Le FN grimpe ? Vite, désenclavons les campagnes !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
téléphones credits dan brady (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le FN grimpe ? Vite, désenclavons les campagnes !

Publié le 16 mars 2015
- A +

Les élections départementales arrivent à grandes enjambées vigoureuses. Il n’est donc pas étonnant que le premier ministre batte le terrain afin de mobiliser les esprits, aussi peu discrètement que possible. Après tout, ce n’est pas la première fois que le chef du gouvernement part ainsi en campagne pour son camp aux frais du contribuable. Et quoi de mieux, lors d’une campagne, d’ouvrir en grand les robinets à champagne ?

C’est donc entre deux petites piques vengeresses contre un Front National de plus en plus gênant pour lui que Manuel Valls a décidé de s’exprimer dans les campagnes françaises sur la ruralité, les services publics et le sentiment d’abandon (qui est – je suppose – à l’abandon ce que le sentiment d’insécurité est à l’insécurité). Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas facile de se faire entendre par dessus la tornade frontiste qu’il a lui-même déclenchée en appelant, en bon démocrate cohérent, à stigmatiser un parti représentant maintenant à peu près 30% des votants, puis en faisant une publicité un peu étrange aux agitations micrométriques d’un maire du parti qu’il redoute par dessus tout.

valls a peur du FN

Et quelque part, c’est dommage.

C’est dommage, bien sûr, qu’il montre à ce point son désarroi et sa précarité intellectuelle devant la popularité croissante du Front National, ce qui a l’effet exactement inverse de ce qu’il semble rechercher.

Mais, plus à propos, c’est surtout dommage qu’on n’entende pas mieux le petit air de flutiau que le premier ministre a joué ces derniers jours pour tenter de convaincre qu’il allait fermement mugir agir dans nos campagnes.

Car c’est accompagné – en bus, youkaïdi, youkaïda – par une sacrée brochette de ministres que le Premier d’entre eux s’est rendu à Laon (dans l’Aisne) pour un comité interministériel sur les campagnes françaises au cours duquel il a présenté toute une batterie de mesures qu’il entend mettre en œuvre afin de désenclaver les zones rurales du pays et lutter contre les déserts médicaux, les difficultés d’accès aux services publics, et les problèmes de sentiment d’insécurité.

Pour cela, Manuel Valls a confirmé plusieurs choses, avec d’une part l’étonnant maintien de quelques 871 stations-service dans les zones rurales parce que le Service Public d’Accès Au Pétrole et Au Regonflage de Pneus ne peut pas souffrir d’un maillage trop lâche du territoire, l’autonomie des voitures actuelles ne permettant pas toujours de rallier facilement une station.

D’autre part, le premier ministre a garanti la mise en place d’ici fin 2016 d’un millier de maisons de services publics où seront regroupés différents organismes tels qu’EDF, GDF, la Caisse d’allocations familiales et Pôle Emploi (c’est un triplement de leur nombre par rapport à aujourd’hui). L’idée, aussi simple que pas coûteuse (puisque c’est l’État qui paye, donc vous) est d’éviter que les citoyens ne s’épuisent en déplacements pour leurs démarches administratives, d’autant qu’à force de se déplacer, on pourrait risquer de tomber à court de pétrole (ce qu’entend éviter la trame fine de stations qu’entend faire conserver notre judicieux chef de gouvernement). Au passage, pour éviter tout mal de tête, on ne notera pas que ces déplacements seraient en quantité réduits à leur portion congrue si ces administrations faisaient correctement leur travail en premier lieu, et si, en outre, elles offraient une réelle facilité d’accès en ligne ce qui est très loin d’être le cas. Passons.

mst smallAutre idée géniale de la part, cette fois-ci, de Marisol Touraine qui pète la forme avec sa Loi Santé et ne voulait probablement s’arrêter en si bon chemin : grâce à un mécanisme de bourses qui ne coûtera rien parce que c’est l’État qui paye, elle compte inciter 1500 jeunes médecins à exercer dans les campagnes d’ici 2017. La planification et la collectivisation du système de santé continue donc de bon train, ce qui promet de grands succès comme l’ont toujours prouvé les expériences similaires partout ailleurs.

Plus intéressant encore, Manuel Valls a décidé de lutter contre la mauvaise couverture en téléphonie mobile de certaines zones campagnardes, et surtout en matière de haut débit. Il semble en effet que le contribuable doive être mis à contribution pour assurer que tout le monde, partout en France, puisse consulter Facebook et Youtube avec un débit raisonnable, l’internet sur ADSL de base ne permettant plus l’accès aux services essentiels des administrations, apparemment gourmandes en bande-passante avec leurs trop nombreux Cerfas obèses (?). Pour cela, et parce que nous sommes en Socialie où les idées sont si bonnes qu’elles deviennent obligatoires, il a déclaré vouloir contraindre les opérateurs de télécommunications à mieux couvrir le territoire rural et éviter ces zones blanches. Cette contrainte est même assortie d’un délai :

« Toutes les zones blanches doivent avoir disparu dans 18 mois. »

Parce que, comprenez-vous, « la fracture territoriale, c’est aussi la fracture numérique » dont la définition n’arrête pas d’évoluer au rythme des technologies, ce qui est fort pratique pour décréter, un petit matin de mars, qu’il faut que tout le monde dispose de la 2G partout en France. À la décharge du contraignant ministre, les opérateurs télécoms n’ont toujours pas rempli la mission qui leur avait été assignée en 2010 et qui les engageait à donner l’accès au réseau 3G à 3900 communes (dont plus de 3000 en zone blanche).

technology

Bien entendu, personne ne s’est posé la question de savoir pourquoi, justement, les zones blanches n’ont pas été couvertes depuis, alors que dans le même temps, la couverture mobile n’a pas cessé de croître sur toute la planète, y compris dans les pays où le niveau de vie moyen laisse pourtant à désirer. Probablement, personne ne veut entendre que le marché télécom français est complètement cartélisé. Personne ne voudra évoquer le prix inouï des licences d’opérateurs, qui impacte très clairement les décisions de ces derniers. Personne n’imaginera non plus que le téléphone filaire, longtemps défendu bec et ongle par un monopole d’État puis un France Télécom d’une souplesse discutable, n’a pas joué un rôle frein dans cette histoire. Et personne ne voudra se rappeler que cette contrainte de fournir à tous un niveau de service décidé arbitrairement finira forcément par être facturé à quelqu’un, et que, magie du socialisme, ce quelqu’un ne sera pas celui qui l’utilisera.

Tout, donc, ira comme sur des roulettes. Puisque le gouvernement l’a décidé, ne vous inquiétez pas, comme l’a promis Axelle Lemaire, la frétillante secrétaire d’État au numérique, « En 2022, la France sera totalement connectée au très haut débit ». Les citoyens ne peuvent pas s’organiser par eux-mêmes, et s’ils le pouvaient, ils n’en auraient pas le droit, puisque l’État va s’occuper de tout. Il n’y aura aucune surprise budgétaire, il n’y aura aucun problème technique, son intervention se passera pour le mieux et aboutira à un succès retentissant, forcément.

Et forcément, toutes ces belles promesses, ces petits coups de menton et ces gesticulations campagnardes au frais de la princesse (vous, donc), grâce auxquelles on désenclavera (importance du futur, ici) à tour de bras de la campagne reculée, toutes ces contraintes et toutes ces décisions de dernières minutes n’ont rien à voir avec l’élection approchante, celle qui promet de fracasser le pays sur des heures vachement trop sombres.

Forcément, les Français seront dupes. Forcément, ça va bien marcher. ♫♪ Musique ! ♪♫
—-
Sur le web

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • MST en Golum, c’est une honte pour Golum !

    Ce qui est rigolo est que le PS prépare les outils de propagande pour demain. Or, demain sera aux mains du FN.

    Ou, comment se mettre une balle dans la tête en essayant de tuer l’autre….
    Il ne sert à rien de connaitre les points faibles de ses ennemis, mais plutôt prendre en considération leurs points forts.

    Le PS-communisme-fn, c’est kif-kif bourricot, ça va bien se passer. Forcement.

  • Bah… Les politiques font campagne? La belle affaire… Eux, pour faire baisser le FN ils feraient mieux de faire voter les lois pour lesquelles ils ont été mandatés…
    Car la société civile n’a nullement besoin d’un Valls ou d’un Macron en campagne pour dénoncer l’extrême droite… Et perso, j’en suis… De ces 70%: http://lebruitdesbottes.com/article/nous-sommes-les-70-pourcents

    • Désolé, je ne fais pas partie des 70 ni des 30. Il y a des belles formules mais pour ma part il y a aussi des contradictions et des absences. Il y a un dictateur tapi en chacun de nous. Rentrer dans l’exacerbation, le fait remonter plus ou moins à la surface.
      Ce n’est pas en luttant les uns contre les autres, un peu comme votre dénomination l’introduit, que nous avancerons. Juste une perpétuation du surplace.

    • Nausée soudaine dans l’article en lien lorsqu’il est dit que des gens préfèrent la république à la « patrie » (notez les guillemets).

      Notre bien belle Républiiiiiiiiiiiqueeeeeeee, vraiment très citoyenne, est ce qui compte pour ces gens. Je rappelles que cette république est une notion strictement politique et administrative. La patrie (pas besoin de guillemets comme s’il s’agissait d’une fiction, du moins l’est elle moins que notre chère forme politocarde cinquième du nom) me parle plus, je l’admets. Certes la patrie a des relents de famille, donc elle est méchante. Et patriarcale en plus (pas de matrie, quoique la mère patrie indique peut être une confusion de genre). Je fais attention, il y a Adèle dans les commentaires.

      Puisqu’on sait tous qu’être français c’est avoir la nationalité française (dixit Jean François Copé), donc que la France est une entité strictement administrative. Exit les questions culturelles ,ou pires, « ethniques ». Non, non monsieur, c’est bien une administration que l’on préfère à la patrie (qui n’existe pas, bien sur).

      Ou peut être s’agit il d’une conséquence de notre éducation « républicaine » qui, comme notre ex ministre Peillon le disait si bien, doit arracher toute attache ante-républicaine. Donc bien sur la patrie, notion hautement rétrograde.

      • Un article publié sur ce site il y a peu disait que la nation était une idée d’arriéré (pas dit comme ça, mais ça n’a a priori choqué personne). A vouloir combattre les mauvaises idées du FN, des libéraux prennent parfois des reflexes d’alter-réalité… Faut croire que le jour où la blonde dira que le ciel est bleu, tout le monde devra dire qu’il est vert, histoire ne pas passer pour des fachos.

        • Quand ça va mal, il est difficile de ne pas passer d’un extrême à un autre. Certains mettront plus de force dans leurs « contre-convictions » sans se rendre compte que finalement ils vont aussi loin que les idées qu’ils combattent. Un peu comme si vous appuieriez trop fort sur la balance pour rétablir l’équilibre.
          Entre « Pensons-nous mieux que les autres? » et « Cherchons-nous le bien de l’intérêt général? », la nuance de mentalité est effectivement difficile à cerner surtout quand le ras-le-bol est de mise. Là où certains réclament un changement réfléchi et posé, d’autres s’orientent vers une révolution libératrice des frustrations.

          • Les libéraux ne pourront jamais combattre le feu par le feu, pour un millier de raisons. Je pense que la seule alternative est de couper l’oxygène à ceux qui jouent avec le feu.

            Après, qu’il y ait 9 chances sur 10 que tout parte en vrille, c’est probable. Quand un pays est dans un tel état, ça ne peut pas aller bien à nouveau sans passer par une période « difficile ».

            Mais c’est ça ou le mur. Une fois qu’on sera dedans, il sera trop tard pour se dire qu’on aurait dû faire plus de pédagogie libérale…

  • Et puis aussi personne parmi les chantres qui nous gouvernent n’a voulu remettre en question la politique menée depuis 30 ans qui fait que les entreprises désertifient les territoires ruraux pour aller dans les métropoles, entraînant avec elles toutes les conséquences que ce cher homme veut traiter.

    Qu’ils traitent la cause primaire et le reste suivra ! Oups, y a l’Europe qui nous bloque ! et alors, ne sommes nous pas souverain si on veut et en démocratie ?

    • Le but d’une entreprise est de faire des affaires et de gagner de l’argent, pas de faire joli dans le paysage.

  • C’est petits bras cette fois. Il aurait fallut un « choc de ruralité » avec de l’infographie et un pin’s comme pour la french tech bref de la com.

    Peut-être qu’en diminuant les contraintes écolodebiles sur les agriculteurs, en diminuant leurs charges, en diminuant les impôts sur la transmission de leur entreprises, on favoriserait l’économie et l’emploi dans ce secteur … peut être qu’en favorisant les biotechnologies et donc les OGM des filières entières pourraient se développer dans l’agronomie…. mais non c’est ultralibérale donc pour les français endoctrinés « le mal ».

    Axelle Lemaire récite bien, mais comme tous ces sciences po like, aucune vision politique propre.

    Libéraliser les radiofréquences et la possibilité de devenir opérateur pour favoriser l’innovation .. peut être alors certains étudiants ingénieurs dans les garages de nos campagnes lâcheront des ballons satellites http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Loon ou autres inovations en deux temps trois mouvements mais non … impossible…. l’ARCEP y veille. Lacher un ballon statique n’est plus autorisé en france ou les conditions sont telles qu’a part le ballon d’anniversaire qu’on doit garder à vue…. c’est direct prendre le risque d’être un délinquant … … bref … on aura ce qu’on mérite.

    Et loi touraine ….. création du délit apologie de la minceur (cf amendement)… dans la liste des sites interdits dans combien de temps ? Bientôt pour acheter une taille 34 il faudra présenter un certificat médical voir on se fera imposer le gavage obligatoire.

    Taille 34 pour le Léviathan ? voilà une loi qui ferait du bien à tout le monde…

  • C’est moi ou personne n’en a rien à carrer des départementales ?

    • Pour ceux qui ne seraient pas alerte, le PS rappelle qu’ils sont la majorité présidentielle sur leurs affiches. Vive la société de consommation! :/

      • Enfin peu importe le parti, moi je lis pour le PS :
        Nous allons :
        – dépenser des sous pour les associations
        – dépenser des sous pour la culture
        – dépenser des sous pour la solidarité
        – dépenser des sous pour les tit nenfants et pour les plus grands (de 7 à 77 annnnnnnss ♪♫)

        A droite :
        Nous allons :
        – dépenser des sous pour les associations
        – dépenser des sous pour la culture
        – dépenser des sous pour la solidarité
        – dépenser des sous pour les tit nenfants et pour les plus grands (de 7 à 77 annnnnnnss ♪♫)
        -… mais en faisant attention. Pas plus haut que le verre !

    • Pfff on s’en tape on veut du taff.

      Dans tous les cas il ne savent meme pas qu’elle sera leur pouvoir et leur budget, des guignoles et pas un journaliste pour leur poser la question ….

    • Si, les vieux qui vont voter FN. Les communistes qui vont voter FN….
      Valls va pleurer sa mère, et nous on va en prendre plein la tronche.

      Faut faire sa valise.
      Pensez à renouveler vos passeports les gars….ouvrez un compte à l’étranger, et bonne chance !

    • Attention les départements ont des missions très importantes (en termes de dépenses publiques): construction et entretien du réseau routier, transports en commun (sauf en Ile de France) sont les plus visibles. Leurs missions d’aide sociale (que certains considèrent comme de l’assistanat, mais c’est un autre débat) mobilisent des budgets considérables.

      Ne pas voter c’est laisser le champ libre aux élus choisis par d’autres.

  • Au feu !!! Au feu !!! la maison brûle …

    Mais les départements devaient disparaitre … ah bon ! ce doit être pour le siècle prochain
    Quels sont les programmes ???
    Quelles sont les attributions de cette nouvelle assemblée ???
    Comment cette assemblée s’articule elle avec les assemblée régionales ???

    Merci beaucoup pour votre chèque en blanc ….
    Pour moi ce sera le bulletin qui sera blanc.

    • Y’en a qui vote contre le gris, vous c’est blanc !
      Moi, c’est rien de rien.

      Pas le temps pour ces conneries.

    • moi, je m’amuse à écrire sur les panneaux électoraux quelques slogans bien cyniques :
      « parité, pour que chaque incompétent soit assisté d’une gourde »
      « gauche collectiviste, droite étatiste, même programme : augmenter les impôts et s’en mettre plein les poches »

      • Ah ben c’est du beau ça 🙂 vous auriez pu trouver avec des rimes, quand même!
        Je crois que les gens s’en foute complètement, mais tt le monde sera devant sa télé le soir pr regarder le cirque médiatique et avoir quelque chose d’intelligent à dire le lendemain au boulot.
        Moi j’ai arrêté de voté depuis un moment dc ça me passe 20 milles au dessus.

      • Et rajouter de petites … moustaches ❓
        🙂

        • Non, mais donnez-lui pas de mauvaises idées, il risque gros qd même, vous n’avez pas lu l’article sur le député qui ne veut plus se faire insulter??? 😉

    • Les attributions de cette nouvelle assemblée ? On attend de savoir comment elle penchera pour les décider.

  • « En 2022, la France sera totalement connectée au très haut débit ». Bon, chez nous, c’est « planifié » pour 2030. Cherchez l’erreur!

  • Pourquoi avez-vous retouché la photo de Marisol Touraine ??? En tirant sa machoire vers le bas ???
    Y a décidément plein de truc louches sur ce site (graphiques retouchés, photos retouchées, textes très orientés, contres arguments ignorés…..) Je pensais trouver ici une autre façon de décrypter l’actu, et c’est le cas, en la trafiquant…. Mais ce n’est pas ce que je recherchais….

    • Oui c’est vrai c’est pas bisou-bisou tout cela, en plus avec des idées louches pas PC.
      LOL

    • Ah bon!!! j’avais même pas remarqué.

    • @jerome :

      En ayant des textes « orientés » (qu’est-ce que cela veut dire ? même les dépèches AFP sont orientées !!)

      Tout journalisme est forcément « orienté » cad qu’il propose une grille de lecture de l’évènement qu’il décrit.

      Si un journaliste ne produit pas de textes « orientés », ce n’est pas un jornaliste, il ne sert à rien.

      contre arguments ignorés ? lesquels ? ils sont tous cités ?

      En quoi contrepoints.org trafique l’actualité ? c’est un site libéral, il ne fait que citer les faits (seul site où les textes proposent les liens de ce qu’ils décrivent) et utiliser la raison…

      Vous recherchez sûrement un site qui confirme ce que vous gobez déjà ? vous avez de la chance, il y a tousles autres sitres et organes de presse officiels pour confirmez ce que vous pensez déjà sans y réfléchir !!!

      • Tenez en voila un argument : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000315388

        Article 2.
        1° L’Agence France-Presse ne peut en aucune circonstance tenir compte d’influences ou de considérations de nature à compromettre l’exactitude ou l’objectivité de l’information ; elle ne doit, en aucune circonstance, passer sous le contrôle de droit ou de fait d’un groupement idéologique, politique ou économique ;

        2° L’Agence France-Presse doit, dans toute la mesure de ses ressources, développer son action et parfaire son organisation en vue de donner aux usagers français et étrangers, de façon régulière et sans interruption, une information exacte, impartiale et digne de confiance ;

        ah ah ah !

        De deux choses l’une soit ils ne sont pas journalistes selon votre définition soit c’est une loi « foutage de bouche » de plus car l’AFP est orientée.

        ex : Combien de dépêches AFP sur les climatoseptiques ?
        Rep : 0 ou tend vers 0

        • @Adèle : nous sommes d’accord.

          L’AFP, ce n’est pas vraiment du journalisme (selon sa définition même), et malgré cela c’est orienté !!!

    • @ Jérôme

      « …contres arguments ignorés… »

      Vous les avez mis où ?

    • Quoi, c’est pas sa tronche à MST ❓
      Quelle désolation :mrgreen:

  • Les campagnes seront difficiles à sauver, il faut être honnête, c’est pas une question de FN ou pas FN, mais une question de mondialisation. Le déclin de la ruralité est mondial.
    Je ne dis pas ça par plaisir, j’y ai vécu une grande partie de ma vie et j’ai toujours aimé y vivre, mais c’est juste la vérité…Donc à moins d’yv installer massivement des immigrés ayant des alllocs comme seul revenu je vois pas comment les repeuplés, ou alors l’invention de la téléportation qui rendrait la ruralité très attrayante.

    • Le déclin de la ruralité est lié à l’ascension de l’étatisme. Comment accepter que des gens ne soient pas surveillables ? Imaginez un peu, un épicier serait capable de vendre de l’essence avec une pompe à main à 100 euros, quand il est impératif que les stations de distribution respectent les normes à 100000 euros ! Il pourrait vendre des betteraves cuites dans son arrière-cour, et sans vitrine réfrigérée agréée ! Ils pourraient se rendre des services de voisin à voisin, échappant aux charges sociales, à la TVA et à la modification de la base d’imposition de leur environnement plus confortable !

      • La ville de Houston aux USA le prouve assez bien : très peu d’impôts, pas de zonage, ce qui attire les entreprises et les gens modestes qui veulent de l’immobilier pas cher, la ville est en plein boom et est désormais au même niveau que le trio New York-LA-Chicago en termes de puissance économique.

        • Oui, enfin Houston est une ville un peu particulière, qui doit faire 16 fois la superficie de Paris intra-muros, ce qui laisse la place à un peu de ruralité au milieu des pôles de gratte-ciels. Mais surtout le développement de Houston s’est fait autour du pétrole et de l’esprit sudiste, le genre de personnes auprès desquelles un ministre bureaucrate français ne durerait que le temps d’un coup de feu. Donc oui, c’est un peu une ville rurale, mais soyons réalistes, qui ne peut guère servir d’exemple à la France…

    • En y implantant par exemple des centres de R&D. Après tout, pas besoin d’être dans une grosse ville pour ça. La campagne est idéale pour faire le point. Un territoire rural possédant la fibre optique, tous les équipements sportifs à proximité immédiate (dans le bourg piscine, stades, piste d’athlétisme, centre équestre, golf, parapente, dojo, …), un aérodrome, une station de ski à 45 minutes, lycées et avec une grosse métropole à une heure de route devrait être valorisé en ce sens. Mais non, on s’en fiche. On veut concentrer encore et encore dans la métropole, obligeant ceux qui ne sont ni cadres, ni RSAïstes ou personnes vivant dans les banlieues à aller vivre encore de plus en plus loin.
      Pourquoi ne pas rendre nos territoires attractifs ?

      • Les villes nouvelles sont une catastrophe. Googler ville nouvelle.
        Il n’y a pas de centre ville et elles se dépeuplent.
        C’est du constructivisme… et ça marche pas.

        • *Les « villes nouvelles » depuis les années 60 sont une catastrophe.
          Les villes ont toutes été fondées à un moment ou un autre. Prenez par exemple, pour la France, Québec, Montréal, Trois Rivières, Des Moines, Saint Louis, La Nouvelle Orléans, Bâton Rouge, La Mobile, Sioux City, Kansas City, Détroit, Chicago.

        • Et les villes anciennes, qui ont une histoire millénaire et ont un passé industriel, les comptez vous comme villes nouvelles par rapport à ma proposition ?
          Il faut repeupler ces villes et pas par des allocataires.

          • Les villes ce sont des gens qui se sont regroupés en un même endroit pour x raisons et sur quelques centaines d’années : confluence de rivières, vallée, proximité de ressources, de voies de communication etc… mais rarement ou jamais parce qu’un contrat de plan l’a décidé même si vous arriverez à trouver l’exception qui confirme la règle.

            • +1000.

              On ne peut pas comparer les villes résultant de l’ordre spontané de celles construites sous impulsion étatique.

        •  » c’est du constructivisme … ça ne marche pas  »

          heureusement, quand on construit un airbus, ça marche … ou plutot ça roule , ça vole , puis ça roule …

          • Toutes les entreprises qui constituaient l’Aérospatiale ont été nationalisées par l’état entre 1937 et 1958.
            Depuis c’est une entreprise privée : EADS dans laquelle les états européens ont une participation totale résiduelle de 26.9%

            SUD AVIATION

            Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Ouest est le nom donné au regroupement des usines Blériot de Suresnes, de la Société des avions Marcel Bloch de Villacoublay et Courbevoie, de la Société aéronautique du Sud-Ouest de Bordeaux-Mérignac, de l’Usine de construction aéronautique de Bordeaux-Bègles, de la Société aérienne bordelaise de Bordeaux-Bacalan et de la société Lioré et Olivier de Rochefort, lors de la nationalisation effective du 15 juillet 1937 à l’occasion de laquelle toutes les usines d’armements aéronautiques françaises furent concernées.

            Par fusion avec la SNCASE en mars 1957, elle prend le nom de Sud-Aviation.

            NORD AVIATION

            Elle a été créée en janvier 1958 par changement de dénomination de la Société nationale de constructions aéronautiques du Nord (SNCAN), issue de la nationalisation des usines Potez, et qui avait absorbé la Société française d’étude et de construction de matériels aéronautiques spéciaux (SFECMAS) en décembre 1954
            ________________

      • Et si ces centres ne veulent pas s’y installer et préfèrent être au plus près des grandes écoles d’informatique par exemple ? Vous comptez les forcer comment ? ça ne fonctionne pas comme ça, et pas si vite.

        • La proximité des universités et grandes écoles est secondaire. Les aspects qui comptent :
          – des liaisons fiables et peu coûteuses avec le monde (haut débit, facilités à faible coût et temps pour rejoindre un aéroport majeur, autoroute ou 4 voies, etc.)
          – des établissements intégrés dans un environnement normal de cafés, petits restaus, etc.
          – des opportunités de travail pour les conjoints
          – des possibilités de logement abordables, à proximité de commerces (notre système d’hypermarchés serait avantageusement remplacé par une multiplicité de centres plus petits et plus dispersés si on leur donnait l’autorisation), écoles, collèges et lycées
          – des loisirs intéressants (culturels pour les bobos, sportifs pour les autres)
          J’ai le sentiment que tout ça se développerait naturellement si on le laissait faire.

      • Qui paie tous vos jolis équpements ?

    • la désertification des campagnes française ( ailleurs, je connais moins … ), pour leur partie agricole, a été organisée par l’état depuis 25 ans, avec deux entités qui y trouvait un interet évident : la FNSEA et les écologistes organisés en partis politique.
      jusque à la fin des années 80, des incitations comme la dotation au jeunes agriculteurs, par exemple, faisait qu’il y avait plus de candidature que de poste à pourvoir. tout c’est inversé à partir de 1992 et l’introduction des aides à la surface …
      le modernisme devrait plutot favoriser un franc remplissage du milieu rural : les transports n’ont jamais été aussi facile et rapide, avec internet , on contact quelqu’un à l’autre bout du monde instantanément, que l’on soit à la campagne ou en ville, les travaux agricoles n’ont jamais été aussi facile avec le développement de la technologie …

      • « …le modernisme devrait plutot favoriser un franc remplissage du milieu rural… »

        De 1750 à nos jours :

        – on est passé de 40 jours pour labourer un hectare à 1 heure

        – on est passé de 50 hommes-heure à moins d’un homme-heure pour récolter un hectare de blé et avec un rendement à l’hectare multiplié par 20.

        Et avec le GPS il ne faudra bientôt plus personne ni pour labourer, traiter ou récolter… donc le remplissage ce sera juste la pinacolada avec une paille…

  • Non Non, erreur, l’abstention grimpe

  • Pôôôvre Manu !

    Si on avait le temps, on le plaindrait. Il est bien connu que celui qui détient le pouvoir et accorde une faveur fait des dizaines de mécontents et un ingrat. Pendant le temps qu’il faut à un maire FN pour rebaptiser une rue et donc faire quelques dizaines de mécontents localement, ses ministres prennent des décisions qui provoquent le mécontentement de millions de français. Seul le long terme peut valider l’action d’un dirigeant et faire progresser son image au dela de ceux qui lui sont acquis par idéologie, et ce long terme il n’en dispose même pas.

    Personne ne doute de l’hypertrophie de ses incisives. Mais a-t’il protégé ses arrières ? Car l’autre polichinelle qui lui sert de chef ne brille sûrement pas par ses convictions et sa loyauté. Je me demande toujours par ailleurs si ce dernier pense que l’écologie est un bon plan de stratégique politique (alors que les récents sondages semble montrer le contraire), ou s’il croit vraiment en l’expertise du pétomane médiatique – alias N. Hulot, le fou volant sur de drôles de machines.

    L’image que j’ai de ce dernier est sa célèbre présentation à bord d’un avion de chasse, quand il tombe dans les pommes victime du trou noir au premier looping. En bref notre expert tombe dans les vaps dès lors qu’il est confronté à la réalité – incapable bien entendu d’imaginer que celle-ci pourrait être légèrement différente de ce qu’il imaginait.

  • Si Sarko avait fait la même chose pour l’UMP, les vierges du PS se seraient effarouchées, en plus double peine, le premier ministre est nul mais en plus il ne bosse que pour les socialos ? Ah si Sarko avait fait de même !!!!!!

  • Comme toujours, la lecture des billets de H16 est un grand moment de délectation.
    Concernant la posture du gouvernement face au FN, je me demande si elle n’est pas un peu plus subtile que la première lecture qui en est faite généralement. Il est vrai que ce gouvernement ne nous a pas habitué à une grande finesse, mais, à défaut, on ne peut lui retirer un art bien à lui dans la roublardise, la tactique de bas étage et la manipulation (y/c des principes démocratiques).
    La montée du FN se fait en partie au détriment de la droite. En confortant le FN (c’est bien le cas), le PS peut espérer, en 2017, se retrouver face à celui-ci et, ainsi, remporter la prochaine élection présidentielle. S’il se retrouve face à la droite, ses chances sont quasi nulles.
    Je crois le PS suffisamment pourri pour développer de telles tactiques. Qu’en pensez-vous?

  • Dans sa logique de peuplement le Manu devrait imposer aux français où vivre, car la densité de Paris est insupportablement supérieure à celle de la Creuse, entorse infâme à l’égalité parfaite qui doit régner en socialie.

  • Selon les estimations les plus plausibles, en fin de mois, la partie de la gauche au pouvoir ne pourra plus compter que sur le soutien de moins de 8% des électeurs inscrits. MOI-JE et ses copains vont-ils comprendre ce que cela signifie clairement pour eux et admettre qu’ils ne peuvent pas imaginer que 92% des Français vont leur accorder 2ans supplémentaires de droits à leurs erreurs, uniquement parce qu’ils osent profiter des votes croupions de députés qui ne représentent plus du tout la Nation et ont perdu toute chance d’être réélus en cas de dissolution ?. Le pays a clairement beaucoup moins peur du FN que de les entendre dire qu’en aucun cas ils ne dégageront en fonction du résultat des élections, se comportant ainsi en (apprentis ?) dictateurs. Dans ces conditions, pour 92% d’entre nous, il faut faire très attention à leur infliger un désaveu insurmontable en les excluant du deuxième tour. Les Français reconnaîtront les leurs, dont Collomb fait partie, s’il ne se fait pas piéger par Hollande, pour le détruire!

  • Les donneurs de morale l’ont dit et parlent d’une seule voie un leçon bien apprise. 10 Tweets certains de plus de 4 ans, et reçus (cad qu’il l’ont reçu d’autres…) sur plus de 7000 candidats.
    Il n’y a que chez vous que cela arrive ! Pourquoi ? lui disent t-ils en boucle…
    Oubliant que 3 semaines avant ils étouffaient la plus grande destruction de cimetière Juif de l’après seconde guerre mondiale : 250 tombes… Les vues aériennes par drone, donne une sensation de chaos , de haine, on a envie de pleurer devant tant d’antisémitisme : cette fois-ci : des Socialistes, certains des milices de Valls : les antifas… Ahh si cela avait été le FN, mais non ! On en aurait entendu parler tous les jours, il y aurait eu une marche ANTI-FN de 1 Millions de personnes … Mais bon des Socialistes, alors étouffons, et les merdias en bons valets, allument des contre-feux…Une double peine pour les familles, qui à l’atrocité de voire la tombe familiale saccagée, ont droit au silence de l’étouffement de l’affaire… Un Socialiste peut être anti-sémite avec des actes violents, Un FN qui a reçu des Tweet 5 ans plus tôt(des mots !!) lui, n’aura aucun droit.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Bien qu'il ne se situe que peu de temps après la survenue inattendue de la pandémie de la Covid-19, qui habilla 2020 d'une aura d’étrangeté maudite, le cru 2022 entrera dans les annales de l'histoire, mondiales et françaises, comme ayant été l'année de toutes les nouveautés.

Des prismes inédits de lecture de notre monde commun ont fait leur apparition. La Nouvelle guerre froide, qui s'est déclenchée le 24 février par l'invasion russe de l'Ukraine, servira de plus en plus comme paradigme explicatif d'événements internationaux sans rappo... Poursuivre la lecture

Durant des décennies, la droite a été considérée comme une. La montée en puissance du Front national (devenu Rassemblement national), dans la seconde partie des années 1980, a modifié cette approche en mettant l'extrême droite en regard de la droite.

Petite(s) histoire(s) des droites[1. Le premier paragraphe a largement été inspiré par : Les grands textes de la droite et de la gauche lepoint.fr ; ainsi que par Qu'est-ce un Méchant Réac ? | Méchant Réac ! le site mechantreac.fr.]

 

Les divisions à droite sont anciennes, profonde... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles