Laïcité à l’école : Najat et ses ex (prédécesseurs)

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Najat Vallaud belkacem (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Laïcité à l’école : Najat et ses ex (prédécesseurs)

Publié le 16 janvier 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Najat rené le honzec

Najat, ministre de la Déséducation et de l’Ignorité réunies est un fin animal politique. Après avoir essayé de minimiser les refus lacrymalistes d’élèves en grande difficulté d’insertion républicaine, elle ouvre les vannes de la repentance : « 20% des élèves sont analphabètes » (ah, non, c’est pas ça), non, elle a avoué : « 20 % des élèves croient dans les théories du complot » et, re-paf : « l’école n’est pas à la hauteur pour défendre la laïcité et les valeurs de la République ». Notez que ce n’est pas faute de l’avoir prévenue dans les colonnes de notre illustre revue (évidemment, nous on ne tire pas à 5 millions, mais on hésite) où l’aimable lecteur a pu comprendre tous les rouages du complot (aïe !) visant à détruire l’école traditionnelle, pour la remplacer par des rêves socialo-marxistes. Dernier avatar, excusez du peu, le frère Peillon qui voulait arracher les élèves à tous les déterminismes « politiques, religieux, familiaux, sociaux ». Et voilà qu’hypocritement, la rouée Najat d’embrayer en excusant les familles qui n’élèvent plus leurs enfants qu’à 10%, le reste étant assuré par la société médiatique.

D’où la nécessité de contrôler notre dernier espace de liberté, le Net, pour notre bien. Tout en devant rénover le mammouth incompétent. Et là, elle ouvre un parapluie de mammouth pour accueillir la fine fleur des échecs cumulés de la politique scolaire de la Vème : tous les décatis ex-ministres de l’éducation, presque tous auteurs de lois idiotes, aucun n’ayant réussi, pas pu, pas voulu dégraisser la Bête (menaces de grève, comme Bayrou dont on dit qu’il avait fait aménager une table de ping-pong…). Et c’est à eux que la ministre demande ce qu’il faudrait faire pour réparer des ans l’irréparable outrage (pas mal ce clin d’œil lettré, non ?).

Bon, bien, je vais me dévouer : j’ai 40 ans d’expérience de fréquentation du milieu enseignant, de la primaire à la fac. Je suis convaincu qu’il faudrait virer tout de suite 25% d’enseignants parce que incompétents ; faire retravailler les 25% qui en font moins que le minimum syndical (si, c’est possible). Encourager les 25% suivants qui font correctement leur boulot, et, enfin, récompenser (primes) les 25% qui se dévouent pour un métier qu’ils aiment et qui est certainement un des plus beau du monde, comme ma femme me l’a montré pendant toute sa carrière d’instit’.

Ah oui, j’allais oublier : nommer Meirieu ministre de l’Éducation quelque part entre la Papousie-Nouvelle Guinée et le Guatemala.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Si cela devait être le cas, on virera certainement les 25% qui se dévouent pour leur métier. Quand on est enseignant, il faut être un grand malade mental pour travailler. Toute ma famille est dans l’éducation et depuis que j’ai l’age d’ouvrir les yeux, je n’ai jamais vu personne travailler.

    En revanche pour gémir, se plaindre, être malade, critiquer le monde et faire de la politique, ce sont des champions toutes catégories.

  • Oh merci … Merci !!! Enseignante depuis 20ans , en primaire , sous contrat d’association, je subis comme la plupart de mes « confrères » ( pas osé mettre de – ) , les réformes stupides , vouées à l’échec , rendant notre profession de plus en plus difficile malgré une passionnata qui ne m’a pas quittée , rendant la plupart de nos élèves( qui ont bien changé) ignorants, voire pire … Nous nous débattons dans ce marasme de programmes tous plus débiles et chargés tous les … 3?4? Ans ?!? … Les Dys de toutes sortes fleurissent … Il nous faut aborder, et pour certains valider !, la multiplication et la division, les solides et la symétrie, le passé composé et l’imparfait , la grammaire classique en CE1 !!! Ils sortent à peine du cours préparatoire … Attention !!! Je ne dis pas qu’ils dont débiles, ni incapables , mes élèves … Je dis juste qu’à l’heure des écrans, de moins en moins sont autonomes et matures, encore moins ancrés dans la réalité … Ne peut on pas juste nous permettre de les laisser grandir, en leur en demandant moins MAIS EN FAISANT DE LA QUALITE !! En ayant LE TEMPS de nous en occuper ?!? Même les 25% dont vous parlez monsieur, et dans lesquels je me compte, vont un jour jeter l’eponge, balancer le bébé avec l’eau du bain, bref, baisser les bras, devant l’imbécilité de ceux qui nous gouvernent et qui sont en train de faire, depuis des années, du plus beau métier du monde un cloaque de profs désabusés, mal payés, déconsidérés voire maltraités et ce, par la société ! … Sur ce, je m’en vais corriger, préparer, réfléchir … Avant de me reposer, un peu, pour nourrir du mieux que je peux ces petits cerveaux tout nouveaux …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Damien Theillier.

De nos jours la philosophie est devenue un phénomène de masse. Elle est partout : dans les magazines, sur internet, dans les forums, à la télévision, dans les cafés. Le philosophe lui-même n’échappe pas à la starisation médiatique. Souvent d’ailleurs il est invité à s’exprimer sur des sujets qui ne sont pas de sa compétence directe : l’économie, la psychologie, le climat etc.

Mais pour certains, la philosophie est déconnectée de la vie, elle n’est rien de plus qu’une analyse du langage, une spéculation vide... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

https://www.youtube.com/watch?v=dcIDKr9mJ7c

Lorsque Emmanuel Macron a décidé de mettre l'accent sur la laïcité à partir de l'automne 2020 afin de couper l'herbe sous le pied à une éventuelle offensive politique des partis LR et RN sur la thématique de l'identité, il faisait de la laïcité une arme de combat.

Cette valeur clé de la République française a été mise sur le devant de la scène médiatique avec l'assassinat de Samuel Paty en octobre 2020. La laïcité a alors été de plus en plus considérée com... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

L'assassinat de Samuel Paty a eu un impact immédiat auprès de la population française : une vague d'émotion s'est levée dans le pays. Dans les jours qui ont suivi ce tragique événement elle a débouché sur deux hommages, l'un populaire et l'autre officiel.

À la suite de cette séquence mémorielle courte et intense s'est tenue une cérémonie contrôlée d'hommage à l'Éducation nationale. Dans ce cas, la volonté de sécuriser ce moment a pu être liée à la réaction de l'institution aux polémiques relatives à son att... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles