International : des voix discordantes sur les caricatures de Charlie Hebdo

Si la solidarité est inconditionnelle en France, difficile de dire de même pour les pays anglo-saxons.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Il faut voiler Charlie Hebdo Credit Mona Eberhardt (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

International : des voix discordantes sur les caricatures de Charlie Hebdo

Publié le 11 janvier 2015
- A +

Par Emmanuel Bourgerie

Il faut voiler Charlie Hebdo Credit  Mona Eberhardt (Creative Commons)

Il est difficile de commenter l’attentat qui s’est produit mercredi, mais j’ai pourtant le sentiment que des enseignements doivent en être tirés. Malgré la douleur et la peur, le plus difficile sera sans doute de garder la tête froide et l’esprit critique, de ne pas céder aux sirènes des vautours qui aujourd’hui se frottent les mains du climat qui s’installe – qu’ils soient à la tête d’un parti, derrière un micro ou devant l’étalage d’une librairie pour vendre à qui veut l’entendre leur discours de haine de l’autre.

Cet attentat avait pour but la vengeance suite aux caricatures de Mahomet – caricatures qui n’auront jamais été autant vues de tous depuis. Il a été légitimement perçu comme une attaque à l’encontre de la liberté d’expression, qui est aujourd’hui objectivement en danger. Qui osera critiquer l’islam avec les conséquences que cela peut avoir ? L’autocensure est une réalité avec la majorité des médias internationaux qui ont décidé de ne pas publier les caricatures.

Malheureusement, si la solidarité est inconditionnelle ici en France, difficile de dire de même pour les pays anglo-saxons.

Ali Selim a menacé qu’il utiliserait les lois irlandaises sur le blasphème contre ceux qui afficheraient les caricatures, et a déconseillé aux journaux de les publier – ce qu’aucun quotidien n’a fait par précaution.

Bill Donohue de la Ligue Catholique, organisme fondamentaliste américain, a mis sur le même plan les caricatures de Charlie et l’attaque dont ils ont été victimes.

« En 2012, quand on lui [Charb] demandait s’il insultait les musulmans, il répondait « Mohammed n’est pas sacré pour moi ». S’il n’avait pas été aussi sarcastique, il serait toujours en vie. »
Source : Muslims are right to be angry (les musulmans ont raison d’être en colère)

L’ancienne membre des Nations Unies, Kiran Bedi, a trouvé judicieux de blâmer les caricaturistes pour leur manque de civilité et de respect des sensibilités de chacun.

tweet Kiran Bedi

Max Fisher, directeur de rédaction pour le magazine en ligne Vox, a trouvé que la réponse la plus appropriée à la situation était de dénoncer le « racisme masqué » des caricatures.

tweet Max Fisher

De façon plus générale, la gauche progressiste américaine dénonce l’atrocité de l’attaque mais a du mal à défendre la liberté d’expression pour autant.

« Les musulmans radicaux défendent l’idée que bannir les propos blasphématoires est moralement juste et doit être mis en pratique ; la gauche occidentale insiste sur le fait que c’est immoral mais que ce doit être mis en pratique. Si l’on met de côté les discussions théoriques, les deux positions mènent au même résultat. »
Source : Charlie Hebdo and the Right to Commit Blasphemy

Il nous faudra aussi résister à la tentation de blâmer l’intégralité de la communauté musulmane. De même que les catholiques n’étaient pas responsables des attentats commis par l’IRA contre des civils innocents lors de la période des troubles en Irlande, faire porter la responsabilité de l’attentat contre Charlie Hebdo sur les 5 millions de Français de confession musulmane serait insultant. N’oublions pas que si même cette attaque a été commanditée par deux islamistes, le policier à terre sur la photo qui a fait le tour du monde s’appelait Ahmed, et était musulman.

La liberté d’expression est mise en danger par ce genre d’actions. Cet attentat nous rappelle cruellement que les groupes religieux ne possèdent pas de « droit de ne pas être offensé ». La liberté d’expression inclut aussi la liberté d’offenser, que cela vous plaise ou non. La gauche doit faire attention à ne pas devenir l’allié objectif des Rick Santorum de toutes confessions, au nom d’une lutte anti-raciste qui entretient la confusion entre religion et couleur de peau.

La liberté de religion sera, j’en ai peur, la victime collatérale de cet attentat. La peur engendrée ne doit pas se transformer en islamophobie et en vote Front National. On ne peut pas d’un côté crier à la radicalisation des musulmans, puis ensuite les accuser d’injustice qu’ils n’ont pas commise. Il est impératif de construire une dynamique de liberté d’expression et de religion avec la communauté musulmane. Peut-on parler par exemple d’abolir nos lois ridicules sur l’interdiction du hijab et de la burqa, indignes d’un pays dont la première devise est « Liberté » ?

Et enfin, j’ai peur pour le reste de nos libertés civiles. Le 11 septembre a joué un rôle prépondérant dans la construction de l’État policier que sont devenus les États-Unis. Nous ne pouvons pas laisser passer un Patriot Act à la française. Nous avons déjà eu les lois LOPPSI et la loi de programmation militaire, qui ont toutes dangereusement agrandi les pouvoirs de la police et des services de renseignement, visiblement avec un succès plus que contestable. Les pouvoirs dont disposent les gouvernements grandissent de mandat en mandat, il serait temps que l’on pose la question de leur efficacité. Est-ce que les États-Unis sont devenus le pays le plus paisible du monde en surveillant leur population, en militarisant leur police et en devenant la plus grande prison du monde ?


Sur le web.

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • « catholiques n’étaient pas responsables des attentats commis par l’IRA » l’IRA ne prétendait pas tué au nom de Dieu. c’est totalement différent du terrorisme islamique.

  • « Il nous faudra aussi résister à la tentation de blâmer l’intégralité de la communauté musulmane. De même que les catholiques n’étaient pas responsables des attentats commis par l’IRA contre des civils innocents lors de la période des troubles en Irlande, faire porter la responsabilité de l’attentat contre Charlie Hebdo sur les 5 millions de Français de confession musulmane serait insultant. »

    Non, pas « de même », il n’est pas dans les dogmes chrétien de tuer les apostats et les caricaturistes. C’est dans les dogmes islamiques.
    L’islam est une idéologie politique.

    • Si vous mettez sous le tapis l’ancien testament c’est sûr…

      • L’ancien testament n’a pas pour auteur Dieu!

        • Le nouveau non plus.

          • Dieu est le Père Noël des adultes. Un personnage imaginaire, forcément auteur de rien…

            • @ Pat

              Sauf que d’une part, vous ne pouvez pas le prouver, d’autre part, même si vous le pouviez, la liberté de croyance autorise aussi à croire au Père Noël.

              Autrement dit, ce n’est pas en niant le fait que des personnes y croient, que vous trouverez des solutions… 

      • Le cas n’apparaît dans la Bible que sur un territoire donné à un temps donné. Ce n’est pas du tout un principe universel et intemporel comme dans le Coran.

      • Visiblement il faut répéter, l’ancien testament n’est pas suivi par les chrétiens. Depuis il y a eu un nouveau testament, une nouvelle alliance. Peut être avez vous du mal a comprendre je vais essayer autre chose; lorsque vous changez de poste au sein d’une entreprise vous signez un avenant. Est ce que vous faites toujours les anciennes taches qui étaient dévolues à votre ancien poste?
        Donc on reprend, la loi du talion de l’ancien testament est totalement proscrite dans le nouveau, l’ancien testament est intégré au nouveau pour montrer, entre autre, la différence entre l’ancien et le nouveau.

  • pourquoi croyez vous que les dirigeants d’autres pays , les obama, merkel , cameron et cie sont venus sur le sol français , soi disant pour participer à la marche ce dimanche ? tout ce petit monde va ensuite se réunir pour mettre sur pieds tout un arsenal de surveillance des citoyens , les bons comme les mauvais ; je gage que ces attentats perpétrés sur le sol français en arrange plus d’un ; pendant que les citoyens seront dans la rue , pour dire  » plus jamais ça  » , les dirigeants leur prépare les chaines qu’ils vont cadenasser sur nos libertés ; et ça n’empêchera certainement pas d’autres attentas parce que les vrais commanditaires , eux , ne seront jamais dévoilés ;

    • Mais dans l’instant, c’est ce que demande l' »opinion publique ».
      j’écoutais sur les ondes, un spécialiste du renseignement qui justement, pointait les risques évidents de dérive sécuritaire et les atteintes à la liberté sous couvert de sûreté. Il ajoutait que depuis 15 ans, le système de renseignement a été efficace, si on compte de nombre de victimes totale sur cette période. Et bien, ce sont les journalistes qui réclamaient des » mesures « . Et je crains fort que les politiques les suivent.

  • Peut-on parler par exemple d’abolir nos lois ridicules sur l’interdiction du hijab et de la burqa, indignes d’un pays dont la première devise est « Liberté » ?
    Ces vêtements ne constituent en rien un symbole de liberté de religion. Ils ne sont pas dictés par le coran. Ils sont une atteinte à la liberté des femmes. Ils sont les symboles de leur aliénation.

    • Ils ne sont pas dictés par le coran….vraiment ?
      Que faire si 95 % des musulmans qui ne passent pas dans vos médias pensent que c’est dicté par le coran et qu’il ne s’agit pas d’atteinte à la liberté des femmes ?

      • Et surtout que penser des femmes qui pensent que ce n’est pas une atteinte à leur intégrité?

      • la solution à grande échelle est l’éducation… Un travail de longue haleine.

      • mais quand vous voyez une femme qui porte un minijupe ou un foulard vous pouvez ou bien supposer qu’elle le fait forcée ou bien de son plein gré…

        si c’est la coercition que vous supposez il faut la démontrer, les foulards sont un symptôme, un type qui force sa femme a le porter peut la forcer à ne pas sortir si il est interdit..la femme est toujours sous contrainte…mais on ne voit rien dans le rue.

        Il me semble plus navrant de penser que ces femmes le portent par choix…que de supposer qu’elles soient contraintes.
        Le foulard est juste le signe de la montée d’une forme intégriste ou plutôt revendicatrice d’un islam politique.
        Son interdiction est une victoire dérisoire pour le confort oculaire des passants.
        Forcez aussi les barbus à se raser…et voila magique, vous ne verrez plus les symptômes.
        ET les vrais salauds rigolent ils peuvent parler de l’oppression de l’islam en France…

        • @ lemiere jacques

          Une jolie femme qui ne veut pas être importunée par les messieurs a pourtant intérêt à porter un voile et ce choix peut être tout-à-fait compréhensible dans cette perspective, de même qu’une femme qui aimerait être remarquée par la gente masculine a intérêt à porter la minijupe.

          Si le voile ne sert qu’à dissimuler la beauté féminine, il n’est pas tant un problème, c’est plus lorsqu’il masque complètement la personne et que cela remet en cause la sécurité sur la voie publique, qu’il est légitime de l’interdire.

  • des mesures sécuritaires il y en a bien assez et cela ne changerait rien ce n’est pas la solution il faudrait déjà apprendre à nous gérer sans lui . Je n’ai aucune confiance dans ces politiques qui profitent d’un mouvement spontané pour tirer la couverture cela est honteux et je crois que tous ces caricaturistes qui sont morts ne seraient pas heureux de voir çà

  • M. Bourgerie voudrait, au nom de la liberté que les femmes qui veulent porter la burka, qu’elles puissent le faire. J’habite dans une cité populaire et ma femme et moi avons de nombreux rapports avec ses habitants et habitantes. Je peux vous dire qu’une très grosse proportion des femmes et jeunes femmes qui portent le voile (pas la burka) le font parce qu’elles subissent la pression de leur entourage familial et social. Leur plus grande peur serait que la loi ne soit plus appliquée.

    • Exact.
      Dans un post précédent, je disais que dans mon village, les musulmans avaient viré les imams étrangers en blouse blanche et barbe, et depuis, plus personne ne porte de voile, et ils sont tous très contents.

  • Il me semble qu’on ne peut pas évoquer correctement l’islam sans en connaître le fondement absolu, à savoir le Coran. Je ne peux que conseiller de le lire, sachant qu’il est nécessaire de le lire au moins deux fois pour s’en imprégner correctement. Ceux qui commenceront sa lecture comprendront pourquoi c’est nécessaire.
    Le Coran ne raconte pas une histoire comme la Bible, il donne des ordres:

    « Ce livre est un ordre qui vient de notre part ; nous envoyons des
    apôtres à des intervalles fixés. » Sourate (94,4)

    Et il y en a beaucoup, des centaines, dont celui-ci:

    « O Prophète ! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des
    croyants d’abaisser un voile sur leur visage. Il sera la marque de leur
    vertu et un frein contre les propos des hommes. Dieu est indulgent et
    miséricordieux. » Sourate (33,57)

    Il est donc faux d’affirmer comme Nathalie que le Coran ne prescrit pas le Hidjab.

    La lecture du Coran est indispensable si l’on veut comprendre les évènements actuels et les réactions qu’ils suscitent. Pourtant, depuis jeudi, ce texte qui s’impose de manière absolue aux musulmans pratiquants n’est jamais évoqué.

    • Même l’université Al Azhar, référence en matière doctrinale, a condamné le Hidjab. Je me souviens d’avoir lu une conférence d’un professeur de cette université expliquer qu’il y a contresens sur le mot « voile », qu’il traduisait par « vêtements », tout simplement, en référence aux prostituées babyloniennes à demi-nues de l’époque du prophète.
      Il est plus qu’urgent que les Musulmans mettent à jour leur doctrine.

  • J’imagine que cette gauche progressiste considère que les femmes violées portent la responsabilité du viol ? :mrgreen:

  • J’aimerais que l’on me dise d’où vient ce chiffre de 5 ou 6 millions. Je l’entend depuis les années 80. Il me semblait que la loi interdisait que toute statistique ou recensement puisse demander ou la confession ou l’origine.

    Sauf erreur dans la rue, il y a un peu plus de 8 ou 10% de musulmans dans ce pays.

    •  » il me semblait que la loi interdisait que toute statistique ou recensement puisse demander ou la confession ou l’origine …  »

      ou comment soigner la fièvre en cassant le thermomètre …

    • « J’aimerais que l’on me dise d’où vient ce chiffre de 5 ou 6 millions. » Une demi-seconde de recherche sur Google vous aurait apporté la réponse. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/05/01016-20110405ARTFIG00599-france-comment-est-evalue-le-nombre-de-musulmans.php

      « Il me semblait que la loi interdisait que toute statistique ou recensement puisse demander ou la confession ou l’origine. » Seules les statistiques publiques ne peuvent porter sur la confession (et encore il y a des exceptions) mais un institut de sondage peut parfaitement demander aux sondés leurs confessions.

      « Sauf erreur dans la rue, il y a un peu plus de 8 ou 10% de musulmans dans ce pays. » J’imagine que ça dépend déjà de la rue.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles