Climathon, semaine 11 : climat-réalité

Tout au long de l’année 2015, le climathon récompense chaque semaine la plus belle pièce de propagande climatique de la semaine écoulée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climathon, semaine 11 : climat-réalité

Publié le 18 mars 2015
- A +

Par Benoît Rittaud.

Like credits Luca Sartoni  (CC BY-SA 2.0)
Like credits Luca Sartoni (CC BY-SA 2.0)

 

Le jury souhaite tout d’abord faire part de sa grosse déception : le site de la COP21, c’est-à-dire de la conférence des parties qui aura lieu à Paris à la fin de l’année, se révèle d’une bien piètre assistance pour trouver des vainqueurs potentiels. Voyez en effet cette capture d’écran du site, réalisée hier dimanche :

SiteCOP21 / Illustration Benoits Rittaud article 17 mars 2015

Comme vous le constatez, tout est en anglais, si bien que rien de ce qui apparaît n’est exploitable pour notre francophone climathon. Si vous cliquez sur l’une ou l’autre de ces actualités, vous arrivez directement sur tel ou tel site anglophone tel que le Guardian. Simple site de renvoi vers des articles pêchés ailleurs, le site officiel de la COP21 n’est donc pas, pour l’instant, une référence digne de ce nom pour le climathon. C’est d’autant plus regrettable que, une fois encore, les occasions de s’émerveiller devant les efforts des compétiteurs francophones ne manquent pas. Ainsi de Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères, qui a tenté une nouvelle fois d’inscrire dans le vocabulaire officiel la confusion entre la météo et le climat en proposant, dans une récente allocution consécutive au passage du cyclone Pam, de constituer un dispositif de prévention des catastrophes naturelles appelé « alerte catastrophe climatique ». Le ministre fait ainsi un pas de plus vers cette définition qui figurera peut-être dans le dictionnaire dans quelques années :

« CLIMAT n. m. (lat. clima, inclinaison, mot gr.). Ensemble des phénomènes météorologiques défavorables qui se produisent ici ou là sur la planète.

• Parfois écrit avec une majuscule, le climat est en général considéré comme la conséquence des péchés de l’humanité. »

Le vainqueur de la semaine

Dans les émissions de télé-réalité, les téléspectateurs sont invités à voter pour choisir le candidat qui a leurs faveurs. L’initiative My Positive impact, annoncée en fanfare cette semaine, réinvente le concept en lui donnant la hauteur morale qui lui manquait : « On like souvent des choses futiles, pourquoi pas liker utile ? », demande ainsi (sur Libé) l’auteur de cette brillante initiative, Nicolas Hulot, vainqueur facile de cette semaine. Concrètement, les candidats gagnants, désignés sur une base régulière et choisis parmi les humbles (i.e. les petites structures sauveuses de planète), se verront attribués des « espaces médiatiques », tout comme en ont bénéficié en leur temps les Nabilla, Loana et autres Ayem. Après le succès de Nouvelle star et des Anges de la téléréalité, l’ancien présentateur vedette de TF1 ne pouvait pas laisser passer le train, d’autant que, selon ce qu’il explique à l’Express :

« [A]vec la COP 21, nous travaillons sur une tout autre échelle. Il s’agit d’un enjeu majeur qui concerne – n’ayons pas peur des mots – l’avenir de l’humanité. »

Dans cette même interview où il déclare « Ne mélangeons pas tout », Nicolas Hulot ajoute :

« Les projections établissent qu’un réchauffement au-dessus de 2 degrés entraînera le déplacement de 250 à 500 millions de personnes après 2050. Dans un monde sédentaire où chacun s’arc-boute sur ses frontières, ce n’est évidemment pas un facteur de paix. Voyez déjà les tragédies qu’occasionnent, au large de l’Italie, les flux migratoires ! Cela provoquera inéluctablement des inégalités, des frustrations, du terrorisme. »

Le déjà brillant vainqueur de la semaine 7 n’a donc vraiment pas peur des mots. En s’imposant en patron une nouvelle fois, Nicolas Hulot accède au statut de postulant sérieux au titre de champion d’hiver.


Sur le web

Suivre le Climathon.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Hulo ne mérite pas le prix , ce qu’il dit n’est pas faux , les variations climatiques ont toujours été le moteur des migrations …regardez les touristes ils vont a la neige ou au soleil selon les saisons et pour l’italie les migrants recherchent un peu de fraicheur , chez eux le climat politique est trop chaud.
    le grand vainqueur est donc Fabius mais pour une autre phrase que je me suis empressé d’oublier pour éviter les antidépresseurs

  • « Les projections établissent qu’un réchauffement au-dessus de 2 degrés entraînera le déplacement de 250 à 500 millions de personnes après 2050. Dans un monde sédentaire où chacun s’arc-boute sur ses frontières, ce n’est évidemment pas un facteur de paix. Voyez déjà les tragédies qu’occasionnent, au large de l’Italie, les flux migratoires ! Cela provoquera inéluctablement des inégalités, des frustrations, du terrorisme. »

    Hulot est FN ?

    • Dire que l’immigration c’est mal quand on parle de valeurs et de culture, c’est diabolique.

      Dire que l’immigration c’est mal quand on parle de climat c’est très bien.

      Le 2P2M est le marqueur intellectuel principal de la gauche médiatique… Donc Hulot est bien de gauche et médiatique, donc il a le droit de dire ce qu’il veut, ce sera toujours bien !

      Ce qui, de façon générale le pose en situation de candidat idéal pour le titre.

  • Poour cette fois Hulot ne mérite peut-etre pas le prix, mais il le mérite très largement pour l’ensemble de son oeuvre.

  • C’est chouettement drôle que ce soit Hulot et non Hibou. Cela n’aurait été Joly.
    Mais bon, je ne vais pas faire mon Cahuzac plus longtemps parce que à force d’exploiter le Filon on va manquer de lames de Sapin et on ne pourra plus faire de Vals…

    Quand même confus le Hulot.
    Ces réfugiés viennent pour l’essentiel du moyen-orient d’ou ils fuit les crétins islamiques.
    Pour les autres, ils fuient l’Afrique alors qu’il existe des pays qui se portent bien.

    • La guerre en Syrie a aussi été attribuée au « changement » climatautologique.

      Bientôt l’islamisme sera climatiste aussi?

  • Cécile Duflot n’a-t-elle pas déclaré sans préambule que le cyclone sur les iles Vanuatu était du au réchauffement climatique ? Elle mériterait d’apparaitre ici, je pense.

  • Hulot a toujours été un imposteur et un opportuniste. Il a émargé dans le budget publicitaire de Rhône-Poulenc pendant de nombreuses années : « bienvenue dans un monde meilleur » ! Tel était le slogan de RP à l’époque alors que cette société qui a été depuis largement démantelée ne se gênait pas pour polluer les rivières et les sols en vendant des millions de tonnes de produits dangereux pour l’environnement. Non ! Hulot disait « Bienvenue dans un Monde Meilleur » car il était payé par RP. Aujourd’hui Hulot s’est reconverti dans la politique de vitrine et de show-bizz. Cet individu ne présente strictement aucun intérêt. Qu’on lui décerne le prix de la nullité, je suis d’accord …

  • Bienvenue au climat divertissement, la température monte mais le niveau baisse.

  • ceux la aussi concourent ?
    http://www.agriculture-environnement.fr/dossiers,1/agronomie,53/les-origines-supposees-du-plafonnement-des-rendements-de-ble,664

    stagnation des rendements des 3 principales céréales depuis 2000 (blé – riz – maïs) malgré – à priori – une amélioration des semences.
    ce qui signifierait que sans ces semances, le rendement serait en baisse.

    je suis d’avis que ça finira tôt ou tard par faire déplacer pas mal de monde …

  • Chauffe Marcel, chauffe !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel suspense insoutenable cela fut. Alors que depuis deux mois, le nom d’Élisabeth Borne était susurré dans la presse, elle a évidement été nommée à Matignon. Bien qu’elle constitue un formidable symbole pour l’égalité des sexes, elle incarne en réalité la gauche technocrate dont est issu le chef de l’État.

Sa nomination illustre très bien la tonalité générale du gouvernement annoncé vendredi après-midi : technocrate et vaguement saupoudré d’écologie et de wokisme pour marquer le ton de la campagne législative.

Car ce gouvernem... Poursuivre la lecture

Quand on est jeune étudiant d'Agrotech Paris, filière de formation pour ingénieur dans l'agriculture et l'agroalimentaire, il n'est pas toujours simple de faire le buzz. Reconnaissons cependant une belle réussite à l'exercice mené par un petit groupe d'entre eux pour exprimer leurs soucis.

C'est une vidéo qui a largement fait parler d'elle ; c'est normal, elle a tous les bons ingrédients de la recette pratique pour une viralité d'actualité : tombée à un moment plutôt creux sur le plan politique (la campagne électorale n'intéresse perso... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles