Rassurez-vous, la Cour des Comptes ne sert à rien

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cour des comptes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Rassurez-vous, la Cour des Comptes ne sert à rien

Publié le 20 février 2015
- A +

Chaque année, la Cour des Comptes publie un rapport. Chaque année, ce rapport est lu par quelques uns, commenté par d’autres moins nombreux. Des conclusions sont tirées et des actions sont fermement envisagées. Ensuite, les lecteurs s’évaporent, les commentateurs passent à autre chose, les conclusions sont oubliées et les actions sont très très fermement envisagées. Cette année n’échappe pas à la règle.

Il y aurait pourtant beaucoup à lire, encore plus à commenter. Des conclusions, nombreuses, pourraient être tirées, de préférence à boulets rouges, entraînant des actions, multiples et vigoureuses.

Ainsi, difficile de ne pas bondir lorsqu’on apprend que l’État français a dépensé 346 millions d’euros en pure perte pour un système informatique destiné à automatiser la gestion de sa masse salariale. Non, il ne s’agit pas de Louvois (dont j’ai déjà parlé), qui est un magnifique ratage complet aussi, mais bien d’un autre logiciel. Et ici, « en pure perte » n’est pas un effet de manche mais bien le terme avec lequel la Cour qualifie l’ensemble du projet, Titanic informatique envoyé par le fond dans une décontraction que les musiciens du funeste bateau n’auraient jamais espéré atteindre. En effet, lancé depuis 2007, le projet, pharaonique, visait à établir automatiquement la paye des 2,7 millions d’agents d’État, et devait permettre d’économiser sur la gestion de cette paie avec une estimation de 3800 postes à redéployer à la suite de sa fructueuse mise en place. Las : alors que le logiciel devait être terminé en 2011, les dérapages budgétaires, de planning et de ressources humaines se sont accumulés.

Entre la complexité des procédures internes des différents ministères, tous différents, les habitudes encroûtées depuis des décennies qui forment des résistances incommensurables, avec en parallèle l’évolution permanente des règles de calcul des paies, l’absence d’autorité centrale unique ou de pilotage du projet, les rivalités entre services de l’administration, l’inévitable intervention des syndicats, tout était réuni pour un échec d’ampleur biblique.

fail brouette

On pourrait s’arrêter là. Avec une telle facture, il y a déjà largement de quoi faire tomber des têtes au sein de l’administration. La Cour n’est pas aussi clémente et aborde aussi le cas, douloureux et coûteux, du MuCEM. Le MuCEM, le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, est un gouffre financier abyssal, et ce, malgré les 3,4 millions de visiteurs qui font son succès. Avec une telle fréquentation, on pourrait s’attendre à ce que l’institution rentre à peu près dans ses frais. Il n’en est rien : l’ouverture, prévue en 2008, a été retardée à 2013 suite à la mauvaise gestion des collections par le ministère de la Culture, le prix des chantiers a dérapé passant de 88 à 160 millions d’euros entre 2009 et 2011, et le partenariat public-privé mis en place pour la gestion des objets non exposés est bien trop coûteux selon la Cour.

Quant aux recettes espérées, et qui se doivent de couvrir une partie des frais de fonctionnement du MuCEM, elles risquent d’être très inférieures à la norme retenue pour les musées nationaux ; atteignant péniblement les 26% en 2014, le seuil de 43% pour 2015 apparaît fort lointain d’autant que la collection permanente, dédiée aux arts populaires, intéresse assez modérément le public. En attendant, l’ardoise s’établit à 350 millions d’euros que le contribuable, particulièrement souple des sphincters, réglera de bon gré.

Difficile de ne pas sentir encore une fois l’odeur entêtante d’un échec misérable sur cette réalisation…

fail cat call an ambulance

… Qui se double d’une gabegie assez phénoménale à l’autre bout du pays : pendant que le MuCEM ouvrait grand ses sprinklers à pognon afin d’arroser Marseille et sa localité de ces délicieux fonds publics, les vannes n’étaient pas totalement coupées du côté de Paris où le célébrissime Musée National des Arts et Traditions Populaires continuait, vaillamment, de fournir une occupation (légère il est vrai) à quelques vaillants employés alors qu’il était fermé et ses collections en transit entre les deux villes. Légèreté de l’occupation qui, au passage, n’était pas seulement due à la fermeture au public de l’établissement puisqu’en pratique, ce dernier, installé à la lisière du bois de Boulogne depuis 1972, avait bien du mal à attirer le moindre public. En 1992, il peinait ainsi à faire voir ses collections à 30.000 visiteurs (cela fait une grosse centaine de personnes par jour ouvré, à peine plus qu’une boulangerie au centre d’une ville moyenne), et la décision fut donc prise de transférer ses collections vers le MuCEM.

Mais voilà : « Entre la fermeture définitive du bâtiment du MNATP en 2005 et le lancement des négociations avec les organisations syndicales en 2011, aucune décision relative au reclassement des personnels parisiens n’a été prise », explique la Cour des Comptes probablement un peu consternée qu’une centaine d’agents aient ainsi été maintenus sur le site parisien, pendant que les tâches qui leur étaient normalement dévolues étaient confiées à des vacataires… Le tout, pour un coût, modique, d’au moins 24 millions d’euros, toujours dans cette décontraction qui caractérise la dépense publique en France.

cat shark roomba

Vous voyez : la Cour des Comptes, dans son rapport annuel, n’a vraiment pas de difficultés à trouver des scandales financiers dont les contribuables devraient s’emparer pour remettre un peu d’ordre dans ce pays. Certains y verraient, grognons qu’ils sont, de quoi fomenter une révolte, voire une révolution. D’autres y trouveraient prétexte à trancher dans le vif des administrations et dans certaines facilités offertes à nos élus. Il y aurait de quoi renverser quelques tables, ne trouvez-vous pas ?

En pratique, rassurez-vous, la Cour ne sert à rien.

D’une part, ses rapports ne sont pas suivis d’effets. Jamais. Probablement parce qu’elle n’a pas de pouvoir coercitif sérieux, et que ses rapports s’empilent donc, d’année en année, sans que cela gêne quiconque. D’autre part, si les choses prenaient une sale tournure, il serait assez facile de faire tomber son président. Après tout, Didier Migaud est aussi un politicien et il n’est pas irréprochable.

Mais surtout, tout le monde sait qui fraude, qui sont les politiciens les plus véreux (l’honnête Guérini menace même d’en livrer une liste, sûrement trop courte) et tout le monde sait qui a des comptes en Suisse (les fichiers tronqués de HSBC ne trompent personne). Tout le monde sait où se trouvent les réservoirs d’économies gigantesques dont le pays a besoin pour se relever. Tout le monde sait qui se sucre royalement sur le dos des contribuables. Tout le monde sait quelles sont les dérives les plus scandaleuses : elles sont publiques, documentées et indexées par la Cour depuis des lustres.

Mais voilà : personne ne bouge. Personne n’en a cure. Personne ne semble concerné, et donc, personne ne veut faire le moindre effort. Personne n’en parle au-delà d’un article lorsque sort un énième rapport. Du reste, personne n’a cette vue globale de l’ensemble des incroyables gaspillages, des énormes libéralités distribuées sur le dos des contribuables, des nombreux et magnifiques passe-droits et autres privilèges dont un petit nombre profite sans la moindre retenue.

Et heureusement !

Heureusement que tous ces gens ne sont pas inquiétés, sinon, rapidement, le gouvernement serait totalement inexistant, l’Assemblée serait dégarnie, le Sénat vide et les hautes sphères des plus grandes administrations dépeuplées. Les gabegies diminueraient, les gaspillages ralentiraient enfin. La France découvrirait alors des douzaines de milliards d’euros, issus de douloureuses ponctions mais non dépensés suite à l’arrêt de ces scandales permanents et de ces crapuleries plus ou moins légales.

Heureusement que la Cour ne sert à rien et que le petit jeu funeste de tous ces politiciens peut continuer ! Sans ça, la France se découvrirait plus libre et plus puissante que jamais, ses citoyens découvriraient d’un coup à quel point ils vivent dans un pays de cocagne et ô combien il est pillé par sa caste dirigeante. Ils se découvriraient le niveau de vie d’un Suisse ou mieux encore, de ces pays où l’État, minimaliste et concentré à faire tourner la boutique plutôt qu’à la piller, n’empiète pas sur leurs libertés et leurs richesses.

Et puis, si subitement, on empêchait les uns de bâtir des châteaux à Marseille, les autres de faire produire des logiciels inutilisables, ou d’autres encore d’accumuler les décisions économiques désastreuses pour assurer leur réélection, si de façon plus générale, on interdisait à ces politiciens tout accès aux fonds publics, mais que deviendraient-ils donc ? Après tout, ils ne savent rien faire d’autre, ils sont élus !
—-
Sur le web

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • Quand il y a des chiffres et des exemples concrets je trouve cela bcp plus parlant et frappant!

    • Ce n’est pas encore la saint Mathilde que je sache, c’est la saint Aimé, ajd… 😉
      Je ne vous en veux pas, mais vous voulez juste m’empêcher de vivre là?
      Moi j’ai bien conscience de tout cela, mais peut être que cela peut aider d’autres individus à prendre csce de l’état de la Ffffrance! Et puis une fois qu’on sait tout cela, on fait quoi?

      • Ça m’intéresse quand vous dites que ce n’est pas ce que font tous les entrepreneurs et tous les libéraux? Ils font comment et quoi?
        Partir, oui, c’est une bonne idée. Après je suis réaliste un autre pays sera mieux que la France mais pas un eldorado non plus!

        • Je ne connais pas trop les entrepreneurs et les liberaux c’est pour cela que je pose la question. Merci pour la réponse. C’est que parfois j’ai l’impression que seul les entrepreneurs et les liberaux ont grace aux yeux des commentateurs de Cps, alors je cherche pourquoi et concrètement je ne trouve pas vraiment.
          Rahhh, je n’arrive pas à me fier aux eeeetudes et aux commentaires des gens et puis je me dis que je fais avec ce que j’ai ajd, comme ça j’avance tjs!

        • @OLLIVIER

          Non mais c’est quand même dingue de ne pas être patriote a ce point !
          Bon sang vous oubliez deux mille ans d’histoire de notre Nation, qui est en effet aujourd’hui dans une très mauvaise passe économique du fait des socialos-gauchistes au pouvoir depuis 1946, et bien soit il y a les lâches et les fuyards qui prennent peur face a l’ampleur des réformes a réaliser, soit les citoyens courageux aimant leur pays, lumière du monde, qui restent.
          Je fais parti des seconds, quand a vous ?
          ou vous êtes vous terré?

          Et Vive la France, non mais ho!

          • C’est pas faux Jack !
            Mais il faut croire qu’ils sont démotivant les gochos bobos demago du quartier st germain à Paris…ils gouvernent en France les fichus Jacobins…
            Vous m expliquerez pourquoi pourquoi Paris est dominé par la Gauche et Marseille par la droite! ???
            Emblematique du rapport schizophrene que le Francais a tendance à entretenir avec L’argent!!!!
            Pour ma part et pour m opposer au socialisme ambiant j’ai ete convaincue par ce Monsieur !
            Un resistant !!!!

            https://m.youtube.com/watch?v=KUxl4moBsfg

          • @Jack
            Déjà votre attitude n’est pas la bonne. Vous ne mobiliserez pas des gens réalistes en les traitant de lâches et de fuyards. Est ce que les immigrants d’Europe de l’est ou d’Afrique sont des lâches et des fuyards? Ils vont là où ils pensent pouvoir vivre décemment et préserver leurs besoins fondamentaux. Il faut même du courage pour partir en « terre inconnue ». On s’adapte en restant ou on s’adapte en partant. Et puis à quoi cela servirait de rester si on ne nous donne pas l’opportunité de réaliser ses réformes salutaires qui devraient être mises en place depuis au moins 40 ANS !!! Cela relève du masochisme.
            Ensuite je ne crois pas que ce soit à grand renfort de discours chauvin, que l’on pourra sauver la France. Tant que le « peuple » se laissera mener par la carotte anesthésiante de nos institutions politiques, la même pièce de théâtre électoral se jouera sans discontinuer. Et quand ils ne sont pas anesthésiés, ils font barrage à tous changements. Combien de technocrates et autres hauts fonctionnaires, combien d’associations ambiguës, combien de syndicats en tous genres, imposent ses convictions figées dans le temps? Aimer son pays? Mais c’est quoi notre pays? Celui du passé quand les temps étaient meilleurs? Celui où on veut plus mais pas moins? Celui de la collaboration? Celui de la victimisation? De l’assistanat? De la révolution? Nous sommes noyés dans l’illusion figée que nous donne nos représentants étatiques mais le monde autour ne nous attend pas et bouge sans cesse dans tous les sens.
            La France « lumière du monde » est une illusion. Pourtant, il ne faudrait pas grand chose. Il suffirait que les gens arrêtent de penser avec leurs convictions et leurs passions et raisonnent. Au lieu de cela, on va juste attendre que le jouet soit enfin cassé et continuer de brailler comme des enfants gâtés.
            Au passage, ce n’est pas « que » les socialos gauchistes, les responsables. Ce sont les politiciens toutes tendances confondues et ceux qui croient en leur intégrité.

            Vive les choses simples ! Les moutons y verraient peut-être plus clair.

  • Si personne ne bouge c’est que trop de pourvoyeurs de ces « bons » élus profitent, pour quelques miettes la plupart du temps, de ce détournement de fonds. Lorsque d’après un calcul, qui semble tout à fait réaliste, publié sur ce site on constate que sur trois actifs, il y en a deux qui subviennent aux « besoins » du troisième, on peut être certain que rien de bougera jusqu’au jour où les caisses étant totalement vides (ce qui ne saurait tarder), le troisième larron sera bien obligé d’aller chercher ailleurs sa pitance et donc de faire exploser le système « administratif » que le monde entier nous envie.

  • J’ai cherché le rapport de la retraite dispendieuse du régime spécial de retraite de la cours des comptes…..Pas trouvé. C’est drôle n’est ce pas? Bizare, bizare……

    Les futurs « mis en disposition » pendant 30 ans des anciens de la cours des comptes comme Hollande qui recevront une retraite de 5000€ par mois pour 3 ans travaillé, ça devrait être en tête de liste des gabegies, mais curieusement ne doit pas faire partie de leur recherches.

    Comment une institution peut apprendre à nager aux aux autres, quand les juges et parties de la mafia ENA ne savent pas nager et figurent parmi les champions du monde de bénéficiaires de rente d’état à période décalée?

  • Difficile de bouger à notre niveau… A part :
    – voter blanc (mais qui justifie tout de même la présence du système en place, jusqu’il ne convient pas)
    – ne pas voter (refus du système politique en place)

    • Je trouve l’abstention trop passive à mon goût, trop laxiste, trop « laissez-faire ». Le vote blanc aurait peut-être le mérite, s’il prenait de l’ampleur, de donner à ses partisans (contre notre système actuel) de « se compter ». C’est à dire de savoir quelle portion des citoyens réclament un changement.
      Pour ma part, je suis convaincu que tant qu’un politique tirera une ficelle dans un quelconque mouvement, il n’y aura aucun salut démocratique. Il faudrait, à un moment, se prendre par la main et faire sans cette caste. Mais comment acquérir cette identité commune du vote blanc? Comment éviter que cette identité soit détournée par les politiques? Comment faire comprendre au peuple qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre?

      J’aimerais bien que ce pays ne soit pas foutu :/

    • bonjour Flo , l’adroit serait tout de même d’exiger un référendum stipulant que l’abstention n’est nullement de l’indifférence , mais le refus du système . Autrement dit : A compter de mettons 30% d’abstention : Personne n’est élu .

  • Va encore falloir qu’une certaine bourgeoisie pousse des masses à massacrer l’aristocratie…
    c’est trop horrible
    pourquoi tant de violence et de haine?

    Quoique?

    Ca nous détendrait.

    Heureusement ce genre de fâcheux évènements ne se passe que lorsque le pouvoir est faible.

    C’est assez Darwinien en fait
    (Que les plus créationnistes des lecteurs, que nous saluons au passage, veuille bien nous excuser et accepter notre repentitude)

  • Tout cela va exploser lorsque , comme pour la Grèce, la dette ne pourra plus être « roll-over » .
    A ce moment « l’élite » va essayer d’augmenter encore les taxes et les impôts , mais cette fois-ci les gens , qui n’auront plus de marges disponibles vont sortir dans la rue. Il y aura des morts, j’espère que les vrais responsables (encore que.. dans les mouvements de masse.. hmm).
    Et comme la situation sera vraiment dramatique, les nouveaux responsables , vont chercher a apaiser la foule; donc tous les hommes politiques actuels vont y passer. C’est là ou les rapports de la cour des comptes vont être utiles. Pour établir des responsabilités.

    • On pari que ça ne va pas bouger d’un poil ?!

      Si ça bouge, le sang va couler à flot. Une petite équipe va récupérer le gâteau.
      Et puis ça recommence !

      Si ça continue, le FN va nous faire péter une guerre civile.

      Le sang va aussi couler à flot. Une petite équipe va récupérer le pouvoir,
      et ça recommence.

      La seule solution (impossible), serait d’avoir un peuple responsable qui demanderait d’une seule voix, (comme pour Charlie), des comptes à l’Etat.

      Qui va nous organiser cette petite promenade festive ?

      • « La seule solution (impossible), serait d’avoir un peuple responsable… »
        hahaha …. c’est de l’utopie mais effectivement vous le savez. Ce peuple est individualiste et profiteur (quelque soit la classe sociale). Rien ne changera. Ce pays est effectivement foutu.

    • +1 pour votre conclusion, au moins ces rapports serviront a quelque chose et le spectacle des decapitations nous promet quelques bonnes soirée télé-popcorns!

  • Bah, c’est simple alors:
    Supprimons la cour des comptes !

    La réalité est décidément trop cruelle.
    En Allemagne ils auraient déjà renversé le pouvoir depuis longtemps.

    Oui, mais la France, ne l’oublions pas, est une dictature communiste !
    Et ça, mes petits copains, ça change la donne.

    Et puis c’est connu, c’est de la faute aux autres, aux étrangers, au entreprises, aux ménages, à la mondialisation….liste sans fin.

    C’est un peu comme à l’école de la république laïc, quand l’enfant décroche c’est forcément qu’il est mauvais. Cela n’est pas un problème de pédagogie, hein ?

    C’est ça qui est magnifique en France. L’État ne peut pas être remis en cause.
    Il est tout puissant, il a le plein pouvoir, il a forcément raison.

    Et même si H, vous nous trouvez des arguments, des chiffres, n’importe quoi, l’État s’en tape les couilles par terre. Et franchement, il a bien raison. Tant que ça dur…..

    Si Hollande reste au pouvoir jusqu’en 2017, la France peut accepter n’importe quoi. C’est une preuve irréfutable que ce pays est mort !

    • On pourrait juste l’appeler « Jardin de Comptes ». C’est bizou-compatible et à gauche au théâtre…

      • Ou espace vert des comptes.

      • Ok, allons pour jardin des comptes.

        On pourrait y planter des arbres à pognon et y placer un jardinier (ex: mario…), l’on pourrait y mettre plein d’engrais (de quoi cramer les racines), arroser copieusement (comme un marécage), et puis se demander:

        Bordel, mes arbres ne vivent pas bien ! Ciel, que c’est compliqué le jardinage.

  • Utile de connaître les gaspillages d’argent public. Même si sont marginaux les politiques qui ont la volonté de faire les réformes nécessaires. Nos problèmes sont des offres politique et médiatique inadéquates car elles tournent le dos aux libertés économiques.

  • Soyons justes (sic), la Cour des Comptes a au moins cette « utilité » qu’elle permet à ceux qui veulent bien en prendre conscience qu’il y a un immense gâchis et que ses responsables sont identifiés, au moins en partie.
    Je considère que c’est une des tâches urgentes à promouvoir par tous les libéraux que de propager le mot d’ordre que ce gâchis n’est plus acceptable. Toutes les oreilles, sauf celles de ceux qui en profitent largement (et ils sont peu nombreux, même s’ils sont bien placés et influents), peuvent être réceptives à ce mot d’ordre. Et elles le seront d’autant plus que les bourses seront pressurées (et je ne parle pas seulement de celles des hommes, chère Adèle) par les responsables d’un système collectiviste aux abois: les simagrées de la loi Macron en font foi et ce n’est pas maintenant que la bande d’acculés est dos au mur qu’il faut baisser les bras.

  • …ça part en vrille dans ce pays, je ne sais pas quand vont se reveiller les Français …., mais nos politiciens sont particulièrement médiocres et les Français profondémment naïfs et c’est toujours les mêmes qui payent…La classe moyenne et les cotisants aux RSI et autres mutuelles !

    Anecdote : Ce matin une guichetière d’une grande banque qui commence par BN.. a rétorqué à mon compagnon qui souhaitait déposer de l’argent sur notre compte 200€ (somme ridicule) accompagné d’un chèque , qu’il était inconscient de vouloir faire une telle chose c’est du blanchiment d’argent en lui remettant un formulaire d’information contre le blanchiment d’argent Je cite « vous ne vous rendez pas compte monsieur, il faut identifier l’origine de cet argent qu’est ce qui nous dit que ce n’est pas lié à la prostitution, ou à la drogue… » Elle a donc refusé en taxant mon partenaire d’inconscient »…pour 200€ vous imaginez !!! en haussant la voix en plus…
    Evidemment de façon à ce que toute la queue derrière lui entende l’échange !
    Rien ne va plus dans ce pays !!!!
    L’économie Française est catastrophique, les gens sont devenus parano, Big Brother partout, la presse muselée et nos pollitiques se battent pour quelques dimanche de plus à ouvrir !
    Nous sommes très loin des autres pays d’Europe !
    Quelle honte pour la France !

    • En même temps, c’est vrai: c’est inconscient de vouloir épargner en France !
      La petite dame de la banque nationale pourrie a entièrement raison.

      Il est mieux d’aller acheter une baguette chez Paul (qui est dégoûté du coup….car il n’a pas assez de monnaie en caisse), ou de balancer vos thunes comme le ferait un élu :

      Grand restau, tour d’hélicoptère , etc…

      Si jamais cela etait récurrent, je vous conseille quand même de vite changer de pays. En France si l’on est pas pauvre, c’est forcément suspect 🙂

    • « L’économie Française est catastrophique, les gens sont devenus parano, Big Brother partout, la presse muselée et nos pollitiques se battent pour quelques dimanche de plus à ouvrir ! »
      Et pendant ce temps l’administration jubile, le syndicalisme saute de joie, ce sont eux les vrais problèmes de ce pays, les politiques ne sont que des pantins à leur solde.

    • mais franchement, pourquoi poser de l’argent liquide sur votre compte en banque ? comment ferez vous quand vous voudrez vous livrer à une activité désignée comme pas bonne par l’état ?

  • Au moment des élections il pourrait être intéressant que les électeurs votant blanc mettent le même slogan. Ça donnerait une unité à ces votes blancs et du coup peut être un échos dans les médias. Imaginez un peu 30% de gens ayant voté: « pendez les haut et court »… Bon je suis certain qu il y a mieux comme slogan mais l idée c est de donner un corps à ces votes blancs.

    • Désolé mais n’importe quel parti absent du second tour peut revendiquer le vote blanc. Aucun impact sur le pouvoir. Vous recherchez un moyen d’action qui ait un effet récurrent ? L’association professionnelle est le meilleur outil ! Voyez d’ailleurs comme toutes les corporations s’en servent !

      Ce n’est par parce que l’on combat toutes les rentes, qu’il ne faut pas se relier aux autres pour être entendu. Et se relier à qui partage son lot quotidien dans un métier ou une profession, forme une union plus durable.

      Les unions professionnelles sont de tout temps et de tout lieu, si bien des syndicats de salariés se sont fait le vecteur du socialisme, rien n’empêche des syndicats en général (dont ceux de salariés, voire parfois de fonctionnaires) d’être les promoteurs de la concurrence et de la liberté économique.

      Il suffit que ces professionnels y perçoivent leur intérêt (moins de dépense publique, moins de dette, moins d’impôt, plus d’investissement, plus d’emplois, plus de pouvoir d’achat) et ça c’est une question d’audience du libéralisme dans les medias.

  • Oulala
    Si en plus on devient les allocations familiale de la Grèce… C’est à en pleurer !!!

    Oui la presse est muselée, pas moyen de laisser un commentaire sur le sujet tres houleux du Rsi ou de faire reference au mouvement des liberes !

    Et dire que dans l’émission radio d’Eric Brunet aujourd’hui, Robin Rivaton Economiste se disait optimiste pour les reformes qui vont se faire…..
    Par le saint esprit ?
    Pour le moment de l’Europe nous en avons que les désavantages!!!!
    C’est l exception Francaise !

  • Pour avoir bosser sur un logiciel pour une boite para-publique (récylum). En gros, personne dans la boite ne voulait toucher à ce projet.
    Les regle de gestions sont ingérables et des usines a bug parce qu’il faut retranscrire la législation française.

    • MDR !
      Quand l’AI devient folle avec le socialisme.
      Retranscrire le socialisme dans un logiciel c’est pire que tout.

      Ou peut être faudrait il inclure un incrément positif à chaque opération.
      Ainsi chaque mois l’on augmenterais les dépenses, les salaires, les dettes, et puis rien à foutre.

      Non, mais alors !

  • La cour des comptes ne sert à rien mais elle coûte beaucoup.
    Combien sont ils rue Cambon déjà ?

  • Musée National des Arts et Traditions populaires c’est vrai il était à la périphérie mais c’ était aussi son charme dommage de l’ avoir fermé si vite parce que avec le support internet ça aurait pu etre jouable

    Paysans & Bergers de Savoie du 2mars au 27mai 1974 il me reste ce livret acheté une très belle réalisation graphique comme on n’ en fera plus ou rarement (Atelier d’ impression du musée d’ Annecy

  • Partie il y a longtemps, revenue il y a 11 ans, j’ai bien envie de repartir… La France me fait pitie, dirigee
    par les rois de l’incompetence dans tous les domaines. Ma petite participation a l’economie locale fut
    l’achat d’une maison et l’emploi d’artisants locaux, support des commerces de ce coin paume. J’ai trouve
    en la mairie une veritable petite mafia. Les habitants : deprimes, mous, resignes. Le paysage qui nous avait
    tant seduits sera bientot immole pour servir le commerce honteux des faux environnementalistes qui pour sur mettront le coup d’estocade en ruinant les finances du pays en meme temps que l’enlaidir de fa-
    con durable. Bien sur que la Cour des comptes en tient compte : millions qui sont gaspilles, ca ne sert a
    rien, ca continuera vers l’abysse inexorablement… Partir ? Oui mais mon petit oeuf d’or francais ne vaut plus rien du tout. Ce pays , je n’arrive plus a m’y sentir bien du tout.

    • …Ce n’est pas par hasard que les Francais sont les plus gros consommateurs de psychotropes au monde !!! Peuple de depressifs chronique!

    • Mais pourquoi êtes-vous revenue??
      J’avoue que la France ne me fait plus rêver ma vie. Mon pays à moi est un bel endroit mais je n’ai aucune envie d’y rester, dans ces conditions, c’est dommage, mais c’est comme ça 🙂

    • Nous revenons de l’etranger (deja un an en France…), et nous repartirons pour nos enfants (surtout).

      Pour que nos enfants ne deviennent pas des zombies socialistes, assistés, râleurs, déprimés, incapables de faire quoi que ce soit.

      J’ai l’impression que la liberté devient une utopie dans notre monde actuel. Nous sommes traqués, jaugés, analysés en permanence par l’Etat, par le commerce, par le téléphone, l’Internet, nos voisins, nos amis….notre entreprise !

      Dans ce contexte, je pense que ceux qui ont encore un peu de reve et de cœur, ne doivent pas attendre de se dessécher, de se racornir. Il faut vivre !

      La France, n’est plus la vie. C’est un enfer communiste qui va nous égaliser dans la ruine et la souffrance.

      Le seul moyen est de partir. Meme pauvre, vous garderez votre âme…et ça, ça n’a aucun prix.

  • la ‘cour des comptes’ est une erreur orthographique passée inaperçue , il faut l’écrire ainsi : ‘cour des contes’ ou ‘ cour des comtes’ . elle recherche en fait les lieux où la gabegie risque de ne pas passer inaperçue , après avis, leurs responsables mettent rapidement un joli couvercle opaque pour que les ‘sans dents’ continuent à vivre le rêve français et n’oublient jamais de payer leurs impôts.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il y a quelques mois, dans un article appelant les nouveaux députés à mettre fin[1. Ce qui fut chose faite au 31 juillet 2022, quelques dispositions de veille sanitaire restant néanmoins en vigueur jusqu’au 30 juin 2023 et la réintégration des soignants non-vaccinés étant soumise au feu vert de la Haute Autorité de Santé, laquelle est pour l’instant bloquée sur rouge.] à l’état d’urgence sanitaire, je soulignais en conclusion combien il était nécessaire que les citoyens montrent la plus grande vigilance, non seulement à court terme à propos d... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

La France fait bande à part parmi les pays de l’UE, elle est l’un des derniers à résister encore et toujours à la libéralisation du marché de l’électricité. À plusieurs reprises l’Iref a pointé les limites du modèle régulé dans lequel évoluent nos énergéticiens.

La Cour des comptes a rendu mardi 5 juillet un rapport très critique sur l’organisation du marché de l’électricité sans néanmoins proposer d’aller plus loin dans sa libéralisation. Pourtant, plus de dix ans après la loi ... Poursuivre la lecture

L’examen du projet de loi du gouvernement sur le pouvoir d’achat, soit un paquet de nouvelles dépenses publiques à 20 milliards d’euros, débute ce lundi 18 juillet à l’Assemblée nationale. D’après les échos des discussions préalables en commission des finances, on devine que les débats seront animés, mais pas vraiment dans le sens d’un retour à une certaine sobriété budgétaire, bien au contraire. À tel point que le gouvernement, qui pourtant s’y connaît en « quoi qu’il en coûte », accuse maintenant les oppositions de vouloir faire « sauter la... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles