Fumeuse interdiction des feux de cheminée en Île-de-France

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
feux de cheminée rené le honzec

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fumeuse interdiction des feux de cheminée en Île-de-France

Publié le 5 décembre 2014
- A +

Le regard de René Le Honzec.

feux de cheminée rené le honzec

Vous n’aviez jamais entendu parler de la DRIEE, moi non plus. Jusqu’à ce que ces fonctionnaires fanatiques interdisent le plus sérieusement du monde le Père Noël. Fini le doux spectacle des bambins attendrissants attendant son arrivée les yeux rouges de sommeil, des chaussures devant la cheminée pour y loger ses beaux cadeaux. Au chômage, les rennes qui seront obligés de retourner pointer chez les éleveurs Samis (Lapons). À l’Hospice le pauvre vieux gras du bide à la barbe blanche et aux habits rouges. Et fini de raconter des histoires débilitantes à vos chères têtes blondes : c’est officiel, il n’y a plus de Père Noël.

La Direction Régionale et Interdépartementale de l’environnement et de l’Énergie d’Île-de-France vient d’interdire les cheminées à foyer ouvert. Ouais, nos bonnes vieilles cheminées qui ont servi de décors à tant de films, de romans depuis des siècles (les romans, pas les films), de bandes dessinées et toutes sortes d’illustrations. Parce que le Père Noël pue. Il dégage des nuages de particules fines (moins de 10 microns, si, si !) qui polluent méchamment l’atmosphère lumineuse de la région en question. Zut, j’ai fait une faute de frappe: ce n’est pas le Père Noël qui est l’objet de cet ostracisme, c’est la cheminée. Mais, sans cheminée, n’est-ce pas, pas de Père Noël. Ou alors, on dira, pour s’adapter, qu’il vient par les écrans des ordis, des télés ou toutes ces sortes d’écrans que les enfants pratiquent. L’administration en question va jusqu’à préciser que les cheminées parisiennes fument plus que les voitures : 23 % des particules. Saluons la précision inhabituelle de ces fonctionnaires dont le grand degré de finesse dans plein d’autres domaines de leur compétence est régulièrement salué par Contrepoints, notamment dans le domaine économique.

Cette politique bobo parisienne a pensé à tout : les riches pourront se payer des inserts fermés (6000 euros). Je rappelle que des collègues européens ont interdit les feux en campagne, genre branchages et feuilles d’automne. Je pourrais détailler l’idéologie verte qui sous-tend cette politique, qui rejoint le mythe du XXIème siècle, le fameux changement – réchauffement climatique, qui permet à des milliers de politiques de faire croire qu’ils servent à quelque chose. Je me contenterai de citer Audiard : « Si les cons volaient, tu serais chef d’escadrille ». Et des chefs d’escadrille, à la DRIEE et autres formations de même acabit, il y en a tellement que je finirai en parodiant Frédéric Dard : « Si les chefs d’escadrille volaient, le ciel serait noir ». Et sur l’Île-de-France, ce ne seraient pas les particules qui obscurciraient le ciel…

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Combien de cheminées dans Paris intra-muros? Et même en très proche banlieue où les appartements sont majoritaires… Va-t-on réquisitionner des flics pour observer la fumée qui sort (ou pas) des cheminées? Les politiciens sont bien les alliés objectifs des fonctionnaires pour em… les Français!

  • C est pire que ça de lui décembre 2013, on n a plus le droit de brûlés les feuilles dans son jardin dans toute la France, c est le queue dans les déchetteries ils n ont pas prévu autant de végétaux à traiter et le bilan carbone de l opération est désastreux dans les campagnes, c est absurde

    • tout à fait d’accord Fulvio ,encore une fois,les imbéciles diplômés qui nous gouvernent , font tout et son contraire .

    • Moi, ça aurait tendance à plutôt me faire rigoler, parce qu’à l’école on m’a appris que lorsque le taux de CO2 monte, la verdure en profite et le transforme même en un produit immonde: de l’oxygène (mais bon, c’était il-y-a longtemps, et depuis l’énucléation neuronale a du décréter que ce fait était subversif, non-féministe, pas conforme au petit livre rouge et contrevenant à la très sainte volonté de la sous-commission des feux de bois d’arbre et de feuilles de buissons réunis).

      Et pendant ce temps-là, il-y-a dans le pacifique de plus en plus de zones où l’électronique tombe en panne à cause du bombardement solaire (donc, des trous dans la couche d’ozone), mais ça, personne n’en parle parce que ça fâcherait l’industrie (et devine qui était, jusqu’à il n’y a pas si longtemps que cela, l’un des principaux fabricants de CFC?)

  • En dehors de l’aspect grotesque, cela pose la question bien cachée derrière cela: combien de temps avant que ce pays ne devienne une province Orwellienne ?
    Déjà qu’il existe une équipe qui turbine sur la reconnaissance des visages à partir des radars fixes sur routes… (eh si mon bon monsieur, c’est le cas!), en passant par les scanner d’iris utilisés à votre insu dans les aéroports Anglais (mais bon, ça il ne faut pas le dire; même si BT avait déjà élaboré un tel scanner, capable de piquer votre gros nœnœil dans votre voiture et dans toutes les positions à 50mpH au début des années 80 – imaginez aujourd’hui…)

  • Si vous avez froid, venez en Seine-Saint-Denis; ici il n’y’a plus beaucoup de cheminées, pourtant ça fume tous les soirs, toute l’année.

    • C’est vrai, on devrait suggérer à l’Administration et aux écolos d’interdire les incendies de voitures. Comment n’y ont-ils pas pensé d’eux-même?

      • Parce qu’ils ne pensent pas (il faudrait avoir un cerveau en état de marche pour ce faire), ils agissent par tropisme, un comme les plantes gobe-mouches.

        Et puis, ce type d’incendie faisant partie de leur fond de commerce…

  • Une précision dans le Nouvel Obs: 135 000 cheminées, dont 10% utilisée, pour la plupart 6-7 fois par an. http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20141205.AFP2606/la-guerre-du-feu-aura-t-elle-lieu-en-ile-de-france.html
    Ce qui souligne mon propos de mesure totalement idéologique et particulièrement stupide.

  • La seule raison….l,état est impuissant sur la filière bois et la majorité des transactions de bois se font au noir,
    Le jour ou vous pourrez payer votre litre de gasoil et votre kW d’électricité au noir….
    Il interdiront ces énergies.

    • Après avoir travaillé pendant 30 ans dans le commerce du bois (comme chef d’entreprise). Je peux confirmer la déclaration de Jean talu . Il est vrai que la majorité des règlements de bois se fait au noir.
      Donc il est fort probable que dans cette affaire, la seule raison qui tienne la route, c’est l’impuissance de l’État a récupéré les taxes sur ses transactions !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Par Ingrid Nappi et Diane Le Luyer.

Un article de The Conversation

À l’issue du premier confinement, 26 % des sociétés envisageaient d’avoir plus souvent recours au télétravail de façon pérenne ou transitoire. Dans certains secteurs, comme dans l’information ou la communication, ce sont même trois sociétés sur quatre qui l’envisagent, dont 30 % de façon définitive.

Des envies d’ailleurs semblent alors avoir germé chez les principaux intéressés. Beaucoup, découvrant d’autres façons de travailler, en viennent à se demander si ce... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Ce qui est mal à droite est bien à gauche. Normal, la gauche se revendique être le camp du Bien.

S’associer… Même pas en fait… être suspecté de pouvoir subrepticement se rapprocher… ou même exprimer ne serait-ce qu’une vague similarité avec l’extrême droite, c’est commettre un crime. Pas une erreur, une faute ou un délit : on parle bien ici d’un crime !

Former une liste commune parti socialiste, écologistes, communistes, parti animaliste et extrême gauche, c’est « agir pour protéger l’humanité ».

... Poursuivre la lecture

Par Valentin Petkantchin (2007), publié en collaboration avec l'Institut Economique Molinari.

La fête de Noël est passée et le père Noël a dû distribuer les jouets aux enfants sages. Mais en dépit de sa bonne volonté, il risque d’avoir de plus en plus de mal à exaucer les vœux des Français à cause des réglementations en place.

En France, c’est l’État qui décide – à la place des propriétaires de magasins – non seulement l’ouverture le dimanche ou le début et la fin de la période des soldes. Il réglemente aussi très strictement le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles