LGV Limoges-Poitiers : pendant ce temps, les bonnes affaires continuent

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
SNCF TGV (Crédits : Renaud Chodkowski, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

LGV Limoges-Poitiers : pendant ce temps, les bonnes affaires continuent

Publié le 13 janvier 2015
- A +

Les événements font parfois perdre de vue certains points de repère, mais, je vous le rappelle : depuis une semaine, nous sommes en pleine période de soldes ! Après des réductions particulièrement alléchantes (de 20%, 30%, et jusqu’à 50%) sur notre liberté d’expression, on trouve aussi des affaires croustillantes avec la liquidation complète de tout le stock de morale pour cessation d’activité intellectuelle.

Il semble en effet que cette activité intellectuelle a été totalement épuisée par les récentes occupations médiatiques des Français. On peut les comprendre : ce n’est pas tous les jours que leurs dirigeants s’engagent sur le terrain ô combien glissant de la non-récupération politique d’actes terroristes, l’honnêteté intellectuelle, l’unité mais pas trop et l’ouverture totale d’esprit aux idées compatibles avec les leurs. Dès lors, pendant que les uns paradent, les autres regardent et laissent agir la petite minorité discrète de ministres qui n’ont – fort heureusement – surtout pas abandonné leurs missions.

Et dans ces missions, on trouve notamment le fait de propulser les finances publiques vers un nouveau gouffre de dépenses inutiles. Franchement, ça tombe bien, parce que si la sécurité n’est pas tip-top actuellement en France, au moins, question trésor public, ça baigne (c’est déjà ça). C’est donc avec une certaine décontraction qu’on apprend que Manuel Valls et Ségolène Royal ne se sont pas trop embarrassés de scrupules pour signer le décret « déclarant d’utilité publique et urgents les travaux de la ligne grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges ».

royal : la crisitude

Cette ligne, absolument indispensable (puisque d’utilité publique, voyons !), va enfin permettre de relier les deux villes en moins de 40 minutes ce qui arrangera bien les flux monumentaux de voyageurs des deux mégalopoles de 140.000 et 87.000 habitants, tout en mettant l’énorme conurbation de Limoges à moins de 2h de Paris. Il fallait bien ça tant les réseaux routiers sont arrivés à saturation, et tant les finances locales, largement excédentaires, permettent d’envisager les légers travaux d’infrastructures avec sérénité.

Pensez donc : la facture frôlera à peine les deux milliards d’euros, ce qui, pour les 227.000 individus directement concernés, représente la broutille de 8800 euros. Rassurez-vous : cette somme sera bien entendue déboursée par l’ensemble des contribuables français qui, on le comprend compte-tenu des enjeux (Limoges à 2h de Paris, je vous le rappelle — Limoges, quoi, tout de même ! –) bénéficieront tous des retombées que ce petit morceau de LGV d’un peu plus de 100 km va apporter aux Limougeauds et aux Poitevins dont la richesse, considérablement augmentée par ce puissant équipement, retombera évidemment sur tout le pays.

hollande et son casque (vignette)Bien évidemment, certains esprits chagrins — au premier rang desquels on trouve les grincheux de la Cour des Comptes et du Conseil d’État — estiment que la ligne ne sera jamais rentabilisée faute de passagers. Allons ! Si, comme prévu, tous les Limougeauds échangent hebdomadairement leur place avec tous les Poitevins et inversement, nul doute que le surcroît de déplacement amènera rapidement cette ligne à l’équilibre budgétaire. Et tant pis si, avant même le problème de la rentabilité de la ligne, se pose un peu crûment le problème du financement de sa construction : le prince François a décidé qu’il y aurait cette ligne, et cette ligne il y aura donc.

Dès lors, pendant que le peuple, qui finance cette dépense princière, broutait manifestait paisiblement dans les rues de France et de Navarre, les ministres du prince ont courageusement signé le décret qui ouvre les vannes du crédit. C’est à la fois magique et réjouissant, et si cela rappelle un peu Les Heures Les Plus Écomouv’ De Notre Histoire, ce n’est pas bien grave puisque la République est maintenant une, indivisible et s’en retrouve avec Limoges et Poitiers considérablement rapprochés dans un proche futur.

Et c’est précisément parce que cette République se mue maintenant d’un bloc, résolument, vers un avenir qu’on ne peut qu’envisager meilleur, que personne n’ira poser les questions qui agacent au sujet de cette ligne grande vitesse. Personne ne cherchera à savoir si les dépenses engagées ne taxeront pas d’importance les futures mises à niveau des infrastructures déjà existantes et fortement nécessiteuses de nos réseaux français. Personne ne s’interrogera sur l’impact négatif de ce chantier pour une entreprise, la SNCF, dont la nature éminemment publique fera immanquablement retomber les difficultés sur les comptes eux aussi publics. Personne ne cherchera à comprendre pourquoi le décret est passé, malgré la myriade d’avis négatifs et les raisons, pourtant solides, avancées par les sages de la rue Cambon, de ne pas se lancer dans cette entreprise ridicule.

ideesncfEt pour ce qui est des transports en Île-de-France, vétustes, criblés de grèves, d’incidents de trafic, de retards et aux conditions déplorables réellement indignes de la cinquième, pardon sixième puissance mondiale, pour ces transports, qui ne bénéficieront donc pas de la somme correspondante ni de l’attention des pouvoirs publics affairés à faciliter l’axe limougeaud-poitevin, il faut comprendre que notre chef de l’État et ses ministres (ceux qui ont signé comme les autres) n’en ont absolument rien à carrer. Mieux : du côté des élus locaux, à commencer par Gérard Vandenbroucke, le président de Région [Contribuables, retenez ce nom !], « On est satisfait ». Ben tiens. À deux milliards d’euros le ticket gagnant, on le serait à moins.

Dans l’immédiat, et alors que l’émotion des récents événements n’est pas même tombée, il était absolument indispensable de mettre en place les nécessaires décrets justifiant l’expropriation des individus sur l’inutile tracé, pour permettre à une société nationale exsangue de s’endetter encore plus auprès d’acteurs financiers non solvables, afin de dépenser en pure perte les sommes faramineuses mobilisées pour ce projet non rentable.

Et vous, vous le sentez, ce parfum lourd et entêtant de foutage de gueule ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (94)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (94)
  • vous n’êtes pas sérieux , déjà que les banques ont du mal a trouver des emprunteurs voilà que vous voulez tarir leur principale source , l’état. pourtant , un libéral aime la banque , c’est a cela qu’on le reconnait 😉

  • Une nouvelle du monde vraiment digne d’intérêt.

    Merci d’avoir développé ce sujet.

  • Le véritable problème entre Poitiers et Limoges est la route…il est quasiment impossible de doubler, sans tomber sur au choix :
    1/ un radar
    2/ un train de camions
    3/ un limougeaud qui se traine en rentrant chez lui :o)

    Faire une ligne grande vitesse entre ces deux villes n’améliorera nullement la circulation des biens et des personnes entre ces deux villes…mais ce que Ségo veut, elle l’a…au détriment principalement des contribuables de la région…dont le portefeuille a gardé un très bon souvenir de :
    1/ Heuliez (merci Ségo & le PS)
    2/ Mia (merci Ségo & le PS)
    3/ Alstom (merci Ségo, le PS & l’UMP)

    Le portefeuille du contribuable du département de la Vienne à en plus eu l’immense honneur de payer pour :
    – Le Viaduc Léon Blum de Poitiers financé en grande majorité par des communes qui n’ont aucun rapport avec Poitiers (merci le PS)
    – Le Théatre Auditorium de Poitiers dont la construction a duré plus de 20 ans… (merci le PS)
    – Le Futuroscope…car entre 1988 et 1996, c’était 48% des ressources financières du département (chiffres fournis par le PS d’alors) qui y passaient…heureusement, le parc est devenu rentable et la technopole qui s’est constituée autour à aidé à redresser la barre…

    Bonus pour le contribuable poitevin…depuis qu’il y a ce **censuré par la liberté d’expression bisoubisou franco-française** de nouveau maire., la circulation automobile est devenue impossible au centre ville…résultat : ce dernier se vide de ses commerces…enfin, il faut voir le côté positif des choses…grâce à lui, même en hiver, on est obligé de mettre des lunettes de soleil sur la place d’arme qui fait face à l’hôtel de ville…

    un ex-poitevin.

    • Bonjour Charles.w
      Petite rectification ;
      Le Futuroscope a été initié en 1986 par M. René MONORY (centriste), malgré les réticences initiales, ce projet s’est révélé être un succés important… au grand soulagement du contribuable que je suis.
      Pour la petite histoire, le Maire de Poitiers de l’époque, Jacques SANTROT (PS, prof & barbu) à fait construire face au Baptistère Saint Jean (XIIè siècle) et derrière la cathédrale un bâtiment à l’architecture douteuse appelée MST…(quolibets).
      Son successeur, Alain CLAES (PS et prof) poursuit la conduite des affaires poitevines et nous transforme peu à peu notre villes aux 100 clochers + 1 minaret (de 22 mères) en musée à ciel ouvert.
      Il faut dire qu’à POITIERS, 2 salariés sur 3 relèvent du secteur public, para-public ou associatif…
      Bref à gôche rien de bien neuf.
      Bonne journée

  • Cher Monsieur H16,

    Votre article me fait hurler. Ou habitez-vous ? Paris ?
    Avez-vous été confronté à la quasi absence de transports en commun ?
    Je vous invite bien cordialement à déjeuner à Limoges, chez moi.
    Si vous habitez Paris, il vous faudra partir à 6h du matin pour espérer être à Limoges à midi. Comptez presque 4 heures pour l’aller et autant pour le retours soit 8 heures d’un train hors d’âge, sans compter les déraillements, les avaries, les pannes et les suicides de passagers excédés.
    Sérieusement, faites une fois dans votre vie un AR Limoges-Paris par le train et vous comprendrez.
    Nous avons un aéroport à Limoges qui voit ses lignes intérieures diminuer de plus en plus. Nous n’avons pas de TGV mais une Université qui « fait le job » en terme de recherche. (Pôles de compétitivités XLIM, Pole européen de la Céramique, Electromagnétisme, Cryptographie, Médecine gériatrique, et j’en oublie.
    Pour les chercheurs, c’est une galère que de devoir se déplacer par le train depuis Limoges; il faut l’intégrer au planning d’intervention en colloques ou conférences tellement nous sommes handicapés par l’absence de train décent. Alors, par pitié, ne tirez pas sur la LGV, !
    J’ai senti également un soupçon de mépris pour les habitants de Limoges dans votre texte. C’est irritant pour les gens de Limoges. Voyez-vous cher H16, lorsque je me déplace en France ou à l’étranger, je prend plaisir à indiquer que les recherches en question ont été réalisées à Limoges loin de la pression et de la superficialité parisienne. Pour finir, je passe la moitié de mes semaines à Paris, je fais 100 000 km par an avec ma voiture car je ne prends plus le train, j’attends la LFG !!!!

    • quelque chose me dépasse avec vos 100 000 km par an.
      vous êtes chauffeur de taxi ? ou chauffeur livreur ?

      • Oui, si vous voulez. Chauffeur de taxi ça me va bien. 2 AR Paris-Limoges par semaine plus des trajets en périphérie de Limoges (nous n’avons pas encore de métro, mais je compte bien sur le contribuable parisien pour m’en faire payer un), tout cela cumulé, cela fait 100 000 km par an, de nombreux pleins et un soutien actif aux bénéfices de la société d’autoroutes …

        • Moi moi moi..
          Vous n’avez qu’à payer les traveaux du LGV avec vos sous, mais pas avec l’argent des autres

          • En effet. Pourquoi aller installer des pôles de compétitivité (qui ne sont que des machins à faire payer 10 par le contribuable pour financer 5 par l’état là où le privé se gardera bien d’investir une fois l’état et ses règles dans la partie) à Limoges ? Pour justifier une ligne grande vitesse ? Pour flatter des élus locaux ? Le contribuable devrait payer la LGV parce qu’il paie déjà pour que la recherche qui plaît aux comités du pôle ne se fasse pas ailleurs, et qu’il faut donc assumer une mauvaise décision en la doublant par une seconde du même tonneau ?

        • On en a rien à faire de vos problèmes personnels que vous voulez régler en faisant cracher les autres au bassinet.
          Encore un collectiviste qui ne pense qu’à vivre aux dépens des autres et en plus en les traitant de radins!

    • 1400 h sur la route par an … votre activité ne semble pas optimisée , revoyez votre bizness plan au lieu de vouloir puiser dans la poche des contribuables !

    • On sait maintenant pour qui la ligne sera réalisée. Il y aura au moins un passager dans le train : et certains mauvais esprits prétendront que la ligne ne sera pas rentable.
      Mais je ne comprend pas bien : vous nous vantez Limoges et vous allez perdre la moitié de la semaine dans la pression et la superficialité parisienne. Quand on dispose d’une si riche vie intérieure, on s’y cramponne férocement et on n’en bouge pas.

      • Je passe la moitié de mon temps à Paris effectivement car j’aime l’arrogance chaleureuse de ses habitants, la convivialité des regards dans le métro, la douceur d’un petit matin sur la ligne B du RER, la délicatesse des taxis, l’éducation irréprochable des conducteurs sur la N118, bref, je verse une larme lorsque je retrouve la pauvreté de ma ruralité et l’insondable bêtise de la province.

    • il m’a semblé que l’article aborde l’axe limoges-poitiers

    • Concrètement, vous attendez un miracle d’un système qui a tout fait pour vous pourrir la vie. (Concrètement, c’est la SNCF qui tue la concurrence du transport collectif par route via un monopole imposé par la force. Un exemple parmi tant d’autres.)

      Un miracle qui, transposé dans la réalité, montrera toute l’étendue de ses faiblesses (notamment, le prix des billets), et qui se fera clairement aux dépends de toutes les autres possibilités d’amélioration imaginable en laissant faire les gens et en cessant des les voler en permanence.

      Vous êtes l’exemple type de la mentalité qui ronge la France.

      J’ai un problème dans un domaine où l’intervention de l’Etat est calamiteuse : vite, plus d’intervention d’Etat, plus de projets foireux qui dégueulent de corruption, de copinage, et d’incompétence, plus de violations des libertés et des droits fondamentaux.

      Alors même que vous êtes probablement déjà arrosé des crédits publics destinés à la recherche.

      L’argent public est décidément une drogue dure.

      • Cette ville n’est elle pas le berceau du communisme français ?

        • Effectivement, je confirme ! 100 ans de municipalité socialiste qui viennent de s’éteindre depuis presque un an. Limoges paye cher son entièrement idéologique aujourd’hui !

      • Cher Monsieur M,
        Avant de produire un commentaire définitif et dogmatique, il faudrait connaître un peu la situation locale :
        L’échiquier politique de Haute-Vienne au grand complet se félicite d’une future LGV, de la gauche à la droite (excepté certains écologistes qui font preuve du même dogmatisme que le votre). Le tissus industriel local demande cette ligne (à défaut d’un TGV) depuis des décennies maintenant sans résultat.
        Un groupe comme Legrand possède son siège à Limoges. Allez discuter de la LGV avec le RDH de Legrand; il possède des arguments chiffrés , croyez moi.
        Il faut connaître la réalité d’une situation locale avant d’utiliser sa plume. La LGV est un sujet ultra sensible à Limoges tant les promesses n’ont pas été tenues.

        • Qui ne se féliciterait pas d’avoir gagné 2 milliards au détriment du reste du monde au contribuoloto ?

        • Que ceux qui veulent cette ligne se mobilisent et la finance.

          Ah oui, mais c’est VOTRE argent, cétropinjuste ! C’est vrai que ce n’est pas injuste si c’est l’argent des autres…
          Les autres n’étant que des abstractions qui ne méritent que de payer pour mes besoins et mes désirs…

        • « Le tissus industriel local » est prêt à payer pour?

          • Bien entendu ! depuis longtemps d’ailleurs; c’est aussi une question de survie économique.

            • Je lis tous vos commentaires depuis le début et je me pose la question ? Vous allez bien ? parce qu’entre des affirmations que vous êtes le seul à tenir et une hargne non négligeable à l’égard de ceux qui ne sont pas de votre avis, je me fais vraiment du souci pour votre santé. Il faut arrêter de se regarder le nombril Monsieur, enfin si vous pouvez encore le faire? parce qu’il y a beaucoup de bile dans vos propos…ça doit vous tomber sur l’estomac tous ces avis contraires?

            • Mais encore, ils peuvent mettre combien?

        • « Le tissus industriel local demande cette ligne (à défaut d’un TGV) depuis des décennies maintenant sans résultat. »
          « Un groupe comme Legrand possède son siège à Limoges »

          Si le groupe Legrand a choisi de mettre son siège à Limoges, c’est qu’il avait ses raisons.
          Si le groupe Legrand s’y est installé en raison de promesses faites par les élus locaux d’une liaison rapide avec la capitale, c’est leur problème, pas celui du contribuable.

          Sans LGV, Le groupe Legrand apprendra à faire des vidéo-conférences. Ca lui ouvrira d’autant plus les portes de l’international.

          Sans LGV, il y aura plus de pognon pour l’entretien et l’amélioration de l’existant que ce soit le rail, la route, l’avion, dont vous vous plaignez tant.

          La preuve la plus évidente que le tissu industriel geint au cas où, sur un malentendu, un miracle se produise, c’est que la portion de l’investissement prise en charge par ces boites est de zéro. Mettre quelques ronds dans un fond histoire de dire qu’on participe, ça n’aurait pourtant pas été bien compliqué.

        • Il me semblait que l’article se concentrait surtout sur le manque de rentablite potentielle de la ligne.

          Vous avez quelque chose a dire la dessus ?

    • Bonjour TB
      C’est bien ce qu’on dit, 2 Milliards dépensés (et pas perdu pour tout le monde) payés par les contribuables pour le confort de qq’uns.

      • La construction d’une ligne rapide reliant Limoges à Paris est attendue depuis des décennies en Haute-Vienne. Je suis arrivé à Limoges en 1995 ville que je ne connaissais pas et j’ai vite compris que l’enclavement était devenu mortifère pour cette ville et sa région. Il est vrai que la stabilité politique de la municipalité socialiste de Limoges (plus d’un siècle) a plombé l’arrivée du TGV ou de la LGV.

        • Vous chercheur petit joueur.
          Avec un train gravitationnel vous pourriez être à Paris en 42 minutes (cherchez « Brachistochrone gravity train »)
          Le choletais, la Vendée, l’Alsace, etc. supportent très bien l’isolement ; en fait il est même soutenu que c’est GRACE à cet enclavement que ces régions ont une vitalité économique supérieure à la moyenne. Votre LGV va finir d’achever le Limousin

          • La différence, c’est juste une question de socialisme…

          • #P :
            Je transmettrai votre conseil stratégique aux courageux membres de la CCI de Limoges; ils apprécieront certainement et appliqueront vos préconisations….

            • N’oubliez pas de leur demander si l’amélioration de la ligne vers Paris via Poitiers c’est ce qu’ils feraient en priorité si ils avaient un droit de tirage de 2 milliards à utiliser librement au mieux des intérêt économique de leur ville. Je parie que non.

            • J’habite dans la cambrousse et le bureau de poste est a 5 bornes.

              Je vous enverrai mon projet de metro la semaine prochaine.

            • Alors, LEGRAND, la CCI, vous connaissez tout le monde ? Pourquoi ne pas faire une quête avec vos bons amis pour payer cette LGV?

          • Mouééé, pas d’accord.

            c’est pas isolé Cholet et la Vendée !!!
            c’est juste à côté du Puy du Fou…

            (et de Michelin, l’Abeille, Beneteau, Jeanneau, BB confort, Eram, NewMan, IKKS, Catimini, Pasquier, La Boulangère, Saint Gobain, Transports Antoine, Nadia signalisation, etc.)

        • @ TB :

          La dépense de plusieurs milliards financé par les autres pour le profit de quelque uns est attendue et espérée par tout être humain un peu rationnel voulant vivre sur le dos des autres.

          Habitant un petit village de l’aveyron, je peux vous dire que la ligne de TGV reliant ce village à Paris est attendue depuis des décennies !!!

          Que fait le gouvernement ?

    • Vous ne comprenez pas.
      Un service performant d’autocar, par exemple, serait bien moins couteux et de plus financé par des entreprises privées.
      Créer une infrastructure surdimensionnée, couteuse (la SNCF c’est 50 % de déficit (!!!) sans les subventions) c’est une absurdité nonobstant les difficultés locales des transports en commun.

    • Aucun mépris pour les habitants de Limoges. En revanche, un mépris sans borne pour les socialistes qui veulent faire payer à tous une ligne non rentable, impossible à financer sans endetter lourdement tous les contribuables.

      Vous vous plaignez de faire 100.000 km, mais qu’y puis-je ? Est-ce parce que vous avez choisi votre charmante bourgade que tout le monde doit payer ? C’est quoi, cette morale à deux balles ?

      • A titre personnel , en tant que contribuable , j’ai l’impression de payer plus que de raison pour de nombreux citoyens non imposables de la région parisienne (qui savent rendre à la république ce qu’ils perçoivent d’elle). Croyez-moi, les provinces en ont mare de recevoir des leçons parisiennes. ces provinces constatent les belles réussites de l’intégration et de la cohésion du peuple parisien.

      • Au passage, c’est valable aussi pour toutes les communes microscopiques qui, sous prétexte de vouloir vivre loin de tout et tout seuls exigent que la collectivité fasse des routes et les entretiennent scrupuleusement uniquement pour leur usage, qu’on finance l’arrivée d’eau, son traitement, l’électricité, voir même à l’occasion, des services de transport….

        Ah oui mais comprenez vous, comment un patelin de 35 habitants pourrait il financer tout le confort moderne sans vivre au dépens des autres?

        D’ailleurs on passera sur la catastrophe écologique que représente ces bourgades… (et qui pour le coup est une vraie cata écologique, contrairement à vous savez quoi, mais on en parle pas de celle ci….)

    • J’ai du mal a comprendre, vous vous en sortez tres bien en voiture, vous pouvez deja faire le trajet en train si vous preferer bosser que conduire mais pour votre confort et celui de quelques autres usages (gagner 2 heures sur un trajet) vous justifiez un gaberie d’argent public phenomenale?

      • L’ignoble train Intercité Limoges-Paris du matin est plein de citoyens contribuables ,comme vous et moi, qui n’ont pas à se sacrifier pour le bien commun, me semble-t-il.

        • Mais il est en revanche normal que l’ensemble des contribuables français se sacrifie pour votre bien commun.
          Quelle logique à toute épreuve…

        • C’est sûr que sacrifier les autres contribuables, qui ne mettront jamais les pieds dans votre train, c’est nettement plus civique.
          Mais rassurez vous : à défaut de sacrifier les citoyens passagers du Limoges-Paris pour la construction de la ligne qui les concernent au premier chef, on les mettra à contribution pour plein d’autre projets tous aussi gaspilleurs (ligne Paris Strasbourg, aéroport de NDDL, barrage à 10 briques pour 10 agriculteurs, etc.), pour un total général de deux fois le prix de la modernisation du Limoges Paris. Content pour eux ?
          Et tous ça rendu obsolète dans 10 – 15 ans par les voitures automatiques, de sorte que la question de raser ces lignes nouvelles sera posées avant même d’avoir fini de les payer.
          Alors, heureux ?

        • 1. Ils ont choisi leur propre peine.
          2. Le paris limoges, que je prends fréquemment mais moins souvent que vous, est mon petit plaisir dans les 35000 km de train que je fais chaque année : Peu cher, il est confortable et spacieux. On peut y travailler facilement sans le bruit et le dérangement habituels du bureau.
          Personnellement, j’aimerais avoir plus souvent la possibilité de prendre un corail. Le rapport qualité prix est bien meilleur que le TGV, et on y travaille agréablement, ce qui compense largement le temps de parcours supplémentaire.
          Enfin, si je décide demain de m’installer à Brest alors que mon activité est à Paris, suis-je pour autant fondé à exiger de mes compatriotes qu’ils financent mon transport ? Non, ils n’ont pas à assumer mes choix de vie.
          Prenez en conscience.

          • Un jour viendra où il faudra bien s’interroger sur les échanges Paris-Province, les apports des uns et des autres, les demandes et les contributions de chacun. L’aménagement des territoires n’est pas une affaire de clivage politique mais de simple bon sens. Si nous souhaitons construire une société technologique, nous devons commencer par améliorer ses transports. C’est à la fois hautement banal et systémique.

            Pour finir, je conseille à tous les contributeurs de cet article la conférence internationale DIGITAL POLIS, la ville connectée qui aura lieu à l’Hôtel de Ville de Paris les 29,30 et 31 janvier 2015.

            http://cyberland.centerblog.net/168-digital-polis

            Le désenclavement est en enjeu mixte : espace physique & cyberespace.

            • @TB :

              Et si on laissait faire le marché, cad la libre inter action d’individus consentants ?

              Car au final, qui doit décider de l’installation ou pas d’une ligne TGV ?

              Si on écoute vos arguments, alors il faut monter une ligne TGV vers tous les villes et villages de France.

              Impossible.

              Alors qui décide ? un opérateur privé qui pense gagner de l’argent.

              sinon, à vous écouter, il faut construire un aéroport international (ainsi qu’un hopital avec urgences, une gare TGV, etc etc …) dans les 36 000 communes de France….

              • Cher Stéphane,
                je vais vous répondre sobrement : chez moi, à 6 km de Limoges, je n’ai pas le tout à l’égout ( j’ai financé mon épandage et mon système d’assainissement lors de la construction); la collecte des eaux de pluie se fait comme il y a 200 ans , par des fossés. J’entretiens (quand j’ai le temps) ces fossés. Je n’ai pas de bus, pas de métro, pas de TGV. Je n’ai presque pas de 3G, pas de haut débit. ma connexion internet m’interdit tout téléchargement volumineux. Les coupures EDF sont fréquentes, ce qui grille régulièrement mes équipements. Les conduites d’eau potables sont en état déplorable et attendent de lourds travaux que la municipalité va devoir réaliser. Je n’habite pas à Cuba, ni à Kandahar, ni en Corée du Nord; non , juste dans la première couronne de Limoges. Je paye une taxe foncière qui dépasse les 3200 euros pour une absence totale d’ équipements. Alors, cher Monsieur comprenez que lorsque je vois passer les présents commentaires, cela m’irrite…

                • Vous payez beaucoup d’impôts pour un résultat nul.
                  En toute logique, vous réclamez encore plus d’impôts en espérant que cette fois, ce sera différent.

                  Et pendant ce temps, les shadoks pompaient, pompaient…

                • Cher TB :

                  tout cela est bel et bon, mais c’est vous qui avez fait ce choix de vie (habiter dans la première couronne de Limoges), et avec des avantages que vous ne citez pas (sinon vous n’auriez pas fait ce choix !!!).

                  En quoi dois-je financer par mes impôts votre choix de vie et un nivea ude vie supérieur à vos moyens ?

                  J’habite dans un petit village de l’Aveyron qui doit avoir encore moins d’équipements que vous, et je paye 4000 € de taxe foncière simplement parce que la municipalité exonère la majorité pour qu’elle vote pour elle.

                  Dois-je donc exiger des autres qu’ils payent pour mes choix ?

                  Le vrai problème c’est que les coûts des choix de vie ne sont pas supportés intégralement par ceux qui choisissent de vivre ainsi, le vrai problème est là.

                  Il n’y a pas de repas gratuits !!!

                • Rien n’irrite plus que la vérité, alors vous devriez vous inquiéter…
                  En matière d’assainissement et d’évacuation pluviales, il se trouve que le tout à l’égout et les réseaux de collecte pluviales ne sont pas un mieux, ce sont juste des solutions qu’on est obligé d’adopter en ville faute de place ! Le tout à l’égout c’est plus cher et moins efficaces que votre assainissement individuel. Idem, si vous trouvez vos fossés chiant, attendez de voir ce que ça va vous couter un remplacement de vos fossé par des tuyaux, si pour votre malheur on vous propose ce « progrès » avec des subventions et que vous êtres assez idiot pour penser que c’est un cadeau.
                  Idem pour les conduites d’eau : n’oubliez pas que la seule chose qui compte c’est le prix de l’eau potable, pas la quantité qui fuit (souvent très grande : parfois plus de 50 % !), n’acceptez que des travaux qui vous font faire des économies.
                  etc.

            • « Si nous souhaitons construire une société technologique »

              N’importe qui peut mener une vidéoconférence n’importe où dans le monde, et rentabiliser son achat de matériel en une fois. Nous sommes déjà dans une société technologique.

              La part des trajets professionnels dans l’avion et les lignes à grande vitesse recule depuis des années.

              Vouloir mailler le territoire de lignes à grande vitesse sur fonds publics, c’est clairement un projet soviétoïde.

          • Mais c’est idiot ça bien sur que si les gens devraient financer MES choix de vie.

        • En quoi une ligne de train est le bien commun ? C’est un service pour des personnes privées.

          • C’est un bien commun en tant que partie du système militaire de logistique et transport de troupes. Évidemment, aujourd’hui ça n’a plus aucune valeur militaire, mais le temps que nos grands esprits s’en aperçoivent …

    • « Si vous habitez Paris, il vous faudra partir à 6h du matin pour espérer être à Limoges à midi. »

      C’est marrant, Google Maps me dit 3h40 via l’A10 et l’A20… Les autoroutes existent, hein. Au pire il y a 2 vols par jour Limoges-Paris. Pas mal pour une ville de 140 000 habitants.
      Insultez Paris si vous le souhaitez mais à partir du moment où vous disposez de deux moyens de transport différents pour relier Limoges à la capitale (ce qui concerne combien de personnes, honnêtement ?), vous n’avez pas à vous exciter pour obtenir une LGV qui coûte une fortune à tout le monde dans un Etat en faillite !

      • Effectivement, Paris-limoges , c’est 3h30 par la route quand tout va bien et par le train c’est plus long, c’est presque 4 heures.
        Limoges et sa couronne c’est 200 000 habitants qui méritent tout autant que les autres citoyens l’accès au transport. Cherchez des villes aussi enclavées en France sans TGV aujourd’hui …
        Quant à l’insulte à Paris, lisez mieux les commentaires, elle se situe plutôt dans le sens Paris – province.

        • Votre utilisation du verbe « mériter » est un scandale.
          Le mérite se mesure à ce qu’on fait, pas à ses quartiers de noblesse citoyenne ou à son lieu d’habitation. Et de ce point de vue habiter Limoges et sa couronne ou tout autre agglo de 200 000 habitants (pourquoi 200 000, plutôt que 10 fois plus ou 10 fois moins ?) , ou être citoyen, ne donne aucun droit particulier à un accès au transport. Vous mériterez un accès au transport quand vous aurez contribuer pour. D’ici là …

    • J’ai fait le trajet Paris-Limoges et retour toutes les semaines pendant 10 ans. Je pense donc bien connaitre la question. Il y a 15 ans, le meilleur train mettait 2h50 (comme dans les années 70 !). Maintenant, il met environ 3h10 !
      Le problème de cette ligne, comme plus généralement celui du réseau ferré classique français, c’est sa dégradation et l’absence d’effort de la SNCF pour améliorer ses performances.

      Un projet avait été mené presque à son terme dans les années 90. Il s’agissait de desservir la ligne Paris-Limoges-Toulouse par des trains pendulaires au prix d’investissement relativement limités. C’était le projet POLT (Pais-Orléans-Limoges-Toulouse). Limoges aurait alors été à 2h30 de Paris (à comparer aux 2h15 via Limoges via la ligne à grande vitesse) dans des conditions de confort bien supérieures à celles offerts par les vénérables trains Corail mis en service dans les années 70 et qui circulent encore sur cette ligne.

      La SNCF a malheureusement torpillé cette solution au profit d’une ligne à grande vitesse Limoges-Poitiers (puis Paris) qui ne se réalisera probablement jamais. Les Limogeaux, mais aussi les habitants des villes moyennes de cette ligne (Brive, Châteauroux, Vierzon, etc…) sont donc les grands perdants de l’obsession en faveur du TGV qui a guidé la SNCF depuis 30 ans.

      La Fédération des Usagers des Transports (FNAUT) a combattu la ligne à grande vitesse Limoges-Poitiers en dénonçant ce projet comme un gaspillage d’argent public, mais aussi comme la mort annoncée de la ligne actuelle, vidée de son trafic limougeaux si elle venait à être réalisée, au détriment des usagers des autres villes (en particulier Châteauroux) qui se retrouveraient sans train ! Elle va d’ailleurs déposer un recours devant le Conseil d’Etat contre la Déclaration d’Utilité Publique qui vient d’être publiée.

    • Pour les faits et que chacun puisse juger le plus objectivement possible de cette dépense.
      Je reviens du site voyages-sncf.com :

      Actuellement : Poitiers-Limoges c’est 1h51, le trajet le plus direct (contre 40mn promis)
      et Limoges-Paris, c’est 3h00 contre moins de 2h00 promis avec la LGV.

      Bien heureusement, il y a un net gain de temps. Mais on peut toujours de poser la question de la rentabilité de tels travaux.

      C’est bien de se dire que ça va améliorer la situation quotidienne, ou hebdomadaire, ou pour la période des vacances de certains usagers/clients.

      Il faut aussi réaliser que c’est une partie de nos impôts qui va financer ces travaux. Il était très pertinent de pointer que ça revient à 8800€ par habitants (Poitiers / Limoges).

      Certes, je comprends tout à fait que ça va améliorer votre vie mais posez vous froidement la question de savoir si ça vaut le coup de voir 8800€ dépensé en votre nom.

    • Restons pragmatiques, même si on aime Limoges, c’est très loin d’être une mégalopole.
      Juste que h16 aurait quand même pu inclure l’agglomération dans le décompte de la population : elle reste assez dense comparé à Limoges, et reste atteignable en bien moins de 15 minutes en voiture depuis la gare. Elle dépasse allègrement les 200.000 habitants.

      Enfin un Limoges-Paris en train n’est pas aussi horrible que vous ne le décrivez. Juste qu’il met du temps surtout comparé à la bagnole (entre 3h et 3h20, ça dépend du nombre d’arrêts). Mais je dois admettre que je n’ai jamais eu d’avaries sur cette ligne, et peu de retards.

      Mais cela ne m’a pas empêché de privilégier la bagnole. J’ai toujours fait mes Courbevoie – Limoges en moins de 3h30, parfois en 3h10, le vendredi soir en sortant du boulot. Et quand je dis 3h30, c’est de porte-à-porte : du moment où je sors de mon parking au moment où j’éteins le moteur à l’arrivée. Les légers bouchons du quai de Seine étaient compensés en roulant tranquillement en roulant à des vitesses répréhensibles dans le Berry, tout simplement parce que l’autoroute est une ligne droite quasi-vide avec une visibilité parfaite. N’oubliez pas ces formidables applis sur smartphones qui vous indiquent ces endroits « dangereux » qui n’ont jamais connu d’accidents.
      Tout ça pour à peine plus cher que le train Corail. J’oublie pas les péages. C’était donc super-bingo avec du covoiturage.

      Ah et aussi, n’oubliez que les 2 milliards d’euros ne vous feront pas sauter les divers transports en commun étatistes pour vous rendre à la gare, et ne vous donneront pas droit de choisir pleinement l’horaire départ de votre train et donc ni de supprimer les temps d’attente …

      Je serais curieux que de connaître votre temps de trajet réel si LGV il y a, c’est-à-dire du moment où vous sortez de votre conférence parisienne, jusqu’au moment où vous arrivez les pieds sur le canapé de votre maison limousine. Mais je veux bien mettre un ptit billet sur le fait que la voiture restera plus intéressante 🙂

  • oui mais si on arrête de cramer le pognon sous prétexte que des débiles tuent des dessinateurs, la République est foutue

  • Cher H16,
    Ces propos sont excessifs, il faut les garder pour la prochaine liaison quotidienne Tulle- Brive en A 380 opérateur A.F bien sûr mais on dit que quatar aiways serait sur les rangs

  • Peut-être fera-t’on financer cette ligne alimentée électricité par la Contribution au Service Public de l’Electricité, une CSPE qui finance déjà d’autres projets inutiles tels éoliennes et panneaux photovoltaïques, et aussi grâce aux taxes sur les carburants de celles et ceux qui ne peuvent utiliser la LGV…

  • Rectification pour PH 11
    Liaison Trifouilly les oies/ Villevieux le neuf en A 350 …parce qu’ils le valent bien !

  • Limoges est un noeud ferroviaire d’importance depuis des siècles, reliant le Sud à Paris ;

    Pourquoi Ségo veux-t-elle le détourner sur Poitiers ???

    C’est plus logique d’améliorer le trajet Brive-Limoges-Orléans-Paris, avec le train pendulaire développé par les Espagnols, qui serait assemblé par ALSTHOM : Un train super rapide pour un coût de réforme(amélioration) totale bien inférieur aux 2 Milliards…

    Mais le plus important ce ne sont pas : la logique comptable ni les 2 Milliards, mais bien l’élection de Ségo.

    • plus logique ou pas, j’en sais rien. Ce qui est clair par contre c’est que ça fait moins de trafic passant par Châteauroux et Vierzon.
      En somme on dépense 2 milliard pour dépouiller des pauvres (Châteauroux et Vierzon) au profit de plus riches (Poitiers, SNCF et séides), en profitant de la complicité de crédules (Limoges).
      Magnifique aménagement du territoire … 🙂

    • Bonjour P
      L’incohérence de ce choix ne vous a pas échappé !
      Mme ROYAL s’illustre régulièrement par des choix d(c)outeux avec un culot monstre pour occuper le devant de la scène politico-médiatique à NOS FRAIS !….
      Rien ne l’arrête.

  • En fait….non, rien !

    M’en fous du truc VG, ça me fait penser à Atlas Shrugged, et puis à quoi bon.
    A quoi bon vouloir la liberté chérie que les gens ne veulent pas ?

    Ils préfèrent tellement mieux  » le groupe « , la sécurité, les taxes et les lois.
    Et ben, bouffez en à n’en plus faim.

    Je me libère !

  • « Et pour ce qui est des transports en Île-de-France, […] notre chef de l’État et ses ministres […] n’en ont absolument rien à carrer. »

    Exact. D’ailleurs ils ne les pratiquent jamais, sauf pour occuper les médias.
    Mais ils n’ont rien à carrer non plus des transports en province 😀

  • J’habite la région niçoise et je suis aussi consterné par l’état du réseau de transport régional que semble l’être h16 à propos des transports en Ile de France. Il faut compter 3 heures de train pour relier Nice à Marseille (qui sont tout de même plus conséquentes que Poitiers et Limoges, mais passons).

    La déclaration d’utilité publique de la LGV provence-côte-d’azur a été signée il y a belle lurette. Après des études à n’en plus finir, des enquêtes publiques, des concertations en tout genres et plusieurs changements de gouvernement… le projet a été enterré pour deux raisons: 1) personne ne veut payer; 2) les viticulteurs du Var sont prêts à poser des bombes sur le chantier.

    Bref, tout ça pour dire que signer une déclaration d’utilité publique ça n’engage à rien… ça permet juste de faire plaisir à quelques électeurs!

    • Certes. N’empêche que le principe même de déclarer d’intérêt public un grand gaspillage reste un scandale.

      • Mais, en intervenant une dizaine de fois, vous n’avez avancé aucun argument chiffré pour justifier le montage économique d’une ligne LGV à deux Md euros entre Limoges et Poitiers ?

    • Tout le monde veut bien d’un train pas cher, en bon état, avec plein de stations et rapide, en plus. Et quand il s’agit de payer, là, c’est plus délicat. Alors, le socialisme a trouvé la parade : faisons payer à tout les autres.

      Ça marche tant qu’on ne tombe pas à court d’argent des autres. Sauf que là, on est à court.

  • Limoges-Paris par Poitiers !!!! En TGV…
    On peut se demander ou se trouve la cohérence, alors que la LGV Paris-Bordeaux va immanquablement réduire les fréquences d’arrêts à Poitiers.
    L’ex maire de Poitiers (PS) de 1977 à 2008 était originaire de Limoges et la RN 147 qui relie ces deux villes est très dangereuse. Pourtant la sécurité n’a pas de prix et nous ne voyons pas d’amélioration à venir.
    Il est vrai que dame Sègo à d’autres chats à fouetter et ce n’est pas son successeur qui va peser très lourd…

  • J’aurais vraiment aimé écrire le même article tant le ton est juste et illustre les manœuvres effectuées pour pousser jusqu’à l’incroyable le lobbying sur ce projet.
    « Ils pensaient faire un poisson d’avril avec un TGV de 115 km le moins cher de France (en même temps c’est le plus petit et il n’aura qu’une voie sur les 2/3 du parcours), leur blague s’est emballée et on l’a officialisée !
    Un grand pas en avant pour la Région Limousin, qui de ce point de vue, avant la fusion de redessine à la Haute-Vienne et l’arrondissement de Brive en Corrèze.
    Les autorités pensent enlever l’appellation « Limousins » aux habitants de la Creuse et de la haute-Corrèze.
    Un grand pas en avant pour la modernisation du réseau régional en Limousin.
    Devant l’état des infrastructures enviées par les autres Régions, le Limousin s’est permis de collaborer à la disparition de 22 km entre la Corrèze et le Puy-de-Dôme afin de couper une relation transversale (puisqu’on a toujours pas compris leurs intérêts dans ce pays) et afin de se mettre à niveau du reste du réseau ferré français que l’on doit juger trop important, donc utile de l’amputer au fur et à mesure. On ne va quand même pas aménager le territoire ! Paris est déjà bien relié, tout va bien…

    Peut-on envoyer des dons et des faire-part à la Commission Mobilité 21 qui pensait avoir une bonne idée il y a peu…?

  • Cette Déclaration d’Utilité Publique est un excellent gag !t que
    Il faut savoir que le gouvernement Ayrault, conscient que tous les projets de ligne à grande vitesse ne pourront pas être réalisés, du moins simultanément, avait créé la commission Mobilité 21, présidée par le député socialiste du Calvados Philippe Duron, et l’avait chargé de faire le tri et de fixer les priorités.
    Cette commission avait classé les projets en deux groupes :
    – les lignes à grande vitesse dont les travaux pourraient être engagés avant 2030 et
    – celles dont les travaux pourraient (peut-être) être engagés après 2030.
    Bien entendu, la ligne Poitiers-Limoges avait été classée dans le second groupe.
    Le gouvernement Ayrault, puis le gouvernement Valls, avaient approuvé toutes les recommandations du rapport de la Commission Mobilité 21.

    Et coucou, voici la DUP de Poitiers-Limoges !
    Or, une DUP est valable 5 ans, renouvelable une fois pour de nouveau 5 ans. Cela signifie que cette DUP sera obsolète en 2025, bien avant la date envisagée (2030) pour un très éventuel lancement des travaux. Il faudra alors recommencer toute la procédure à son début !
    Alors à quoi peut bien servir cette DUP ? A montrer aux Limougeaux et aux Corréziens, eux aussi concernés par la ligne Poitiers-Limoges, qu’on ne les oublie pas, qu’on s’occupe d’eux, bref à les enfumer !

    Détail piquant, la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) généralement très favorable au chemin de fer (et non à la SNCF), mais qui a toujours été opposée à ce projet fumeux dénoncé comme un gaspillage d’argent public, va déposer un recours contre cette DUP devant le Conseil d’Etat !

  • http://www.distance2villes.com/distance-limoges-a-poitiers
    122 km , 109 km a vol d’oiseau..une grande ligne droite , même pépé peut les faire les yeux fermés et bourré comme un coing

  • Que d’égarements dans ces commentaires.

    La ville de Limoges n’intéresse personne, mais elle permet de se rapprocher de Tulle.
    Tulle, la capitale intergalactique des maternités à Présidents de la République.

    Et pour ceux qui ne connaissent pas le slogan de cette ville :  »Sors de ta bulle, viens à Tulle » …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

sncf
0
Sauvegarder cet article

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

Le 9 mars dernier, la commission des Finances a rendu un rapport au vitriol sur la SNCF. Les deux auteurs font le constat que le modèle du groupe ferroviaire doit se réformer en profondeur car il ne pourra pas éternellement compter sur le soutien public pour éponger ses dettes. Ils saluent la libéralisation du rail, génératrice d’un cercle financier vertueux pour l’ensemble du secteur ferroviaire. Enfin, ils dénoncent le poids financier de plus en plus important de l’opérateur historiqu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles