Droite/Gauche un clivage dépassé ?

Janus bifron credits redjinn (licence creative commons)

Qu’attendre d’un clivage politique qui nous condamne à préférer la peste au choléra ?

Par Marius-Joseph Marchetti.

Janus bifron credits redjinn (licence creative commons)
Janus bifron credits redjinn (CC BY-NC 2.0)

 

Les gens sont obnubilés par le clivage gauche-droite, comme si cela avait un sens, aujourd’hui comme hier ! Sauf que la gauche et la droite ne sont que les deux ailes d’un même rapace. La gauche et la droite votent la même la même loi Renseignement, la même loi santé, espionnent toutes deux vos conversations, lisent toutes deux vos mails, augmentent toutes deux vos impôts, accroissent toutes deux la taille de l’État, partent toutes deux en guerre, réglementent toutes deux la moindre de vos activités, toutes deux invoquent les valeurs « du peuple », de la France, de « l’intérêt général », toutes deux maltraitent l’individu et accusent le libéralisme de tous les maux.

L’État est le sauveur, et vous, vous n’êtes plus un individu. Vous n’avez plus le droit de penser de manière indépendante. Vous ne comptez plus, vous n’êtes plus qu’un pion sur l’échiquier du jeu étatique. On fait peur aux gens avec le Front National, mais avec des mesures comme celles-ci, même plus besoin qu’il arrive au pouvoir, le dirigisme est déjà là !

La Gauche et La Droite avaient une signification, non inhérente, mais pour ce qu’elles défendaient respectivement en France il y a deux siècles : la Gauche de Frédéric Bastiat, libérale, dépourvue à l’époque de radicaux-socialistes, se battait pour la liberté et pour le libre-échange contre l’expansion de l’État et le colonialisme. Et qui faisait face aux libéraux ? La Droite, colonialiste, protectionniste, centralisatrice et dirigiste.

« Il est étrange qu’il faille employer le canon entre opprimés pour les délivrer de leurs tyrans  » Yves Guyot

rené le honzec clivage droite gaucheAux États-Unis, c’est précisément l’inverse qui eut lieu. La droite (le parti républicain) était libérale là où la gauche et les démocrates étaient plus interventionnistes. Les républicains ne le sont malheureusement plus de nos jours, bien qu’un Rand Paul pourrait bouleverser l’ordre des choses.

Tout au long de l’histoire c’est toujours la liberté qui a combattu la servitude ! Aujourd’hui, les partisans de la servitude ont compris que la meilleure manière de réduire la liberté était encore de faire croire que la défendre n’avait plus d’intérêt. Ils ont réussi.

Comment libérer les citoyens si même eux ne souhaitent pas être libérés du carcan de ce monstre froid que nous appelons État ? Regardez la NSA et la loi Renseignement !

Finalement, Snowden risque la peine de mort pour … pas grand-chose. En France, en tous cas, c’est l’indifférence puisqu’une majorité souhaite que la divinité bureaucratique supervise chacun d’entre nous et examine en permanence ce que nous faisons. L’inversion suprême évoquée par Ayn Rand est presque atteinte : l’État pourra bientôt faire ce qui lui plaît, l’individu ne sera plus qu’un pion.

Les Français sont déçus de leurs dirigeants. Ils déplorent que la Droite et la Gauche ne représentent rien, mais ils se tournent cependant vers un autre parti étatiste pour s’en défaire. Mais n’ont-ils pas, pour la plupart, les dirigeants qu’ils méritent ?