1er mai du FN perturbé

Le regard de René Le Honzec.

Le Pen - René Le Honzec -Contrepoints430

Comme d’habitude, à défaut d’intéresser les foules avec les manifs miséreuses des restants prolétaires de la fonction Publique, les médias subventionnés ont reporté leur affection sur le 1er mai du Front National qui honore Jeanne d’Arc, qui n’intéressait plus personne dans ces mêmes milieux politiques qui la contestent maintenant au Front.

C’était un mélange de Gala, de Closer – « Fâchée avec son Papa, elle veut le mettre dans une maison de retraite », « Je ne suis pas gâteux, j’ai encore plein de points de détails de l’Histoire dans ma besace » – et de Libé avec la sempiternelle menace pour la République d’un parti qui nous rappelle les pires heures de notre histoire (non, ce n’est pas le Parti Communiste), Valls tenant le rôle du lanceur d’alerte. Puis il y a eu les habituelles Femen, qui, à trois et les seins nus, ont mobilisé les médias alléchés par les poitrines ballotantes d’indignation. Avec l’espoir de la gaffe, de la bavure… J’ai même entendu une commentatrice regretter que Marine n’ait pas empêché son Père de monter sur scène. Je ne vous dis pas l’hystérie si la fille avait tabassé son géniteur à coups de tatane.

Bref, vous pouvez apprécier votre pont pluvieux en regardant quels cadavres d’affaires politiques vont passer entre deux eaux.