Les 19 commandements du management

19 règles simples à suivre pour être un bon manager

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Management (Crédits Truthout.org, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les 19 commandements du management

Publié le 26 avril 2015
- A +

Par Alain Goetzmann.

Management (Crédits Truthout.org, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.
Management (Crédits Truthout.org, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

À l’occasion du grand nettoyage de printemps, une vieille liste de recettes des années 70 a émergé du lot. Je vous la livre telle quelle. Elle illustre à quel point les fondamentaux du management sont toujours d’actualité :

1. Faites chaque chose aussi simplement que possible, mais non de façon simpliste.

2. Encadrez bien les responsabilités que vous confiez et énoncez clairement les résultats que vous attendez.

3. Tenez vos collaborateurs pour responsables de la réalisation de leurs objectifs, mais de façon juste et équitable.

4. Soyez pertinent dans l’évaluation que vous faites des résultats obtenus.

5. Sachez distinguer des résultats exceptionnels.

6. Formez, éduquez et entraînez vos équipes. Montrez leur votre sollicitude.

7. Déléguez votre autorité à hauteur de la capacité de vos collaborateurs à l’exercer et laissez-les ensuite libres d’agir.

8. N’exploitez jamais les gens. Toute peine mérite un salaire correspondant.

9. Respectez chaque individu. Il est votre ressource la plus précieuse.

10. Dirigez par l’exemple et l’intégrité.

11. Soyez toujours accessible aux autres.

12. Faites circuler l’information.

13. Encouragez l’action, l’innovation et la quête du résultat.

14. Eliminez la bureaucratie inutile.

15. Pardonnez les erreurs mais ne pardonnez pas qu’on vous les ait cachées.

16. Ne remplacez jamais le leadership et l’action par des systèmes.

17. Identifiez toujours les problèmes avec le regard des autres.

18. N’interférez pas systématiquement. Faites plutôt du management par exception.

19. Résolvez les éventuels conflits au plus bas niveau possible de la hiérarchie.

Ces 19 injonctions démontrent, une fois de plus, que le management est, au premier chef, du simple bon sens et que la réussite des organisations est, avant tout, faite par les hommes, première ressource de l’entreprise. Les organisations les plus sophistiquées ne peuvent fonctionner qu’avec l’intelligence et les émotions de ceux qui les composent. C’est pourquoi, au-delà des modes et de l’air du temps, le management reste un art intemporel.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Merci, je me pose souvent la question 🙂

  • Bonjour

    Rien de nouveau sous le soleil. Il s’agit des basiques. Il est dommage qu’ils doivent être rappelés sans cesse.

    • Pourquoi dommage ? Personne n’a la science infuse, si tout le monde pense que c’est connu ou évident, l’information disparaît.
      Au contraire, cela devrait être répété et affiché en permanence partout.
      L’éducation est l’art de répéter mille fois la même chose avec patience et compassion. Ca finit toujours par rentrer, plus ou moins vite.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

Une énigme persistante de la vie des organisations est combien il est difficile pour elles de changer. Souvent ce n’est pas faute d’essayer. La difficulté vient plutôt de la façon même dont elles essaient de le faire, en concentrant leurs efforts au mauvais endroit, et surtout en ignorant la véritable cause du blocage.

Il y a un paradoxe dans la vie des organisations. En un sens, elles sont en changement permanent. Leur vie est un ouragan d’initiatives, de projets, de plans. Mais ce changement cache souvent une difficulté très grande à... Poursuivre la lecture

Et si la guerre en Ukraine illustrait, une fois de plus, la supériorité du libéralisme ?

Pas seulement sur le plan moral, puisque ce conflit oppose une démocratie à un régime autoritaire et enclin à menacer ou envahir ses voisins, mais en termes tout simplement d'efficacité.

Certes, les succès de Kiev s'appuient sur le courage de ses soldats et l'appui d'une population unie dans un patriotisme qui a surpris les Ukrainiens eux-mêmes, en sus de la qualité du renseignement satellite, ou aérien américain et de la fourniture d'armes ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles