Les dérapages du Tous Charlie

Certaines idéologies ne favorisent pas le vivre ensemble, mais de là à dire que nous devrions tous penser la même chose, il y a un pas que nous serons nombreux à ne pas franchir.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
charlie credits Marc Wainwright Photography (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dérapages du Tous Charlie

Publié le 29 janvier 2015
- A +

Par Le Parisien Libéral.

charlie credits Marc Wainwright Photography (licence creative commons)

Fermez les yeux. Les cigales chantent, nous sommes à Marseille, dans une classe il y a plusieurs dizaines d’années :

« Monsieur Berlaudier ! Comment traduisez-vous « Paete, non dolet » ?
– Euh… « Péter n’est pas douloureux. »
Rires.
– Comment ! Silence ! 2h de consigne. Prenez votre passeport, M. Berlaudier »

Source : Marcel Pagnol, Le temps des secrets.

Rouvrez les yeux et prenez une des actus du jour :

Dans une école primaire de Nice, les élèves d’une classe de CE2 discutent du drame avec leur instituteur.

« Êtes-vous Charlie ? », demande-t-il.
Ahmed, 8 ans, répond que non. Pourquoi ? « Parce qu’ils ont caricaturé le prophète. Moi, je suis avec les terroristes. »

Le prof alerte son directeur. Ce dernier décide de convoquer le gamin, puis ses parents, qui raisonnent leur rejeton. Mais il ne s’arrête pas là. Le 21 janvier, le directeur de cette école, située dans le sud de la ville, dépose plainte au commissariat pour « apologie du terrorisme ».

On ne va pas forcément comparer une blague potache avec des propos idiots.

Mais,

  • Première question : qu’est-ce que le professeur d’une classe de CE2 (est-ce que vous vous rappelez de votre niveau de conscience politique en CE2, vous, chers lecteurs ??) avait à demander à des gamins de 8 ans, donc, s’ils étaient Charlie ?
  • Deuxième question : est-ce que la réponse du gamin (ou plutôt ce qu’il a répété après avoir sans doute entendu un frère ou ses parents en discuter) valait autre chose qu’une heure de colle ou une bonne gifle ?
  • Troisième question : sachant que ce gamin de 8 ans (!) a été convoqué par la police (!), ne risquera-t-il pas de constituer un vecteur privilégié de haine anti-française d’ici quelques années ?

Récapitulons. Nous sommes tous Charlie, c’est à dire tous attachés à la défense de nos valeurs, dont la liberté d’expression, mais :

  • Un gamin de 8 ans est mis en examen pour propos qui ne lui appartiennent sans doute pas (tiens, où sont les associations de gauche qui protestaient, sous Sarkozy, contre les interventions de police dans les écoles ?)
  • La ville de Clichy se pose des questions sur une expo qui pourrait heurter la sensibilité des Musulmans (mais, pas d’amalgames) quelques semaines après la polémique Houellebecq sur son dernier roman, « Soumission ».
  • Hollande ne s’excuse pas d’avoir rendu hommage à feu le roi Abdallah d’Arabie Saoudite, tout en rappelant que nous sommes toujours en guerre contre le terrorisme et le fondamentalisme (non, il n’y a pas de contradictions !).
  • Dans le cadre d’une simple législative partielle, Manuel Valls en appelle à « l’esprit du 11 janvier », sous-entendant que seul le PS défend les valeurs de la République (mais, non, il n’y a pas de récupération…).
  • La gauche et l’extrême gauche se félicitent de l’existence des lois Pleven, Gayssot et Taubira, « anti expression raciste », oubliant par la même qu’elles sont à l’origine directe de la concurrence mémorielle dont on voit les conséquences aujourd’hui.

Les réveils en sursaut, c’est mauvais pour le cœur. Certes, il était temps que la France (enfin, plus précisément la France bobo) se réveille en prenant conscience du décalage, voire du gouffre qui existe entre les valeurs qu’elle affiche et celles qu’elle poursuit.

PL

Oui, il y a des questions à se poser quant à l’existence de systèmes de pensée qui, à l’évidence, ne favorisent pas le vivre-ensemble. De là à dire que nous devrions tous penser la même chose, de préférence sous l’égide de ce que peut raconter l’exécutif socialiste, il y a un pas que nous serons nombreux à ne pas franchir, surtout si ce dernier n’est pas capable de surmonter ses contradictions idéologiques.

Tous Charlie, vraiment ?

Vous verrez ! Puisque le gouvernement est en total échec sur le chômage, la lutte « contre le terrorisme » sera la carte unique qu’il jouera jusqu’en 2017. C’est plus simple de faire des sites web rigolos que de remettre tout le monde au travail, aspirants djihadistes y compris.

Sur le web

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Le « corpus » du discours qui sera martelé jusqu’en 2017… est maintenant limpide.

    Il s’organise autour de 2 axes qui étrangement se croisent dans l’esprit malade des gens dénoncés dans cet article :

    -« Faire barrage à la haaaaaaaaaine » : axe anti-FN.
    Classique depuis Mitterrand dans les années 80. Mais de plus en plus efficace (à mesure que le FN progresse).

    -L’hystérie entretenue par l’Etat au sujet de la « sécurité » : « guerre contre le terrorisme » sur le territoire national et à l’étranger. Attentats. Vigipirate. Môme de 8 ans interrogé chez les flics. Dieudonné. Militaires devant les mosquées et les synagogues (avec des armes en plastique) pour achever de frapper les esprits faibles.

    Là aussi, du classique, vu et revu au cours des âges. Le monde moderne permet de sophistiquer les outils et les moyens.

    L’intersection de ces 2 axes c’est ce qu’on a vu depuis janvier : des musulmans attaquent ? On réprime les « islamophobes » et le « racisme » et on fustige l' »apartheid ». Une inversion des mots, des idées, un gloubilboulga mental destiné à affoler et endormir les esprits faibles (la grande majorité des gens, hélas).

    Voilà le programme qui sera porté par Sans-Dent, ou n’importe quel autre candidat de la « gauche ».

    Cela pourrait être suffisant pour envoyer le candidat de « gauche » au second tour (vu que Marine Lepen fera 30 % au 1er tour), et assurer ainsi son élection.

    Emballé pesé, vous en reprendrez pour cinq ans…

    Elle est pas belle la vie, hein ?

  • « On ne va pas forcément comparer une blague potache avec des propos idiots.

    Mais, »

    J’ajouterai un quatrième point: pourquoi poser une question si la réponse est obligatoirement « oui »? Organiser un plébiscite dans une classe de CE2?

    • Tout à fait, c’était une question piège parce qu’on ne pouvait répondre que par Oui ou par Non. Ca sous-entendait qu’on est dans un camp ou dans l’autre.
      Ce prof et ce directeur ont cherché à piéger une classe d’enfant, afin d’écarter les éléments les plus réfractaires au formatage.

  • Remarquons qu’il n’est pas question ici de liberté d’expression mais de liberté d’opinion. En effet, c’est à la demande expresse de l’école et de la police que le petit garçon de 8 ans puis son père ont été sommés de révéler leur pensée profonde, et dont ils ne voulaient pas faire état, et s’exprimant sur un événement d’actualité.
    Ces pratiques rappellent dangereusement les pratiques brutale de la redoutée Sainte Inquisition.

  • C’est marrant, on nous bassine a droite comme a gauche avec le fait que ce n’est pas la faute des profs, que l’éducation ne peut pas tout, que bla et blop, que les parents ne fotn pas bien leur travail,… mais d’un autre coté, ils nous enleve toute possibilité d’éduquer nos enfants selon nos convictions.

    – Désolé, je n’ai pas envie de me soumettre à la prière ultra-laicarde qu’est la minute de silence, tout comme je ne ferais pas de « je vous salut marie » car je ne suis pas chretien et donc j’ai pas envie que mon fils adhère à la secte laicarde, mais non mes valeurs sont mauvaises, ok. Mais selon l’ultra-extremiste Eric Ciotti faudrait carrement supprimer mes allocs car mon fils n’a pas fait sa prière.

    – Désolé, moi je ne suis pas Charlie du tout, car d’un coté je trouve nul leurs caricatures de manière générale, je n’aime pas leurs coté provoque pour vendre (pourtant j’adore l’humour et surtout l’humour noir, mais ceux qui comprennent la différence entre faire de l’humour et provoquer pour provoquer comprendront), je n’aime pas leurs mentalités arnarchocommuniste, je n’aime pas leur liberté d’expression que pour leur propre pensée (interdiction du FN, viré Siné,…), je n’aime pas leur journal comme la totalité des français qui n’achetaient pas leur daube,… donc non « je ne suis décidément pas Charlie du tout ».
    Je ne suis pas plus Charlie pour défendre la liberté d’expression, car je n’ai pas découvert en 2015 ce terme, et que la liste des « je suis… » serait trop longue pour la commencer en 2015. Bref je ne suis pas Charlie, et donc mon éducation m’empechera de transmettre cela a mon fils, mais moi mes valeurs sont mauvaises.

    – Si demain Dieudonné venait a etre assassiné, va t’on demander aux petits enfants juifs de primaire de faire une minute de silence, d’etre Dieudonné ou de tenir des propos positif sur lui ? Ba non, je peux comprendre qu’aucun musulman n’ait envie d’etre Charlie, comme je comprend qu’aucun juif ne veut l’etre aussi, etc…

    – Désolé, mais il y a tout d’abord des ages pour aborder certains sujets quand je vois Luc Ferry (comme quoi l’héritage ne réussit pas a tout le monde) qui voudrait que des professeurs de primaire apprenent a mon fils de 6 ans ce qu’etait la shoa… ba bien sur, on va montrer a un enfant des corps calcinés, lui faire découvrir que des gens ont massacrés d’autres, que le monde est affreux,… L’autre qui veut lui apprendre le sexe, c’est cool mon fils à 10 ans sera majeur, il pourra conduire, faire l’amour, tout connaitre sur les génocides,… trop bien… ba non, laissez le regarder les bisounours, croire au pere noel,… on vie 70 ans avec ces attrocités, il serait cool d’arreter.

    – Et pour finir, comment mon fils va comprendre qu’il doit faire sa prière d’une minute, dire Je suis Charlie,… pour un misérable journal lu par personne qui avait comme ligne éditoriale de provoquer… alors meme qu’on lui demande ni pour les actes pédophiles, que l’Etat francais soutient des pédocriminels, qui ont violé une gamine de 13 ans, recherchés par Interpol (Roman Polanski), en les laissant se produire sur une scène parisienne (Mogador). Qu’aujourd’hui il devient plus grave de ne pas respecter une minute de silence plutot que d’heberger un pédophile. Bref j’ai un probleme, on me demande de transmettre des valeurs a mes enfants, mais mes valeurs ne sont pas du tout compatible avec ce systeme… Domage que les ecoles privées non confessionnelles ne soient pas légion… A cette france avec un petit f.

  • Les musulmans sont pour la plupart pratiquants et croyants, donc si leur doctrine leur interdit de représenter leur prophète, c’est leur droit, et il faut comprendre que ça les heurte.
    Si dans une france chrétienne très croyante et pratiquante on avait critiqué le clergé, c’était le buché direct…donc les musulmans ne sont pas si différent de nous, ils sont juste en décalage.

    Quand à savoir si leur mode de vie lié à leur culte est compatible avec la france et plus généralement les pays à base chrétiennes ou juives, c’est un autre débat.

    • Désolé pour le bucher (et pas buché), mais votre jugement est bien faux. D’ailleurs ce supplice n’était absolument pas réservé à ce type de délit (si délit il y avait)

      • Cyril si tu n’as aucune culture il y a un truc qui s’appelle wiki > Inquisition

        L’Inquisition (du mot latin inquisitio signifiant enquête, recherche) était une juridiction spécialisée (autrement dit un tribunal), créée par l’Église catholique romaine et relevant du droit canonique, dont le but était de combattre l’hérésie, en faisant appliquer aux personnes qui ne respectaient pas le dogme des peines variant de simples peines spirituelles (prières, pénitences) à des amendes lorsque l’hérésie n’était pas établie, et de la confiscation de tous les biens à la peine de mort pour les hérétiques.

        Le relaps, ou l’obstiné qui refusait d’avouer son crime (qui devait par ailleurs avoir été démontré), était abandonné à l’autorité séculière, et la peine de son crime était souvent l’incarcération ou le bûcher.
        ______________
        Nota : l’hérésie elle même était un crime. Voir wiki si tu ne connais pas la signification.

        • Je ne parle pas d’hérésie ici, je fait ma remarque sur le bucher pour les critiques du clergé. De nombreux gens d’église, en particulier des femmes, ont pu sans difficulté mettre les exergues les déviances et excès du clergé.
          Cordialement.

    • bonsoir l’ordure , mon post-réponse indiquant ma certitude de non compatibilité avec les populations nommées ,dont la présence nous est imposée n’a pas eût l’heur de convenir ….vous avez dit Démocratie ? Liberté d’expression ?

  • Le sketch du gamin de CE2 n’aurait jamais eu lieu si on n’avait pas fait rentrer la politique à l’école.
    La minute a été faite et expliquée jusque dans les maternelles.
    Il s’agit d’un viol pur et simple de l’école et de nos enfants contre notre volonté.

    Pas d’avenir sans liberté scolaire réelle.

    • On parle des enfants mais cette minute a été aussi imposée dans les entreprises et comme son respect est un marqueur social du vivrensemble… il était préférable d’avoir piscine pour ne pas se faire repérer.

  • La version de l’avocat Sefen Guez Guez décrit un acharnement et des violences du directeur, contre lequel le père a porté plainte pour coups et blessures.

    Après avoir dit ‘Je ne suis pas Charlie’, il est envoyé dans la classe du directeur. Ce dernier lui attrape la tête et la tape trois fois sur le tableau en répétant ‘qui t’a dit ça ?’ ‘Personne’, répond l’enfant. »

    « Le directeur lui met ensuite des ciseaux dans les mains en lui ordonnant ‘Tue ce qui ne te plaît pas’. Puis on ne lui donne pas son insuline à l’heure prévue, en lui disant : ‘Tu souhaites la mort aux autres, pourquoi tu ne mourrais pas ?’ Le lendemain, il raconte qu’il ‘joue aux archéologues’, et que le directeur lui lance ‘Arrête de creuser, tu ne vas pas trouver de mitraillette pour tous nous tuer.' »

    http://tempsreel.nouvelobs.com/charlie-hebdo/20150129.OBS1220/entendu-a-8-ans-pour-apologie-du-terrorisme-que-s-est-il-vraiment-passe.html

    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/ahmed-8-ans-entendu-par-la-police-ne-sait-pas-ce-qu-est-le-terrorisme-selon-son-pere-399163.html

    Pas d’amalgames dans cette affaire… ouf !

  • la lutte contre le térrorisme sera la carte unique etc….c’est tout à fait vrai car il se trouve justement que les glands d’en haut cherche le moyen de continuer à surffer sur ‘ le vivre ensemble  » ; le problême , c’est que depuis la grande marche manipulatrice des zélus , la réalité est de retour , avec ses chomeurs de plus en plus nombreux , cette pauvreté qui n’en finit pas de s’étaler , ces entreprises qui mettent la clé sous la porte…..alors ils nous pondent des machins soi disant amusant ( pour qui ? ) , ils veulent à tout prix noyer le merdier ambiant avec des loies restreignant notre liberté , en coffrant n’importe qui , pour faire peur  » aux autres  » , les anti charlie , les français qui ne pensent pas comme eux …merde alors !!! vivement 2017 …et ouste du balai !!!

  • Enfin quelqu’un qui pose la bonne question au sujet de cet élève de 8 ans entendu par la police pour apologie du terrorisme ( on croit rêver…)
    A quel titre l’Etat à travers un enseignant était-il en droit de demander à des élèves de 8 ans  » êtes-vous Charlie  » ?

    • Bien d’accord, mais l’enfant a été entendu suite à une plainte du directeur contre son père qui s’était introduit dans l’école (malgré Vigipirate) en proférant des menaces

  • Une refondation du pays devrait commencer par l’abrogation des lois Pleven, Gayssot et Taubira

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lawrence W. Reed.

Dans une chronique du 21 mars 2021, Jeff Jacoby, rédacteur du Boston Globe, a cité le grand abolitionniste Frederick Douglass :

Supprimer la liberté d'expression est une double faute qui viole les droits de l'auditeur aussi bien que ceux de l'orateur. Il est tout aussi criminel de priver un homme de son droit de parler et d'entendre que de le priver de son argent.

Le fait que la déclaration de Douglass ne soit pas approuvée par la majorité des Américains est un constat triste, tra... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Johan Rivalland.

En écho à l’article bienvenu de Philippe Bilger sur « la liberté d’expression et la liberté de rire de tout », diffusé sur Contrepoints, un court hommage à Pierre Desproges, personnalité à l’humour unique qui continue d’inspirer ponctuellement un certain nombre d’humoristes.

 

Chroniques de la haine ordinaire

Je me souviens avoir regardé à plusieurs reprises, tout jeune, la fameuse minute de monsieur Cyclopède, diffusée quasi-quotidiennement à la télévision. Mais j'étais alors probablement bien t... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles