Le djihad saignera-t-il les écoles et les universités du Kenya ?

Au-delà de la cruauté de cette attaque d’ampleur, le terrorisme djihadiste abhorre l’éducation et la culture a fortiori lorsqu’elle englobe la gente féminine.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
boko haram credits ak rockefeller (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le djihad saignera-t-il les écoles et les universités du Kenya ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 avril 2015
- A +

Par Charles Bwele.

boko haram credits ak rockefeller (licence creative commons)
boko haram credits ak rockefeller (licence creative commons)

 

N’ayons aucune illusion : 150, 500, 1000, 5000 ou 15 000 Africains peuvent mourir (attentat, épidémie, catastrophe naturelle, etc.) dans l’indifférence médiatique et il en sera ainsi pour longtemps car leurs masses monolithiques ne vaudront jamais celle d’un individu occidental. N’attendons aucune vague internationale de solidarité et encore moins de hashtags Twitter tels que #JeSuisGarissa, en hommage aux 147 étudiants kényans assassinés « à la kalach » sur leur campus dans la nuit du 2 avril 2015 par un commando terroriste des Shebabs.

Au-delà de la cruauté de cette attaque d’ampleur, le terrorisme djihadiste abhorre l’éducation et la culture a fortiori lorsqu’elle englobe la gente féminine. Lors d’une mission professionnelle au Mali quelques années plus tôt, un imam radical m’avait effaré en affirmant tout de go que « la vaisselle des mères au travail brille moins que celles des mères au foyer » (sic). Dans un pays où les femmes sont au cœur de l’activité microéconomique, cette vision proprement islamiste mènerait l’économie locale vers la ruine à grande vitesse.

chrétiens rené le honzecOutre leur vulnérabilité (accès libre, faible surveillance, etc.), les écoles et les universités africaines sont très souvent des lieux mixtes dans lesquels l’ethnie, la religion et le sexe s’effacent peu ou prou derrière le statut scolaire ou étudiant, le tout dans une ambiance réellement joviale. Par ailleurs, les familles africaines – pour lesquelles l’éducation est quasiment sacrée – cassent leurs tirelires afin d’inscrire leurs enfants à l’école ou à l’université. En massacrant des élèves ou des étudiants, le terrorisme djihadiste envoie un signal fort à la société et aux familles qui percevront alors la salle de classe et l’amphithéâtre comme le lieu de tous les dangers. Parallèlement, la mixité inter-confessionnelle s’effondre au profit des sectarismes chrétiens et musulmans, à la fois par suspicion et par crainte d’une attaque terroriste.

Les kidnappings réguliers de Boko Haram dans les collèges et lycées du nord-Nigeria ont incité de nombreux parents à retirer leurs garçons et leurs filles de l’enseignement secondaire. Consécutivement, cette région fabrique sa spirale infernale sans fin : moins d’éducation, moins d’émancipation féminine, plus de chômage, plus de misère, plus de frustration et de colère et donc plus de recrues pour le djihad… véritablement payés à la petite semaine par leurs mentors.

Peut-on craindre un scénario similaire – à une moindre échelle – pour le Kenya ou pour d’autres pays africains qui ont pourtant considérablement investi dans l’éducation ?


Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • C’est la raison pour laquelle les pays musulmans trop conservateurs ne deviendront jamais l’égal des pays occidentaux : en refusant aux femmes le droit de travailler ou s’éduquer ou en les discriminant ouvertement ils rendent la moitié de leur population improductive.

    • pour l’instant et comme d’habitude ,c’est » le sectarisme chretien » qui est la cible!
      Comme en France!
      Dans l’indifférence générale

    • un conseil: lisez les travaux du psychologue Nicolai Sennels sur la culture islamique (ainsi que les travaux de la psychiatre Wafa Sultan). vous comprendrez beaucoup de choses sur la psychologie des musulmans (lisez surtout Sennels) et vous comprendrez pourquoi les pays musulmans sont en général sous développés. la culture islamique incite au sous développement (pour un musulman, toute sa vie dépent de facteurs extérieurs ce qui ne l’incite pas à se prendre en main au contraire. Il ne se remettra jamais en cause). Vous verrez aussi à quel la culture islamique est difficilement compatible avec la culture occidentale

      • Le monde musulman était développé (en particulier le ME) pendant des siècles et les pays du Golfe s’en sortent encore très bien. C’est le nationalisme et le socialisme arabe qui a tué le monde musulman.

  • Une seule question à se poser QUI ????
    Qui est derrière tous ces actes de barbarie … Quel est le pays qui a intérêt à dresser des minorités qualifiées de terroristes qui deviennent subitement des démocrates en quête de liberté, Qui a intérêt à diviser pour régner, à dresser les musulmans contre les catholiques à rechercher la partition d’états en sous état dressés les uns contre les autres ???
    Vous voulez des exemples: les talibans, les snippers, de Sarajévo, les rebelles de Bengazi, les « démocrates » qui deviennent DAESH, Ukraine …..

    Chaque jour c’est un A320 qui tombe dans chacun de ces pays soi-disant « démocratisés » et « pacifiés » dans l’indifférence générale …. comme les étudiants du Kenya ……..

    • Désolé, je vois pas. Pas de réponse unique en tout cas…
      Pourriez-vous préciser, svp ?

      • C’est pas difficile, dès qu’un hurluberlu parle de complot ou d’un Etat opérant dans l’ombre c’est toujours pour accuser les USA, un grand classique parmi les gens qui ont un grain…

        • Vous êtes parfaitement formaté …
          Je ne suis pas complotiste forcené mais il faut sortir de la pensée unique hexagonale, écouter, lire, se documenter à travers la presse internationale: Canada, Espagne, Allemagne, Belgique, Suisse. Les éclairages sont bien différents.

          • D’accord, les éclairages et les points de vues sont différents ailleurs. Normal, les peuples et les gouvernements ont des cultures, des histoires et des intérêts différents.
            D’accord, l’information en France est particulièrement « dirigée », préformatée et manque cruellement de pluralité.
            Mais ma question n’était pas que du second degré : si vous avez un avis ou une piste d’explication sur l’a prolifération des points chauds dans le monde, faites nous en profiter.
            Au moins par quelques liens au Canada, en Espagne ou ailleurs…

          • Continuez à vous convaincre que vos illusions sont réelles et vous ne guérirez jamais. A un moment donné il faut franchir le pas et aller voir un psy, il n’y a pas de honte, ça vous fera du bien à vous et votre entourage.

    • il faut regarder l’histoire de l’Islam. le problème ne vient pas d’un pays qui inciterait les divisions mais de l’Islam. quand les musulmans sont minoritaires, ils posent des problèmes et réclament plein de droits tandis que quand ils sont majoritaires, ils persécutent les non musulmans. presque partout, les musulmans posent des problèmes. cela n’a rien d’étonnant: lisez le coran et regardez un peu comment sont considéré les non musulmans. l’islam est tout simplement raciste envers les non musulmans. Je suis d’accord pour dire que le problème du terrorisme islamique ne vient pas que de l’islam d’autres facteurs jouent des rôles très important (à commencer par le facteur économique) mais on peut difficilement nier que l’islam est une partie du problème

  • Le djihadisme, est avant toute chose, un problème musulman. La tendance Charlie compatible du « pas d’amalgame » ne sert pas la cause des musulmans, bien au contraire, cette position de déni entretien et creuse un fossé civilisationnel.
    Lorsque les musulmans du monde entier dénonceront avec force, dans leur quotidien, les composantes extrêmes de LEUR religion, si ce n’est les éléments incompatibles avec une démocratie occidentale, une partie du chemin sera parcouru. En lieu et place, nous avons, sporadiquement, des personnalités qui s’élèvent mais, hélas, toujours après une exaction des djihadiste. En france, ces mêmes personnes, rares, le font toujours en se permettant une critique sévère de la religion chrétienne, ce qui la aussi, attise les tentions.

    • Les chrétiens et les juifs ont bien su faire un travail sur leurs religions.

      Je me demande pourquoi les musulmans ne l’ont pas encore fait.

      Serait-ce lié au fait que ce soit le dernier né des monothéismes ?

      • Rupture avec le progres des Moyen Age

        • le moyen âge était loin d’être une période obscurantiste. à lire « Pour en finir avec le Moyen Age Poche « de l’historienne Régine Pernoud , « Le Moyen Age, une imposture » de l’historien Jacques HEERS et » Le Moyen Age, Ombres et lumières « de Jean VERDON (livre intéressant mais pas très détaillé trop généraliste)

      • un conseil: lisez les travaux du psychologue Nicolai Sennels sur la culture islamique (ainsi que les travaux de la psychiatre Wafa Sultan). vous comprendrez beaucoup de choses sur la psychologie des musulmans (lisez surtout Sennels) et vous comprendrez pourquoi il est très dur de réformer l’islam. On enseigne aux musulmans que l’islam est parfait, que l’on ne peut pas le remettre en cause(on leur enseigne tout le contraire de l’esprit critique). pour un musulman, tous les problèmes viennent de l’extérieur et jamais de lui même ce qui fait que la majorité des musulmans refusent de voir qu’il y a un problème dans l’Islam. IL y a aussi des raisons théologiques (selon les musulmans, le coran vient directement de Dieu et on ne peut pas remettre en question la parole de Dieu). les occidentaux nuisent aux intellectuels musulmans qui ont compris qu’il faut réformer l’islam en racontant que l’islam n’a rien à voir avec le terrorisme, que c’est une religion de paix et de tolérance.

  • je suis d’accord avec l’auteur de l’article. dans le même temps des attentats à charlie hebdo, ce sont des milliers de nigériens qui ont été assassinés par boko haram. pourtant, la presse n’en a pas parlé. Il est intéressant de voir le silence de la presse sur le sort des chrétiens qui sont victimes d’un nettoyage ethnique au Moyen Orient. et là, je ne parle pas seulement d’aujourd’hui avec l’état islamique, regardez un peu la population de chrétiens au début du 20 siècle au moyen orient (pratiquement 20 % de la population) et aujourd’hui (2 %). D’une certaine manière, je comprends pourquoi les médias ne parlent pas du calvaire des chrétiens dans les pays musulmans car cela risquerait de poser la question du statut des chrétiens dans le pays musulman (et plus largement la problématique des non musulmans vivant dans les pays musulmans). la vérité est très simple: la majorité des pays musulmans persécutent les non musulmans. une bonne partie des pays musulmans sont de véritable régime d’apparatheid (exemple au pakistan, les chrétiens ne peuvent pas prendre l’eau des puits. certaines villes en arabie saoudite (comme la mecque) sont interdites aux non musulmans). ces étudiants kenyéens ont été tués parce qu’ils étaient chrétiens tout comme les étudiantes nigériennes ont été enlevé par boko haram car elles étaient chrétiennes (ce que la presse a passé sous silence en faisant croire qu’elles ont été enlevés car c’étaient des filles mais les éleves musulmanes avaient été relachées par boko haram). l’islam est une idéologie profondément raciste: elle incite à la haine des non musulmans, elle fait une séparation claire entre les musulmans et les non musulmans (qu’elle traite comme des chiens). d’ailleurs, il est clair qu’inconsciemment, la plupart des musulmans attachent plus d’importance à la vie d’un autre musulman qu’à la vie d’un non musulman (l’histoire du pilote jordanien immolé par l’EI illustre bien cela: des milliers de personnes sont massacrés par l’EI, les arabes s’en foutent. un pilote musulman (sunnite) est tué: cela provoque le scandale)

    • merci asterix d’essayer de faire partager ce constat évident à nos amis libéraux!

      • personnellement, je me considère comme libéral. cela ne m’empêche pas d’être réaliste sur l’islam. Je suis loin d’être le seul libéral à penser ce que je dis sur l’islam. je suis islamoréaliste: je vois ce qu’est l’islam tel qu’il est non et non pas tel que fantasmer ou tel que certaines personnes aimeraient qu’il soit. l’islamophobie est un terme inventé par les islamistes pour interdire toute critique de l’islam. pour rappel, il y a des intellectuels musulmans qui critiquent l’islam. que l’on veuille ou non, l’islam a besoin d’une profonde réforme, les musulmans doivent se remettre en question. malheureusement, seuls quelques intellectuels musulmans l’ont compris. même les occidentaux ne le comprennent pas et ils nuisent aux musulmans voulant réformer l’islam en racontant que l’islam n’a rien à voir avec le terrorisme, que c’est une religion de paix et de tolérance. Il y a très peu de chances que l’islam se réforme en tout cas à court terme et à moyen terme (on peut espérer à très long terme) et ce pour des raisons théologiques (selon les musulmans, le coran vient directement de Dieu) et en raison de la psychologie des musulmans (voir les travaux du psychologue Nicolai Sennels). On enseigne aux musulmans que l’islam est parfait, que l’on ne peut pas le remettre en cause(on leur enseigne tout le contraire de l’esprit critique). pour un musulman, tous les problèmes viennent de l’extérieur et jamais de lui même ce qui fait que la majorité des musulmans refusent de voir qu’il y a un problème dans l’Islam. Tout ceci rend très difficile toute réforme de l’islam (pour ne pas dire quasiment impossible).

  • Seuls les morts palestiniens indignent les médias…………

  • Régler le problème de la diffusion du wahhabisme et de ses avatars notamment takfiris et 99% du problème djihadiste est réglé mais cela ne fera pas plaisir aux pays du golfe qui pourvoient aux besoins énergétiques des occidentaux…

  • à lire : » Le djihad : de la théorie aux actes » d’Ephraïm Herrera

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

L’islamisme radical, voilà l’ennemi. La loi sur le séparatisme, renommée plus consensuellement « loi confortant les principes républicains », passe aujourd'hui en conseil des ministres. Le projet de loi est clairement écrit pour combattre un mal désigné comme l’antithèse de toutes les valeurs portées par la République française, en premier lieu sa laïcité unique au monde.

Certes, le texte de la loi ne désigne pas si frontalement l’ennemi. C’est Jean Castex, qui dans un entretien donné au journal Le Monde ce mat... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Encore une fois ce cri qui signe inéluctablement tous les crimes des terroristes islamistes. Encore une fois ce « Allahu Akbar », ce « Allah est le plus grand » jeté à la face des trois victimes de la basilique Notre-Dame de l’Assomption de Nice, puis répété et répété sans fin dans un paroxysme de haine compulsive à la face des médecins qui dispensaient les premiers soins au terroriste blessé dans l’assaut de la police. Encore une fois cette louange quasi-automatique de Dieu qui ne trouve à se résoudre que dans l... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Apparemment immunisée contre toute forme d’apprentissage, la France, ou du moins ses gouvernants et ses politiciens, sont en train de nous rejouer en 2020 le même scénario qu’en 2015. C’est d’une tristesse infinie, car il apparaît que même après le choc de la tuerie de Charlie Hebdo, même après le choc de la décapitation d’un professeur qui voulait éveiller ses élèves à la liberté d’expression, cette dernière sera finalement la victime des mesures prises pour sa défense.

En 2015, nous sommes passés de l’at... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles