Violences policières : Taubira doit agir

Plutôt que de parler des violences policières aux États-Unis, le garde des sceaux devrait se concentrer sur celles commises en France…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Violences policières : Taubira doit agir

Publié le 28 novembre 2014
- A +

Par le Parisien Libéral.

Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Le garde des sceaux de la République française, Christiane Taubira, a cru bon de commenter une décision d’un jury populaire de l’État du Missouri, visant à ne pas inculper le policier Darren Wilson pour homicide volontaire de Mickael Brown.

parisien1

Chacun pourra arguer du fait que Christiane Taubira a bien le droit d’avoir ses opinions personnelles, y compris quand il s’agit de ne rien dire quand son collègue et désormais supérieur Manuel Valls innove et crée des dangereux précédents en violant les libertés civiles, dans le cadre de l’affaire Dieudonné. Taubira n’a rien trouvé à redire à Valls, à ce moment-là. Pourquoi ?

En revanche, ce que chacun pourra constater, c’est que pendant que Christiane Taubira commente une décision de justice aux États-Unis, elle ne parle pas de la violence policière, ici, chez nous, en France. Le sujet serait-il trop tabou ?

Certes, toujours sur Twitter, Christiane Taubira avait évoqué le cas Rémi Fraisse.

parisien2

Mais où sont les critiques contre le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve ? La solidarité entre ministres serait-elle plus forte que la nécessité de dénoncer des méthodes de répression du ministère de l’intérieur ?

Et sans aller jusqu’à ce cas extrême, qui s’est soldé par la mort d’un manifestant, pourquoi n’a-t-on pas entendu Christiane Taubira sur le cas de ce retraité parisien frappé par un policier ?

Et où était Christiane Taubira quand il fallait dénoncer les violences, ici chez nous en France, dans le contexte de la répression de la Manif Pour Tous ?

Par ailleurs, on sait que la coalition de gauche qui soutient François Hollande est très attachée aux promesses du candidat Hollande. Pourquoi n’entend-on pas Christiane Taubira pour rappeler que la suppression des contrôles d’identité au faciès était justement une promesse de campagne ? Voilà un sujet précis, concret, qui correspond à une violence symbolique et qui est, de plus, un de ces fameux « marqueurs de gauche », sur lesquels on n’entend pas la garde des sceaux. Pourtant, alors qu’il paraît que le gouvernement socialiste lutte contre la méchante extrême-droite, les contrôles d’identité continuent d’exister bien qu’ils soient un héritage direct, parmi d’autres mesures, de Vichy.

Enfin, il existe une inégalité fondamentale que n’évoque jamais ce gouvernement pourtant, dit-il, tellement attaché à l’égalité. C’est le fait que lors d’un procès entre un policier et un citoyen non policier, le policier pourra toujours invoquer le délit d’outrage à agent, et gagnera toujours. C’est légal, certes, mais pourquoi ne pas supprimer cette loi ? On n’entend pas Christiane Taubira suggérer aux parlementaires de mettre un tel projet de loi à l’agenda. Il y a pourtant des rapports qui montrent que certains policiers abusent des plaintes pour outrage à agent. Pourquoi Christiane Taubira ne tweete-t-elle pas pour dénoncer les abus des policiers en matière d’outrage à agent, ici chez nous en France, surtout qu’en plus, alors que le citoyen paie sa défense, c’est le contribuable qui paie celle du policier ?

Les États-Unis en général, et le Missouri en particulier, ne sont pas des modèles de vertu, c’est certain, mais pas moins que l’Europe en général et la France en particulier. En revanche, ce qui est certain, c’est qu’une personne aussi littéraire et éloquente que Christiane Taubira ne peut pas ne pas connaître la parabole qui parle de la paille dans l’œil du voisin et de la poutre qu’on a dans le sien.

Le blogueur L’Hérétique écrit que Christiane Taubira devrait réfléchir avant de parler. Soyons plus précis : Christiane Taubira ferait mieux d’abandonner Twitter pour se mettre au travail (le vrai, pas celui qui consiste à aller défendre le mariage pour tous à l’Assemblée Nationale). Entre la surpopulation carcérale et les violences policières dont des Français de tout âge, de toute condition sont victimes tous les jours, il y en a, effectivement, du boulot !


Sur le web

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • de toute façon , les zélés zélus français passent leur temps à s’occuper de ce qu’il se passe ailleurs qu’en france ; comment voulez vous que ce pays avance ?

  • Christian Taubira a très bien compris que dans un pays où l’on s’intéresse aux mots et pas aux actes, faire son boulot signifiait donner son avis.

  • Si seulement elle donnait son avis. Elle dit ce qu’elle est censée dire en tant que ministre de la justice noire de gauche.

  • « C’est le fait que lors d’un procès entre un policier et un citoyen non policier, le policier pourra toujours invoquer le délit d’outrage à agent, et gagnera toujours. C’est légal, certes, mais pourquoi ne pas supprimer cette loi ?  »

    L’outrage à agent est un délit. Tout comme le fait d’en abuser.
    Plutôt que de supprimer le fait que l’outrage à agent soit un délit, pourquoi ne pas simplement condamner les abus évidents?
    Faut-il supprimer quelque chose qui a du sens au motif que CERTAINS (= pas tous) l’utilisent à mauvais escient ou faut-il condamner lesdites personnes?

    • Vous savez pas de quoi vous parlez. Il est absolument impossible de prouver que l’outrage n’a pas eu lieu, car la parole du policier compte considérablement plus que la votre devant la justice. Et comme dans un cas d’outrage c’est votre parole contre celle du policier…

      Le délit d’outrage à agent est en lui-même une usine à abus. Sans compter qu’il est tout à fait inutile, en plus de ça, si ce n’est pour poursuivre des gens qui n’ont rien fait.

      • sujet piège…
        on nous montre la violence d’un policier et on parle de violence policière…

        La violence est inévitable de la part de force de l’ordre…son emploi doit être encadré..et que peut on espérer sinon que dans toute affaire particulière les faits soient jugés en toute impartialité?

        Les caméras dans tous les sens on au moins un petit avantage c’est qu’une partie de la vérité est visible au tiers, équiper les policiers et leur voitures de caméras me semble être une bonne chose ou au moins une expérience à tenter car pour un policier cowboy on a un poivrot ou un révolutionnaire à quatre sous…

        Mais c’est vicieux…il faut absolument déconnecter ces débats de l’actualité..peu importe qu’un cas ou un autre nous semble exemplaire….chaque cas doit être jugé impartialement…dans le cas américain on voit bien que quand les médias ou l’opinion s’en mêlent , la justice n’en sort pas grandie…

      • Et pourquoi n’a ton pas le droit de dire ce que l’on pense a un policier? Il y a des cons partout même dans la police…. Que justifie cette protection des fonctionnaires (pour les impôts c’est la même chose, je crois) . on peut même pas insulter un chien policier qu’elle tristesse.

        • Dire ce qu’on pense , je suis pour à 100%, insulter sauf votre respect ça ne mène à rien.
          Je suis en regard absolument opposé à tout manque de respecte de la part d’un fonctionnaire ( et ce parce que je suis son patron!).
          Mais ça se discute.

          A titre personnel je trouve que des moyens de pressions plus insidieux tels les contrôle fiscaux beaucoup plus scandaleux…et surtout bien sûr compte tenu du fait que la complexité et l’instabilité fiscale rend tout le monde fraudeur.

        • Cela vaut ce que ça vaut, je suis pour un état fort…. sur ses mission régaliennes, et uniquement sur celles ci.
          Les forces de l’ordre sont là pour faire regner l’ordre, mission difficile s’il en est mais essentielle. Tolérer un outrage à agent, c’est décrédibiliser la notion même de force de l’ordre. Un peu comme à l’école, si on demande à la personne chargée de veiller à la discipline de la classe de tolérer les insultes parce qu’on ne peut pas prouver si un enfant a insulté ou non et qu’il y a des abus.. Ca n’a pas de sens.

          Et justement, pour les impôts ce n’est pas la même chose: on ne demande pas à un comptable/agent des impôts de faire regner l’ordre mais de prélever une quantité de sous, rien de plus. L’impact d’un outrage n’est pas le même (vis à vis de la fonction j’entend, pas vis à vis de la personne)

          Après, qu’il y ait des cons partout est une évidence, c’est d’ailleurs l’intérêt d’une justice forte : se protéger efficacement des dérives et abus. Le problème, c’est lorsqu’on veut parer à la problématique d’une justice faible en affaiblissant d’autres corps régaliens..

    • « L’outrage à agent est un délit. Tout comme le fait d’en abuser »

      Ah bon, le fait d’en abuser est condamné, vous allez sans doute nous indiquer où et quand?

  • Le mieux serait que Taubira se taise, ou sinon qu’on l’ignore. Et qu’on l’empêche d’agir, vu ce qu’elle a fait jusqu’à maintenant…

  • « Christiane Taubira ferait mieux d’abandonner Twitter pour se mettre au travail  »

    Surtout pas !!!!!!
    C’est une fanatique, laissez-la s’épancher sur Twitter, ouvrez-lui tous les comptes qu’elle voudra, mais pitié: Ne la faites pas travailler !

    « Pourquoi n’entend-on pas Christiane Taubira pour rappeler que la suppression des contrôles d’identité au faciès était justement une promesse de campagne ?  »

    Mais c’est une promesse creuse !
    Les policiers ne sont pas responsables du fait que la plupart des délits sont commis par des individus ayant certains faciès – du reste, il n’est pas vrai que ce soit leur seul critère, le même faciès peut être plus ou moins contrôlé selon d’autres aspects tels que les vêtements ou l’attitude générale.

    Les policiers n’en sont pas responsables, mais la gauche y a une lourde responsabilité, et d’éventuelles politiques de suppression des contrôles au faciès ne peuvent qu’aggraver la situation – comme toute politique socialiste.

    Sur les questions raciales, n’écoutez pas Christiane Taubira, qui est une fanatique irresponsable, mais Thomas Sowell, Walter E Williams, Larry Elder, pour ne citer que des Noirs.
    Vous verrez que le socialisme bien intentionné fait beaucoup, beaucoup plus de mal que le racisme, sauf sous ses formes les plus extrêmes.

    Militons contre toute politique discriminatoire, y compris celles supposées compenser ou réparer des discriminations.
    Que chacun discrimine comme bon lui semble, mais avec ses propres ressources, et sans contraindre.

  • Pour Mme Taubira, la vie d’un jeune noir américain vaut plus que celle des milliers de Roms que l’Etat français persécute à longueur de journée. Mais c’est dans la bonne logique socialiste : les noirs sont victimes du méchant capitalisme et les Roms refusent d’être intégrés de force dans l’Etat national-socialiste.

  • Taubira doit démissionner et retourner en Guyane, retrouver ses amis indépendantistes.

  • « enfin, il existe une inégalité fondamentale que n’évoque jamais ce gouvernement pourtant, dit-il, tellement attaché à l’égalité. C’est le fait que lors d’un procès entre un policier et un citoyen non policier, le policier pourra toujours invoquer le délit d’outrage à agent, et gagnera toujours.  »

    Sauf que c’est faux… les juges ne sont pas débiles et savent très bien faire la part des choses. Invoquer des injures ne justifie absolument pas tout.
    Je vous invite à aller voir ce qui se passe en correctionnelle avant de sortir vos préjugés.

    • L’outrage, c’est 7 500 euros d’amendes (jamais prononcé) et entre 200 et 1000 d’indemnité pour le policier demandeur.

      Pour un homme ordinaire qui n’a jamais été confronté à un tribunal et qui est solvable, c’est 1 000 euros de frais d’avocat, des nuits d’insomnies et un à deux jours de congés (tribunal / réunion avec avocat).

      Mais heureusement, les juges ne sont pas débiles.

      • vous parlez de possibilités, pas forcément de prononcés, et encore moins de généralités, sans parler du fait que le sujet n’était pas la répression de l’outrage, mais l’invocation d’un outrage fictif pour justifier n’importe quoi.
        Ce à quoi je réponds encore : les juges ne sont pas débiles. (je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi vous me reprenez avec cette phrase, semblant dire que vous m’avez contre argumenté avec succès, et que si, les juges sont débiles du coup)

  • Les fourberies de Caton. Récemment, Julie Gayet se proclamant « fiancée du Président » se prend pour une gradée de la Police en ordonnant à des motards rencontrés sur le bord de la route de lui servir d’escorte contre les paparazzis qui s’apprêtaient à la prendre en photo, l’empêchant de monter sans aucune mission officielle dans une voiture envoyée par l’Elysée !! On espère qu’elle sera témoin au procès de son fiancé Hollande accusé- tout comme Sarkosy- de détournements répétés de fonds publics par l’impartiale Taubira, non sans avoir au préalable été cloué au Mur des Cons, comme il se doit. C’est ainsi que la vie privée rejoint parfois la vie publique! Ce qui montre tous les progrès accomplis par une justice qui n’est plus du tout corruptible !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Twitter
2
Sauvegarder cet article

Par Emma Camp.

 

Mardi, Twitter a annoncé avoir intenté une action en justice contre le gouvernement indien au motif que celui-ci a interprété trop largement une série de lois datant de 2021 en ordonnant à l'entreprise de censurer les utilisateurs dissidents dans le pays. Cette action en justice fait suite à la pression croissante exercée par le parti au pouvoir, le Bharatiya Janata Party (BJP), qui, ces dernières semaines, a ordonné à Twitter de bloquer les messages et les comptes de dissidents. Selon CNN, une source famil... Poursuivre la lecture

Le 22 juin, Jordan Peterson a écrit un tweet dans lequel il commentait la récente opération de transition de genre subie par un acteur qui s'appelle désormais Elliot Page.

Plus tard dans la journée, Twitter a suspendu le compte de Peterson pour avoir prétendument enfreint les règles de l'entreprise en matière de comportement haineux, avec l'avis suivant :

"Vous ne pouvez pas promouvoir la violence contre, menacer ou harceler d'autres personnes sur la base de la race, de l'ethnicité, de l'origine nationale, de l'orientation sexue... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles