Les Français croient de moins en moins en l’État

Selon un sondage réalisé par Odoxa pour BFMTV, les Français seraient de plus en plus nombreux à plébisciter les réformes d’inspiration libérale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Libéralisme (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Français croient de moins en moins en l’État

Publié le 16 novembre 2014
- A +

imgscan contrepoints288 - Libéralisme

Interrogés au lendemain de la prestation télévisée de François Hollande par l’institut de sondage Odoxa pour BFMTV, les Français affichent un moral à son plus bas niveau historique. Novembre 2014 consacre un record de défiance dépassant même les plus bas niveaux observés jusqu’alors après la faillite de Lehman Brothers.

Parallèlement, et c’est la surprise de cette enquête, les Français témoignent d’une volonté réformatrice extrêmement forte sur chacune des sept pistes de réformes – d’inspiration libérale – que l’institut de sondage a testées auprès d’eux. Les Français se montrent désormais fortement demandeurs de réformes économiques profondes, parfois douloureuses. Ainsi, si la réduction du chômage, la baisse des impôts ou la défense des intérêts de la France constituent des mesures consensuelles, tel n’est théoriquement pas le cas de l’alignement des régimes spéciaux de retraite sur le régime général (73% de soutien), de la diminution de la dépense publique (88%), de la mise en place de réformes structurelles sur la sécurité sociale ou l’indemnisation chômage (78%) ou même de la nécessité d’agir pour donner davantage confiance aux chefs d’entreprises (75%).

Toutes ces mesures suscitent une adhésion si forte que les Français sont pour chacune entre les trois quarts et les neuf dixièmes (réduction du chômage) à dire que ce sujet constituera un enjeu important dans leur choix du futur président de la République en 2017.

sondage odoxa

Si des écarts gauche-droite existent toujours, il est très spectaculaire de voir désormais une large majorité de sympathisants de gauche (plus de 64%) approuver chacune de ces mesures, y compris celles concernant l’alignement des régimes spéciaux de retraite (64%) ou les réformes de la sécurité sociale ou de l’indemnisation chômage (68%).

« Les Français deviendraient-ils libéraux ? », s’interroge Nicolas Doze. Commentant les résultats de ce sondage, le journaliste de BFMTV considère que les Français ne croient plus en l’État obèse providence puisqu’ils veulent une baisse de la dépense publique et la diminution des impôts. Selon lui, l’opinion publique est en train de changer : les Français comprennent que l’économie repartira avec l’innovation, la baisse de la dépense publique et une fiscalité moins lourde. Si le modèle français d’État providence marchait, cela se saurait et il n’y aurait pas en France 6 millions de chômeurs, 8 millions de pauvres, 3,2 millions de smicards et 2 millions de RSA.

En tous cas, ajoute le journaliste, un pays où 57% du PIB part en dépense publique, qui produit plus de 100 lois tous les ans, où un tiers du revenu des ménages part en prestations sociales et 47% du salaire brut part en cotisations est un pays très très loin du libéralisme.

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • ce qu’ils veulent les français , c’est que leur travail leur permette de vivre décement ; et que l’on arrête de leur prendre leur pognon pour engraisser la france d’en haut mais aussi celle d’en bas ; si l’état ne sert qu’à ça , alors il est bien innutile et le mieux est éffectivement de ne pas compter dessus pour remonter la pente ; et que tout un chacun se prenne en main , nom de zeuz !

  • Sarkozy et Hollande auront servi à quelque chose : créer un ras-le-bol fiscal et confirmer l’exactitude de la courbe de Laffer.
    Donc oui, d’une certaine façon la France est moins socialiste.

  • Nous serions mieux gouverné par des enfants de 7 ans.

    Cela risque de choquer, surtout en France, et pourtant. C’est une certitude scientifiquement prouvée.

    Qu’attendons nous ?

    Les arguments sont nombreux. Le plus important est que l’enfant ne comprend pas débit, credit. On a une chose pour un prix. Point.
    Ensuite, l’enfant est direct avec les différentes situations.

    Imaginez Poutine face à un enfant. La solution ne serait pas diplomatique, elle serait automatique (à la mitraillette).

    Donner le pouvoir à une femme, il y a des exemples, ça marche, mais elles sont pénibles à supporter. Les hommes pensent aux 3 p.

    Il ne reste donc que cette solution: écoutons nos enfants.

    Et surtout que le pouvoir arrête toute action. Politique, économique, sociale, idéologique, législative, etc….
    Ils nous cassent les nouilles ces bouffons.

  • Les cigales ont pris le controle de l´état et n´ont qu´une seule ambition, punir les fourmis laborieuses ..Voilà le problème.

  • Le problème est toujours venu des élites en France.

  • Attention, les français veulent bien des réformes… surtout quand elles touchent les autres !

    • C’est une simplification odieuse. Il y a les intouchables d’un côté (fonctionnaires, syndicalistes, politiques, employés d’entreprises anciennement publiques, EDF, SNCF, toutes personnes dont les privilèges indus ne sont jamais remis en cause, ainsi que les bénéficiaires d’allocations à vie) et les corvéables à merci de l’autre (employés, employeurs et indépendants du privé) qui subissent directement les conséquences de ces privilèges, imposition et charges confiscatoires, faillites, chomâge…

      • C’est bien ce que je dis…. si vous posez la question à l’un ou à l’autre, les réponses seront différentes.
        Pour ma part, j’alignerai tout sur le privé. Point barre. Et si les uns font grève, on envoie l’armée, on fait un exemple et basta ! Ca calmera les autres. Il n’y a que comme ça que ça marchera. sinon, vaut mieux se barrer de ce pays foutu !

  • Pour faire des économies, il faudrait commencer par ne plus payer les anciens présidents et ministres et mettre fin à tous leurs privilèges et avantages comme de voyager en 1ière classe au frais du contribuable qui lui paye plein tarif avec des revenus plus modestes.
    Et bien d’autres choses

  • S’il suffisait que les Français sachent ce qui pourrait être bon pour eux!!
    Nous n’en sommes pas encore au point où les minorités « bloquantes » (syndicats, politicards professionnels et hauts fonctionnaires ) vont accepter que cela change.
    Quant à des éléctions il y en a beaucoup trop qui préféreront garder ce qu’ils ont que de risquer des réformes qui les toucheront…
    Mais c’est bien de rêver qu’un homme politique (qui n’existe pas encore…. sauf dans « Il y a t’il un Français dans la salle » ) puisse proposer un tel programme et etre élu!

  • Je vais peut-être jouer l’avocat du diable mais ce sondage ne donne pas d’actions de réforme, juste quelques thème très large.
    Ça aurait été aussi clair de dire « qui est pour le chômage? »

    Exemple: Sur le chômage, même les libéraux entre eux ne sont pas d’accord. Certains disent « il faut supprimer le code du travail », d’autres disent « divisons par 2 ».
    Alors imaginez sur 60 millions de personnes. J’ai remarqué dans mon humble entourage que quand je dis « il faudrait que les entreprises puissent licencier beaucoup plus facilement », les boucliers se lèvent en nombre. Or, c’est justement une des (nombreuses) causes du chômage. Et pourtant, ils veulent vraiment faire baisser le chômage.

    Défendre les intérêts de la France à l’étranger, pour moi ça veut dire « foutre sur la gueule à d’autres Etats ». Bof bof le libéralisme.

    « Réformer les retraites, la sécu et le chômage », ça veut dire quoi? Passer sur du privé libre? Faire payer les autres? Supprimer pour les étrangers?

    Bref je reste extrêmement sceptique sur ce genre de sondage car on voit depuis longtemps que les mêmes questions et réponses se retrouvent selon les sondages.

    • Septique comme vous : les Français sont d’accord pour des réformes à condition qu’elles ne concernent que leurs voisins.

      « qui est pour le chômage? »
      Les politiciens socialistes bien sûr : ça leur fait une réserve de voix pour les élections.

    • Reste la réduction des dépenses publiques, qui est quand même une nouveauté, jusqu’à il y a peu, les français réclamaient toujours plus de dépenses… C’est quand même un changement significatif.

  • Qu’ils soient de « droite » ou de « gauche » ou du « centre  » nos génies inspirés et transcendants de la politique de haut vol ont tout fait pour obtenir ce résultat mirobolant.
    Entre « langue de bois », « promesses », « engagements », « affirmations », « déclarations » JAMAIS tenus quelle est la crédibilité de ce ramassis de guignols incompétents.
    Il existe dans ce pays supposé être souverain deux castes: celle des privilégiés du régime qui se foutent ouvertement du monde … et les autres citoyens lambda, PME, artisans, agriculteurs, chômeurs qui rament comme des damnés pour éviter les effets délétères des décisions prises ailleurs et imposées à ce qui est censé être un « gouvernement »
    Mourir de la peste ou du choléra quelle est la différence ?
    Ma rame de papier blanc est fin prête …….

  • SI AVANT la Présidentielle 2017, le référendum dinitiative citoyenne en toutes matières n’a pas été instauré et la loi organique l’organisant promulguée les citoyens seront UNE FOIS DE PLUS BERNES..

    Les promesses ont déjà commencé…! MAIS le RIC en toutes matières la seule garantie qu’elles seront soit tenues soit soumises à référendum par les citoyens qui l’estime utile.

    Il faut se rassembler pour arrcher cette réforme de l’article 3 de la Constitution sans laquelle le peuple est réduit au silence entre deux scrutins de même niveau.. Signez la pétition sur http://www.article3.fr et plus si possible!

  • La bonne nouvelle c’est que le débat est enfin sorti de la tarte à la crème nombriliste et stérile des sujets sociétaux, identitaires et sécuritaires qui ne faisait que donner de l’eau aux moulins populistes vendeurs de rève.

  • Tout à fait d’accord. J’ai signé.
    Une fois une question tranche par référendum, toute grève ou manif devient illégale.
    C’est le seul moyen de contrôler les « minorités bloquantes » dont on parle plus haut.

  • « Commentant les résultats de ce sondage, le journaliste de BFMTV considère que les Français ne croient plus en l’État obèse providence puisqu’ils veulent une baisse de la dépense publique et la diminution des impôts. »

    Les français veulent une baisse de la dépense publique si ça ne les concerne pas ! Ce pays est profondément individualiste.

    • Je ne crois pas. La majorité silencieuse est raisonnable. Il ne faut pas écouter les minorités agissantes qui braillent (ou qui braient…)

      • Je rejoins wimo ici. Il suffit d’écouter autour de soi : tout allait bien tant que c’était la poche du voisin qui était visée. La gabegie ? Pas grave. L’endettement ? Une nécessité vertueuse ! Les français ne sont pas découverts libéraux ; ils ont découvert que dans leur poche aussi, l’état pouvait se servir.

        Alors faire baisser les impôts, oui, mais les miens (surtout) — même si cela doit signifier moins de dépense publique (pour les autres, hein) ! Car je suis courageux : je comprends et j’accepte que des réformes structurelles douloureuses soient nécessaires pour que je puisse continuer à bénéficier des indemnités chômage et du remboursement de mes frais de santé.

        Non, décidément, ce sondage, si je dois lui trouver un sens, me dit surtout que les français sont plus socialistes que jamais.

  • Ce n’est pas que les Français sont de moins en moins ‘ Etat ‘ c’est l’etat qui est de moins en moins Français !

  • Et bien, bon sang, cessons de meugler comme des veaux et ne vous laissez plus tenter par des Sarko ou des Hollande! Demandons à des candidats sérieux de s’engager par écrit devant la Constitution Française (pas l’Europe, pas devant les médias) sur un programme bien précis! En cas de non suivi de ces engagements datés/planifiés il serait possible de le remercier illico!!
    Si nous sommes dans cette situation c’est nôtre faute! Alors à nous de revoir nôtre copie et foin de ces guignols! Le dernier show de Sarko était vraiment pitoyable!!

    • Peut-être que si Sarko à fait un show pitoyable à propos de la suppresion de la loi Taubira, c’est qu’il a eu un (très bref) instant de lucidité sur l’inutilité de faire ou supprimer des lois qui divisent la population à parts égales, alors que tant d’autres problèmes sont à résoudre …

      Cela dit, je suis d’accord sur un point : il faut mettre au pas tous ces guignols. Cependant, avant de les obliger à respecter des engagements, il faudrait peut-être commencer par dégager ceux qui nous racontent n’importe quoi avant et après s’être fait élire. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, regardez les informations …

  • État, a t-il oublié qu’il est là pour nous servir ?

    Oui, car ils font tout le contraire. La classe politique font de la politique, car les contribuables = cash >>> Pourquoi quitter la poule aux œufs d’or et la rente.

    30 ans voir plus, qu’ils nous racontent une histoire qui nous plaît et malheureusement, nous en payons le prix en 2014 et pour 20 ans encore. Concrètement, nous avons tous laissés faire pour un idéal qui n’existe pas, à travers les médias les politiciens nous vendent des choses inaccessibles, sauf pour eux. Avez-vous déjà vu un politicien pointé au chômage dans votre vie ? Je pense que non.

    Vivre dans un État corrompu et de connivence qui volent impunément les contribuables, nous y sommes en plein dedans. Nous avons des politiciens et des énarques nullissimes et incompétentes votant des lois que eux-mêmes ne respectent même pas. Nous savons tous, que si nous mettons les mains dans le pot de confiture (détournement d’argent ect), nous en payons les conséquences. Non, pas les politiciens, plus c’est gros plus ça passe, nous nous en rendons compte avec toutes ses affaires qui éclatent 2 à 3 fois par semaines, les « couacs appellent-ils ».

    L’argument qu’avance les politiciens peu scrupuleux à chaque élection présidentielle : « que la délinquance augmente » Pensez-vous réellement que cette argument est vrai, quand eux vive loin des cités sensibles, n’essayant même pas de comprendre les problématiques sociales de ses quartiers abandonnées. Leurs discours sont créés par leurs équipes ministérielles, qui analysent des chiffres toutes azimuts ainsi que ceux de l’INSEE, qui sont d’une incompétence notoire. Bercy qui n’est pas foutus avec leurs compétences de faire un budget équilibrer depuis 30 ans, peut-on encore croire en notre État ?

    Pourquoi l’Etat fait-il ça ? Et peu importe les bords politiques (Droite/Gauche/Extrêmes), car c’est la fin d’un cycle. Avant l’Etat Français volait les autres pays, vu les changements politiques des pays anciennement du Tiers-Monde qui se développent, ils veulent tous simplement les parts, car notre Etat pas réfléchies aux conséquences de leurs actes à l’époque, ben l’Etat Français a décidé n’étant plus à l’équilibre depuis des années de faire un racket à travers toutes sortes d’impôts.

    Ajoutons à cette cause les lobbys qui se sont infiltrés dans tous les sphères du Pouvoir comme à la Présidence de Union Européenne, tous ses Etats sont dirigés désormais par 95% de voyous et 5% de personnes intègres, voilà d’où vient cette crise mondiale, une corruption sans fin.

    Ses politiciens Françaises ou de l’Union Européenne nous démontrent tous les jours, leurs faiblesses face aux lobbys qu’ils leurs proposent des avantages qu’ils ne peuvent pas refuser, alors à quoi bon, nos vies ne valent rien face à cette tentation quotidienne, nous le savons que cela se passe comme ça, mais nous n’y pouvons rien, car les contribuables ne savent pas comment faire pour casser ce système établi en coulisse par des politiciens que nous élisons par leurs discours hypocrites, sans réflexions et sans vision, sauf pour leurs portefeuilles.

    Je cite cette phrase que j’ai lu ici sur Contrepoint : « Ce n’est pas dans la force que le pouvoir politique tient sa domination, mais dans la faiblesse des contribuables »

    Nos politiciens qu’on le sache une bonne fois pour toute, font de la politique par intérêt, comme le jeu de société Monoply avec les avantages liés à la fonction en plus.

    Le Pouvoir et l’Etat est dangereux pour ses victimes (les sans-dents, les classes moyennes, les précaires, les chômeurs et les SDF) à degré tel qu’ils ne remarquent même pas à quel point leur autonomie est désormais restreinte.

    Enfin, pour un(e) Président(e) ou un(e) futur élu(e) et peu importe le pays, la confiance à accorder aux contribuables se limite à l’appeler aux urnes de temps en temps. Pour le reste on l’ignore, ou on lui jette quelques miettes d’informations, assez pour s’assurer ses faveurs jusqu’aux prochaines élections. Une fois prises, les décisions sont convenablement ficelées à l’aide de chiffres dûment sélectionnés : si cette présentation n’emportait pas l’adhésion de tous, il suffirait sans doute de la retoucher. Il faut couvrir les erreurs, si innocentes soient-elles, car à défaut les contribuables pourraient penser que le gouvernement ne sait ce qu’il fait, la preuve aujourd’hui nous le savons !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Occident semble avoir accéléré son déclin dans une espèce de folie autodestructrice rarement égalée.

Les sociétés occidentales subissent les conséquences de la scandaleuse gestion de la pandémie de covid de leurs dirigeants politiques et souffrent d’une inflation des prix, auto-infligée par leurs propres sanctions contre la Russie.

C’est dans ce contexte qu’il faut lire le dernier livre de Olivier Piacentini, La Chute Finale : l’Occident survivra t-il ?.

 

Ce déclin ne date pas d'hier

Comme l’explique avec b... Poursuivre la lecture

Trois bonhommes Monopoly, l'un se couvrant les yeux avec ses mais, le deuxième les oreilles et le dernier la bouche
2
Sauvegarder cet article

Un article de La Nouvelle Lettre

 

Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé : loi de la jungle, vol organisé, égoïsme débridé, inégalités croissantes, victoire de l’avoir sur l’être, société de consommation, concurrence sauvage, obsession de la rentabilité, etc. Il est facile de réfuter ces attaques : la réalité est autre.

Il y a mieux à faire : il est temps d’appliquer les vrais principes libéraux. Pourquoi préciser les « vrais » principes ? Parce qu’il est dit beaucoup de choses ridicules et menson... Poursuivre la lecture

Depuis 2017, la France semble constamment agitée par des crises inédites.

De la jacquerie des Gilets jaunes à la pénurie énergétique en passant par la pandémie, la guerre aux frontières de l’UE ou l’urgence environnementale, le citoyen vit dans une atmosphère d’apocalypse permanente, certainement entretenue par intérêt politique.

La sensation est tellement étouffante qu’on en oublie les problèmes structurels majeurs du pays que ces conjonctures tendues ne cessent pourtant de mettre en évidence. Pointer ces problèmes, proposer de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles