Éolien, le dangereux retard de la France

Le bruit généré par les éoliennes est devenu un véritable problème de santé publique…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eolienne (Crédits : FredArt, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Éolien, le dangereux retard de la France

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 26 mars 2015
- A +

Par Jean-Pierre Riou.

Eolienne CC Flickr FredArt
Eolienne CC Flickr FredArt

L’effet sanitaire néfaste du bruit n’est pas une hypothèse, mais un fait avéré. Le bruit tue.
Il représente la 2° cause de mortalité, après le charbon, avec 10 000 décès prématurés, 900 000 nouveaux cas d’hypertension et 43 000 hospitalisations, chaque année, en Europe. (European Environnement Agency, report 10/2014).

Le mécanisme de l’augmentation des accidents cardiovasculaires par le bruit est parfaitement connu, ainsi que la quantification de la relation dose-réponse, notamment à travers des études portant sur la consommation de médicaments en fonction du niveau de bruit. Les manifestations cliniques des effets du bruit nocturne sont abondamment décrites et documentées dans les annexes de « Nightnoise Guidelines for Europe » de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La place des éoliennes industrielles dans cet enjeu majeur de santé publique est conséquente.
Des centaines de publications scientifiques ont mis en évidence le caractère particulièrement nocif de la proximité d’éoliennes industrielles, ainsi que l’impossibilité actuelle d’en modéliser les effets avec la précision nécessaire, en raison de l’insuffisance des critères de prise en compte de la gêne des riverains et des différences considérables entre les prévisions d’impact et la réalité.

Les « morceaux choisis » par la filière professionnelle, dans des études financées par elle, ne sauraient constituer le minimum des connaissances indispensables au législateur.

Au Danemark, le vent qui permet des taux de charge considérables aux machines est à l’origine de l’implantation de la plus forte densité d’éolienne d’Europe par habitant.
Cette avance en la matière a conféré aux danois le triste privilège d’en découvrir plus vite les effets sur la santé.

Le scandale sanitaire a été dénoncé par les professeurs Møller et Pedersen et officiellement reconnu par la ministre de l’environnement, Ida Auken, qui a concédé que 11% de la population rurale devait effectivement en être affectée.

Leur publication de juin 2011 « Low frequency noise from large wind turbines » avait mis en évidence le niveau audible de 35dBA d’une seule éolienne à plus de 1200m et l’importance sans cesse croissante des basses fréquences des machines. En janvier 2012, à la suite d’un travail commun avec l’Université d’Aalborg, sous l’autorité du Professeur H. Møller, le Danemark prenait en compte dans sa législation ces très basses fréquences et infrasons et limitait à 20dB, dans les habitations, les fréquences comprises entre 10Hz et 160Hz. Au même moment, la France dispensait les éoliennes de tout contrôle des basses fréquences, (art 26 de l’arrêté du 26 aout 2011) alors que le code de santé publique en limite les émergences, à partir de 125Hz.

La valeur de 30dBA (en extérieur) est indiquée, par l’OMS, (p. 108) comme seuil à partir duquel peuvent se manifester des effets sanitaires. Cette valeur de 30dBA est retenue par notre code de santé publique pour caractériser l’infraction.

Afin de permettre l’implantation d’éoliennes à 500m des maisons, ce même arrêté du 26 août 2011 dispense les éoliennes de ce code, en portant le seuil de l’infraction les concernant à 35dBA.

Le bruit éolien est pourtant particulièrement plus nocif, à niveau égal, que n’importe quel autre bruit, tels que ceux liés aux transports. Notamment en raison de son caractère impulsionnel, de sa grande variabilité et de ses composantes basses fréquences qui ne sont absolument pas prises en compte par nos normes de mesures en dBA. (« A » correspondant à une pondération de la valeur mesurée, en fonction de la physiologie de l’oreille humaine).

Le rapport AFSSET de 2008, qui n’avait pas retenu la distance minimum de 1500m préconisée par l’Académie de Médecine, fait état de ce caractère particulièrement intrusif du bruit éolien. (p 82).
Le danois E. Pedersen en a établi une correspondance avec les autres sources sonores dans le journal de l’Acoustical Society of America.

JP Riou 25 mars 2015

Mettant en évidence qu’à partir de 35dBA, plus de 6% des riverains seront sévèrement affectés s’il s’agit d’un bruit éolien. Les valeurs supérieures à 40dBA sont pourtant couramment constatées et d’ailleurs légales, en France, du moment que leur dépassement (émergence) de la valeur du bruit de fond reste inférieur à 5dBA le jour et 3dBA la nuit.

Les chantres des éoliennes ont rarement conscience que leur puissance acoustique varie entre 104dBA et 107dBA (Vestas V 90 2 MW). Les lois de l’acoustique entrainant qu’une seule de ces machines génère un bruit audible à 500m de 42 dBA (L 500m = 107 dBA -11-20 log 500 = 42 dBA). Et encore 36 dBA à 1000m. Deux éoliennes semblables et équidistantes entrainant ainsi un bruit audible d’au moins 39dBA dans un rayon d’un kilomètre qui affectera donc sévèrement plus du quart des riverains concernés.

Cette pollution sonore est excessive. Ses effets sanitaires sont démontrés. Les dénégations de la filière professionnelle, comme d’ailleurs celles de l’ADEME, dont le rôle est de promouvoir les énergies renouvelables, ne font que jouer sur les mots, sur le caractère direct ou non du lien entre éoliennes et symptômes, ou évoquent l’absence d’une étude épidémiologique que les riverains comme l’Académie de Médecine réclament pourtant depuis bientôt 10 ans.

La détresse de ces riverains se manifeste dans d’innombrables plaintes, dont bien peu semblent avoir été entendues.

AUCUNE étude ne nie l’abondance de ces plaintes malgré les efforts des riverains pour masquer ce bruit, qui vont du double vitrage, aux vérandas, volets et même volume de la télévision qui doit être haussé, ainsi que le constate l’huissier chargé par le TGI de Montpellier d’interroger de simples témoins résidant à plus d’1 kilomètre.

bretagne éolien rené le honzecEn 2011, Daniel Shepherd (et al) publiait, dans la revue scientifique Noise and Health, « Evaluating the impact of wind turbine noise on health-related quality of life » dans lequel il concluait à la distance minimum de 2km d’éloignement des habitations en terrain vallonné. Les infrasons sont susceptibles d’entraîner des effets à des distances bien plus considérables. La Royal Society of Medicine vient de publier une aide au diagnostic des effets sanitaires éoliens néfastes dans un rayon de 10km.

Après les indemnisations de riverains et des stratégies extrêmes allant jusqu’à acheter un village pour pouvoir y implanter une centrale éolienne, le Danemark commence à s’alarmer en raison de problèmes sanitaires qui semblent liés aux infrasons éoliens et vient de se résoudre à suspendre à peu près toute implantation terrestre tant que ce risque ne sera pas écarté par l’enquête demandée par le gouvernement. Seuls 67 MW ont été installés, pour cette raison en 2014, contre 10 fois plus l’année précédente.

La distance de précaution de 1000m, votée par le Sénat ne concerne que les bruits audibles et apparait notoirement insuffisante. Elle ne fait que compenser l’augmentation de la puissance acoustique des éoliennes, qui est passée de 101dBA (calculs AFSSET 2008 p. 69) aux 104dBA/107dBA actuels, cette augmentation justifiant à elle seule le doublement de la distance initiale. (En acoustique, doublement de la distance = atténuation de 6dBA)

Contre toute attente, les conclusions à venir du nouveau rapport de l’ANSES seraient évoquées pour éviter d’adopter immédiatement cette indispensable mesure sanitaire.

Sait-on bien que cette étude s’attache uniquement à l’impact sanitaire éventuel des basses fréquences et infrasons éoliens réclamée par le précédent rapport ? (AFSSET 2008 p. 7) Et que ce risque potentiel est la raison du tacite moratoire danois concernant toute nouvelle implantation ?

Si cette nocivité des infrasons éoliens devait être reconnue, elle serait de nature à faire interdire, ainsi qu’au Danemark, l’implantation de toute nouvelle éolienne terrestre.

Mais dans le cas contraire, l’impact de leur bruit audible, à moins d’un kilomètre, n’en demeurerait pas moins excessif. Ce bruit représentant, de toute évidence, un facteur significatif dans le bilan des décès prématurés et perte d’années de vie en bonne santé.

On imagine les enjeux industriels : fait rarissime, le Professeur H.Møller, spécialiste de l’acoustique incontesté au Danemark, aurait été limogé de l’Université d’Aalborg en juin dernier sous un prétexte économique. La presse a rendu un vibrant hommage à ses compétences et sa droiture dans son véritable combat pour la défense de la santé des populations. Dans l’attente des conclusions danoises sur les effets sanitaires des éoliennes, l’effet « normatif » de ce limogeage sur les autres scientifiques peut être à craindre.

Voir les commentaires (102)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (102)
  • impressionnant …on vient de découvrir une nouvelle cause de mortalité et on a même la liste des victimes…..

    • Bon alors vous allez avoir des logements pas chers puisque vides d’occupants. Dépêchez-vous puisque vous êtes immunisé :mrgreen:

    • Ca me rappelle une vieille BD :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Orgue_du_diable

      Cela date de 40 ans. Le méchant rend fou et tue ses victimes par les infrasons générés par un vieil orgue. L’auteur n’a pas du sortir ça de son chapeau, et même si ce genre de BD est toujours écolo et voit des dangers partout, on peut se poser des questions.

      Surtout, il existe 2 poids et 2 mesures sur les risques « écologiques » quand elle devient une affaire d’état et une affaire électorale. Pourtant l’écologie arrive fatalement à des conflits d’intérêts obsessionnels entre ceux qui craignent le plus une technologie et ceux qui se focalisent sur un autre problème. En tout état de cause, certains problèmes finissent par l’emporter (par exemple l’amiante). Et c’est la que l’on se mord les doigts si on a misé sur le mauvais cheval …

      Mais ne vous inquiétez pas : c’est l’état qui paye les pots cassés. On regrettera simplement que l’état manipule les pots à la pelle mécanique.

  • Toute solution écologiquement correcte, mais économiquement non viable et socialement inacceptable, devrait être éliminée. C’est du simple bon sens, qualité dont semblent être dépourvus les décideurs politiques.

    • De toute façon qu’attendre d’autre qu’un plantage complet ?

      Faut avouer que nous sommes vernis en ce qui concerne l’écologie.
      Entre les idées 100% dogmatiques, les français qui ne prendront jamais la peine de s’informer et les 12 trains de retard des politiques en matière de technique/technologie on se demande comment ils trouvent encore des financements. Oo
      La transiture énergétique va nous coûter trois bras et on pourra recommencer quand on aura fini, constatant que les voisins auront fait 10 fois mieux pour 10 fois moins cher …

  • Merci de le rappeler encore et encore.
    Et les sondages diffusés par les médias sont honteusement trompeurs, avec la volonté de cacher les problèmes que vous mentionnez. Car il apparaît toujours une majorité pour les éoliennes. Or vu la géographie des populations, la majorité vit en ville, donc une majorité qui n’est pas riveraines des éoliennes. Si certains élus locaux tentent quelques initiatives aux parlements (dernièrement au Sénat, par exemple), les lobbys éoliens (FEE) y sont aussi très actifs.

  • Tout simplement sidérant, encore une foi les écofascistes mènent une programme de meurtre de masse.

  • Excellent article ❗

  • Résister au développement de l’éolien n’ est surtout pas une prise de retard , mais au contraire une avancée certaine se traduisant par des économies bienvenues!

  • Résister au développement de l’éolien n’est surtout pas une prise de retard, mais au contraire une avancée certaine se traduisant par des économies bienvenues ! La puissance de l’échec actuel de l’Allemagne est trop voyante pour rester sans conséquence sur nos petites cervelles !

  • Personnellement, j’habite à 500m environ d’une éolienne et je n’entends rien et suis en excellente santé. N’y aurait-il pas une toute petite exaggération (mettons d’une facteur un million)?

    • Non, chaque cas est différent et pas mal de facteurs jouent un rôle. Cela dépend de la machine, su sol, du relief, de l’habitation, de votre corps. Vous pouvez très bien faire partie des 90 % qui ne sont pas ou peu gênés.

      • Ah non? On lit des commentaires parlant de fascisme et de meurtre de masse. Aucune exagération cependant…

        • 1 seul, qui exagére?

          • Tous. Il y a une nouvelle mode d’acharnement sur les éoliennes. Elles seraient nocives pour la santé. Certains parlent alors d’hydrolienne pour palier ce problème, mais non, ça relache de l’aluminium dans l’océan.

            Vous êtes les premiers des écologistes et des humanistes lorsqu’il s’agit d’énergie renouvelable nouvelles. Appliquez ces principes aux centrales à charbon, au diesel que vous défendez, au sac plastique, à l’huile de palme, à l’étalement urbain etc.. etc..

            Vous êtes tous unanime sur ces sujets et la clé de voûte de ce vaste ensemble de réflexion est le réchauffement planétaire que vous moquez sans relâche. Tout ce qui va dans le sens d’une lutte indirecte ou directe contre le réchauffement ou l’impact environnemental humain plus généralement est critiqué sans cesse. Les éoliennes en sont le porte drapeau. Vous voyez bien qu’il y a un problème réel d’objectivité, je le répète sans relâche sans que ça fasse vraiment réagir, mais les articles et les commentaires tombent dans la caricature la plus primaire. Quelque soit le sujet, on connait à l’avance l’opinion générale. Ne serait ce que ce constat logique, qui met en avant au mieux de l’idéologie sectaire, au pire de la malhonnêteté intelectuelle, montre bien la nullité de ce que vous dites qui en découle, à force de balayer toute trace de nuancement et de modération.

            • Mettez les éoliennes à 10H au lieu de faire n’importe quoi et cela ira mieux.
              pour le reste, sans centrales backup, je vous laisse imaginer l’impact sur les ascenseurs en cas de coupure de courant.
              Concernant le bruit, j’ai testé : hypertension sévère en quelques mois.
              Alors il devrait y avoir des priorités et non le n’importe quoi actuel.

            • Remarquable intervention argumentée. Ne transparaît que votre rage contre ceux qui ont posé la question de l’éolien sans le prisme du dogme « faut bien faire quelque chose ».
              Quand à lutter contre le réchauffement, dommage! Bien essayé, mais non.

              De par l’intermittence et le back-up que les éoliennes nécessitent, le recours aux NER ont placé l’Allemagne et le Danemark dans les mauvais élèves européens en matière d’émission de CO2…L’Allemagne qui soit dit en passant, recours massivement au charbon et mieux encore, à la lignite!
              Quand à la malhonnêteté intellectuelle dont vous nous accusez, elle semble être relayée par la presse scientifique et répertoriée sur PUBMED!

              Mais que fait la police???? 🙂 (si même la NASA s’y met! )

              • C’est un constat que je porte, que vous ne pouvez remettre en cause et que personne, pas même vous, n’a parlé dans le fond. Pouvez vous répondre objectivement à ce que je dis?

                Vous répondez en faisant de l’esprit ( ma rage?). Vous répondez en hors sujet , vous vous focalisez encore sur les éoliennes, surtout sur un fait déjà discuté. Je le répète encore: le choix énergétique allemand est tel qu’il n’y a que eux pour en tirer les conclusions. L’éolienne n’a rien à voir la dedans. C’est l’arrêt du nucléaire qui a été problématique. Vous êtes de véritables disques rayés.

              • Et vous osez parler de question posée sans le prisme du dogme !! Vous vous moquez du monde? Je le montre et le répète à chaque foi. C’est de votre coté le prisme du dogme, qui frise le sectarisme, vu l’absence totaleet systématique de nuances dans les propos développés.

        • Ciel, quel crime de … baise-majesté :mrgreen:

    • Tout le monde n’est pas sensible au mal de mer de la même façon, tout le monde ne brûle pas de la même manière au soleil…Maintenant, si on fait un parallèle un nouveau médicament, tout le monde ne souffrira pas d’effets secondaires. Mais si un médicament avait de tels effets sur 10% des utilisateurs, jamais il ne pourrait être mis sur le marché…Si vous n’êtes pas impactée, j’en suis heureuse pour vous, ce qui ne veut pas dire que la souffrance d’autres personnes n’existe pas…
      Pensez-vous que des oies dont la sécrétion de cortisol est boostée par la présence des machines souffrent d’effet nocébo?

    • « je n’entends rien »

      C’est bien pour ça que ça s’appelle des infra-sons !

    • @ Geronime

      Effectivement il est des riverains qui ne sont aucunement dérangés par le bruit et qui sont insensibles aux infrasons.
      La topographie des lieux y est également pour beaucoup, où est situé votre parc éolien ?

  • De retour d’une recherche de litérature sur PUBMED, j’y ai trouvé des choses passionnantes qui vont bien au delà de cet article. En vrac, je vous livre quelques liens:

    -http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24746834
    les infrasons induisent de l’apoptose neuronale chez les rats

    -http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24634254
    une piste pour expliquer les troubles de mémoire au voisinage des turbines? Des astrocytes exposés libèrent du glutamate , connus pour avoir un rôle dans la capacité de mémorisation.

    -http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24002225
    explications par l’expérimentation des modifications de signalisation neuronale induite par des infrasons. exploration des pistes des maladies vibroacoustiques.

    -http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23691087
    le comportement sociétal des saumons altéré par des stimulations infrasoniques.

    -http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23632742
    Infrasons induisent des dommages oxydatifs sur des cardiomyocytes en culture

    -http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24597302
    comparaison et analyses de prises de poids et de sécrétion de cortisone sur deux groupes d’oies sises à des distances différentes de machines. différence significative sur le sécrétion de cortisone, hormone de stress, et prise de poids moindre.

    -http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21946944
    citation des conclusions de l’abstract:
    Ces résultats démontrent qu’une période d’exposition induit l’apoptose et régulés à la hausse infrasonores [Ca²⁺] i les niveaux de neurones de l’hippocampe, ce qui suggère que les infrasons peut provoquer des dommages au système nerveux central (SNC) à travers la voie de l’apoptose à médiation par Ca²⁺ dans les neurones de l’hippocampe. (traduction google, pardon)

    -http://scitation.aip.org/content/asa/journal/jasa/137/3/10.1121/1.4913775
    To induce major effects, it appears that the source must be at a very low frequency, about 0.8 Hz and below with maximum effects at about 0.2 Hz; (2) the largest, newest wind turbines are moving down in frequency into this range;

    Maintenant ce rapport que vous connaissez peut-être:
    http://docs.wind-watch.org/The_inaudible_noise_of_Wind_Turbines-infrasound.pdf

    ON y découvre la nature du spectre sonore émis par les éoliennes: le maximum du signal est en dessous de 2 Hz!

    Assez pour conclure, vous en conviendrez, que les infrasons ne sont pas des vibrations innofensives.

    Assez aussi pour dire que les « morceaux choisis » par les promoteurs font abstractions des signaux émis en dessous de 10Hz, là où justement il n’y a presque plus d’émission sonore! Si on faisait un parallèle avec une mesure optique, c’est comme si on voulait mesuré la dangereusité des UV et leur quantité de rayonnement en calibrant la mesure sur la lumière bleue!

    Ce qu’il faut pour trancher la question c’est une étude épidémiologique in situ avec mesures de paramètres tels que pression artérielle, dosage de cortisol, monitoring de la reproduction (une étude sur des rongeurs serait facilement réalisable si les offices de santé publiques s’en donnaient les moyens), mis en lumière et en parallèle avec mes mesures indoor et outdoor du spectre sonore complet dans le domaine des infrasons.

    Ces études deviennent tout simplement urgentes!

    • Et page 14, on voit à 200 m que l’harmonique n1 présente une bosse de 10 dBA à 10 m/s de vent, ainsi que 6 harmoniques très nettement visibles.

    • Intéressant comme démarche, rares sont ceux qui se documentent autant. Mais étant depuis bien longtemps dans le camp des pro éoliens, j’ai quelques remarques:
      – Etudier les infrasons des éoliennes est certes très intéressant, mais pourquoi ne pas le faire avec tout type de véhicule, les appareils électroménagers, les bruits du quotidien? Aurait-on peur de découvrir que nous sommes depuis bien plus longtemps que l’apparition de ces grandes dames, tous soumis à des infrasons!? Cela nous obligerait à envisager bien plus que d’interdire l’éolien et vous vous retrouveriez sans machine à laver ou sans voiture.
      – Une éolienne est une conception technique qui ne déroge à la possibilité d’être améliorer: pourquoi interdire au lieu d’améliorer? Les nuisances sonores de biens des engins ont été limitées par une amélioration constante. Et devenir quoi, les constructeurs éoliens sont sur le coup depuis plus de 10 ans!!
      – Et comme il a été dis dans ce forum, chaque site, chaque éolienne, chaque implantation est différente! Donc pourquoi imposer une règle générale de 1000m? Autant travailler sur l’impact sonore…ce qui est déjà fait en l’occurence, la réglementation en vigueur en la matière est une des plus restrictives.

      Cette volonté permanente de stagner, de reculer, de protéger un mirage de bonheur nostalgique alors que l’on peut avancer, se projeter, anticiper et améliorer, est symptomatique de notre pays et ça fait froid dans le dos.
      Nous sommes en train de nous couper de toute possibilité de penser autrement notre développement sociétal parce que nous sommes aveuglés par une conception bucolique conservatrice de notre culture: la 2CV, le Terroir à la française, les veilles pierres, Versailles…L’exception française en fait.
      Et cet article ne fait que renforcer la paranoïa ambiante contre toute idée progressiste permettant de nous adapter à ce qui va inéluctablement nous tomber dessus sous une décade.

      Et parler de la FEE comme dans lobby??? Revenez sur terre, renseignez-vous sur ce que sont les vrais lobbys et les ressources qu’ils mettent en jeu pour arriver à leurs fins!

      • Donc pourquoi imposer une règle générale de 1000m?

        Pour les engins actuels, ce n’est clairement pas assez. En Bavière c’est 10H.

        En Angleterre, un moratoire est en place en 2012 :

        A commencer par l’annonce faite par le nouveau Ministre britannique de l’énergie qui a choisi le jour du congrès des énergies renouvelables britanniques (le 31 octobre 2012) pour annoncer l’arrêt immédiat de la construction des éoliennes terrestres en Grande Bretagne.

      • vous avez raison sur le point que le bruit et les infras sons doivent être pris en considération de façon générale, et vous pouvez considérer que cet article est un détail dans un vaste dossier…mais je ne le pense pas…

        Une remarque qui agace ,un lobby est juste un groupe de gens qui défendent leurs intérêts…en tant que tel rien de mal à ça…

        ça ne m’a jamais étonné ni choqué que des cigarettiers défendent leur affaires, pareil pour les pinardiers pareil pour les bouchers, les boulangers, les agriculteurs..qu’ils fassent des contre expertises quand ils sont attaqués…ça va de soi..

        c’est la corruption qui prend de multiples formes mais aussi les menaces par des lobbys qui est dénonçable ,pas les lobbys..

        des ong, pourtant sanctifiés en ce moments, ont souvent des pratiques aussi scandaleuses…

        Mais ces sont les élus qui se mettent en position d’être corrompus en élargissant sans cesse le champs d’application de la loi… voire par des choix politiques…
        je pense aux cigarettes..supprimez la sécu, passez aux assurances privées..et l »argument santé s’effondre…sauf tabagisme passif..

        La question débattue ici est aussi celle du fameux intérêt publique ou collectif…et des limites et définitions de la propriétés privées et des nuisances à autrui…
        plutôt que s’amuser avec des principes de précaution à la noix et d’une définition si vague qu’ils sont possiblement un outil pour sanctionner arbitrairement ceux qui déplaisent, je me plais à penser que les gens profiterait savoir les libertés qui , EN NULLE CIRCONSTANCE, on ne pourrait leur enlever.

        • Dernière remarque concernant la fin de votre commentaire ou j’aurais envie de vous dire deux choses:
          Je vous cite en entier:
          .
          .
          « Cette volonté permanente de stagner, de reculer, de protéger un mirage de bonheur nostalgique alors que l’on peut avancer, se projeter, anticiper et améliorer, est symptomatique de notre pays et ça fait froid dans le dos.
          Nous sommes en train de nous couper de toute possibilité de penser autrement notre développement sociétal parce que nous sommes aveuglés par une conception bucolique conservatrice de notre culture: la 2CV, le Terroir à la française, les veilles pierres, Versailles…L’exception française en fait.
          Et cet article ne fait que renforcer la paranoïa ambiante contre toute idée progressiste permettant de nous adapter à ce qui va inéluctablement nous tomber dessus sous une décade.
          .
          Et parler de la FEE comme dans lobby??? Revenez sur terre, renseignez-vous sur ce que sont les vrais lobbys et les ressources qu’ils mettent en jeu pour arriver à leurs fins! »
          .
          Je devrais vous remercier car vous me permettez de rebondir sur vos propos: la question des lobbys ne m’avaient pas échappée et ce billet y était consacré. Il s’agit pour ce cas des promoteurs suisses, mais je suis sur que n’importe qui posant la question pour les promoteurs français trouverait les mêmes recoupements.
          .
          http://vent-de-folie.aminus3.com/image/2013-02-23.html
          .
          La conclusion est simple: il n’y a PAS de looby nucléaire ou éolien ou que sais-je. Les promoteurs sont actifs dans tous les domaines et mangent à tout les râteliers. qu’importe la couleur, tant que le profit y est: éolien, nucléaire, gaz de schiste, charbon, tout est bon!!!
          .
          pour conclure, je partage ce gag: une vidéo de propagande simpliste débilitante, qui pourrait faire l’objet d’un travail d’étude de psychologie sur la pensée magique réminiscente chez l’adulte, servie par ceux qui nous traite de passéistes aveuglé par une, je vous cite encore, « conception buccolique », extrait:
          .
          « La propagande pro-éolienne…Euh comment dire…A force de prendre les gens pour des cons et des crétins, Suisse Eole pourrait bien se prendre un retour saignant une fois ou l’autre. Admirez cette vidéo citée en lien sur les pages de la promotion suisse du vent:
          .
          http://www.suisse-eole.ch/fr/news/2014/12/8/animation-les-eoliennes-sont-ellles-polluantes-9/
          .
          Je vous rappelle que pour nous servir ce brouet débilisant, cette association est subventionnée à hauteur de 600’000 francs suisses par année par la Confédération suisse. C’est à dire nous tous! UN SCANDALE!
          .
          La réalité du déni des nuisances dans un formidable travail de synthèse ici, et vous ne serez pas considéré comme des imbéciles primaires, 35 ans de déni et d’alertes! »

          Car il est bien connu que à défauts d’arguments, on en vient aux attaques personnelles et vos propos illustrent malheureusement ceci. C’est dommage et cela ne fait que desservir la cause qui vous est chère. Pensez-y!

          • Votre militantisme est d’autant plus intéressant qu’il s’appuie sur votre démarche scientifique. Et c’est très réconfortant, d’autant plus que une grande majorité de travailleurs de l’éolien se lèvent tous les matins avec le même engagement, mais une vision différente de cette imposture. Dans le cas contraire, croyez-moi, le peuple de l’éolien n’aurait pas existé, tant les obstacles se sont dressés en travers de sa route.

            1/ Pour bon nombre d’entre nous, il s’agit de l’imposture généralisée par laquelle les différents gouvernements occidentaux pendant 50 ans ont consommé à tout crin, dilapidé nos ressources et mis en danger notre planète…Que dire des ressources financières brûlées à créer une filière nucléaire dont personne ne sait quoi faire aujourd’hui, les derniers experts mandatés n’ont osé établir le coup réel du démantèlement. Si ce n’est que justement elles auraient permis une maturité technologique de l’éolien sur bien des points grâce à des recherches équivalentes à celle de la Nasa sur NOD-1.
            Et bon nombre d’entre nous estiment qu’il vaut mieux utiliser l’argent du Grand Capital pour développer les ENR plutôt qu’il ne soit utilisé à piller les terres africaines, à développer le gaz de schiste, à enrichir la mafia internationale de Goldman&Sachs et csts.

            2/ Par contre vous me citez:
            « Cette volonté permanente de stagner, de reculer, de protéger un mirage de bonheur nostalgique alors que l’on peut avancer, se projeter, anticiper et améliorer, est symptomatique de notre pays et ça fait froid dans le dos.
            Nous sommes en train de nous couper de toute possibilité de penser autrement notre développement sociétal parce que nous sommes aveuglés par une conception bucolique conservatrice de notre culture: la 2CV, le Terroir à la française, les veilles pierres, Versailles…L’exception française en fait.
            Et cet article ne fait que renforcer la paranoïa ambiante contre toute idée progressiste permettant de nous adapter à ce qui va inéluctablement nous tomber dessus sous une décade.

            Et parler de la FEE comme dans lobby??? Revenez sur terre, renseignez-vous sur ce que sont les vrais lobbys et les ressources qu’ils mettent en jeu pour arriver à leurs fins! »

            Mais à aucun moment ne répondez à l’idée centrale, la stagnation intellectuelle. Que proposez-vous? J’apprécierais de vous entendre sur cette problématique? Et ne me parlez pas du principe de précaution, concept suranné utilisé dans maints discours politiques trop souvent contradictoires. Le concept de risque est plus beaucoup plus intéressant car il sous-tend une anticipation et une stratégie de résolution.

            3/ Idem pour les infrasons générés potentiellement par la technologie du quotidien. Vous dites ne pas en avoir le temps, mais en terme de santé publique et parce qu’il y a beaucoup plus de véhicules et d’appareils électroménagers que d’éoliennes, ne serait-il pas beaucoup plus urgent de mettre en place une telle démarche d’investigation?

            4/ Par ailleurs contrairement à votre croyance peu scientifique pour le coup, l’augmentation du diamètre des rotors n’est pas systématiquement corrélé à une augmentation de la puissance acoustique, tout dépend du modèle de machine envisagé et des octaves considérés. Et là encore, nous en revenons à la thématique du site et de la qualité du développement
            Enfin les vibrations sont en fait des pertes énergétiques et de l’usure supplémentaire, donc des PROFITS en moins. Donc croyez bien que c’est un sujet chez les fabricants depuis bien longtemps. D’ailleurs la prochaine génération devrait minimiser la surpression engendrée par le passage des pâles contre le mât et donc devrait favoriser une nouvelle amélioration de la courbe acoustique des éoliennes.

            Au plaisir

            • A vous lire on constate que les éoliennes ne sont pas ce que vous voulez nous faire croire, votre agacement à peine contenu pour réfuter le peu d’importance des nuisances, en les relativisant par comparaison à d’autres, prouve s’il en est encore besoin de leur nocivité sur notre santé.

              Merci de nous l’avoir si bien confirmé, et dire que nous finançons ces machines à fabriquer des maux avec une contribution aux services publics de l’électricité, une CSPE qui ne va augmenter que de quelques 50 % dans les mois à venir.

              Déjà certains voudraient nous voir subir les nuisances de la ville car ils ne tolèrent plus le bruit de leurs rues et de leurs habitats verticaux !

              Question d’équité peut-être, mais pourquoi ceux_là ne vont-ils pas défiler devant leurs mairies pour dire leur mal être plutôt que de souhaiter pareil mal à son voisin le rural ?

              Non, merci Monsieur le citadin vivant loin de vos éoliennes, nous ne sommes pas prêts à recevoir votre cadeau empoisonné qui n’a décologique que le nom car pour l’empreinte vous repasserez !

              • Et allez! l’éternelle dichotomie entre les Gentils Ruraux comblés et les Vilains Urbains frustrés. Je n’ai rien mentionné à propos de mes habitudes de vie.

                Par contre vous, vous n’êtes pas à un lieu commun prêt…

                Oh et puis le final sur la CSPE, grandiose! quand on sait ce que les impôts engloutissent pour financer la politique énergétique française moribonde et autrement plus dispendieuse.

                • Oui c’est bien ce que j’écrivais plus avant, vous ne pouvez justifier qu’en comparant avec d’autres investissements et / ou nuisances.
                  Alors puisque l’on paye pour des politiques dispendieuses allons-y gaiement, mais annoncez vous aussi la couleur puisque vous dénoncez le reste, dites nous combien au final vont nous coûter éoliennes, photovoltaïque, méthaniseurs.
                  Dites-nous aussi ce que nous allons faire des surproductions ainsi financées à prix d’or par des français crédules en la vertitude de l’éolien, oui dites nous !?
                  Dites-nous aussi pourquoi ce ne sont que les ménages et PME qui payent l’ardoise ?
                  Etc.

                  A vous lire .

            • Et bon nombre d’entre nous estiment qu’il vaut mieux utiliser l’argent du Grand Capital

              Ouh la la, il vous appartient l’argent du « Grand Capital » ❓ kesako ❓
              Vous êtes la preuve que l’écologie en fRance est aujourd’hui marxiste, dans son sens le plus vil.

              On voit bien venir l’étape suivante : enfermer les opposants dans des camps de rééducation sonore, une grosse machine implantée au milieu. :mrgreen:
              Les survivants vont certainement apprécier les moulins à vents à leur sortie :mrgreen:

              • J’adore ce post, sincèrement :-). Mon dessein n’était toutefois pas d’associer les mouvements écolo au marxisme (quoique le pull rouge de Msieur Dumont…on ne sait jamais). Certains parlent d’ailleurs déjà de dictature verte. No comment.

                Quand au Grand Capital, vous le connaissez déjà. Toutefois je doute que ses intérêts dans l’éolien soient les mêmes que dans d’autres secteurs car, n’en déplaise à certains, la rentabilité de l’éolien est bien loin de celle des boursicoteurs de tout poil, de celle de l’immobilier en général ou des nouvelles technologies. Les Investisseurs (ouh le vilain mot) de l’éolien sont quand même des idéalistes comparés aux requins de la City.

                • Ou vous êtes un grand naïf ( ce que je pense ) ou bien alors vous cachez bien votre jeu.

                  Pour infos Blackstone a investi dans l’éolien off-shore allemand et pas quelques millions de dollars, non seulement quelques milliards et pas pour les laisser dormir !

                  http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/blackstone-investit-des-milliards-dans-l-eolien-off-shore-en-allemagne-05-08-2011-1556174.php

                  « Le fonds américain Blackstone a annoncé vendredi vouloir investir des milliards d’euros dans l’énergie éolienne en mer en Allemagne, un marché qu’il considère comme lucratif en raison de l’abandon prévu du nucléaire.Blackstone a révélé à Berlin avoir bouclé le financement, pour un montant de 1,2 milliard d’euros, d’un parc éolien en mer du Nord, présenté comme « le plus grand » d’Allemagne, et avoir obtenu un permis de construire pour un autre parc d’un coût estimé à 1,3 milliard d’euros. »

                  http://www.boursorama.com/forum-iberdrola-s-a-blackstone-investit-dans-l-eolien-411101667-1
                  « Le fonds américain a confirmé la semaine dernière qu’il comptait investir massivement dans l’éolien offshore au bénéfice de l’Allemagne. Au total, ce ne sont pas moins de 2,5 milliards d’euros que Stephen Schwarzman devrait dépenser dans cette perspective. »

                  http://enr-ee.com/fr/page-daccueil/

                  « 17.12.2014 L’actualité éolienne en mer en bref »

                  « Plusieurs projets de parcs éoliens en mer ont franchi d’importantes étapes au cours des dernières semaines. Ainsi, leparc éolien en mer Meerwind Süd Ost, situé à 24 km au nord de l’île de Helgoland en mer du Nord, a finalisé son raccordement au réseau électrique pour ensuite passer à la phase d’essai de son exploitation. L’installation des 80 machines, qui totalisent une capacité de 288 MW, avait été achevée en avril dernier. Blackstone, l’un des investisseurs de ce parc entièrement financé par des acteurs privés, a saisi cette occasion pour annoncer son souhait d’investir dans d’autres projets de parcs éoliens en mer en Allemagne. Début décembre, le parc éolienen mer Dan Tysk a par ailleurs injecté pour la première fois de l’électricité au réseau. Les 80 éoliennes d’une capacité totale de 288 MW devraient désormais passer successivement à la phase d’exploitation, l’exploitation commerciale de toutes les machines du parc étant prévue pour le printemps prochain. De plus, la phase d’essai du raccordement à courant continu BorWin2, situé à environ 100 km au nord-ouest de l’île de Borkum en mer du Nord, avec une capacité de raccordement de 800 MW, a été lancée à la mi-novembre. Suite à la finalisation des travaux d’installation du parc éolien en mer Global Tech 1 fin août, une première injection de courant au réseau du parc BorWin2 avait été effectuée début septembre. La phase d’essai de BorWin2 devrait s’achever dans les premiers mois de l’année 2015 pour ensuite engager la phase opérationnelle. Mis à part le raccordement du parc Global Tech 1, le raccordement du futur parc Veja Mate devra également passer par BorWin2. »

                  • Je ne suis absolument pas naïf et votre post illustre parfaitement mes propos!
                    L’éolien offshore est un marché des plus risqués tant les coûts sont difficilement prévisibles. Et oui quand une éolienne est en panne au milieu d’une tempête, dure de dire quand une équipe pourra la remettre en route.

                    Je ne soutiens pas la thèse que BlackStone et Carlyle aujourd’hui investissent à perte – ils ne sont pas connus pour être philanthropes. Je dis simplement que ces fonds ne peuvent parier, dans l’éolien et de surcroît dans l’offshore, sur des rentabilités comparables à des marchés plus matures et plus stables.

                    La super rentabilité de l’éolien attirant les investisseurs les plus avides est une déformation de la réalité du marché mondial. Vous ne pouvez pas considérer un comportement logique et attendu dans un contexte ultralibéral comme une infamie. Il faut l’analyser marché par marché. Et il est totalement futile de croire que l’éolien est un marché juteux, d’où le peu de grands investisseurs et le peu de soutiens de la sphère bancaire.

                • Vous le prenez bien, c’est rare 🙂

                  En fait, le Grand Capital, c’est la CDC très souvent impliquée (c’est tout les français ça), EDF (c’est tout les français ça), quelques sociétés, et pas mal d’élus corrompus qui tentent d’en profiter, et d’autres qui se font piéger en ne recevant que quelques pots dont on aimerait connaître la nature.
                  Ce n’est en aucun cas les sous de la famille Bettencourt ou autres milliardaires qui restent concentrés sur leur entreprises. Bien sur, il peut y avoir des exceptions. Si vous avez des informations, pourquoi ne pas les communiquer ❓

                  Quand aux requins de la City, ils font bien pale figure de comparaison de la clique politicienne française.
                  Ce sont tout juste de petits poissons rouges comparés à de grand orques.

                  • Bien sincèrement, je ne sais pas quoi vous dire.
                    Oseriez-vous me croire si je vous disais que les investisseurs de l’éolien européen sont:

                    – à la fois de grosses machines issues des grands producteurs d’énergie européens mais qui prennent un virage « renouvelable » risqué mais sans précédent comme EDPR. Certaines abandonnent ou ont planifié d’abandonner toute production carbonatée.

                    – à la fois des familles industrielles ayant créé ou non des fonds de taille modeste dédié aux ENR, donc de petits acteurs comme le groupe Bettencourt pourrait l’être. Ces derniers se multiplient et c’est tant mieux car il y a de leur part une grande compréhension des métiers et des pas de temps. La majeure partie d’entre eux mise d’ailleurs plus la qualité au long terme plutôt que sur un TRI avantageux à court terme engendrant parfois des choix inadéquates.

                    – même des collectivités territoriales ou équivalents, des syndicats d’électrification, des petits distributeurs voir des équivalents de SEM dans lesquelles participent les riverains (surtout en Autriche). Certains y verront bien entendu une corruption massive du citoyen, d’autres un moyen d’ancrer un peu plus un projet innovant dans le développement d’un territoire (Bon je sais, la France est allergique à toute idée de planification…encore mon côté marxiste).

                    – et bien entendu nos amis investisseurs internationaux venant de Chine et du Qatar. Là se pose de multiples problématiques, je suis d’accord avec vous, notamment celle de la sécurité géopolitique de nos moyens de production. Mais cette question n’a jamais été abordée là-haut, à Bruxelles, bien entendue.

                    Pour ce qui est de la clique politicienne française, je dirais que ses errements incessants en matière de politique énergétique n’ont jamais permis d’aborder la question des ENR de façon objective et scientifique. Nous avons totalement manqué le train du stockage, des smart grids alors que nous avons parmi les meilleurs experts au monde. Et cela tout simplement à cause d’un cadre réglementaire en perpétuelle modification interdisant toute idée même d’investissement dans des technologies novatrices et j’irais plus loin, oblitérant tout embryon de réflexion sur une nouvelle culture « énergétique ». Quid des réseaux du futur, de la vraie indépendance énergétique, du vrai recyclage?

                    • Nous avons totalement manqué le train du stockage, On manque de barrages dans les Alpes et Pyrénées. Aujourd’hui ce sera impossible d’en créer un nouveau. Sinon, pour l’instant, le seul stockage valable c’est les batteries (au plomb) : pas terrible … et cher …

                      Pour le reste, je pensais à la France. Ailleurs, ce doit être similaire.

      • Puisque votre remarque m’est personnellement adressée, je vais vous répondre point par point et vous comprendrez pourquoi.
        .
        1/ « pourquoi ne pas le faire avec tout type de véhicule, les appareils électroménagers, les bruits du quotidien? »
        .
        Parce que directement concernée par l’implantation d’une centrale d’aérogénérateurs, j’ai pris le temps de me documenter. Anciennement membre du WWF et de Greenpeace, sincèrement convaincue, mon travail de recherche m’a fait comprendre la nature de l’imposture de l’éolien industrielle au nom de l’ « interêt public ».
        .
        .
        Mon travail de chercheuse tout court m’a fait réaliser que la problématique des infrasons pourrait bien s’apparenter à terme à celle du tabac et de l’amiante. Je note encore que ce type d’argumentation est celle utilisée pour dénigrer les groupements s’occupant de réfugiés démunis (vous devriez vous occuper des pauvres de chez nous), de la cause animale (et les humains?), etc.. la liste est longue. Maintenant si vous pensez que d’autres sujets méritent un pareil engagement, libre à vous, vous avez le choix: les pesticides, les lobbys de l’agrochimie, les pharmas, la Goldmann Sachs, le gaz de Schiste, le pillage des terres Africaines… La liste est malheureusement longue comme un jour sans fin.

        Une journée ne comptant que 24 heures, vous vous rendrez vite compte qu’un tel engagement prend du temps et que pour faire un travail bien, difficile de s’occuper de plus d’un lapin à la fois.

        2/ « Une éolienne est une conception technique qui ne déroge à la possibilité d’être améliorer: pourquoi interdire au lieu d’améliorer? »

        Parce que dans cette mouture ci, les évidences tombent les une après les autres qu’elles sont émettrices d’infrasons pulsés. L’article, et les remarques ci-dessus invitent à consulter la littérature qui rapporte l’expérience du terrain.

        D’ailleurs cet autre travail très fouillé montre que la problématique est connue depuis 1979!!!!!

        http://cdn.knightlab.com/libs/timeline/latest/embed/index.html?source=0Ak2bgr7C0nhPdGR3S1lEekU3T3p4ZDhUNDdRV2Y2ZkE&font=Bevan-PotanoSans&maptype=toner&lang=en&height=650

        Non seulement les progrès techniques effectués depuis lors n’ont apporté aucunes solutions, mais en plus la taille des machines allant de plus en plus vers la démesure n’ont fait qu’empirer le volume des nuisances.

        La technologie n’a que peu évolué, si ce n’est par la taille des machines. depuis 36 ans, la filière industrielle persiste dans cette voie en ignorant les plaintes et les lumières qu’apportent la recherche sur cette industrie.

        Dès lors, le principe de précaution s’impose.

        3/  » Et comme il a été dit dans ce forum, chaque site, chaque éolienne, chaque implantation est différente! Donc pourquoi imposer une règle générale de 1000m? Autant travailler sur l’impact sonore…ce qui est déjà fait en occurrence, la réglementation en vigueur en la matière est une des plus RESTRICTIVES. »

        Non. La Bavière vient d’imposer la règle des 10H ( distance machine-maison= 10x la H de la machine: Enercon 7.5WM, 200m si je ne fais erreur, donc 2 km). Etat de Victoria, Australie 2km. Finlande: un rapport du ministère de la santé demande 1000 mètres. Partout et de plus en plus, ce souci est pris en compte. La palme du déni revenant à la Suisse qui suggère des recommandations de 300 mètres! Qui dit mieux?

        Quand à l’impact sonore, rien ne peut être fait contre les infrasons,

        https://extra.suva.ch/webshop/51/518A3EF40C104660E10080000A630358.pdf

        ceux-ci faisant résonner les maisons comme une caisse de violoncelle filtrant les fréquence plus hautes et rendant ces vibrations inaudibles insupportable à une proportion de la population voisine non négligeable. Selon des acousticiens danois, (publication dont j’ai égaré la référence mais qui pourrait être retrouvée au demeurant), ce pourrait être jusqu’à une proportion de 30 % de résidents voisins qui pourrait être impactée…

        Outre le problème de santé publique d’autres aspects, non débattus ici, plaident contre l’éolien:
        l’intermittence, le problème du back-up, l’impact environnemental, avifaune, les prises intérêts illégales et, non des moindres, la fracture sociale.

        Vous l’aurez compris, les opposants sont des gens extrêmement bien documentés, pugnaces, tenaces. Les promoteurs ont clamé le sérieux de leur travail mais il arrive que la justice elle-même les renvoie à leurs copies pour cause de travaux si lacunaires qu’ils ne permettent aucunement une pesée des intérêts en toute connaissance de cause.

        https://ventdefolie.wordpress.com/2015/03/11/1491/

        Bonnes lectures et beau dimanche!

  • euh …je vous rappelle que ça sauve la planète…

    c’est ça que vous voulez? une planète qui fait plus de bruit?
    un « silent spring? »

    je suis stupéfait des chiffres, dans le monde réel, si on se plaint du bruit , on passe pour un con…

    • et je ne parlerai pas de justice auditive et de redistribution sonore, le bruit est surtout urbain, et on voit une corrélation très nette ( ici) entre production de bruit et production de richesses… plus de bruit là où il n’y en a pas, c’est plus de richesses..et tout ce bel et bon argent qui sera dépensé chez les orl..ça fait tourner l’économie…exemple les orl y vont au ski….

      ça sert à quoi d’être sérieux..? on se le demande..

      Mais quand même j’attends depuis longtemps le moment ou les lubies écologistes vont rencontrer le réel…
      tiens il n’y a pas une loi qui va pouvoir empêcher à peu près n’importe au nom de l’intérêt écologique qui vient de passer?

  • Par expérience je me méfie
    on peut manipuler des composants électroniques dans un circuit comportant un micro jusqu’ à 35 v environ on ne sens rien mais suivant l’ emplacement ou l’ on place les doigts le micro réagit on peut faire ça 6 h jour pendant 1 mois et puis…. 3 semaines plus tard il y a sur chaque fesse de la peau sèche ! sans doute là ou le courant est sorti donc pour les éoliennes on entend rien mais bon les Hertz comme dit ci- dessus ce sont bien des vibrations ?

    • Je doute que la cortisone des oies et le stress des animaux soient manipulés. Votre commentaire est ok si vous appliquez votre même méfiance aux rapports des promoteurs. Dans les grandes lignes je vous rejoins, c’est pour cela que je pense que de nouvelles et grandes études, totalement indépendantes de la filière éolienne et des autorités qui la soutient, sont urgentes. Tout chercheur qui se respecte ne peut que se sentir interpellé par ces innombrables indices. (qui pour certains d’entres eux sont bien plus que des indices soit dit en passant)

    • oui…on peut se méfier, mais ce sont des expériences faciles à refaire, à part pour les écologistes qui sont protégés par une impunité « parcekofon ilssont honnêtes », personne n’a intérêt à tripatouiller des mesures faciles à refaire…et ses mesures ont « une bonne tête »…les auteurs engagent leur crédibilité…

  • Combien de procès, combien d’années, combien d’élections avant l’abandon de cette anarchie des implantations éoliennes? Nous serons toujours là, nous y vivons, en nous avons le droit: malgré ceux qui font un art de nier notre existence …nous existons!
    Il faut modifier le cadre législatif au niveau national et non plus régional, pour éviter cette course nocive aux subventions et l’appropriation par les élus locaux …au détriment de leurs administrés: être élu ne signifie pas avoir le droit de tout faire une fois le bulletin glissé dans l’urne!

  • Pouvez-vous m’aider ?

    Je recherche , dans les différents pays du monde, ceux qui ont pris des mesures réglementaires concernant les distances à respecter avec les habitations.

    En Allemagne (Bavière je crois) et en Angleterre, ainsi qu’aux Etats Unis, je sais qu’il y a une préconisation (ou une réglementation ?) mais je n’en retrouve pas la trace sur internet.

    Merci de votre réponse.
    Chantal Simon
    Association ACE dans la Drôme

  • Merci d’annuler ma demande précédente faite en cochant une case par erreur.
    Je ne souhaite pas recevoir les nouveaux commentaires

  • @ A P,

    « Alors de grâce épargnez-nous le refrain d’investisseurs désintéressés ! »
    => Avez-vous lu mon post auquel vous répondiez? Aucun n’investisseur n’est désintéressé, bien évidemment, mais certains ne misent pas exclusivement sur du court terme.

    « Une seule certitude, nous banquons et nous banquerons de plus en plus !!! »
    => Oui en effet et dans une mesure beaucoup plus importante qu’à travers la seule CSPE…Vos impôts servent depuis plus de 50 ans à la mise au point de la filière nucléaire et à la densification des pylônes électriques. Et ils servent toujours à alourdir le déficit du PIB expliqué aux 2/3 par l’achat de gaz et de pétrole. Et on parle de 40 à 60 G€!
    => Tout dépend de la façon dont vous voulez banquer, sans fin au travers d’arrêtés ministériels augmentant tous les 6 mois le prix de l’électricité et du gaz, ou par le biais des mécanismes de soutien aux ENR limitant l’augmentation du coût global de l’énergie.

    A vous de choisir!

    • => Tout dépend de la façon dont vous voulez banquer, sans fin au travers d’arrêtés ministériels augmentant tous les 6 mois le prix de l’électricité et du gaz, ou par le biais des mécanismes de soutien aux ENR limitant l’augmentation du coût global de l’énergie.

      Cela ne change rien : avec le prix politique, les tarifs changent tous les 6 mois de 2 à 3 % pour ne pas trop facher l’électeur. C’est très hypocrites et abusif.
      Les moulins à vent ne feront pas baisser le prix du gaz. En hiver, il remontera sec.

      • Et bien justement, c’est pas si sûr.
        Une bonne gestion du réseau en hiver permettrait de limiter les besoins en gaz naturel. De toute façon nous n’avons pas le choix d’un point de vue géopolitique.

        • une bonne gestion du réseau en hiver…

          pourquoi pas le choix du point de vue géopolitique?
          pas de gaz russe?

          qu’est ce qui vous ennuie avec notre système actuel?

          c’est très agaçant…

          de toute façons…trop politique..

          le fait est qu’il est très difficile d’imaginer se passer de fossile..

          ramasser des sous…par connivence..au nom de l’intérêt collectif…intérêt fort mal défini…limité par des choix difficiles à comprendre…tant de nucleaire en telle année…pas trop de gaz d’importation..incitations dirigistes assez difficiles à comprendre..isolez vos maisons, roulez électrique…
          bah…

          si il y a des investisseurs ça prouve que les politiques leur ont assuré une visibilité.et donc que les choix sont politiques et établis…et tant pis si ce n’est pas l’intérêt du consommateur..

          • il se passe d’ailleurs un truc très significatif…vous trouvez aisément des gens qui vous disent « je souhaiterais que l’électricité soit plus chère ». c’est du miel pour certains.

          • Et bien juste que:
            – le gaz naturel a un prix fluctuant qui peut crever des plafonds et en tant que consommateur ça reste très limite,
            – que c’est un produit générateur de CO2, pas très fun,
            – et que notre dépendance géopolitique à nos voisins russes est totale. Le jour où ils inaugureront leur gazoduc géant vers la Chine, qui sait ce qu’il arrivera en cas de crise diplomatique?….

            Après je suis tout à fait d’accord avec vous, tout est trop politisé alors que nous parlons d’énergie, un bien commun. Tout le problème est de parvenir à y voir le plus clair possible dans ce magma politique. Chacun se lève le matin avec ses convictions, c’est à peu prêt tout ce qu’on peut faire.

            • Le jour où ils inaugureront leur gazoduc géant vers la Chine, qui sait ce qu’il arrivera en cas de crise diplomatique?….

              On construira une nouvelle … centrale nucléaire ❗

              • A quel prix, y a pas grand chose sur le marché à moins 8.5 Milliards d’Euros les 1600MW. Bon et puis les délais ne sont pas des plus pratiques pour se retourner rapidement. Va vraiment falloir anticiper!

                Enfin la future 3ème génération…refusée par l’Allemagne en 1993. C’est du très réchauffé pas au point du tout. En attestent tous ces retards la majorité du temps expliqués par des modifications substantielles de conception. Du grand n’importe quoi. Alors quand on sait qu’ils veulent remettre le couvert sur le concept de surgénérateur, ça fait peur.

                • Mouais, les russes ont des minis centrales. Vous savez, ce que l’on met dans les sous-marins. Et la technologie évolue.
                  J’en mettrais volontiers une dans mon jardin :mrgreen:

                  La surgénération à sels fondus, c’est stable et fiable, puisque à pression ambiante. Manque juste les matériaux pour la tenue à haute température.

                  • Certes à pression ambiante, mais attention à la moindre goutte d’eau, boom!! surtout avec le Sodium. Et là on parle bien d’explosion nucléaire. A part les sels de thorium, je vous l’accorde. Mais cette voie a été complètement abandonnée car inutilisable militairement. Cherchez l’erreur.

                    D’autres pistes bien plus ambitieuses et bien plus sécurisées, la fusion par compression magnétique (Zmachine) par exemple. Iter est toutefois une vaste arnaque présentée comme une nouveauté alors que les réacteurs à fusion par compression inertielle existent depuis les années 60 (GB, URSS, etc).

                    Mais vous savez, nombre de travailleurs de l’éolien savent que cette technologie pourrait être supplantée. Pourquoi pas si toute nouvelle percée scientifique peut nous amener une source d’énergie fiable, abondante, sécure, accessible par tous et respectueuse de l’environnement?

                    • Ah parce que les sels réagissent à l’eau ? Non mais à l’eau à l’eau comme dirait Nabila :mrgreen:
                      Le problème du thorium, c’est le retraitement en continu. Mais on pourrait aussi l’utiliser dans des centrales classiques.

        • « Et bien justement, c’est pas si sûr.

          Une bonne gestion du réseau en hiver permettrait de limiter les besoins en gaz naturel. »

          Allez donc dire cela à nos voisins allemands !

    • « Vos impôts servent depuis plus de 50 ans à la mise au point de la filière nucléaire et à la densification des pylônes électriques »

      Ah bon les EnR nous dispenseraient-elles de développer les réseaux!?

      Du soit disant consommé local !?

      C’est ce que l’on a voulu nous faire croire, mais nous savons bien qu’il n’en est rien !!!

      Bon je prendrais le temps de vous lire demain,

      Bonne nuit .

      • Oui des réseaux beaucoup plus optimisés, moins étendus et plus économes en perte énergétique. Sur le consommé local, oui parfois et surtout quand les postes sources où se raccordent les unités de production ENR ne dépassent pas une tension de 63kV, c’est dur d’aller très loin.

        Après je suis preneur de tout biblio sur le sujet.

        Bonne nuit à vous aussi

        • Sur le consommé local, oui parfois et surtout quand les postes sources où se raccordent les unités de production ENR ne dépassent pas une tension de 63kV, c’est dur d’aller très loin.

          Ah, il n’y a pas assez de jus pour passer la puissance en 400000 Volts, trop de pertes ❓
          Et en continu, qui est utilisé depuis les champs offshore sur des dizaines de km, 1000 km c’est trop loin, alors que cela fonctionne jusqu’à 1500 km ❓

          • Les grands parcs éoliens onshores peuvent se connecter sur des postes RTE dont la tension de distribution est supérieure à 225kV mais ils sont très peu nombreux. La grande majorité des parcs se connectent au réseau sur des postes bien moins puissants.

            Et en effet beaucoup d’expérimentations prometteuses sont en cours sur le courant continu pour les très fortes tensions. Mais la mise en oeuvre de cette technologie reste très très onéreuse. Il me semble que seuls les Chinois l’utilisent en onshore sur leur ligne de 1.5MV.

            Toutefois si une amélioration majeure vient bouleverser la technologie du courant continu, l’utiliser massivement pourrait changer beaucoup de choses dans nos réseaux et notre production.

    • Profitabilité des rendements et des avantages fiscaux des investisseurs, sur le court ou le long terme !?

      http://www.boursier.com/actualites/economie/investissements-warren-buffett-compte-faire-le-plein-d-energie-24253.html

      « (Boursier.com) — Pour Warren Buffett, l’énergie est “LE” secteur prioritaire d’investissement. A 83 ans, le mythique investisseur américain a affirmé hier à Las Vegas que son groupe prévoit d’autres acquisitions dans l’énergie, notamment les énergies renouvelables dans lesquelles il pourrait investir 15 milliards de dollars supplémentaires dans les prochaines années. Son fonds d’investissement Berkshire Hathaway entend ainsi profiter des avantages fiscaux accordés au secteur des renouvelables, a précisé le milliardaire américain, dont la stratégie est suivie de très près par les investisseurs mondiaux.
      S’exprimant lors de la Convention annuelle de l’institut Edison pour l’électricité, Warren Buffet a déclaré que “nous avons déjà versé des milliards et des milliards de dollars de bénéfices non distribués et de titres supplémentaires” dans l’industrie énergétique, “et nous allons continuer à le faire à perte de vue”, a-t-il affirmé.
      …/…

      Le groupe a notamment investi dans des réseaux électriques au Royaume-Uni, des gazoducs et des fournisseurs d’électricité aux Etats-Unis, et début mai, il s’est offert le canadien AltaLink, un gestionnaire de réseau électrique haute tension, pour 3,4 milliards de dollars. Berkshire a déjà consacré 15 milliards de dollars à des projets d’énergie renouvelable, dont une ferme solaire géante en Californie qui doit entrer en service en 2015. Un montant qui pourrait donc doubler dans les années à venir, a indiqué Warren Buffett.
      Les propos du « Sage d’Omaha » interviennent alors que le président américain Barack Obama vient d’annoncer un ambitieux plan de réduction des gaz à effet de serre aux Etats-Unis. Ce plan vise à réduire de 30% les émissions de dioxyde de carbone provenant des centrales électriques américaines d’ici quinze ans, par rapport à 2005. Première visées : les centrales à charbon particulièrement polluantes, qui devraient être en partie remplacées par des centrales à gaz naturel et par des énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire, la géothermie ou l’hydro-électricité. »

      • Aux US, je ne me prononce pas. Mais les avantages fiscaux en Europe pour des investisseurs des ENR sont maigres. En France, il y a même des taxes supplémentaires dont l’IFER.
        Je pense qu’il faut être très prudent lorsque l’on parle de l’origine de ces avantages fiscaux, car elle peut être multiple. Par exemple TOTAL est exonéré de bien des impôts et ce n’est certainement pas pour son action en faveur de la planète.

        Idem pour les subventions directes ou indirectes.

        • Total paye totalement, ou presque, ses impôts à l’étranger, comme il se doit, et il faut s’en féliciter :mrgreen:
          Parce que l’entreprise perd de l’argent en France 🙁

          Aucune exemption d’impôts.

  • MERCI DE NE PLUS M’ENVOYER LES COMMENTAIRES

    • VOUS DEVEZ VOUS DESABONNER.

      La modération ou l’auteur de l’article pourrait intervenir, mais cela ne pourra être immédiat. Si vous n’y arrivez pas alors patience.

      Sinon quand vous postez l’article, vous devez sélectionner « pas de notification », premier dans la liste à gauche du bouton « envoyer ».

  • @ MICHEL C

    Sur le stockage, les solutions sont en cours d’évaluation mais existent déjà en laboratoire voire en expérimentation grandeur nature: hydrogène, super condensateurs, véhicules électriques.

    Par ailleurs le meilleur stockage réside dans le réseau lui-même. Une gestion « intelligente » de ce dernier permettra d’en effacer une partie et donc une meilleure optimisation de l’électricité d’origine renouvelable.

    Certains brandiront la Sainte Intermittence des ENR, dogme absolu et inébranlable. Comme si l’humanité n’avait su gérer dans son histoire et sa préhistoire l’intermittence des ressources naturelles…:
    – L’agriculture et l’élevage ont pallié à l’intermittence des apports alimentaires naturels,
    – La diversification de l’agriculture ont pallié à la saisonnalité des cultures,
    Et la technologie récente n’est pas en reste, les aiguilleurs du ciel gèrent un trafic constant mais très variable selon les heures et les jours. Et devinez quoi, les avions ne se stockent pas dans le ciel au-delà de leur réserve de carburant, pourtant des centaines de millions de vols ont lieu chaque année.

    D’ailleurs RTE utilise depuis 2009 un supercalculateur pour anticiper la production des ENR jusqu’à 72h. Ce calculateur n’est autre que celui que MétéoFrance met en oeuvre chaque jour pour prévoir la météo et la consommation des ménages.

    Les obstacles technologiques existent mais nous sommes sur la bonne voie.

    • franchement c’est facile..

      à part les investisseurs…mais qui a de tels niveaux doivent avoir des garanties et des contrats en béton, ça reste du ça va être formidable…..
      un investisseur veut juste de l’argent…
      il a besoin de garantie… ne vous en déplaise…je peux comprendre qu’une personne qui marche sur deux pattes façon gaz éoliens soit « stable » je trouve qu’un producteur électricité éolienne est fragile.

      oui intermittence..sainte si vous voulez est un gros problème.

      mais c’est bizarre, les enr nous sauvent du changement climatique ou nous assure tell plus d’énergie à bas coût? la voie qui nous mène donc où au juste?
      aux bénéfices pour les investisseurs?
      à l’énergie pas chère?
      à la fin des émissions de CO2?
      une électricité pas chère pour les usagers?

      pourquoi alors les émission de CO2 ne baissent pas dans les pays qui ont misé sur le vert?
      ah oui…le futur..peut être en effet…

      • et votre argumentation est curieuse voire paradoxale..
        l’humanité a gérer l’intermittence des ressource alimentaire via l’agriculture…
        non c’est l’agriculture qui a diminué l’incertitude alimentaire…
        en quoi ces exemple plaisent ils en faveur des énergies intermittentes??? c’est curieux…

        intermittence = gros problème…

        les sarcasmes ne servent à rien…
        réduire l’intermittence c’est bien…mais ça ne suffit pas…..

        la façon de nous vendre une énergie dont le prix variera en fonction de l’air du temps (mais prévu par des supercalculateurs!)… est assez étonnante…

        mais bien sur avec des compteurs intelligents et des smart grids ça passera…mouais…

        • Les ressources alimentaires ont toujours été un enjeu de survie, donc l’humanité s’est d’abord posée pour cultiver et élever puis a conservé ses denrées alimentaires, ce qui veut dire leur Stockage et leur Transformation.

          Depuis nous avons su gérer bien d’autres intermittences dans notre histoire, surtout pas la prévision et le stockage. Je n’élude pas d’un sarcasme (surtout pas) la problématique de l’intermittence, je dis juste que la brandir comme limite absolue aux ENR est aujourd’hui difficilement acceptable au regard de ce que l’Homme est parvenu à réaliser tout au long de son histoire. Plusieurs pilotes de smart grids parviennent à très bien la gérer.

          Par contre relier cette intermittence « technique » à celle des prix est un vrai point. Le marché espagnol de l’électricité intégrait déjà cette dimension prévisionnelle il y a une dizaine d’année. Peut être une piste.

        • mais bien sur avec des compteurs intelligents et des smart grids ça passera

          Avec un peu de vaseline, peut-être ❓

          • Les compteurs intelligents à eux seuls ont permis à la Californie d’effacer en moyenne prêt de 16% de son réseau. C’est déjà pas mal.

            Pour les smart grids, ils sont au stade de prototypes ou de simulations, mais la majorité d’entre eux semblent déjà être bien plus optimisés que notre réseau de conception quinquagénaire. Une simulation tourne depuis 3 ans en Allemagne avec des données d’entrée réelles (Production et Consommation) et maintient un niveau d’approvisionnement en électricité proche de 100% en permanence grâce à des ENR. Après je n’ai pas tous les éléments mais ça semble prometteur.

            Tout est une question de c…lle, peut être pas de vaseline. A voir

            • je peux avoir un lien vers cela?
              je me méfie aussi des chiffres de ce genre…
              il peut y avoir des déplacements de mode ..si vous obligez les gens à ne plus se chauffer ou se climatiser électrique…ou ils se débrouille autrement ou ils arrêtent de se chauffer ou de se climatiser …

              vous pouvez faire baisser la conso..et si » l’intelligence  » du compteur revient à forcer le consommateur via des prix variables…franchement on est dans la blague… faut aussi regarder la richesse produite pendant ce temps là..

              on doit regarder énergie/habitant/ unité de richesse produite par exemple..je me méfie des bilans partiels. Et encore ….il faudrait dire à niveau de vie similaire…
              I; y a un paradoxe qui me chiffonne ..on produit du jus pas cher les gars..mais moins vous en consommez mieux c’est…. cet objectif double produire du jus tout en espérant ne pas en consommer me rappelle le recyclage..
              nous avons un type qui vient expliquer au gens que le recyclage est formidable, que ça « rapporte » de l’argent économise de la matière première de l’énergie…et ce,en demandant aux gens de payer toujours plus et en conseillant aux gens de mettre le moins de truc possible à recycler…

              je suis un type simple…sans parler de la justesse de l’idée…tout le bazar a pour but de moins produire de CO2 ( d’origine fossile) d’abord et avant tout… on ne peut juger des politiques énergétique que sous cet angle… et sous cet angle j’ai un peu de mal à voir les succès éclatant des renouvelables…
              Je vois des trucs qui me font tiquer…augmentation de l’utilisation de biomasse a des fins énergétiques par exemple et l’escamotage de la relation entre richesse et énergie… j’ai l’impression qu’on me fait passer un appauvrissement de fait comme un moindre gaspillage…enfin bref…

              car j’ai beau me creuser la tête je ne vois pas comment un compteur peut être intelligent.. désolé…que le consommateur s’adapte ( et ça a un coût en temps et en investissement) à une production et un coût d’électricité variable je comprends… ( et c’est encore une façon de faire peser le coût de l’intermittence sur les autres)…

              et en quoi ça peut réduire la conso désolé…

              la première raison qui incite les consommateurs à regarder leur conso c’est le prix de vente…

          • L’effacement, cela existe déjà en fRance, dans une version limitée, certes, mais au moins on peut faire sa tambouille le soir. La politique des prix d’EDF n’est tout simplement pas assez attractive.

    • Sur le stockage, les solutions sont en cours d’évaluation mais existent déjà en laboratoire voire en expérimentation grandeur nature: hydrogène, super condensateurs, véhicules électriques.

      L’hydrogène est assez … explosif. Pensez aux attentats. En plus, il est difficile de le stocker, vu la taille de l’atome, il a tendance a passer par la moindre micro-fissure. Le super condensateur ? Encore cher, et pas assez de densité d’énergie => gros volume. Les véhicules électriques ? Sans moi, ce sera trop cher, à l’achat et à l’entretient si on me vide la batterie. Mieux vaudra appeler une calèche :mrgreen:

      Par ailleurs le meilleur stockage réside dans le réseau lui-même. Une gestion « intelligente » de ce dernier permettra d’en effacer une partie et donc une meilleure optimisation de l’électricité d’origine renouvelable.

      Si vous ne coupez le courant à l’ascenseur … Il faudra attendre le coup de vent pour faire sa lessive en hiver ? On ne mangera chaud qu’à midi et qu’en été ❓

      Certains brandiront la Sainte Intermittence des ENR, dogme absolu et inébranlable. Comme si l’humanité n’avait su gérer dans son histoire et sa préhistoire l’intermittence des ressources naturelles…:

      Et beaucoup d’autres vous maudiront de tant d’immaturité technologique. Ils retourneront se chauffer et cuisiner au bois. Et bonjour la pollution :mrgreen: Il faudra faire fonctionner le diesel pour avoir de l’air pur :mrgreen:

    • De quelle agriculture parlez-vous !?

      De celle que nous allons développer avec les énergies renouvelables !?

      http://www.amisdelaterre.org/Mais-methanisation-et-electricite.html

      « De multiples petites unités de méthanisation devaient transformer l’Allemagne en paradis du biogaz. Dans les champs, cela a entraîné une vraie révolution. Une ruée vers l’or, subventionnée. Et un désastre écologique.
      Une unité moyenne a besoin de 200 ha cultivés en maïs et elle doit être constamment alimentée. L’appétit pour le maïs a transformé l’Allemagne en désert. Le Schleswig-Holstein, land très plat du nord de l’Allemagne, était autrefois appelé « le pays des horizons ». Aujourd’hui, sur les 150 km entre Hambourg et Flensburg à la frontière danoise, la vue est partout bouchée par les champs de maïs. Entre Brême et Münster, ce n’est pas mieux. Même en Haute Souabe (sud de l’Allemagne) et sur les hauteurs de l’Eiffel (sud-ouest) les prairies ont disparu et ont été labourées.
      Le maïs-énergie est cultivée sur 810 000 ha. Rien qu’en 2011, l’augmentation a été de presque 27 000 ha, avec comme conséquence grotesque que, pour la première fois depuis 25 ans, l’Allemagne ne sera plus capable de couvrir ses besoins en céréales. »

      ou bien de ses conséquences sur la déforestation en hémisphère sud pour pallier le déficit des aliments pour le bétail allemand ?

      • Oui en effet c’est très inquiétant. L’agriculture devra d’autant plus s’intensifier pour augmenter ses rendements afin de couvrir ces pertes. Plus d’intrants, plus de pesticides, plus d’OGM.
        Un non sens.

        • http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/2015/03/26/fin-des-quotas-fortes-ambitions-mais-inquietude-aussi-en-bretagne-687693.html

          Que se passe-t’il avec l’agriculture européenne !?

          Pourquoi les Chinois viennent-ils investir dans le pis de nos vaches, qu’a donc de si intéressant ce lait !?

          Et bien il est en surproduction, donc à des prix attractifs !

          Sa production satisfait largement le seul besoin des européens, et il le sera longtemps encore plus avec le développement des fermes industrielles du modèle allemand, mais peu importe pour le producteur laitier industriel puisque sa source garantie de profits est la vente du produit dérivé: l’ électricité produite par les méthaniseurs et les panneaux photovoltaïques équipant la ferme, ces profits provenant de Tarifs d’achat obligé, financés CSPE.

          De même qu’en France nous exportons notre surproduction d’électricité , nous exportons notre surproduction de lait, le tout à des tarifs défiant toute concurrence, mais peu importe ce sont les consommateurs, ménages et PME qui payent via la CSPE, qui devrait être de fait la Contribution Salvatrice des Produits Exportés ou bien encore…
          Et pour clore ce passionnant sujet, ne peut-on pas imaginer que le lait passe de l’état liquide à celui de poudre grâce à une électricité verte issue des éoliennes, électricité achetée sur le marché de gros à des cours extrêmement avantageux …

          Alors !? Les éoliennes, barattes des temps modernes ?

        • Que ne ferait-on pas pour équilibrer la balance commerciale avec la Chine qui nous vend ses panneaux photovoltaïques équipant les fermes industrielles, le tout financé par les ménages et PME, et au détriment probable des petits producteurs laitiers !!!

        • Les allemands commenceraient-ils à comprendre !?

          http://www.actu-environnement.com/ae/news/transition-energetique-allemagne-eolien-offshore-enr-24129.php4

          « Le mix renouvelable en question »
          « Mais les choix opérés dans la loi ne font pas l’unanimité. Ainsi, l’Allemagne prévoit de développer 2.500 MW/an d’éolien terrestre, 6.500 MW d’éolien offshore d’ici 2020 (15.000 MW d’ici 2030), 2.500 MWc/an de photovoltaïque et 100 MW/an de biomasse électrique. Les aides aux filières ont été revues afin de parvenir à ces objectifs : baisse des soutiens au photovoltaïque et à la méthanisation et hausse du soutien à l’éolien, terrestre et en mer.
          « Il fallait freiner le développement exagéré du photovoltaïque et de la méthanisation », analyse Martin Günthner, sénateur en charge de l’économie de Brême, ville qui espère de nombreuses retombées économiques liées au développement de parcs éoliens en mer du Nord. « Il n’y a pas que des avantages à la transition énergétique », reconnaît pour sa part Cort-Brün Voige,maire d’une intercommunalité rurale de Basse-Saxe (Rethem), qui a fait le pari de produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Une vingtaine de méthaniseurs a été installée sur cette zone depuis les années 2000. « Le paysage a changé, avec les cultures de maïs qui se sont développées. Tous les citoyens ne sont pas d’accord », explique-t-il. Une position largement partagée qui a conduit à donner un véritable coup de frein à la filière, alors que le pays compte plus de 7.000 installations.
          …/…
          En effet, l’Allemagne semble privilégier les grosses productions éoliennes au Nord du pays. L’idée : faire de l’éolien la production de base du système électrique. L’éolien offshore, dont le rendement (proche de 50%) est deux fois plus élevé que les machines terrestres, devrait jouer un rôle important dans la transition. Le pays vise 50 GW installés d’ici 2050.
          Mais l’acheminement de cette électricité conduirait à développer 1.850 km de réseau à haute tension, de la mer du Nord au Sud et à l’Ouest, puisque ces zones concentrent l’essentiel de l’activité économique. Un projet de plus en plus contesté par les Länder qui seraient traversés par ces autoroutes électriques (Rhénanie du Nord-Westphalie, Hesse, Thuringe), mais aussi par la Bavière, censée accueillir ce surplus de production. Cette dernière pencherait aujourd’hui davantage pour un développement de ses propres moyens de production. Une étude publiée par Agora energiewende compare les deux scénarios et conclut que les coûts sont du même ordre. « Le choix est donc politique », analyse Dimitri Pescia, responsable de projet de ce think thank allemand. »

  • SVP ARRETEZ DE M’ENVOYER LES COMMENTAIRES, mon ordinateur est complètement engorgé !!!

    J’ai déjà envoyé plusieurs messages pour me désinscrire en cochant ci-dessous la case « pas de notifications »

    QUE FAUT-IL FAIRE D’AUTRES POUR QUE VOUS COMPRENIEZ d’arrêter ces envois que j’ai demandés dans mon premier mail « PAR ERREUR » ?

    • Le mieux est d’aller dans votre messagerie, ouvrir un de ces messages, de sélectionner le lien « gerer les abonnements », d’aller dans cette page. Vous allez voir une ligne, en principe la seule :

      oo 2015-03-26 09:59:44 — Y — Éolien, le dangereux retard de la France

      Vous cochez le carré à gauche. Puis en dessous :

      « Action : Supprimer Suspendre Seulement les réponses à mes commentaires Activer »

      Vous cochez supprimer puis vous appuyez sur le gros bouton rouge « Mettre à jour les abonnements »

  • Bonjour!

    Voici mon dernier commentaire. Je ne vais pas répondre à chaque virgule de Flortic, il ne changera pas d’avis et moi non plus. Quand à vous qui lisez cet article et ces commentaires, en tentant peut-être d’y comprendre quelque chose, je partage encore ce lien: 35 ans de mensonges, on en est presque à la durée de l’imposture du tabac et de l’amiante…

    http://cdn.knightlab.com/libs/timeline/latest/embed/index.html?source=0Ak2bgr7C0nhPdGR3S1lEekU3T3p4ZDhUNDdRV2Y2ZkE&font=Bevan-PotanoSans&maptype=toner&lang=en&height=650

    Vous y trouverez un remarquable inventaire des travaux faits sur la problématique de la santé publique, dont la NASA qui a décrit et mis en évidence les émissions infrasoniques durant 5 ans d’investigations durant les années 80.

    Quand on parle du « peuple de l’éolien » (mots de Floric à je ne sais plus quelle réplique), si ce n’était pas tant de souffrances pour les riverains, je serais morte de rire…Quand on vous disais que l’écologie est une religion!

    Ma conclusion avec un mot de colère envers ce « peuple de l’éolien » qui se la raconte. Pendant qu’on nous berce de fadaises culpabilisantes genre « vous préférez une centrale nucléaire? », que l’argent public est dilapidé pour soutenir un secteur industriel mettant en péril l’authentique renouvelable de qualité (parce que de ruban et non intermittant)*, on perd du temps. Si tout ces milliards offerts au « peuple de l’éolien » avaient été investi dans une recherche digne de ce nom, dans un soutien à l’isolation massive des bâtiments, dans une aide à une réelle autonomisation des individus, on aurait peut-être fermé quelques centrales…
    Mais jamais oh jamais, il n’a été question de lâcher le monopole de la production électrique. Et surtout pas de rendre le citoyen autonome… En voilà une idée subversive! voire révolutionnaire!

    *: en Suisse la grande hydraulique est mise en péril par un marché devenu instable, par un courant NER massivement subventionné au Danemark et en Allemagne, et par le recours au courant sale de lignite et de charbon, négocié à quelques centimes le kWh…

    • Vous éludez mais ne repondez pas à ma question…Soit disants Eternels révolutionnaires, les antis tout en oublient parfois de penser leur propre idéologie et ne distillent qu’une vision statique de nos difficultés communes. Et je vous l’assure, être ouvert d’esprit ne veut pas dire tout accepter.

      La problématique de l’approvisionnement en énergie mérite que toutes les parties y réfléchissent. Vous êtes contre l’éolien et c’est très enrichissant, mais vous ne pouvez vous dédouaner de réfléchir au delà, cela serait bien trop facile. Votre posture est très proche de ces gens qui refusent tout CET à proximité de chez eux sans penser aux kilos d’ordures qu’ils produisent chaque année….trop facile de critiquer sans rien apporter ensuite si ce n’est la seule solution de l’isolation.

      Ah oui et puis l’autonomisation des individus, vaste et très intéressant débat mais bien trop cantonné aux bâtiments individuels. Quid des immeubles de logements sociaux, des bâtiments de bureaux. En France on n’y réfléchit même pas. Et puis quand bien même tout serait parfaitement isolé, il nous faudrait quand même produire de l’électricité.

      • Vous êtes mignon…

        En parlant d’éluder: il est ici principalement question de santé publique.

        Pour moi, c’est une raison suffisante pour dire stop. Il y en a beaucoup d’autres, mais celle qui m’intéresse a été largement exposée dans mes commentaires. Il ne me semble pas vous avoir lu sur ce sujet…(comme tout les pros, dès que cette question est abordée, vous bottez en touche, tellement prévisible…).

        Il n’est pas de la compétence des riverains qui se battent pour préserver leur santé de répondre à une question qui est du ressort des ingénieurs.

        Dernier point, en France: après vos 4000-5000 éoliennes (j’ai perdu le compte, avec assez à faire en Suisse pour faire obstacle à cette folie), racontez-moi combien de centrales nucléaires ont été fermées??? AUCUNE , n’est-ce pas? Comme c’est fâcheux…

        Par contre les Allemands et les Danois ont marqués quelques points en matière d’émission de CO2, de centrale à charbon, à lignite et j’en passe et des meilleures…Vive l’intermittence

        Voici qui devrait conclure.

        Comme disait une amie, dans les pros-éoliens, il y a deux sortes de personnes: ceux qui sont mal informés et ceux qui touchent de l’argent. Plus j’en sais sur ce sujet, plus je pense qu’elle a raison.

  • avez vous constaté le vote inique des socialauds pour rétablir la distance minimale des éloliennes à 500m ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
4
Sauvegarder cet article

Ouf, une nouvelle panique arrive ! Il était temps et le timing est particulièrement serré.

En effet, la guerre russo-ukrainienne semble marquer le pas, à mesure que Zelensky et Poutine commencent à émettre des velléités de vouloir négocier.

En outre, le covid n'intéresse plus personne. Il ne reste plus guère que quelques petits pétochards qui tremblent encore d'une douzième vague (ou treizième ? on perd le fil, que voulez-vous), mais qui ont baien du mal à mobiliser les plateaux télé avec leurs poulains experts largement tombés ... Poursuivre la lecture

variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles