Les Français croient de moins en moins en l’État

Libéralisme (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Selon un sondage réalisé par Odoxa pour BFMTV, les Français seraient de plus en plus nombreux à plébisciter les réformes d’inspiration libérale.

imgscan contrepoints288 - Libéralisme

Interrogés au lendemain de la prestation télévisée de François Hollande par l’institut de sondage Odoxa pour BFMTV, les Français affichent un moral à son plus bas niveau historique. Novembre 2014 consacre un record de défiance dépassant même les plus bas niveaux observés jusqu’alors après la faillite de Lehman Brothers.

Parallèlement, et c’est la surprise de cette enquête, les Français témoignent d’une volonté réformatrice extrêmement forte sur chacune des sept pistes de réformes – d’inspiration libérale – que l’institut de sondage a testées auprès d’eux. Les Français se montrent désormais fortement demandeurs de réformes économiques profondes, parfois douloureuses. Ainsi, si la réduction du chômage, la baisse des impôts ou la défense des intérêts de la France constituent des mesures consensuelles, tel n’est théoriquement pas le cas de l’alignement des régimes spéciaux de retraite sur le régime général (73% de soutien), de la diminution de la dépense publique (88%), de la mise en place de réformes structurelles sur la sécurité sociale ou l’indemnisation chômage (78%) ou même de la nécessité d’agir pour donner davantage confiance aux chefs d’entreprises (75%).

Toutes ces mesures suscitent une adhésion si forte que les Français sont pour chacune entre les trois quarts et les neuf dixièmes (réduction du chômage) à dire que ce sujet constituera un enjeu important dans leur choix du futur président de la République en 2017.

sondage odoxa

Si des écarts gauche-droite existent toujours, il est très spectaculaire de voir désormais une large majorité de sympathisants de gauche (plus de 64%) approuver chacune de ces mesures, y compris celles concernant l’alignement des régimes spéciaux de retraite (64%) ou les réformes de la sécurité sociale ou de l’indemnisation chômage (68%).

« Les Français deviendraient-ils libéraux ? », s’interroge Nicolas Doze. Commentant les résultats de ce sondage, le journaliste de BFMTV considère que les Français ne croient plus en l’État obèse providence puisqu’ils veulent une baisse de la dépense publique et la diminution des impôts. Selon lui, l’opinion publique est en train de changer : les Français comprennent que l’économie repartira avec l’innovation, la baisse de la dépense publique et une fiscalité moins lourde. Si le modèle français d’État providence marchait, cela se saurait et il n’y aurait pas en France 6 millions de chômeurs, 8 millions de pauvres, 3,2 millions de smicards et 2 millions de RSA.

En tous cas, ajoute le journaliste, un pays où 57% du PIB part en dépense publique, qui produit plus de 100 lois tous les ans, où un tiers du revenu des ménages part en prestations sociales et 47% du salaire brut part en cotisations est un pays très très loin du libéralisme.