Énergies : la providence c’est vous !

Pourquoi s’acharner à promouvoir des solutions qui ne marchent pas au détriment de celles qui ont fait leurs preuves ?

Par Michel Gay1

point credits A2gemma  (CC BY 2.0)
point credits A2gemma (CC BY 2.0)

 

Pourquoi s’acharner à promouvoir une politique énergétique soutenant de manière délirante les énergies renouvelables (notamment éoliennes et photovoltaïque) au détriment de l’énergie nucléaire alors que, de toute évidence, cette politique est nuisible à la qualité de vie des Français et qu’elle précarise un pays, voire même un continent ?

La réponse de l’économiste Paul Krugman, prix Nobel d’économie 2008, est d’une déconcertante simplicité : « De nombreuses études psychologiques montrent que des personnes qui ont des convictions profondes, ne changent pas d’avis même face à l’évidence. On sait même que plus elles en savent et plus elles résistent. Les gens ont leurs propres valeurs. Vous pouvez faire tous les calculs que vous voudrez pour leur démontrer qu’ils sont absurdes, vous n’obtiendrez que leur colère. Ils ne changeront pas d’avis ».

Il n’est pas nécessaire d’aller dans le biotope de la Commission européenne pour trouver des incapables de penser techniquement et économiquement juste. Des faiseurs de pauvres et des idéologues nourris au biberon de la pensée « verte », il y en a jusque dans les couloirs du gouvernement. Leurs prises de positions dogmatiques et leur influence leur permettent de prendre des décisions ou de faire voter des lois qui modifient notre vie en profondeur. Leurs costumes-cravates, leurs allées venues de par le monde et dans les hautes sphères du pouvoir ne jouent aucun rôle sur la compréhension des conséquences catastrophiques de leurs décisions sur le niveau de vie des Français.

Certes, des associations d’opposants aux éoliennes parviennent, par exemple, à empêcher des maires de prostituer leur commune aux vendeurs de vent, afin de s’enrichir avec l’argent de tous les citoyens contribuables et consommateurs. Mais arriveront-ils à détourner la ministre de l’environnement et les députés, notamment EELV, de soutenir le projet de loi sur la « transition énergétique » qui aura des conséquences néfastes pour tous ?

Avis donc aux intéressés : si vous ne voulez pas être victime de cette minorité verte active qui prétend vous priver de vos droits, de votre environnement et de votre niveau de vie en vous contraignant par des lois à « transiter » vers la sobriété forcée, alors réveillez-vous et réagissez. Combattez cette dictature verte en gestation.

L’homme ou la femme providentiel, c’est vous !

  1. Inspiré par l’article « Éoliennes géantes, un paquet de mensonges. Et alors ? »
    http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/