Pour 2015, un bon bol d’optimisme

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Optimisme (Crédits bert kommerij, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour 2015, un bon bol d’optimisme

Publié le 6 janvier 2015
- A +

Youpi, 2015 ! Il était temps, l’année 2014, épuisée, n’aurait jamais pu passer le mois de décembre. Et si je dis « youpi », ce n’est pas seulement parce que l’année qui se présente sera remplie de rebondissements rigolos qui mettront, une fois encore, le pouvoir socialiste en difficultés (bien fait pour lui) mais aussi, et c’est bien plus important, parce que chaque année qui passe apporte son lot d’améliorations sensibles à toute l’Humanité.

Ainsi, les mois qui viennent de s’écouler ont déjà apporté des douzaines de petites choses qui, si elles sont consciencieusement passées sous les radars, résolument pessimistes, des médias, n’en constituent pas moins de réels progrès qui permettront à chacun d’entre nous, où que nous nous trouvions sur Terre, d’améliorer notre quotidien.

Bien sûr, les Occidentaux se sont rapidement habitués à ce train-train quotidien de nouveautés introduites plus ou moins vite dans leurs vies. Mais même en étant blasé, difficile de ne pas s’émerveiller des centaines d’inventions, techniques et innovations développées ces douze derniers mois. La liste est longue (et un petit coup d’œil régulier à des sites comme IFLScience permet de s’en convaincre), depuis la colle spéciale pour tissus humains jusqu’aux implants de cornée qui pourront, à terme, faire disparaître les lunettes.

On peut aussi évoquer les progrès enregistrés dans le contrôle automatique des véhicules qui, progressivement, se passent de mieux en mieux de pilotes humains. Il y a bien sûr la voiture autonome, qui promet une révolution dont peu comprennent actuellement l’ampleur et les répercussions et que j’évoque ici et , mais on trouve aussi les mêmes développements pour les avions.

innovation

À ces améliorations évidentes de la sécurité et de la santé, on peut ajouter les innovations diverses, commerciales par exemple (comme la livraison « le jour même ») pour comprendre que même lorsqu’une frange de la population s’emploie à méthodiquement pourrir la vie des autres en les noyant sous des lois, des normes et des ponctions fiscales, le reste de l’Humanité persiste malgré tout à améliorer son quotidien.

Mais ce n’est finalement pas du côté des pays riches que les progrès les plus spectaculaires sont enregistrés chaque année et chaque mois qui passent. C’est dans la discrétion et une bonne dose de système D qu’on découvre les trouvailles les plus marquantes, celles qui vont modifier drastiquement la vie de milliers d’individus et les faire passer d’un situation souvent misérable avec une espérance de vie réduite à une condition plus humaine et des opportunités réelles de développement personnel.

Ici, on peut facilement citer les efforts, nombreux, de fournir des solutions pratiques et bon marché pour la cuisson en milieu fermé, que les solutions traditionnelles rendent délétère par les émanations toxiques (monoxyde de carbone, particules fines). Ce problème est par exemple responsable de plus de morts par an que la malaria, tueuse silencieuse mais pourtant fort efficace (plusieurs centaines de milliers d’individus chaque année).

Un autre problème, récurrent et de mieux en mieux résolu, est celui de l’accès à de l’eau potable. On peut citer les mécanismes simples de distillation et de filtrage d’eau, ou encore le principe « SODIS », qui permet aux habitants de pays richement ensoleillés de désinfecter leur eau de boisson en la stockant dans des bouteilles en plastique exposées plusieurs heures directement au soleil.

bol optimisme hollande rené le honzecIl y a quelque chose d’assez réjouissant de voir qu’un bien de consommation aussi banal, aussi peu cher et aussi répandu que des bouteilles en plastique constitue un moyen efficace d’obtenir de l’eau potable dans des pays où l’infrastructure ne le permet pas aussi facilement et à un prix abordable à la population locale. Il y a, aussi, quelque chose de particulièrement éclairant de constater qu’un bien de consommation ultra-courant, qui, chez nous, n’est plus considéré comme ayant une valeur propre, a trouvé une utilité spécifique et très valorisable : combien d’heures de travail sont ainsi économisées par les individus qui peuvent maintenant boire de l’eau sans danger, s’évitant ainsi les allers-retours coûteux aux hôpitaux et dispensaires lorsqu’avant, une diarrhée carabinée se déclarait ?

De la même façon, comment ne pas se réjouir des bénéfices, immenses, apportés par quelques inventions simples pour transporter l’eau (comme celle du bidon rotatif Wello, par exemple) et qui dégagent un temps considérable aux personnes jusqu’alors occupées à cette tâche épuisante et peu gratifiante ? Comment ne pas comprendre que ces petites améliorations apportent tous les jours un gain énorme pour l’Humanité entière en permettant à un nombre sans cesse croissant d’individus de développer leurs capacités bien au-delà de ce que le même milieu leur permettait il y a seulement douze mois ?

En outre, comment ne pas voir derrière ces inventions le travail de douzaines d’humains innovants, altruistes attirés par le simple bénéfice moral d’une action bienfaisante ou industriels malins comprenant l’intérêt de développer, avec profit, des solutions économiquement viables pour ces individus ? Comment ne pas comprendre que ce sont ces actions, concrètes, qui se reproduisent maintenant tous les jours, et qui sortent, tous les jours des milliers de personnes de la pauvreté et d’un avenir bouché ? Et surtout, comment ne pas trouver dans ces innovations et ces améliorations un réel espoir pour les hommes et les femmes de bonne volonté sur cette planète ?

drastic innovation

Alors oui, bien sûr, la situation économique française va certainement permettre quelques belles pages de pessimisme désabusé, et alimenter ces chroniques de quelques bons mots dont nos politiciens sont les producteurs involontaires et réguliers. Bien sûr, il n’y a pas lieu de se réjouir pour les véritables catastrophes économiques qui se mettent en place et que notre président, tout affairé qu’il est à préparer son hypothétique réélection, va probablement aggraver dans ses agitations pataudes et irréfléchies.

Mais heureusement, le reste du monde continue à tourner. Et à l’aube de cette année 2015, force est de constater qu’il tourne plutôt bien.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Je suis super optimisteeeee.

    6 jours en 2015 et déjà le prix du stationnement résidentiel à Paris est passé de 170 euros par an à 513 euros.

    Plus de 300 euros qui s’envolent comme ça …., plus 45 euros pour avoir la carte résidente (si on est imposable ! – car un non imposable ne pollue pas et pour lui c’est gratuit – seuls les non imposables pourront rouler en diesel d’ailleurs selon le plan de la mairie).

    La voiture c’est MAL, c’est la liberté, l’indépendance.

    Personnellement ne pouvant plus suivre je vais la vendre. Je ne peux pas lutter contre l’état.

    • Vendu la mienne il y a 3 semaines… :/
      (Retour aux siècles précédents : à Paris, seuls les très riches rouleront carrosse, avec escorte de motards pour les uns, et garages pour les autres.)

  • Et si la bonne idée était de fabriquer des drones qui nous transportent automatiquement d’un point à un autre.Hop, on décide d’aller chez tante Marthe! On entre ses coordonnées GPS ou son adresse. Votre drone arrive, le système a calculé l’altitude,repéré la position des autres drones éventuels en toute sécurité (comme pour les avions) et c’est parti…Ensuite on pourra fabriquer des drones pour 2,3,4 ou plus…

  • Ouf, enfin un article optimiste. A force de lire « ce pays est foutu » à la fin de la plupart de ses articles, je pensais que h16 était au bord de la dépression et en passe de contaminer ses lecteurs.

    Merci pour cet éclairage et ces liens vers de bonnes nouvelles 🙂

  • C’est important d’être positif !

    Par exemple l’on pourrait dire:

    – Le socialisme est parfait, il œuvre à sa propre destruction (un poil à la notre aussi….)

    Les Jedis sont positifs, c’est les autres qui sont négatifs.
    Il ne faut jamais se laisser emporter dans le côté obscure.

    C’est vers la lumière que l’on doit se diriger.

    Clairement, le pire est derrière nous.
    (Enfin, il ne faut quand même pas sous estimer la connerie des Piketou et comparses)

    2015, est historique ! (pourquoi pas, c’est impaire, ça fait rond comme chiffre ?!)

    Enfin, il faut clairement commencer à faire sa vie sans l’Etat. On gagnera en temps, en fatigue et en argent.
    Je recommande donc la technique bobo-écolo-socialo:

    Zéro gain
    Zéro impôts
    Zéro travail
    Zéro gaz à effet de serre (serf)
    Zéro tout court

    Que notre Etat goute à sa perfection !

    (En gros il est mieux de fuir maintenant !) (Attention, fuite constructive, donc positive)

    • « Clairement, le pire est derrière nous. »

      Dans un système qui évolue de façon chaotique ou dont les lois sont inconnues, il y a forcément des maximum et des minimums locaux. L’optimisme ou le pessimisme ne sont qu’une question de zoom.

    • « Les Jedis sont positifs, c’est les autres qui sont négatifs.
      Il ne faut jamais se laisser emporter dans le côté obscure.

      C’est vers la lumière que l’on doit se diriger. »

      Je ne peux pas vous laisser dire de telles âneries. Les Jedis sont des gros idéologues condescendants, considérant les masses comme ignorantes et se désintéressant complètement du sort des gens tant qu’ils suivent leurs préceptes, préférant suivre un but supérieur…

      Si les jedis existaient, ils seraient bel et bien des socialauds…

      • oui, bon…ça se discute 😉

        C’est peut être que vous ne ressentez pas la force en vous 🙂
        Quand vous sentez l’energie de l’univers vous traverser, il ne s’agit plus d’ideologie.

        Mais, c’est tres cliché:
        – bien contre mal, etc…

        Le tout est de savoir comment utiliser cette energie ?
        Faire de bonnes choses est il idéologique ?

        Finalement, ça reste quand même un de mes meilleurs film.

    • « Zéro gain
      Zéro impôts
      Zéro travail
      Zéro gaz à effet de serre (serf)
      Zéro tout court »

      Ah mince je viens de commencer l’année comme ça après avoir stoppé mon entreprise. Mais bon je compte rebondir, je n’ai pas besoin de l’état pour ça. 😉

  • Ca m’a foutu un de ces blues cet article.
    Positif et tout
    Pas (Ou peu) de sarcasmes
    Aucune ironie.

    Vous êtes amoureux H16?

    Ahhhh! Les gens heureux me dépriment.

  • Ce qui semble une amélioration peut se révéler une le contraire voici un exemple
    On ne trouve plus de boite UHT sans bouchonnage hélas !
    lorsque vous ouvrez le bouchon chez vous et que vous constatez qu’ il n’ y a pas d’ opercule il vous reste soit à prendre le risque de consommer ou de s’ en servir comme engrais dans le jardin ce que j’ ai fait !
    alors que faire ? vérifiez à l’ achat ou boycoter ce type d’ emballage idiot ce que je ferai

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

On pense souvent que pour innover, il faut faire table rase du passé et partir d’une feuille blanche. C’est oublier qu’aucun innovateur ne part jamais de zéro, et que tous sont « des nains sur des épaules de géants », comme le disait le philosophe Bernard de Chartres. Loin de refuser la réalité, et encore moins de la nier, les innovateurs commencent par l’accepter pour ensuite la transformer. Et s’il fallait être conservateur pour pouvoir innover ?

 Moins l’intelligence adhère au réel, plus elle rêve de ré... Poursuivre la lecture

Par Scott Shackford. Un article de Reason

Un document de travail récemment publié prétend montrer que les vastes lois sur la confidentialité des technologies mises en œuvre par l'Union européenne en 2018 ont considérablement étouffé l'innovation des apps et potentiellement privé les consommateurs de produits utiles.

Le rapport a été publié par le National Bureau of Economic Research, et il tente de calculer les effets sur les consommateurs du Règlement général sur la protection des données (RGPD), une loi de l'Union européenn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles