Belle ou quelconque ?

Pour une fois, le marketing ne prend plus la femme pour un objet mais pour ce qu’elle est réellement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Belle ou quelconque ?

Publié le 11 mai 2015
- A +

Par Jacques Henry

Cette vidéo qui a battu le record de visions en quelques jours montre des femmes entrant dans un shopping-hall en ayant le choix entre une porte indiquant moyenne – average, mot anglais pouvant se traduire aussi par quelconque – et une autre porte indiquant belle – beautiful. Et ces femmes se classent spontanément dans l’une ou l’autre catégorie. La marque de produits de beauté et de soins du corps Dove a mis cette vidéo en ligne et elle révèle la propension des femmes à « paraître » en étant conscientes de leur état d’esprit au sujet de leur corps à tout moment et on ne va certainement pas le leur reprocher !

Parallèlement une campagne publicitaire pour des « dessous chics » allant contre les canons de la mode anorexique se base sur une sorte de slogan également révélateur : toutes les femmes sont belles. Pourquoi alors emprunter la porte « quelconque » plutôt que la porte « belle » ?

Il s’agit de la remise en cause par la femme de la perception de son corps et par conséquent de la perception que peuvent en avoir l’entourage, les anonymes dans la rue ou le métro, les collègues de travail ou la caissière du supermarché. C’est cette stratégie qu’a adopté Lane Bryant pour lancer sa collection de lingerie « Cacique » et ça marche ! Les femmes se sentent ainsi décomplexées, regardez par vous même :

Affiche publicitaire Cacique - Lane Bryant

Pourquoi s’astreindre à manger des épinards sans crème ni croutons de pain et des yaourts zéro pour cent de matière grasse puisque toutes les femmes sont belles ! Et Dove a mis en ligne le clip vu en quelques jours par près d’un demi million de personnes qui vante la beauté de la femme indépendamment de toute autre considération. « Mesdames vous êtes plus belles que vous ne le croyez », aussi simple que cela pour vendre des produits de beauté ou de la lingerie.

Visionnez la vidéo en activant le sous-titrage en français si besoin.

Il était opportun de relater cette petite histoire : pour une fois, et c’est très rare, le marketing ne prend plus la femme pour un objet mais pour ce qu’elle est réellement…

Ministres femmes Contrepoints451

Source : The Daily Beast


Sur le web.

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Jusqu’où ira l’égalitarisme ?
    Non, un quelconque boudin ne vaut pas un superbe chassis, sur le plan esthétique bien entendu.

    Dive fait du marketing et songe que la masse de sa clientèle sont des femmes insignifiantes qui vont être ravies d’êtres prises en compte. En fait, on les tire vers le bas en leur affirmant qu’elles sont « assez belles comme ça »

    Vont-elles se réjouir ? Pas certain ! Dans toute démarche esthétique, il y a une énorme part de rêve, et c’est ce rêve qu’on tue en nous offrant désormais des mannequins issus d’Halloween .

    • Réponse d’une femme, puisque vous posez la question : j’ai trouvé cette campagne – ainsi que la « Like a girl » d’une autre marque destinée à un public exclusivement féminin ! – non seulement intelligente, mais salutaire. Cet avis n’engage évidemment que moi (ainsi que toutes les copines et amies qui ont eu l’occasion de les voir autour de moi… plus quelques millions d’autres femmes qui ne sont ni toutes des canons, ni toutes des boudins, but who’s couting ?).
      Votre commentaire, pourtant court, offre d’amples opportunités de facepalms, mais je ne soulignerai que ce point-ci : les « femmes insignifiantes » auxquelles vous faites référence ne le sont que dans votre regard ; vous m’en voyez désolée… pour vous.

      • Réponse d’une autre femme : j’ai rien trouvé du tout, mais je n’ai pas cherché. Elles sont choupinettes sur l’affiche, ces jeunes femmes!
        @mps: on ne peut pas toutes etre des canons hollywoodiens, ça prend du temps …

        • réponse d’un mec:

          (censuré, ma femme est jalouse).

          Test scientifique:
          comparez les formes des filles de Elle et de Lui, et vous verrez qui aime les porte manteaux et qui aime les glaces à la chantilly.

          Anorexie=Domination féminine

          • Ça existe Lui?? Je connais que GQ 😉
            Être bien dans sa peau est l’objectif, moi je le suis en 36 et si vous ne m’aimez pas ainsi, bah tant pis!
            Pourquoi anorexie = domination féminine? L’anorexie est aussi masculine, à ce que je sache!

            • @mathilde de st amour
              L’anorexie est rarissime chez les hommes. En fait on peut dire effectivement que l’anorexie mentale est féminine.

              Lui est un magazine pour les hommes (avec des filles à poil quoi) effectivement les mannequins de ce genre de revues ne sont jamais anorexiques à la différence de la presse dite féminine. Très bonne remarque d’Alain co.

              • Ok, l’anorexie est aussi masculine, je ne comprends pas votre truc de racisme, l’anorexie est un fonctionnement mental partagé par femme et homme, véridique 😉
                Merci pour l’éclairage sur Lui, effectivement ds la presse féminine bcp des jeunes femmes maigres, et je reconnais que si ds Vogue, il n’y avait que des jeunes femmes bien en chair, alors je le lirais beaucoup moins. Dove s’est le quotidien, donc des femmes qui nous ressemblent, Vuitton, Chanel, c’est du rêve pour la plupart, donc des femmes qui ne nous ressemblent pas.
                Si vous lisez Playboy avec des jeunes femmes qui font du 85A, seriez-vous aussi excité?

          • Réponse d’un mec :

            En d’autres temps et d’autres lieus, ces femmes auraient été considérées comme les plus jolies loin devant les filiformes …. question de culture

    • Exactement ! Qu’on le veuille ou non, la beauté répond à des critères objectifs notamment l’harmonie entre les différentes parties du corps. Une grosse pourra donc être belle si son embonpoint ne l’est pas de manière démesurée.
      Il faut arrêter de vouloir faire croire que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, tout le monde il est intelligent… Les publicités présentent certes une vision de la beauté réductrice, mais il ne faut pas non-plus tomber dans l’excès inverse.
      Dernière chose, c’est une attitude bien digne d’une héroïne féministe des temps modernes que de croire que seules les femmes sont soumises aux normes physiques. D’ailleurs étonnement, on ne voit personne pour critiquer le fait que les hommes sont de plus en plus vus comme de simples objets aux beaux abdo faisant office de godemichet…

    • « un quelconque boudin ne vaut pas un superbe chassis, sur le plan esthétique bien entendu »
      Le boudin des uns est le foie gras des autres.
      Cultive-toi un poil sur la variété des canons esthétiques à travers le monde et l’histoire, et cesse d’écrire des âneries.

  • Le conte de « Riquet à la houppe » était un de mes favoris quand j’étais petit. La moralité était que l’apparence ne suffit pas à vous faire aimer.

    La beauté esthétique c’est autant une vision de soit qu’une vision des autres. Est ce que ces critères sont universelles, probablement pas. Mis à part les cas de réel difformité, si vous avez un corps avec deux bras, deux jambes, une tête, rien qui manque en somme, vous trouverez toujours quelqu’un qui vous trouvera belle/beau.

    C’est vrai que la beauté, c’est pour beaucoup comme on se représente soi, on se voit dans le miroir. Et les plus nombreux sont se ceux qui se sous-estiment.

    La beauté ne se réduit pas seulement à sa facette esthétique. L’attitude, le comportement, l’expression faciale, la façon de parler, les signes de communications non verbaux qu’on exprime va jouer sur l’autre et influencer son jugement.

    Prenez les cinq modèles en sous-vêtements qui illustrent cet article. Détendus et souriantes, elles sont plutôt agréables à regarder. Si elles faisaient la tête, amorphe et flegme, on parlerait de « boudins ».

    On peut déplorer cette « horrible société consumériste-matérialiste-capitaliste » qui pousserait à l’élitisme et à la compétition ou on peut se dire que dans cette société on a la chance et les moyens de paraître « beau » à ses yeux comme à ceux des autres.

  • L’irresponsabilité ne fonctionne pas que sur le marché politique.
    On mélange ici beauté et santé, forme et formes.
    Certes beaucoup de paramètres sont in-nés, mais il reste que certains choix sont mauvais.
    Comme disait Ayn Rand, on est libre de les faire néanmoins, mais pas de réussir par là.
    Si vous voulez plaire physiquement, vous devez être en forme.
    Et je ne sache pas que ce soit un critère spécifiquement réservé aux femmes, même s’il semble leur poser dans l’ensemble un plus grand défi.

    • « Si vous voulez plaire physiquement, vous devez être en forme. »
      Ayn Rand fumait comme un sapeur.
      Ceci dit, elle s’est fait des laiderons comme Alan Greenspan

  • Je trouve ces pubs à la fois intéressantes et, malheureusement, mensongères (j’expliquerai tout à l’heure pourquoi.)

    Ces pubs sont intéressantes parce qu’elles CONCURRENCENT les « canons de la mode anorexique » (comme dit l’article.)

    Dans notre société actuelle, beaucoup de gens constatent la surreprésentation des mannequins « grandes/minces/blanches » dans les défilés de mode, les couvertures de magazines, les publicités, etc. (On peut constater cette surreprésentation SANS ÊTRE RACISTE, tout comme on peut constater qu’il y a une proportion élevée de noirs dans l’équipe de France de football SANS ÊTRE RACISTE.)

    Cependant beaucoup de gens croient à tort que cette surreprésentation des mannequins « grandes/minces/blanches » résulte uniquement de leur beauté. Ces gens font l’erreur de croire que la sous-représentation des mannequins petites, ou corpulentes, ou issues de minorités ethniques ( pour simplifier, nous dirons : « petites/rondes/noires ») provient du fait que ces femmes sont moins belles que les femmes « grandes/minces/blanches. »

    Beaucoup de gens peinent à comprendre qu’en réalité quelque chose freine l’évolution des standards de beauté, quelque chose empêche aux consommateurs de remettre en question leurs goûts, et de juger la beauté des femmes « petites/rondes/noires » à sa juste valeur. Ou bien alors que si la demande des consommateurs a déjà évolué, et qu’ils ne survalorisent plus les « grandes/minces/blanches », il n’est pas normal que l’offre reste toujours la même.

    Selon moi, les gens qui perpétuent l’idée que la beauté des femmes « petites/rondes/noires » est sous-représentée parce que ces femmes sont moins belles, font l’impasse sur le vrai problème, qui est que la concurrence à la beauté des femmes « grandes/minces/blanches » n’émerge pas aussi rapidement qu’elle le devrait, non pas parce que nos sociétés actuelles seraient « racistes », mais simplement à cause de politiques qui, directement ou indirectement, ont pour résultat de fausser la concurrence.

    En gros, une poignée privilégiés investissent des sommes folles dans l’industrie de la mode, de la beauté, etc, avec de l’argent qui n’est pas vraiment à eux, de l’argent résultant de leur collusion avec le pouvoir politique, de l’argent subtilisé à tous les peuples par diverses formes de taxes, par des impôts, ou par l’impôt caché qu’est l’inflation.

    Je pense que dans une ou deux décennies, lorsque cesseront finalement toutes ces politiques faussant la concurrence, les défilés de mode, les couvertures de magazines, les publicités, etc, seront très différents de ceux de notre époque actuelle. Les femmes « grandes/minces/blanches » resteront peut-être toujours les plus demandées cependant elles ne seront plus survalorisées. Sur des marchés réellement concurrentiels chaque type de beauté sera considéré à sa juste valeur. Dans une ou deux décennies, ça ne m’étonnerai pas qu’on commence par exemple à voir des non-asiatiques souhaitant avoir des yeux bridés.

    J’ai dit en introduction que je trouvais les pubs de l’article à la fois intéressantes mais également mensongères. Pourquoi les qualifier de « mensongères » ?

    Parce qu’elles tendent à inculquer aux gens l’idée qu’il leur suffit d’être vertueux pour être aimé. Qu’il leur suffit d’être « beau à l’intérieur » pour trouver un amoureux ou une amoureuse.

    Il est temps d’en finir avec cette illusion que la beauté intérieure peut rivaliser avec la beauté extérieure ou la richesse financière.

    La vérité est que si on propose à n’importe quel homme le choix entre une femme vertueuse mais « laide », et une femme vertueuse mais « belle », il choisira la seconde.

    De même, si on propose à n’importe quelle femme le choix entre un homme vertueux mais « laid et pauvre », et un homme vertueux mais « beau et riche », elle choisira le second.

    Etre vertueux ou vertueuse, gentil(le), honnête, intègre, fidèle, etc, ne vaut rien si vous avez pour rivaux des mecs comme Brad Pitt ou si vous avez pour rivales des femmes comme Angelina Jolie.

    La beauté intérieure ne peut pas rivaliser avec la beauté extérieure de Brad Pitt ou d’Angelina Jolie. Manipuler les gens en prétendant le contraire génère beaucoup de frustration en eux. Les gens ne comprennent pas pourquoi malgré leur beauté intérieure ils sont célibataires, puceaux, cocus, trompés, largués, etc, et ils se mettent à chercher des boucs-émissaires. Tout ceci est du pain béni pour le premier manipulateur venu, qui expliquera à ces malheureux que c’est la faute aux immigrés, aux juifs, aux patrons capitalistes, aux esclavagistes blancs, aux colonisateurs blancs, aux homosexuels, aux Femen, aux mécréants, bref, que c’est la faute à tout monde sauf bien sûr à ce mensonge qui inculte aux gens depuis leur plus tendre enfance que la beauté intérieure peut rivaliser avec la beauté extérieure.

  • La mode « mannequin » filiforme qui sévit depuis des décennies vient de la mode : haute couture ou prêt à porter. Ceci pour une raison technique; le procédé photographique rend un drapé plus élégant sur une stature haute et fine. D’autres techniques artistiques comme la sculpture (voir les Maillol) ou la peinture subliment les corps généreux.

    Je ne trouve pas que la video soit aussi exigente de profil élancé que la photo. A l’avenir des procédés holographiques pourraient redonner l’avantage aux femmes rondes.

  • Tout est projection. L’amour réel est libéral et se fout des canons. Il n’y a pas de modèle de beauté centralisé. Chaque âge, chaque personne à le sien. On ne tombe pas amoureux d’une image, on tombe amoureux d’une situation (vécue parfois, composée de souvenirs disparates appropriés le plus souvent, vue à la télé pourquoi pas)…, et plus si affinité.

    Exprimer l’idée que anorexie serait signe de fantaisie de la domination est une pure projection symbolique, un peu comme on lira dans un livre à 5 sous sur l’interprétation des songes, que de rêver de guêpe est signe de dispute. Trop superficiel mais pas nécessairement faux pour celui qui le ressent.

    Rien de tel que l’art de la peinture et du dessin – bien plus que celui de la photo – qui fabrique du désir amoureux « avec rien ». Il existe par exemple une BD américaine contemporaine avec des qualité graphiques et littéraires incontournables qui met en scène entre autre des carricatures de filles musclées… mais superbes, et jubilatoires – comme parodie de super-héros Jaime Hernandez: http://www.amazon.com/God-Science-Return-Ti-Girls-Rockets/dp/1606995391

  • Je comprends qu’un mannequin doive être grand et mince : les vêtements tombent mieux sur lui et les bourrelets sont disgracieux (j’allais écrire laids), mais je ne comprends pas qu’ils doivent être à présent SQUELLETTIQUES . On dirait des zombies et non des femmes, visages inexpressifs, yeux vides. Ça fait fuir, on ne regarde plus le vêtement.
    Oui, vraiment l’impression que la mode est l’exclusivité d’un milieu très fermé.
    C’est vrai aussi pour les tissus : pendant des années et jusqu’à récemment, impossible de voir des motifs imprimés. Toutes en noir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Patrick Carroll. Un article de la Foundation for Economic Education

La deuxième plus haute juridiction de l'UE s'est prononcée contre Google la semaine dernière après que la société a fait appel d'une amende de 2,8 milliards de dollars infligée dans le cadre d'une affaire antitrust en 2017.

Selon CNBC :

« Cette décision intervient après que la Commission européenne [...] a déclaré en 2017 que Google avait favorisé ses propres services de comparaison de prix et a infligé à la société une amende de 2,42 milliards d'euro... Poursuivre la lecture

Par Freya India. Cet article a été initialement publié sur EvieMagazine.com sous le titre Can Women Learn Anything From Jordan Peterson? et a été traduit avec leur autorisation expresse.

Jordan Peterson, le célèbre professeur et psychologue clinicien canadien est enfin de retour. Après une longue interruption due à des problèmes de santé, Peterson se rétablit lentement en alternant brefs commentaires culturels sur Twitter, apparitions dans le podcast de sa fille Mikhaila et promotion de son nouveau livre Beyond Order : 12 More Rules fo... Poursuivre la lecture

capitalisme
0
Sauvegarder cet article

Par Chelsea Follett, depuis les États-Unis.

Y a-t-il quelque chose qui a davantage transformé le monde qu'Internet ? L'économiste sud-coréen Ha-Joon Chang le pense. Il soutient l'idée qu'une invention, un vecteur de libération, a eu un impact bien plus important dans notre quotidien : la machine à laver ! Machine que le regretté Hans Rosling considérait comme la plus grande invention de la révolution industrielle. Parce qu'elle a libéré les femmes de la corvée du linge, ou du moins d'y consacrer une journée entière par semaine.

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles