Sylviane Bulteau nous répond

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Sylviane Bulteau CC Flickr PS

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sylviane Bulteau nous répond

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 octobre 2014
- A +

Parce que pour Sylviane Bulteau, les sites d’information ou les blogs, c’est compliqué, parce que la zone « commentaires », en bas de ces sites, c’est fort complexe, et parce que les trucs machins numériques, mis à part les taxer, elle ne sait pas trop comment procéder, elle a décidé, conformément au décret n° 2007-1527 du 24 octobre 2007 (fichtre), de nous demander un droit de réponse.

Pour situer, introduisons un peu de contexte. Hier, dans un vent de folie, Contrepoints et mon blog faisaient paraître deux billets, l’excellent du Parisien Libéral, et le second, de votre serviteur. En substance, nous y décrivions la question parlementaire de Sylviane Bulteau, député de la 2ème circonscription de Vendée, qui disait, in extenso, ceci :

Mme Sylviane Bulteau interroge M. le ministre des Finances et des comptes publics sur la concurrence que constituent certains sites d’annonces gratuites, notamment pour les professionnels de l’immobilier qui considèrent que celle-ci s’exerce de façon tout à fait déloyale, et même au détriment de l’État, en laissant s’installer un marché parallèle de l’immobilier. En effet, lorsqu’une transaction immobilière est réalisée par l’intermédiaire d’un professionnel, ce dernier pratique des honoraires qui sont assujettis à l’impôt (TVA). Ce qui n’est naturellement pas le cas dans le cadre d’un arrangement entre particuliers. Le principal site internet d’annonces gratuites en France, accessible sans inscription préalable, propose environ 260 000 annonces. Si l’on considère une somme moyenne de 6 000 euros HT sur ces transactions, à laquelle on applique 20% de TVA, on obtient 312 millions d’euros environ de manque à gagner pour l’État. La vente de particuliers à particuliers s’est donc indéniablement « professionnalisée » grâce aux nouvelles technologies. Aussi, elle lui demande quelle est la position du Gouvernement à ce sujet et s’il envisage de réglementer ces nouveaux usages.

Stupeur : voilà que notre amie Bulteau, parfaitement dans le moule socialiste, demande au gouvernement s’il va faire quelque chose pour règlementer tout ça. Et elle le fait en invoquant un hypothétique manque à gagner de l’État lorsque les particuliers s’organisent entre eux pour s’acheter et se vendre des biens immobiliers. Manifestement, Bastiat (député siégeant pourtant à gauche, Mme Bulteau), est resté lettre morte dans l’hémicycle.

Lisant l’analyse que nous proposions, Sylviane a bondi – ou, plus précisément, son cabinet. Utilisant promptement l’argent du contribuable, il nous demande donc de publier sa réponse, que voici :

Une question que j’ai adressée au Gouvernement, relative à l’immobilier et à la vente de particulier à particulier, a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. Voici quelques éléments de réponse que je tenais à apporter à ce sujet.

1°/ Sur la forme. Il s’agit d’une « Question au Gouvernement ». Cette procédure permet d’interpeller le ministre concerné par le sujet afin de connaître sa position ou celle du Gouvernement. Je le précise, car cela semble apparemment nécessaire, une « question au Gouvernement » n’est pas une proposition de loi. Elle n’appelle pas de décisions immédiates. Elle ouvre la porte à un débat et permet de faire « remonter » les préoccupations, les inquiétudes ou les interrogations qui viennent du « terrain », c’est-à-dire des particuliers, des professionnels ou des acteurs du secteur associatif. Oui, j’ai bien été sollicitée par un professionnel indépendant de ma circonscription qui est loin d’être un nanti ou le porte-voix d’un lobby. Ses inquiétudes sont-elles pour autant moins légitimes ?

2°/ En conséquence, et de façon plus générale, la très grande hostilité, voire la violence verbale parfois extrême, qu’a suscitée la publication de cette question démontre bien la sclérose actuelle du débat public. Est-il désormais impossible dans ce pays de susciter un débat ? Est-il désormais impossible de discuter d’une question, même sensible et complexe ? Avons-nous perdu toute capacité à nous parler sans nous lancer des anathèmes en pleine figure ?

3°/ Sur le fond, enfin, car c’est finalement le plus important. L’objet de cette question n’est pas de remettre en cause la vente de particuliers à particuliers. Il s’agit d’alerter sur les abus. Car oui, certains particuliers propriétaires de plusieurs logements, les louent ou les vendent uniquement via ces sites d’annonces. Des exemples de particuliers propriétaires d’appartements, organisés sous le régime de la SCI, qui louent via ces sites d’annonces et pratiquent illégalement des frais de dossier, il en existe désormais beaucoup dans les grandes agglomérations ou les zones touristiques. Ce faisant, ils agissent en agents immobiliers déguisés sans en subir les contraintes réglementaires ni en assumer les coûts. Internet a permis une « professionnalisation » de ces pratiques.

N’en déplaise, il y a donc en la matière un véritable sujet.

Voilà trois points qui méritent amplement quelques réponses.

Or donc, on apprend que l’intuition initiale était correcte : Sylviane, qui au passage ne mentionne nullement qu’elle est aussi administratrice de « Vendée Logement », a bien tendu l’oreille à un agent immobilier qui semble avoir tout compris à son métier et réclame qu’une taxe soit enfin assujettie à la méchante concurrence de sa profession (et sinon, pourquoi diable, ma brave Sylviane, introduire ce ridicule « manque à gagner » dans votre étonnante question ?), ou, à tout le moins, qu’il soit mis bonne fin à ces intempestives pratiques occultes entre particuliers consentants.

Manifestement, le souci n’était donc pas tant un manque à gagner de l’État qu’un groupe d’électeurs à ne pas perdre. Sur le principe, rappelons qu’introduire une taxe de plus entraînera inévitablement différentes distorsions de marché, et qu’elle amoindrira encore un peu le pouvoir d’achat de ses autres électeurs. Quant à une règlementation, on voit très bien que l’idée consiste essentiellement à créer autant de barrières que possible à l’entrée d’une profession, et, par voie de conséquence, à sabrer toute possibilité pour certains particuliers de gagner leur vie honnêtement. Si ce n’est pas du bon gros corporatisme qui tache, je ne sais pas ce que c’est.

Corporatisme

Mais Sylviane n’a pas fait ce calcul et a largement préféré poser une question introduisant à la fois la douloureuse question du « mankagagner », et, plus généralement, de savoir comment on allait bien pouvoir faire pour restreindre la liberté des individus de vendre et d’acheter leurs biens et propriétés privés. Toute cette belle liberté, ça gratouille, n’est-ce pas, m’ame Bulteau ?

Ici, c’est exactement les mêmes questions que posent, par le truchement de leurs députés, des patrons-taxis avec leur licence (« vite, taxons / règlementons Über »), les hôteliers (« vite, taxons / règlementons AirBnB »), les commerçants divers et variés (« vite, taxons / règlementons eBay ») et qui se résument toutes à une seule idée générale : la concurrence introduite par les nouvelles technologies est un insupportable affront à notre profession jusqu’alors protégée.

Vite, maman-État, aide-nous ! Protège-nous de toute remise en question ! Fais ce qu’il faut pour que les intermédiaires n’aient pas besoin d’innover, ni d’apporter un vrai plus à leur clientèle ! Vite, maman-État, amoindris tant que tu peux le pouvoir d’achat de ceux qui se passent de nous ! Vite, Sylviane, il faut sauver le soldat Cheval grignoté par la concurrence de la Voiture, ou, plus à-propos, le soldat Concessionnaire bouffé par les ventes de bagnoles entre particuliers ! Vite, Sylviane, aide ton électeur agent-immobilier qui aime tendrement le corporatisme, qui désire ardemment que le gouvernement légifère enfin contre ceux qui se passent de ses services ! En avant, Sylviane, luttons tous en cœur contre les technologies qui rapprochent les gens, les consommateurs des producteurs, les acheteurs des vendeurs, et qui leur permettent de survivre sous la pluie fiscale drue que les gouvernements, ces 40 dernières années, leur imposent !

À ces demandes incessantes des corporatistes, les autres Français, apprenant la question lourdement chargée de l’élue, n’ont pas apprécié la pilule. Habitués, sans doute, que ce genre de débats se terminent rapidement en proposition de lois idiotes puis en lois votées et en décrets scélérats, ils ont vivement réagi. Diantre, les remarques des uns et des autres sont poivrées. Palsambleu, les commentaires n’y vont pas de main morte !

Vertuchou, pour Sylviane, à l’évidence, des gens qui refusent de voir potentiellement leurs libertés amputées et vendues à la décharge la plus proche au prix de gros, qui expriment leur courroux et qui se fendent de billets acidulés, voilà qui est la marque d’une sclérose du débat ! Ventre-Saint-Gris ! D’habitude, lorsque le moutontribuable se fait tondre, lorsqu’on le mène gentiment à l’enclos dont il ne pourra plus sortir, il ne bêle qu’un peu. Pourquoi, d’un coup, ces cris et ces agitations ?

Voilà qui est fort mignon comme interrogation de la part de l’élue, qui découvre ainsi qu’un débat puisse être rude, sans fards, et qui expose vertement les désaccords des uns et des autres. Sylviane, vous êtes choquée par la très grande hostilité de certains Français à ce que l’État se mêle encore une fois de transactions parfaitement légales qui permettent à certains de s’en sortir en période de disettes ? Seriez-vous à ce point déconnectée de la réalité pour avoir oublié que les transactions de particulier à particulier sont déjà largement encadrées par des codes épais largement garnis de ces textes que vous nous pondez à un rythme stakhanoviste, vous et tous vos bruyants camarades, de droite et de gauche ?

Sacrée Sylviane : franchement, si vous n’aimez pas les débats politiques musclés, arrêtez la politique.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (207)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (207)
  • « Sylviane, qui au passage ne mentionne nullement qu’elle est aussi administratrice de « Vendée Logement » »

    OK, rien que ça déjà…

    Quand je dis et répète que l’état, tout entier, n’est qu’un immense conflit d’intérêts purulent, ce n’est ni une hyperbole ni une caricature.

    Je me demande s’il y a un député antiquaire, pour lui suggérer de taxer les brocantes et vide-greniers.

    • En fait les œuvres d’art ont été enlevées de l’ISF, car Fabius avait le plus gros de sa richesse en bibelots divers et variés.

      C’est surement avec cela que son fils a acheté un appartement de plusieurs millions à Paris:

      – Chez le notaire: je paye en tableau et en bibelots ?

      Mais, oui Mr Fabius, aucun problème.

    • L’état est une mafia. Rien de plus, rien de moins.

      • @ YP (et quelques autres…) : Si vous saviez à quel point et depuis si longtemps…

        Pour vous faire une idée :
        http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2014/10/les-fichiers-sur-les-milliards-disparus-de-la-division-daguet.html

        Et encore, ce n’est qu’une partie du problème, parce que toutes les mafias « exécutent » pour se protéger : Bérégovoy, Grossouvre pour ne citer que les « morts suspectes » liées directement à cette affaire-là, par ailleurs très documentée sur le net !

        Pensez depuis 1992, l’omerta règne et les irakiens payent…

        Le dernier en date, c’est Benoît Duquesne, le journaliste d’investigation qui enquêtait sur le syndrome de la guerre du golfe après avoir contacté quelques « vétérans », le 4 juillet dernier sur sa péniche des bords de Marne.
        Décédé de « mort naturelle », comme tant d’autres.

        Bien à vous !

        • je vous aime bien vous.

          Je pensais justement que notre valeur en tant qu’individu, diminuait au fur et à mesure que l’Etat nous appauvrissait.

          De là, l’Etat a de moins en moins de scrupule à exercer ses pleins pouvoir sur ce petit peuple en ruine.

          C’est un cercle vicieux qui conduit forcement au facsisme.

          Chose étrange, je me sens fatigué et je perd mes cheveux. Je me demande si c’est pas le service de l’eau que j’ai traité de communiste qui m’empoisonne lentement. Sale epoque.

          • Je faisais justement un post, ce matin, sur la simplification administrative (http://flibustier20260.blogspot.fr/2014/10/effare.html) qui finissait par évoquer un vague souvenir de mes cours de droit (d’une époque reculée).
            Pour y noter qu’il n’y a que deux système de libertés publiques : Soit on interdit tout et on ne fait qu’autoriser les choses une à une, soit on permettait tout et on interdisait un à un les éventuels excès.
            C’est l’autre façon de rogner toujours plus l’individu et ses libertés.
            Et de rappeler qu’on est classé 116ème sur 142 pays dans le « World Competitiveness Report 2011-2012 »
            Pas mal non ?

            En « Gauloisie-des-sans-dents », on navigue entre ces deux extrêmes, avec un net penchant pour tout interdire et n’autoriser que ce qui est taxé : le tabac, les grosses cylindrées polluantes, etc.
            Conséquence : Plus tu es riche, plus tu peux polluer !
            J’admire le procédé…
            Et c’est un fiscaliste 10ème dan qui le constate.
            Mais aussi un exilé (politique, tellement j’en ai eu marre de me faire « filocher » par les flics pour mes « romans » en ligne) avec une dernière astuce fiscale au bout.
            La dernière, sauf si je reviens.

            Quant à vos cheveux, il se pourrait aussi qu’ils soient victimes d’un taux de testostérone « inadapté », tout simplement.
            Pour le reste, je ne saurai dire : Je crache l’eau de la brosse à dent et ne bois jamais d’eau (ou alors très, très diluée dans des alcools forts qui la désinfectent !).
            Et je ne m’en porte pas plus mal jusqu’à le conseiller à tout le monde : Jusque-là, ça participe aussi aux équilibres sociaux (vignette Sécu) et fiscaux (Droits de circulation et TVA en sus, même sur les droits et la vignette) : Charmant non ?

            • Wouah oOo, tu ferais presque peur I-Cube

            • Je propose une loi toute simple :

              Tout ce qui n’est pas taxé à moins de 99% est interdit.

              • Michel, je te signale que c’est déjà le rôle des droits de douane.
                Il paraît que ça n’existe plus, mais les « pigeots-simca-1000 » fabriquées à Montbéliard sont démontées avant d’être envoyées en Russie pour y être remontées sur place histoire de donner du boulot aux locaux.
                Note que ça revient moins cher comme ça, tellement les droits de douanes russes sont « chauds ».
                Et qu’il est désormais envisageable d’en faire autant avec le « Mistral » que « Bling-bling » leur a refourgué, dans la mesure où à défaut d’embargo, on a aussi des droits de douane « à l’export » (comme les USA).
                Que ça vient au budget de l’Europe qui te le redistribue en subventionnements du lait des vaches de nos éleveurs (tu sais, la PAC…), celles qui devraient payer la « taxe sur les pêts et les bouses », tellement ça pollue la stratosphère et salope les nappes phréatiques.

                Quand ils ont le pognon, naturellement, parce qu’il y a 26 milliards d’euros de facture restées impayées par la Commission.. Que je m’en fais un petit-post pour demain d’ailleurs…
                http://flibustier20260.blogspot.com à partir de 6 heures du matin (heure d’hiver).

              • Là encore, il resterait 1% de mankagagner.

                • Oui, c’était pour laisser de la marge au suivant , il pourra pousser à 99.9 et le suivant à 99.99 ❗
                  Il faut laisser l’illusion aux gens qu’ils ne sont pas complètement pompés.
                  Un tout petit espoir riquiqui …

                • Et il faut aussi laisser du plaisir au chef suivant : il pourra avoir la joie de taxer à 99% le 1% restant 🙂
                  C’est cool comme idée non ❓

            • t’es complètement barge !
              Tu veux bien etre mon copain virtuel ?

              • Qui ?
                Moi ?

                Mais je ne le mérite même pas, d’autant que je n’existe pas, finalement.
                Même si ce n’est qu’une question de temps aussi.

        • Plus excessif que ce genre de commentaire tu meurs !

          • Mais c’est un fait. Historique, et que nombre d’auteurs ont développé (Spooner ou Rothbard entre autres).
            Un État est une mafia qui a réussi, s’est posée, s’est installée et a vu que la menace est plus forte que l’exécution, que la spoliation en échange de la « protection » (même contre les invasions de girafes dans le nord de la France, on n’est jamais trop prudent… ) est plus rentable que la rapine pure.

            • Exactement Franz.
              Tu as suivi mes cours d’histoire de la fiscalité à la fac ou tu as lu les posts que j’ai laissé sur l’autre blog (http://infreequentable.over-blog.com) ?

              Au démarrage, il y a l’homme qui cueille et qui chasse.
              Puis l’homme cultive et fait de l’élevage. Du coup, il se sédentarise.
              Mais il est aussi victime des nomades qui pillent ses récoltes et son troupeau pour survivre.
              Alors, l’homme s’organise pour préserver sa subsistance quotidienne.
              C’est l’ère des proto-états qui évolueront vers les seigneuries chez nous, les royaumes et les empires ailleurs.
              Mais ça coûte cher et le pouvoir de défendre invente l’impôt qui remplace le pillage.
              Une contribution plus ou moins brutale, plus ou moins consenti, plus ou moins arbitraire.

              Faut se rendre compte qu’à l’époque, les égyptiens inventent même le « nilomètre » uniquement pour payer l’impôt.
              Les assyriens inventent l’écriture pour rendre compte et pour… compter !
              Idem en Chine.
              C’est l’impôt qui fait sortir la civilisation orale vers la civilisation écrite : Fabuleux.

              Avec une caractéristique constante à travers les âges : On impose « per capita », à la tête, mais aussi avec les grecs antiques, « à la fortune » (supposée).
              Ca reste encore aujourd’hui (ISF, quotient familial etc.) jusque chez nous.
              La patente existait encore sous « Giskard-A-la-barre », le droit de travailler (mais on en a eu tellement, le droit de piquage pour les marchés ou les foires du moyen-âge, jusqu’aux « portes et fenêtres »).

              Dans le même ordre d’idée, il faut attendre la Révolution pour inventer le système métrique, parce que les unités de mesures ne sont pas les mêmes selon les régions, les us et coutumes locales (le pied, la livre), comme quoi, c’est toujours l’impôt qui « invente » les meilleurs innovations, en vu de créer un système fiscal unifié.
              Les physiocrates et d’autres en avaient marre des distorsions !
              Et c’est Bonaparte qui invente le cadastre, qui mettra 40 ans pour être complet (c’est son neveu qui en bénéficiera, Napoléon III) qui permet alors de taxer les choses (et non pas les hommes), de façon uniforme.
              Incidence géniale : Un terrain inculte doit de l’impôt, alors on défriche, on assèche, on met en valeur, on cultive pour payer le nouvel impôt et c’est le début de l’ère industrielle qui jette les paysans dans les usines et le fameux adages : « labourage et pâturages sont les deux mamelles de la France ».

              Bon, le « truc » n’a pas été suffisant pour payer la première guerre mondiale, alors on a inventé l’IRPP en deux sessions, réunifiées après la seconde guerre mondiale, unifier aussi les taxes indirectes devenus TVA, hors tout ce qui touche à l’alcool, le vin, les poirés, le tabac, etc. qui existe encore mais avait été créés sous l’Ancien régime.

              Depuis « Roro-card », il a fallu en rajouter une couche avec la CSG et depuis la CRDS, des impôts au sens de la CEE, et désormais, c’est la courses aux nouvelles taxes : On en compte plus de 300 « inventées » depuis moins de 10 ans.
              J’en compte plus de 180 dans le Code général des impôts, mais quand on fait le tour de tous les autres codes (hors le code civil), la construction, l’urbanisme, l’environnement, le financier, les sociétés, la sécurité sociale, l’assurance, etc. il y en a plus de 1.800…

              Pas étonnant qu’on soit si mal classé au titre de la « competitiviness-mondiale ».

              Enfin bref, tout cela était exposé à mes étudiants doctorants qui ont eux-mêmes enrichis le sujet dans leurs thèses…
              Une brillante littérature qui doit dormir au fond d’une ou deux bibliothèques accessibles seulement si tu pays les droits d’inscription, naturellement…

    • Excellente remarque. Je rappelle que Fabius fit supprimer la taxe sur les oeuvres d’art car son père possédait une galerie d’art à Paris : ça s’appelle du conflit d’intérêt évident.
      Pour mémoire, les oeuvres d’art sont taxées dans la plupart des pays de l’OCDE. Aux USA par exemple si vous possédez un tableau de maître, les taxes de succession sont telles que l’oeuvre d’art en question finit au musée de la ville. Entre les taxes de la ville, du comté, de l’Etat et de l’Etat fédéral on arrive à plus de 90 %. Il en est de même au Japon. En France, grâce à Fabius les oeuvres d’art constituent des placements juteux car on peut les revendre sans être inquiété par le fisc. Mais qui dit oeuvre d’art englobe aussi les instruments de musique anciens. Un musicien jouant du violon avec un Stradivarius ne peut céder son instrument à son fils éventuellement joueur de violon sans payer de lourdes taxes car un Stradivarius est considéré par le fisc américain comme une oeuvre d’art !!!

    • Cela fait plus de 40 ans que ce lobby essaie vainement d’interdire les vide-greniers et beaucoup d’arrétés municipaux l’ont tenté aussi, mais cela perdure et c’est très bien comme cela!!!

  • Nous avons enfin découvert qui était la bête du Gévaudan.

    En effet, récemment, notre fine équipe de trappeur a fait tomber le mythe de la bête.
    Il s’agissait en réalité d’un homme, déguisé en peau de bête. Ce personnage, aux jambes courtes, au ventre bien rond, portait des lunettes noires. Il avait le crane légèrement dégarni, ou regarni (c’est selon).

    Il souffrait d’un besoin compulsif de passer à la TV et d’occuper l’espace médiatique.
    Il est notamment connu pour avoir été impliqué dans plusieurs histoires bestiales avec des femelles en quête de pouvoir, mais le plus intéressant est de voir ce genre de personnage glisser dans ce besoin irrépressible de domination cruelle sur ses victimes.

    Il a en effet 65 000 000 de victimes à son tableau de chasse, c’est du jamais vu au niveau d’une seule bête. L’on pourrait quand même s’interroger sur la capacité d’une seule créature à faire autant de dégât autour d’elle.

    Mais, enfin, le mythe est tombé, la bête est démasquée.

    Elle ne pourra plus nuire à quiconque.

    • La bête immonde est toujours debout et pourra nuire encore deux ans et demie interminables, et même pas un chasseur djihadiste pour la descendre!!!

  • et voilà elle a tendu la joue gauche, une bonne grosse claque ca fait du bien! merci!!

  • Il est logique que des élus vivant dans des HLM en plein cœur de Paris et ne payant même pas leur loyer, trouvent à redire aux gens qui essayent de survivre.

  • A quand la taxe sur la branlette ? Ben oui, vous imaginez le mankagagner de l’état chaque fois qu’on ne va pas voir une professionnelle ? (la profession est interdite mais pas les taxes sur leurs revenus…)

  • En conséquence, et de façon plus générale, la très grande hostilité, voire la violence verbale parfois extrême, qu’a suscitée la publication de cette question démontre bien la sclérose actuelle du débat public.

    Cela sent le camp de rééducation ces propos. A défaut de sentir le confit de canard, cela sent le conflit d’intérêts.

    Et zou, une taxe sur ceux qui font le confit de canard à la maison, ils pourraient faire concurrence aux restaurateurs, et hop, une de plus …

    • Bien relevé:  » il y a une sérieuse opposition a mes suggestions, donc le débat est sclérose  »
      Merci pour cet éclairage sur la façon de penser du député socialiste moyen.

    • Evidemment, débat oui mais à l’unique condition d’être en accord Et vous n’êtes même pas capable de respecter l’unique condition, pffff.

  • c’est bon de lire cela ! Merci

  • « Il s’agit d’alerter sur les abus. » Hum, lorsqu’il s’agit d’abus, la classe politique devrait tout de même se regarder dans une glace.

  • JE SUIS COUPABLE aussi, TAXEZ MOI !!!

    – J’avoue vendre entre particuliers sur LBC via des annonces gratuites,
    – J’avoue passer par un mandataire automobile via internet pour faire acheter à des relations une voiture à -25%,
    – J’avoue acheter des produits de parapharmacie sur Internet en économisant 300% par rapport aux prix des pharmacies,
    – J’avoue échanger gratuitement des semences et des graines,
    – J’avoue recevoir des salades et du persil d’un voisin en contrepartie de conseils en gestion (monnaie locale, non fiduciaire, non contrôlée par une banque),
    – J’avoue aider mes voisins à payer moins cher leur abonnement téléphonique en faisant jouer la concurrence,
    – J’avoue encourager sur Internet une agriculture plus respectueuse de la santé et de l’environnement,
    – J’avoue UTILISER INTERNET pour plein de chose,

    Retrouvez-moi sur http://www.StFlorent18400.com

  • Le débat est louable, à condition qu’il porte sur une anomalie ou un problème commun dès le départ à l’ensemble des parties. Mais là, nous avons une immense majorité qui se satisfait très bien d’un état de fait, et une infime minorité qui souhaite lui imposer un changement à son propre bénéfice exclusif : perception de taxes et de commissions dont le système se passe pourtant à la satisfaction générale. La mise en place d’un débat prétend mettre sur un plan d’égalité les deux positions opposées, celle du maintien de la satisfaction générale et celle de la création à son détriment de satisfactions particulières. Ca n’est pas un échange destiné à trouver ensemble la moins mauvaise solution à une difficulté, c’est une ruse utilisée par la minorité pour tondre la majorité. Pas étonnant que ceux qu’on n’est pas parvenu à anesthésier réagissent violemment.

  • Mais madame Bulteau, taxez les salaires à 100%. Prenez tout. Taxer les revenus de l’épargne à 100 %. Prenez tout. Supprimez l’argent. Mais foutez nous la paix.

    Que tout soit gratuit pour tous. Foutez des éoliennes partout y compris dans les villes pour l’animation sonore. Plus de facture EDF. Plus des taxes truc bidule machin qui sont des impôts illisibles.
    Mais foutez nous la paix.

    Tournez en rond tous seuls avec vos potes écolos. Pondez Chiez des tas de lois interdisant tout, taxant tout, tout les jours, toutes les heures, chaque minute une loi, et même chaque seconde si vous le voulez. Gardez tout votre merdier illisible et incompréhensible pour vous, on s’en tapera, faites ce que vous voulez.
    Mais foutez nous la paix.

    Vous n’avez pas compris une chose simple pourtant qu’un pauvre connard comme moi a compris : le mieux est l’ennemi du bien.
    Faites compliqué.
    Mais foutez nous la paix.

  • Le renard étatique obèse, de plus en plus adipeux, réclame un débat à propos du menu du soir avec les poules, de plus en plus maigrichonnes, qu’il a enfermées dans son poulailler et s’étonne du manque d’empressement des poules.

    Il s’agit évidemment d’un débat parfaitement déséquilibré et immoral. En effet, s’il reste lettre morte, il ne se passera rien. En revanche, s’il aboutit, c’est une rapine supplémentaire qui sera volée par l’Obèse, nouvel épisode de la guerre civile acharnée qu’il mène au quotidien contre les Français qui n’en peuvent plus. Autrement dit, la partie étatique, parfaitement irresponsable, a tout intérêt à exiger le débat, tandis que l’autre partie, l’honnête citoyen correctement éduqué, victime de l’agression étatique permanente, ne peut que le fuir. Le principe même du débat avec les étatistes de droite ou de gauche est vicié. Pile, ils gagnent, face nous perdons.

    La conclusion est évidente, même pour les esprits les plus affaiblis.

    • Vous savez quoi ?
      La poule a le fion en sang. Elle rêve de finir en soupe avec du vin.

      (Ma grand mère tuait sa meilleure poule et la cuisinait sur un poêle à charbon dans une grosse gamelle avec du vin et du sang de la poule. Paix à son âme.)

    • Relisons « La ferme des animaux » d’Orwell.
      Tout est écrit, même les enfants peuvent le lire.

      Â la fin, les hommes et les porcs s’entendent pour asservir les plus faibles de leur espèce. On peut aussi revoir la vidéos sur les « rats plongeurs », instructive sur nos maîtres, voleurs.

      Notre planche de salut, c’est l’entraide communautaire et la solidarité des familles. C’est aussi la cible actuelle des hommes de l’Etat.

    • « Le renard étatique obèse, de plus en plus adipeux, réclame un débat à propos du menu du soir avec les poules, de plus en plus maigrichonnes…  »

      Le renard étatique obèse se retrouve en cure d’amaigrissement forcée, affamé il commence à se battre pour les os restants. Pour lui va sonner le glas.

  • Sur le principe, rappelons qu’introduire une taxe de plus entraînera inévitablement différentes distorsions de marché, et qu’elle amoindrira encore un peu le pouvoir d’achat de ses autres électeurs.

    Et si on pousse le bouchon trop loin, la disparition des acheteurs ❗
    Donc de son collègue agent immobilier.
    On ne prend pas les gens pour des cons, la limite est atteint.

  • Des SCI en bandes organisées facturent des frais de dossiers ! Jamais j’aurai cru ça possible ! En plus, ils sont grimés en agents immobiliers !

    • Aucune preuve, aucune affaire en cours… des SCI…

      Des extra-terrestres ont volé mon vélo cette nuit… que fait la police ?
      Vite une question au gouverne-ment !

  • Ca fait froid dans le dos.

    Mais aussi ça me met dans une colère dingue. Comment peut on a ce point nous prendre pour des imbéciles.

    Je crois vraiment qu’on touche le fond de l’état et que chaque jour, on dévoile une nouvelle incompétence.

    Tous le monde fait des erreurs ,c’es pas le soucis mais il faut les corriger vite et pas les refaire et la on voit quoi par cette exemple.

    Une erreur commise par intérêt corporatiste ou pas financier ou pas étatiste ou pas et parce que je suis élus je ne commet pas d’erreur je persiste dans ma connerie et je signe.

    Je suis un piètre lecteur et mon écriture est mauvaise mais comme sité plus haut.

    S’il vous plait laissez nous vivre

    A mais oui c’est vrai je ne suis qu’un pauvre agent immobilier que vous voulez sauver du méchant marché libéral qu’est encadré par internet.

    Mais madame c’est le dessus du dessus de l’iceberg que vous voyez , attendez vous une révolution bien pire dans les décennie a venir…

    Madame je vous souhaite une bonne réélection dans les mois a venir lors de la dissolution.

    • La fourmis ne sait pas lire, ni écrire. Elle n’a pas de gouvernement. Juste une reine. Et pourtant….

      • Des connards me prélèvent plus de la moitié de mes revenus chaque année, vite une question au gouvernement.

        • Oui, moi ! Moi aussi.

          Une campagne pacifiste contre ces voleurs serait bien.

          • Z’avez d’la chance, moi ils me racket la moitié et en prime, je n’ai même pas le droit à des arrêts de travail, de retraite, de chômage et pas de remboursement … je parle pas de l’aumône de 1 euro pour 300 de couts ….

  • Rien que le fait d’avoir osé poser cette question au Parlement en dit long sur la
    Mentalité de la bonne femme : dans le pouvoir sur les autres , les enquiquiner, se mêler de leurs vies, persuadée que nous sommes des enfants qui plus est abrutis.
    Quel manque de respect cette rombière manifeste à notre égard ! Non, nous n’avons pas besoin d’elle et de son maternage à la sauce castration.

  • « En conséquence, et de façon plus générale, la très grande hostilité, voire la violence verbale parfois extrême, qu’a suscitée la publication de cette question démontre bien la sclérose actuelle du débat public. »

    Dixit un membre d’une assemblé passant son temps à s’envoyer des petites remarques perfides…
    Mais je note: quand il y a débat, alors il y a sclérose du débat.

  • Madame Bulteau, si mon voisin vient me prendre le fruit de mes échanges et de mon travail, communément on appelle cela un vol. Et peu importe que mon voisin soit seul ou qu’il soit organisé avec d’autres voisins; quel que soit leur nombre, c’est toujours du vol. Et s’ils vous élisent pour les représenter et que vous nommiez le prélèvement forcé « taxe », « impôt », « TVA », ou « cotisation », cela ne change rien à la nature de l’acte: ça reste du vol.

    En résumé, chère Madame Bulteau, l’agresseur c’est vous. Aussi, ne venez pas vous plaindre quand vous faites face à une réaction de défense, c’est normal qu’elle soit forte face à un truand de votre espèce. Avant de contester la viollence de notre réaction, questionnez-vous sur la violence de votre proposition.

    Ce que vous dites Madame Bulteau, c’est un peu comme un truand qui vous arrêterait sur le bord de la route pour vous rançonner venait à dire que le débat est impossible si vous résistez. Il n’y a pas de débat, parce que le vol n’a rien d’une chose qui se discute. Et il est normal que celui que l’on tente de spolier par la force résiste.

    Et si la virulence de nos propos en réponse aux votres vous indigne toujours, attendez de voir quand ceux qui sont plus violent que nous viendront devant les fenêtres du parlement pour mettre votre tête au bout d’une pique.

    • Une entreprise de piques made in France ! de quoi faire fortune par les temps qui courent et faire baisser à toute vitesse la courbe du chômage… n’est-ce pas le souhait des instances dirigeantes ? à en croire la colère montante des français, il faudra même prévoir des heures sup pour pouvoir faire face à la demande et ne pas se retrouver en rupture de stock.

  • La vivacite des reactions demontre principalement que le peuple de France ne veut plus rien entendre de votre gouvernement et de votre groupe parlementaire. Nous avons tous developpes, par experience, douloureuse, une allergie severe aux nouvelles lois socialistes et reglementations accompagnees invariablement de couts a supporter par le contribuable deja genereusement tondu. Le poil du mouton n’a pas encore repousse que le tondeur est de nouveau au travail. S’il vous faut continuer de vous rendre a l’assemblee pour y justifier votre traitement, Mme Bulteau et vos semblables, allez y donc pour y dormir, l’economie s’en portera au mieux.

    Holland n’avait-il pas ecrit dans un livre qu’il appartiendrait au president de poser la question de confiance aux electeurs a mi-chemin ?

    On aurait du le tester a avignon sur la chaise percee des nouveaux papes pour s’assurer qu’il en ait…

  • Madame

    Et quand donc une question au gouvernement sur l’incompétence des politiques qui dilapident ou volent l’argent des contribuables?

    Exemples: Cahuzac, Aéroport de Nantes, lignes TGV non rentable …. La liste est tellement longue…

  • C’est bon de voir qu’une dynamique est en train de venir au monde. Il ne reste qu’à trouver le « guide » pour dynamiter ce pseudo pouvoir en place.

    Je suis un anarchiste, dans le gentil sens du terme, celui qui veut rendre le pouvoir au peuple.

  • L’idéologie socialiste les mange , peu à peu….leur président menteur ( pas forcément volontairement…mais encore une fois idéologique et prenant ses croyances pour des objectifs réalisables.)…leur montre la voie de la taxation de tout ce qui bouge et pourrait faire perdre un électeur de plus…au stade où ils en sont, c’est évidemment un réflexe logique…sauf que cela n’aide pas le plus grand nombre mais seulement ceux qui aboient avec la meute rose qui vire au violet par manque d’air…

  • Il y a un manque à gagner pour l’état à chaque fois que quelqu’un lit contrepoints et n’achète pas un journal subventionné … #manque_a_gagner_pour_letat

    • Certes, mais compte tenu de la qualité de la presse papier, il serait plus que probable que l’achat du journal réduirait la consommation de papier toilette.
      On troquerait ainsi une TVA à 20.60 % (double ou triple épaisseur, même tarif, au passage je trouve cela étonnant) contre une TVA à 2.60% (presse).

      Vu sous cet angle, il n’y a pas manque à gagner, on peut dire que Contrepoints fait rentrer davantage d’argent dans les caisses de l’état.

      • Vous avez surement raison. Je me demande pourquoi Contrepoints vit des dons alors qu’il devrait chercher des fonds dans l’industrie du papiers toilette …

  • Merci !
    Je décode une certaine fébrilité dans ces réponses.

    Nos maîtres voient bien que « l’argent gratuit » va se tarir, qu’ils vont avoir du mal à recaser les copains debarqués aux prochaines elections.

    Ça me fait plaisir de les voir se battre pour savoir lequel d’entre eux volera la plus grosse part du gâteau.

  • Sur le principe je suis d’accord pour la corruption de beaucoup de personnes au sein de l’état…
    Malheureusement, ici il n’y a pas conflit d’intérêt sachant que son entreprise ne réalise pas de transaction sur l’habitat dit ancien, donc elle n’use pas d’une agence immobilière vendant les biens des particuliers. (Ce question est donc sans conflit d’intérêt).

    De plus, quand nous regardons que d’autres pays sont à 98% des ventes par professionnels, la question reste légitime dans le fond et la forme. A chacun sa liberté d’expression et ce n’était qu’une question formulée, et non un projet de loi proposé.

    Après, en quoi est-ce criminel de juste polémiquer ? Ne sommes-nous pas un pays libre d’expression ?

    (je suis pas politicien, juste un citoyen comme tous, mais je trouve ça accablant de réprimer les droits d’expressions à quelqu’un alors que nous sommes les premiers à crier pour en user les droits.)

    • Après, en quoi est-ce criminel de juste polémiquer ? Ne sommes-nous pas un pays libre d’expression ?

      C’est pourtant ce qu’elle nous reproche de faire : elle a le droit et nous pas 🙁

      • Il faut faire valoir notre droit d’expression, et nous l’avons ! Après, il faut aussi comprendre qu’ils l’ont également… Donc quand je vois certains qui répriment le droit d’expression de certains, on peut se douter qu’il y en a qui sont de même dans leur comportement au sein de notre gouvernement… Malheureusement !

        • JulienM: « Il faut faire valoir notre droit d’expression, et nous l’avons ! Après, il faut aussi comprendre qu’ils l’ont également… »

          Par contre eux on le pouvoir de légiférer et pas le peuple. En gros tu as le droit de discuter avec tes rançonneurs mais eux ont une arme et pas toi.

          Les suisses ont votés 276 référendums et 354 votations législative en 40 année, devinez dans quel pays le chômage est à 3.5%, la dette à 36%.

          Ah, j’oubliais la « démocratie » française: avoir le droit de choisir son rançonneur.

          • Malheureusement, ça a toujours été le cas en France… Ce n’est pas nouveaux… Pour cela que beaucoup choisissent de quitter ce pays.

            Or cela n’a strictement rien à voir avec le débat actuel. (Ne mélangeons pas torchons et serviettes)

            • JulienM: « Or cela n’a strictement rien à voir avec le débat actuel. »

              Oh que si. « En gros tu as le droit de discuter avec tes rançonneurs mais eux ont une arme et pas toi. »

              Et comme le dit galt17 plus bas , personne ne réprime la liberté d’expression de cette élue. La différence c’est que la sienne peut faire loi alors que la votre ne vaut pas un copek.

        • @JulienM
          Je ne savais pas que s’exprimer sur sur contrepoints revenait à réprimer.
          Le fond du problème de cette dame socialiste, est quelle est rémunéré par l’argent du contribuable et qu’il y a certainement des sujets plus importants que celui-ci.
          Il est vrai comme tout bon socialiste, elle est issue du sérail de la fonction publique et qu’on ne peut pas dire que cela permette de penser autrement qu’en bon interventionniste.
          Quant à la notion de concurrence avec des agences immobilières, quelle importance, hormis que le vrai PRIX, celui qui sera fixé entre l’acheteur et le vendeur se fera sans intermédiaire et donc une commission inutile.
          Le métier d’agent immobilier est-il encore d’actualité avec les moyens de communications actuels? et pour la notion d’estimation des biens immobiliers, ils peuvent tout à fait en faire une fonction facturable.
          Nous pouvons simplement constater, qu’une fange (souvent publique) de la population pense empêcher l’évolution du monde, tout ceci est navrant.

        • Mais qu’elle glose : on s’en tape le coquillard !

          Si ce n’est pas une tentative d’intimidation, c’est quoi ❓

    • « 98%de vente par professionnels »qu’apportent les soit disants pro? : ils ne font que toucher une dîme au passage sans aucun travail sinon coller des affichettes sur une vitrine. sont des parasites comme tous ceux qui vivent de commission sur vente sans aucune valeur ajoutée; ces profession de grippe-sous sont ammenées a disparaître grace aux nouvelles technologies de communication et cela doit bénéficier aux gens ,et le plus vite sera le mieux

      • De prime abord, les pro n’apportent pas seulement une affichette sur des vitrines, ils se diversifient pour ceux qui en prennent la volonté. (Sachez que 75% des biens en vente sur les sites de particulier ont été estimés par des Agences immobilières, qui vont donc réaliser une estimation (fruit de leur travail) sans rémunération (donc gratuitement… Est-ce que vous accepteriez de travailler sans rémunération ?)
        Les sites comme leboncoin etc… qui offrent aux particulier le droit de vendre, se rémunèrent sur les professionnels qui diffusent leurs annonces dans tout domaines confondu (donc également immobilier).
        Ils réalisent également un démarchage ciblé, ils vont valider les financements pour les acquéreurs (sachez également qu’un compromis sur trois en particulier à particulier se voit annulé pour refus de crédit bancaire…) Ils assurent également un suivi, et un regard sur le marché pour une vente optimale, des crémaillères pour certains, des suivis de chantier pour d’autres, mise en relation et assistance pour nombreuses. Les ventes de bien dit Haut de gamme, sont également accompagnées d’une assistance H24 en général, d’une carte délivrée par agence pour des réductions dans nombres de magasins etc…

        Le but d’une agence n’a jamais été de prendre de l’argent sur le dos d’un autre, mais d’aider à réaliser une vente juste, au meilleur prix, dans les meilleurs délais et avec un maximum de sécurité. (même si nombres d’agent immo ont oublié cette vocation… malheureusement !) (après cette liste n’est pas exhaustive concernant les avantages).
        Il faut juste comprendre que tout ce que réalise une agence (estimation, pignon sur rue, mailing de proximité, publications internet, le temps passé avec les acquéreurs ciblés (pour éviter d’avoir des visites inutiles dans un bien), etc… coûtent de l’argent à l’entreprise et il faut bien qu’ils se rémunèrent, je pense pas que vous aimeriez travailler 50h par semaine pour gagner 500€ mensuel ?
        (Par information, les stats nationales apportent que la rémunération moyenne des négociateurs immobilier en transaction vente sont de 850€ mensuel, environ.) (Beaucoup de propriétaires font estimer leurs biens par les agences, les faisant travailler, sans pour autant aller jusqu’à l’accomplissement d’une vente…)

        • JulienM: « Le but d’une agence n’a jamais été de prendre de l’argent sur le dos d’un autre, mais d’aider à réaliser une vente juste, au meilleur prix »

          Quelle altruisme !
          Je ne vois pas ou est le problème, si ils offrent un service incomparable à haute valeur ajoutée il n’y a aucun besoin de forcer les gens à l’utiliser.

          JulienM: « je pense pas que vous aimeriez travailler 50h par semaine pour gagner 500€ mensuel ? »

          Il y a un site ou on peut effectuer des dons pour aider les agents immobiliers ? Vous m’avez ému, autant de désintéressement et de sacrifices pour le bien de tous…

          Sauvez les pandas ET les agents immobiliers !

          • Pour votre information, et n’en déplaise, un négociateur immobilier est payé uniquement sur les ventes réalisés, tout ce qu’il réalise à côté, lui coûte et n’est pas rémunéré.
            En moyenne, nationale, (car certains font plus, d’autres moins) ils exercent environ 40h la semaine, pour un salaire moyen de 800€. (Agence immobilier et mandataires compris)

            • Mais c’est comme toutes les professions, si quelqu’un n’est pas content de sa rémunèration, qu’il change de profession et s’il n’est pas capable de faire autre chose, qu’il s’en prenne a lui même (ou a ses parents) mais qu’il n’essaie pas de forcer les acheteurs vendeurs a passer par leurs services par la voie législative; si cette profession est si mauvaise ,quelle disparaisse, les acheteurs /vendeurs trouveront d’autres moyens

              • Aucun agent immobilier n’essaie de forcer les particuliers à passer par voix législative… C’est ici juste une député qui parle de cette concurrence, mais jamais les agences n’en ont fait la demande. Comme elle le stipule, c’est suite à une discussion avec un agent immobilier, pas avec l’ensemble de la profession non ?

                Cette profession n’est pas mauvaise, elle est utile à bon nombres de personnes, après certains ne veulent pas passer par des professionnels (ils ont sûrement leurs raisons) et c’est le choix de chacun.

                • Sans doute, oui.

                  Mais nous, on voit venir le coup, comme le coup du lapin.

                  A force d’être chassés, comme des bêtes, on se méfie.
                  Parce que la ce n’est plus de la culture…

        • Votre problème, Julien, est celui de tous les « artisans ». Le prix de votre valeur ajoutée est multiplié par les taxes diverses et variées prises par l’Etat dont cette pathétique Bulteau. Et le résultat c’est que votre service, aussi bon soit-il, ne vaut pas son prix TTC(y compris TVA, RSI, impôts divers et variés + salaire primes et petits fours de Bulteau).

          • Tout à fait,

            Le hic dans l’histoire, comme beaucoup d’artisans, c’est le coût des entreprises.
            Quand nous regardons par exemple ce que perçois une agence immobilière :
            Sur X€ TTC d’honoraire, il garde déjà, en HT que 80% environ.
            à cela vous retirez RSI, charges, loyers, publicités etc… Il ne reste plus grand chose… et au final c’est ce ‘reste’ qui permet de nourrir le négociateur immobilier…

            Si ‘par exemple’, il n’y avait pas cette ‘concurrence’ du particulier avec les professionnels, et que l’état se donnait la peine de diminuer les charges… Les agences pour un même travail effectuer, pourrait largement se permettre de baisser (en divisant par 2 ou 3 ou plus que sais-je) leurs frais d’agences…
            Ils sont obligé de répondre comme tout patron d’entreprise : CA – ( CHARGES + TAXES + IMPOTSetc…) = REVENUS

            Tout comme les notaires, qui ne touchent bien moins de 10% de l’ensemble des frais notariés lors d’une signature…

            • Tout comme les notaires, qui ne touchent bien moins de 10% de l’ensemble des frais notariés lors d’une signature…

              Exactement, et c’est pourquoi le foutoir lancé par le gouvernement ne sert qu’à diviser en clans.
              Ils baissent les taxes, et les prix baissent. Mais cela, ils ne le veulent pas.

      • sauf justement s’ils font des lois pour se protéger d’ici là .
        J’ai vendu une voiture en Angleterre et j’ai dû passer par l’entremise d’un avocat !

    • De plus, quand nous regardons que d’autres pays sont à 98% des ventes par professionnels

      Une source au passage ❓ Quels pays ❓

      • Pour information, aux USA, 98% des ventes via l’exclusivité en partage de fichier MLS. (le bien est donné en exclusivité à un courtier immobilier, celui-ci dispose le bien en MLS et n’importe quel agent immobilier (ou dit courtier) peut vendre le bien en question.
        Or la France, nous sommes très individualiste, alors qu’au final, chacun son métier non ?

        Je suis partisan du : je suis malade donc je vais chez le médecin, je veux une bonne viande donc je vais chez le boucher, je veux un bon pain donc je vais à la boulangerie, je veux une voiture contrôlée et garantie donc je vais chez le concessionnaire, alors je vends un bien donc je laisse place aux professionnels du secteur…

        • JulienM: « alors je vends un bien donc je laisse place aux professionnels du secteur… »

          Et pour plusieurs milliers d’euros votre « professionnel » fait une expertise complète du bien avec rapport détaillé ?
          Il fait appel à des spécialistes de la construction pour contrôler les matériaux, la toiture, la cave, le circuit électrique, la plomberie ?

          Désolé, mon vieux, mais pour ce prix, il ne fait rien de tout ça, il jette un œil de profane, n’étant aucunement expert dans tous ces domaines, il se borne à mettre en relations deux personnes. Ça fait cher la communication, d’autant plus que son intérêt est de vendre à tout prix quel que soit l’état de la plomberie.

          Après si au lieu de vous entendre avec un autre adulte consentant, vous avez besoin d’un intermédiaire qui vous assure que vous faites une affaire bien qu’il n’en sache absolument rien, libre à vous.

          Mais ne venez pas obliger les autres à faire pareil, le problème est là.

          • A chacun son professionnel, malheureusement dans la profession immobilière (comme dans toute profession, il y a ceux qui sont bons… et les autres !)

            Mais me concernant, pour la vente d’un bien, il y a :
            – Estimation concrète sur la base d’une expertise immobilière (Cash flow etc…)
            – Réalisation de devis par des professionnels si travaux il y a, après passage d’un diagnostiqueur et consultation de l’état ainsi que l’âge des dits endroits (L’agent immobilier n’est pas expert en bâtiment, il est ici pour que la vente se réalise au mieux. (Est-ce qu’un Mandataire pour acheter des voitures connait tout sur la mécanique de toutes les voitures ? Malheureusement non, pour cela qu’il se réfère à des garagistes… etc…))
            – Réception des clients acquéreurs pour ne pas user de visites inutiles (analyse des besoins, des projets, du financement, etc…)
            – réalisation des visites (souvent une perte de temps pour les particuliers… à moins que vous aimiez passer vos soirées à faire visiter votre bien, sachant qu’en tant que particulier, on peut difficilement demander le financement des personnes et s’en assurer par téléphone… donc au final, nous recevons qui chez nous ?)
            – Prises d’offres, réalisation de compromis
            – Négociation si il y a lieu (plus facile de négocier en tant que ‘neutre’ que parti engagé… ça a toujours été prouvé…)
            – Suivi du dossier jusqu’à signature définitive du bien chez le notaire (et oui… avec tous les documents demandés… il faut RIEN oublier de nos jours… Ainsi que le côté bancaire, etc…
            – Appuis du notaire pour défendre votre intérêt
            – Accompagnement après vente (Si besoin de travaux, mise en relation avec des experts du bâtiments reconnu par leurs travaux précédents et leurs ponctualités sur les délais (rare de nos jours !)
            – Mise en relation avec l’ensemble des copropriétaires si bien en copropriété.
            – Mise en relation avec l’ensemble des établissements importants de proximités si besoin.
            – Analyse récurrente (estimation) du bien après travaux et tous les X mois suivant besoin, pour savoir ce que notre argent devient…
            – Sans oublier tout le suivi, les rapports toutes les semaines effectués pour que l’on sache où en est notre bien lors de la vente, l’évolution du marché immobilier, les nouvelles lois, les visites etc…

            Voila ce que devrait faire AU MINIMUM tout bon agent immobilier qui exerce cette profession, et certains le font, et heureusement !

            Après, pour avoir comparé, je préfère vendre mon bien en 1 mois par un bon agent immobilier, qu’en 1 an comme nombres de particuliers… (surtout sur un marché baissier, par exemple !)

            Après, à chacun son avis sur la question, mais ne faites pas une généralité des agents immobiliers car ceux qui vous connaissez sont mauvais, c’est comme dire que tout les coiffeurs sont des idiots qui ne savent même pas couper car une fois dans votre vie, un d’entre eux vous a loupé et fait un trou…
            Ou encore que les bouchers sont des ignares car vous avez été servi la semaine dernière par un stagiaire qui apprends le métier…
            Ou encore que les médecins sont tous mauvais et incompétents car l’un d’entre eux vous à reçu chez lui, prescrit des médicaments et 35€ au passage… et le pire… TRAITEMENT INEFFICACE !
            Et bien non, dans ces cas là, vous retournez voir le médecin (le même pour les plus motivés, un nouveau pour ceux qui veulent comparer !), je vous recommande de faire de même avec l’ensemble des professions, avant de les juger… non ?

            Je pense que vous n’aimeriez pas vous faire dénigrer votre travail car votre voisin est incompétent ?
            Essayez d’être aussi juste avec tous les métiers… non ?

            • Ah, il ne rentre pas dans le cerveau de Julien, que des hommes libres peuvent vouloir ou ne pas vouloir passer par lui. Il faut absolument passer par sa case car sa case apporte une valeur ajoutée. Eh bien, va te faire voir Julien, fout nous la paix, et laisse ceux qui veulent passer par toi le faire librement par choix et non par contrainte, et laisse ceux qui ne veulent pas passer par toi vivre sans toi.

              • Wakrap, je ne force personne, et je n’ai jamais obligé, mais je n’aime pas entendre des gens critiquer un métier complet car ils sont tomber sur des incompétents… C’est tout ce que je dis, et avec politesse.

                Beaucoup de personnes (et c’est typiquement Français…) critiquent un métier en faisant une généralité car ils ont eu une ou deux mésaventures…

                Et comme je disais, c’est comme dire que les bouchers sont tous des cons car l’un nous à pris la tête…
                Ou dire que les coiffeurs sont tous mauvais car un jour, un coiffeur vous a loupé…
                (A moins que vous ne critiquiez tous les métiers ? )

                Mais en aucun cas j’ai stipuler qu’il FALLAIT passer par une agence immobilière, mais de NE PAS DÉNIGRER une profession à cause de certains… Sinon bannissons toutes les professions !

              • C’est vrai. L’analyse professionelle de Julien tient la route,et on peut la preferer a une vente sur le net, quoiquej’ai personnellement vendu mon dernier bien il y a quelques annees non pas au prix suggere par mon agent immobilier mais a celui que j’avais fixe en fonction des travaux d’amelioration que j’envisageais d’entreprendre en amont de la vente. Les connaissances varient d’un individu a l’autre. Pourquoi devrions nous tous nous aligner sur les memes bases ? Pourquoi devrais-je commencer la course avec un handicap impose par l’etat si je suis capable de me debrouiller tout seul ? Ne nous emballons pas Julien, personne ne vous empeche de passer par un agent immobilier pour vendre votre maison mais si Ilmryn prefere passer par la toile il devrait en etre parfaitement libre. C’est la que le bat blesse.

        • Et bien vous faites le jeu des gouvernants « en crachant au bassinnet des taxes a chaque transactions, faites le maximum vous même et toutes les taxes,impots sur ca tva etc etc resteraont dans votre poche au lieu d’engraisser le meute des fonctrionnaires et autres sangsues de l’état

          • Dans ce cas, d’après ce que vous dites, j’espère que vous n’allez jamais au restaurant ? (vous engraissez l’état par les impôts et taxes prisent sur les gérants de restaurants), vous n’allez jamais chez le coiffeur ? vous n’allez jamais à la boulangerie ? et vous ne travaillez pas vous-même ?

            Une agence immobilière est une entreprise comme toutes les autres, soumise aux mêmes impôts et même taxes qu’un coiffeur, un restaurateur, une entreprise en bâtiment, etc… (avec quelques variantes au niveau des taux)

            Donc si, comme vous dites, vous ne voulez pas faire le jeu des gouvernants, n’allez plus dans n’importe quelle entreprise, et vivez en autarcie… non ?

            Par exemple, un couple moyen qui va au restaurant 1 fois par semaine, (panier moyen de 60€), il dépensera : 60*52 = 3120€

            D’après les statistiques, un français moyen reste dans son logement 7 ans, et si il passe par agence, la commission moyenne est de 11000€ (moyenne nationale)

            Donc si il va au restaurant 1 fois par semaine, pendant 7 ans, il va donc dépenser : 60*52*7 = 21 840€
            Bref, il « crachera au bassinnet des taxes » bien plus en se faisant plaisir au restaurant qu’en vendant son bien immobilier… non ?

            (même si on divise, allez… 1 restaurant toutes les 2 semaines !)

            Donc si on suit votre raisonnement, on reste chez nous et on ne travaille plus ?
            (je serais bien curieux de voir vos dépenses et pouvoir pointer du doigts tout ce que vous donnez à l’état, si vous saviez !)

            • en effet, c’est pourquoi j’ai toujours préfèré faire moi même que payer des entreprises pour (mal)faire; on ne peut pas supprimer toutes les contributions a l’état obèse mais le plus on fait soit même ,au plus on évite de l’engraisser

  • quand on écoute les questions aux gvt , a part les ténors le reste des questions est du même niveau que pour cette dame, 90% des député(e)s n’ont rien a faire a l’assemblée et le plus souvent , ils ne font rien , heureusement.

  • Les professionnels de l’immobilier, puisqu’on en parle, ne doivent-ils pas informer des liens capitalistiques qu’ils pourraient avoir avec les uns ou les autres ? Les journalistes, puisqu’ils sont évoqués, qui écrivent un publireportage ne sont-ils pas tenus de l’indiquer ouvertement ? Oui, la transparence et la loyauté envers le client est et doit rester sacrée. Et c’est parce qu’elle est sacrée, Mesdames et Messieurs les députés, que vous nous devez vous aussi cette transparence. Dois-je vous rappeler que vous êtes NOS représentants ? Je parle au nom des jeunes, Madame. Et je vous dis que nous en avons ASSEZ de vos interventions inutiles, autant que liberticides. Accepter le changement devrait pourtant être une seconde nature, pour quelqu’un qui se prétend progressiste… Nous en avons ASSEZ de votre soi-disant protection qui ne protège que vos propres intérêts et peut-être aussi ceux de quelques uns de vos proches. Nous en avons ASSEZ d’être infantilisés. Nos parents vous ont supportés ? Grand bien leur fasse. Ma génération ne vous supporte plus.

    • Comme un homme sage me l’a dit : « Il vaut mieux penser le changement que de changer le pansement… »
      Or, par exemple, dans l’immobilier, la France est le seul pays à n’avoir jamais évolué…
      (enfin, le gouvernement n’ont plus n’a jamais évolué… c’est bien le soucis également !)

      • JulienM: « dans l’immobilier, la France est le seul pays à n’avoir jamais évolué… »

        législations, taxations, les changements ont pourtant été nombreux.

        Mais content que vous reconnaissiez que ce n’est en rien une « évolution ». :mrgreen:
        (Synonymes amélioration, croissance, développement, progrès)

        • En effet, l’immobilier en France n’a jamais été en amélioration, comme je le disais…
          Pour moi nous sommes toujours dans ce marché immobilier cyclique et sans réel grand changement qui feront avancer les choses.

          (même si les lois instaurées (je parle des anciennes : mermaz malandain, hoguet etc… ont apporté beaucoup de bon, les nouvelles le sont beaucoup moins et rabaissent une éventuelle ‘évolution de notre conjoncture’)

  • C’est bon, ça leur chauffe les fesses,tenons bons ,jusqu’a ce qu’une étincelle fasse tout exploser ; Le peuple Français plie, croule sous les impots et taxes mais n’ose pas faute de meneurs mais attention les énarques lorsque ça va pèter, il y aura beaucoup de sang versé et vous pourrez toujours légifèrer, le rouleau compresseur populaire vous écrasera comme des crèpes et, avec un peu de chance, nous retrouverons la liberté, l’égalité et la fraternité tant bafouées depuis 1789

  • Vous n’avez rien compris, chez H16.
    Vous devez d’abord prendre votre carte au parti (peu importe lequel, ils sont tous socialistes), puis rejoindre un groupe de discussion local et organisé de gens rémunérés par l’État, réunis dans local financé par l’État et enfin solliciter officiellement la possibilité d’évoquer l’aspect grotesque de la question de Mme Bulteau.
    Alors seulement vous aurez l’autorisation officielle du régime de vous voir affubler de néo-ultra-libéral par quelqu’un qui n’a jamais acquis quoi que ce soit honnêtement de sa vie.
    C’est le prix à payer pour un débat sain et libéré des contraintes que le turbo-libéralisme impose au Peuple .

  • Franchement, au delà du contenu de la réponse, je trouve que c’est une très bonne chose.
    H16, Contrepoints et Le Parisien Libéral, non seulement sont lus par les députés, mais ces derniers estiment également que la talle de la population de leurs lecteurs est importante, d’où le besoin d’expliquer et de tempérer l’absurdité d’un tel propos. Au point 1: « Elle ouvre la porte à un débat et permet de faire « remonter » les préoccupations, les inquiétudes ou les interrogations », « Oui, j’ai bien été sollicitée par un professionnel indépendant de ma circonscription qui est loin d’être un nanti ou le porte-voix d’un lobby. (bien-sûr, si elle le dit, ça doit être vrai, n’est-ce pas???)

    Et après le cycle d’adoucissant, on passe à l’offensive centrifuge. Au point 2, « la très grande hostilité, voire la violence verbale parfois extrême«  (l’avez-vous par hasard appelée Madame Le Député, mon cher h16?), la revendication des droits, désormais un leit-motiv, « Est-il désormais impossible de discuter d’une question, même sensible et complexe ? » (complexe?! soyons sérieux, chère madame!) et pour conclure en beauté avec une pointe de victimisation et de prétendue supériorité « Avons-nous perdu toute capacité à nous parler sans nous lancer des anathèmes en pleine figure ? », parce que c’est pas bien de ne pas maîtriser la communication non-violente, ça heurte la sensibilité des plus faibles (pour le synonymes de « réprobation » consulter le dictionnaire Larousse

    Arrivons donc au dernier paragraphe, où la prétendue supériorité de l’élue se confirme: « Il s’agit d’alerter sur les abus. » woahhh, merci du fond du cœur notre super-héroine de l’univers Marvel. Que ferions-nous sans votre pouvoir surhumain d’intuition et d’analyse?
    « Ce faisant, ils agissent en agents immobiliers déguisés sans en subir les contraintes réglementaires ni en assumer les coûts. Internet a permis une « professionnalisation » de ces pratiques. ». Vite, vite, allons-nous les démasquer… au faite M.Thevenoud est-il toujours député?

    • au faite => au fait

    • ça m’étonnerait franchement qu’ils les lisent.

      Par contre que la bonne femme checke ce qu’il se dit sur le net après chacune de ses sorties, c’est bcp plus probable.

      • Maudit internet qui démultiplie le travail, ô combien déjà harassant, de nos politiques.

        Vite, il faut voter entre bons amis une augmentation de leurs émoluments afin de compenser ce surcroit d’activité.
        De nouveaux crédit afin d’embaucher des surveillants du ouaib.
        Et bien sur censurer cette satanée toile.

      • Il faut un compte twitter, par contre ils font des procès après.

        On pourrait inonder le siège du PS avec des œufs de poules, de la farine, du goudron, enfin n’importe quoi d’autre qui colle.

        On pourrait coller des affiches: WANTED, Etat, mort ou vif.

        On pourrait faire un petit mélange de mousse du jardin avec un peu de sucre et écrire sur les murs des mots doux, des poésies qui vantent les manœuvres putrides du PS.

        On pourrait faire tellement de choses gentilles pour montrer à nos élus comme l’on en a ras le bol de leurs conneries.

        Sans violences, juste comme ça, de partout, en même temps !

  • Je voudrais apporter un bémol en ce qui concerne les taxis et les hôtels: les taxis doivent payer bien cher leurs licences et sont soumis à des conditions auxquelles le particulier affiliés à Uber n’a pas à répondre; les hôteliers sont soumis à des contraintes de sécurité et autres auxquels les particuliers affiliés à AirBnB ne sont pas contraints. c’est de la concurrence déloyale contraire au libéralisme. Pour les taxis la solution semble simple mais coûteuse, on leur rembourse leurs licences. Pour les hôtels c’est plus compliqué, accepterait-on vraiment ne supprimer toutes les règles de sécurité et que se passera-t-il au premier incendie?

    • Bah c’est tous simple aux 1er incendie tu vas manger des oranges et je te plaindrai pas pour mise en danger d’autrui et non respect des règles de sécurité d’un ERP  » établissement recevant du public ».

      Pour les taxis au prorata du nombre d’année d’exercice en déduction d’impôts.

      Pour Uber, tu iras aussi manger des oranges si tu as un accidents avec ton passager … l’assurance ne fonctionnera pas à mon avis mais je suis moins au fait.

    • L’état n’avait qu’à vendre ses licences moins cher.
      Et il est possible d’en sortir, mais il ne veut pas, donc pas de bémol.

      • L’état ne les vend pas, il les donne ! Mais l’état a permis réglementairement de vendre une autorisation de stationnement, voulant ainsi contrôler un marché dont il est l’unique instigateur.

        Je connais bien le problème puisque je suis dans la profession actuellement (plus pour longtemps). Les VTC sont une concurrence déloyale du point de vue de la loi mais la seule réponse gouvernementale à ce problème est de sur-réglementer, de sur-contrôler et là je ne suis plus en accord.
        J’espérais justement une relâche réglementaire sur les taxis pour coller à la réglementation des VTC mais non, on continue dans cette concurrence complètement biaisé et du coup complètement contrôlée par l’état. On voit dans ce problème à quel point l’état veut absolument tout contrôler au détriment de l’emploi.

        Aujourd’hui vous avez un transport de personne avec des réglementations multiples et ça bride toute initiative. Les VSL pour le sanitaire n’ont pas les mêmes tarifs que les taxis, les taxis ont un tarif réglementé là ou le VTC est totalement libre, bref des distorsions à tous les étages, des concurrences complètement biaisées permettant à l’état d’avoir un total contrôle sur les individus. C’est pire que du communisme !!

    • Ah, il faudrait donc installer un système d’alarme dans tous les bâtiments d’habitation à usage privé, afin de rétablir l’égalitude en matière de sécuritude ❓ :/ :\

      • Loi 2010-238 dite « loi Morange », qui fixe également la manière de se comporter en cas d’incendie. On ne relèvera pas l’oubli du traitement de la compatibilitude entre l’accessibilité obligatoire aux contrôleurs du fisc et aux handicapés, y-compris les élus et les mal-entendants, et le fait que ces alarmes ne soient que sonores.

        • Chut, ne pas leur donner d’idées, sinon, ils vont nous pondre une nouvelle loi sur les alarmes pour les sourd-muets aveugles :mrgreen:

  • « Sylviane, qui au passage ne mentionne nullement qu’elle est aussi administratrice de « Vendée Logement »

    Ce qui est extrèmement grave c’est que non seulement ils ne se cachent plus, mais qu’ils ne voient même plus ou est le problème….

    Comme si Gino gueulait ses questions à Don Corleone au milieu de la place du village.

  • Madame Bulteau,

    Lorsque je prends le taxi et que je ne paye pas, il y a vol.
    Lorsque je choisis de prendre ma voiture ou d’aller a pied, il n y a pas manque a gagner pour le taxi puisque je n’aurais dans tous les cas pas pris le taxi.

    Merci donc de bien vouloir cesser de parler de manque a gagner dans le cas des agents immobiliers lorsque des gens ne veulent pas bénéficier de leur service. Un agent immobilier, comme l’état, ne sont pas lésés lorsque des gens n’utilisent pas leur service.

    Ce que vous souhaitez n’est donc pas de résoudre une injustice ou un éventuel manque a gagner, c’ est instaurer une taxe supplémentaire pour remplir vos foutues caisses, rien d’autre.

    Et il est normal, qu’a ce titre, les gens réagissent. Foutez nous donc la paix..

  • excellente réponse !
    rien à ajouter

  • D’ailleurs, ce qui est le plus désespérant dans tout ca, c’est que lorsque des professions qui croulent sous les lois/ reglementations / normes a la con / taxes ralent parce que d’autres réussissent mieux car non soumis au mêmes contraintes (taxis vs uber par exemple), alors la SEULE solution a laquelle pensent nos élus, c’est :

    « Faisons crouler ces hérétiques sous les mêmes lois/ reglementations/ normes / taxes a la con ».

    Putain, ce monde est fou…

    • 80 % du monde ne va pas si mal, il s’agirait de mettre les 20 autres hors d’etat de nuire. Nous vivons l’antithese absolue de la democratie. Je crois que c’est une espece de recyclage operationnel marxisant, on est passe du concept de la dictature du proletarat a celui, plus pratique et plus efficace, moins visible aussi, plus sournois, de la dictature de la clientele.

      Merci a Adele pour ce delicieux moment. On ne pense jamais assez souvent a creuser la toile alors qu’on y trouve des merveilles a peine enfouies…

  • News du jour: Ryanair avait tenté se passer de l’URSSAF, et inscrire les employés sur des assurances UK.

    Ils sont condamnés à 8M€…. Avis aux amateurs !
    http://www.lepoint.fr/economie/ryanair-condamne-a-200-000-euros-d-amende-en-appel-pour-travail-dissimule-28-10-2014-1876424_28.php

    • Jugement rendu par la cour d’appel d’Aix-en-Provence, la décision n’est pas étonnante.

      Mais quels recours aura Ryanair pour la suite?

    • Un de mes amis commercants m’a raconte cette histoire lors de mon dernier passage en France. Il ne peut plus se faire aider par son epouse, dans son magasin, a titre gracieux et gratuit, celle-ci doit rester desormais a la maison pour eviter de payer l’URSSAF. Il ne peut pas se permettre d’embaucher quelqu’un pour l’aider. Et sa femme s’emmerde a la maison.

      Pour decrire une telle situation on est bien obliger d’utiliser un vocabulaire adapte.

      Ces gens la, l’URSSAF et leurs amis legislateurs, sont des cons.

      Et des incapables.

      Des malfaisants.

      Des voleurs de la pire espece.

      S’ils se retrouvent un jour prochain sujets vedettes en place de Greve, il ne faudra pas qu’ils s’etonnent.

      D’ici la j’aurai appris a tricoter…

    • Ce n’est pas tout à fait ça. Ryanair a été condamné pour avoir employé sur l’aéroport de Marignanne des employés dont le contrat de travail était Irlandais et non Français, alors qu’ils travaillaient de manière permanente en France.

      Le tribunal a donc d’une certaine façon requalifié lesdits contrats en contrats de droit Français et a condamné Ryanair à verser des dommages-intérêts aux différents organismes sociaux, dont l’URSSAF, correspondant aux cotisations qui auraient été versées si Ryanair avait choisi pour ses employés Français un contat de droit Français sans faire le choix d’une assurance maladie et retraite alternative. Notez bien ici qu’il s’agit de dommage-intérêts.

      Le problème eût été tout autre si Ryanair avait proposé à ses salariés un contrat de droit Français MAIS en choisissannt une assurance alternative…

      Alors bien sûr aujourd’hui les avocats de ces organismes sociaux que le monde ne nous envie pas se répandent partout en disant que Ryanair a été condamné parce qu’il ne payait pas les cotisations sociales de ses emplyés Français aux organismes sociaux Français, maiss c’est juste de l’enfumage, ce en quoi ces maquignons sont passé maiitres.

      Pour rappel, personne parmi les libérés de la sécu, et ce depuis le début de l’histoire (voilà 20 ans maintenant) n’a a ma connaissance été condamné pour avoir quitté la sécu. Etonnant, non?

      • Merci d’avoir dissipe le rideau de fume.

        • « fumee » avec mes excuses pour le manque d’accents. J’ecris avec un vieux systeme anglophone qui demande des siecles a placer les accents.

          • Dans le navigateur, vous avez probablement une option qui corrige en français par défaut.

            • Vous avez sans doute raison, merci, j’essaierai, mais vous savez je ne suis pas tres passionne par ce genre de choses, j’utilise mon PC principalement pour ecrire en Anglais et pour dessiner. Je vais bientot devoir acheter un nouveau PC, comme le mien est une veritable antiquite, je ferai en sorte cette fois-ci de pouvoir ecrire en Francais sans massacrer la langue. A relire mes derniers mots, cela m’evitera deja d’ecrire en Frankais…

              • Vous pouvez demander au vendeur le réglage si vous n’achetez pas dans un pays francophone.
                Il vous montrera très probablement comment basculer.
                Avec les claviers, Windows 8 vous le bascule d’autorité sur son défaut. Vous n’y prenez garde, et hop, plus possible de se connecter.

  • Madame Bulteau, vous n’avez pas du tout pris la mesure de l’amabilité et de la patience des intervenants qui se montrent hostiles à votre égard. Vous leur avez expliqué que vous vouliez leur réclamer 6000 euros en moyenne chaque fois qu’ils s’entendaient entre eux pour une transaction immobilière, dont 1000 pour l’état et 5000 pour un intermédiaire de vos amis juste parce qu’il est fâché et déçu de n’être pas partie prenante. A une telle requête, la réaction normale dans un pays libre serait de rigoler. Mais les Français sont polis, patients et aimables avec leur députées, alors ils ne vous rient pas au nez. Mais nous ne sommes pas dans un pays libre, alors vous envisagez de vous prévaloir de la force de la loi pour leur faire comprendre que ça n’est pas une plaisanterie, tout en leur reprochant leur mauvais gré. Eh bien, je peux vous garantir que les Français sont des modèles d’amabilité et de patience de ne pas s’en prendre à vous physiquement, comme le ferait tout animal acculé dans un coin sombre pour y être écorché vif. Mais pensez-y dès maintenant, quelques amis vénaux ne feront pas une réélection, alors que les peuples, surtout ceux qui sont aimables et patients, pardonnent à ceux qui constatent et reconnaissent leurs erreurs.

  • C’est curieux comme les socialistes invoquent le bienfait du débat… quand ça les arrange

    • C’est le principe de base du socialisme.

      Au nom des autres, ils gardent pour eux. C’est finalement le plus vieil adage du monde.

      Charité bien ordonnée commence par soi même.

      Ils nous parlent de vertu, de partage, d’égalité, de moins de pauvreté, de plus de justice….

      Finalement, nous sommes bientôt tous et toutes pauvres et égaux.

      Comme quoi, ça marche le socialisme.

      Le petit truc qui me chiffone est que, plus l’on est pauvre, plus ils vont intensifier leur agressivité sur nous. Et là, ça craint à mort !

      • Bah normal qu’il devienne agressif, quand les rentrés ne se font pas et que ton salaire est mis en jeu .

        la soupe est bonne à l’assemblé et de plus ca se pourrait qu’il soit obligé de remettre le couvert .

        Appauvrir l’autre c’est plus facile que de créer une richesse.

        • Un vieux marin m’a dit
          « Dans la Royale, c’est simple : tu salues tout ce qui bouge… et ce qui ne bouge pas, c’est à peindre en gris… »
          Un vieux radical m’a dit
          « En socialie, c’est simple : tu taxes tout ce qui bouge…et ce qui ne bouge plus ,c’est que c’est mort et là, tu affiches de la compassion…

  • « Le principal site internet d’annonces gratuites en France, accessible sans inscription préalable, …. »

    sans inscription préalable …. ah ça les socialistes ils aiment pas mais alors pas du tout.

    INSCRIPTION OBLIGATOIRE avant de consulter un site d’annonces sinon c’est louche tout ces gens « qui organisent un marché parallèle » et qui font des « arrangement entre eux ».

    • Et il leur faudra aussi interdire la version papier, celle que l’on achète dans les kiosques ❗
      Car la, s’il faut s’inscrire pour aller au kiosque, ce sera super cool :mrgreen:

      • A mon avis ils vont nationaliser PAP 😉

      • Inscription obligatoire et tickets de rationnement. Cela nous rappellera le bon vieux temps du National sozialismus. Ou tonton Staline. Ou la Roumanie d’avant la chute de Berlin. Le seul journal pour lequel il ne faudra point d’inscription – on y recyclera sans doute tous les anciens du Monde, de l’Humanite et de Liberation – s’appellera probablement « La Verite » et sera dirige par edgar Morin, en personne.

        Au fait comment va t-il ce vieux diable ?

  • « la très grande hostilité, voire la violence verbale parfois extrême, qu’a suscitée la publication de cette question démontre bien la sclérose actuelle du débat public » => 1/ 100% d’accord avec H16, ne pas être d’accord c’est être sclérosé ? et 2/ si l’on parlait des VRAIES réformes, genre liberté de choisir son système d’assurance maladie / chomage, simplification du droit du travail, refonte de la fiscalité, etc ? Oh wait… ne sont-ce pas les socialistes qui poussent des hauts cris dès que l’on aborde ces sujets ? Alors, qui sclérose le débat public ?

    « Des exemples de particuliers propriétaires d’appartements, organisés sous le régime de la SCI, qui louent via ces sites d’annonces et pratiquent illégalement des frais de dossier, il en existe désormais beaucoup » AH le voilà le VRAI sujet ! Ces immondes riches rentiers capitalistes turbo-libéraux qui OSENT ne pas donner de travail aux agents immobiliers ! Vous savez quoi, ma’am Buleau pardon Bulteau, si ces immondes richissimes avaient moins d’impôts à payer, probablement qu’ils donneraient plus de travail à tout le monde. Mais bon, c’est vrai, en contrepartie, il y a les emplois d’avenir. Oh wait…

  • Concurrence déloyale oui c est indéniable il faut qd même rappeler que le site le bon coin est financé par les professionnels qui eux payent leurs insertions publicitaires
    A contrario les particuliers profitent de ce site gratuitement

    • A contrario les particuliers profitent de ce site gratuitement

      L’insertion serait gratuite ❓ Sans TVA ❓ Sans aucune taxe ❓

      • Ce n’est pas tout a fait vrai, si mes souvenirs sont bons, ne sont gratuites que les annonces de base, pas tres etoffees, avec une seule photo. Pas de quoi faire une tres bonne promotion de votre bien a moins que celui-ci soit egalement basic. Un garage. Une auto, une bicyclette, un depute socialiste, un hamster…

        Enfin, ne crachons pas dans la soupe, ces gens la ont deja l’immense merite de proposer gracieusement ce service, sans aller fouiller dans vos poches, apres c’est au client de voir s’il desire developper son annonce en fonction de l’article propose.

        Et contrairement au gouvernement, ils vous donnent deja quelque chose de gratuit, ce qui pour Mme Bulteau et ses joyeux compagnons est tout a fait inconcevable. D’ou le reflexe taxatoire.

        Enfin, d’un autre cote je ne comprends guere la panique qui s’est tout a coup emparee de Mme Bulteau. L’etat devrait quand meme trouver son compte dans cette histoire, avec les annonces payantes, puisque la TVA est deja tres certainement appliquee sur celles-ci. Et qu’elles sont infiniment nombreuses. Je ne connais pas le pourcentage d’annonces payantes sur Leboncoin, mais il est certain qu’avec plus de 22 millions d’annonces il doit y en avoir quand meme pas mal. L’annonce gratuite est un produit d’appel qui permet au site de vendre les annonces payantes, et donc de faire rentrer la TVA pour ces dernieres annonces dans les caisses de l’etat, mais essayer d’expliquer cela a une fonctionnaire, a l’oppose d’un entrepreneur, c’est un peu comme essayer de faire manger de la salade a mon chat…

        • Et vous voyez, ils effacent la vérité en passant dessus.
          Les annonces normales ne sont jamais gratuites ❗
          Rien n’est jamais gratuit, quoi qu’on en dise ❗

      • Oui elle est complètement gratuite pour les particuliers

        • Alors, ce sont les professionnels qui arrosent via des insertions aux tarifs plus élevés, car rien n’est gratuit.
          Mais c’est le choix de l’éditeur, pas une décision de l’état.

    • En quoi cette concurrence est-elle « déloyale » ?

      • L’adjectif « deloyale » est un appendice commode, qui va dans le sens de l’a priori. C’est un peu comme la cigarette electronique, un a priori instinctif, un motif opportun d’introduction a une nouvelle taxe. On est ici dans la parabole du loup et de l’agneau : je taxe car je peux.

  • Mais vous hurlez tous après l’Etat et sa dite corruption mais bon sang, n’êtes vous pas des votants? Si vous voulez changer les choses changez de méthodes!!
    A Marseille tout le monde hurla après Guérini, après Gaudin mais ils sont réélus, cherchez l’erreur!

    • Encore deux ans et demi avant les prochaines elections. C’est pour cela que les socialistes tentent de changer autant de choses que possibles, selon leur volonte ideologique, avant l’echeance, comme ils savent que ce sera tres difficile pour les prochains elus de revenir en arriere apres. Les gouvernements socialistes n’ont rien fait d’autre depuis 1981.

      Soyez prudent de ne pas donner de la poudre au canon de Mme Bulteau et de ses amis. Ici nous ne faisons l’appologie que des methodes legales et democratiques. Si vous voulez changer de methode il faudra le faire – legalement aussi – apres les prochaines elections, comme avait fait Margaret Thatcher en son temps. Etre elu(e) democratiquement puis imposer les reformes necessaires aux recalcitrants minoritaires de maniere decomplexee et musclee si necessaire. Rappellez vous qu’elle avait renvoye les syndicats chez eux en leur rappellant qu’ils ne faisaient pas partie du processus democratique.

      Ne franchissons jamais la ligne blanche.

      Vous croyez a ce que vous dites ou vous avez ete plante la par le PS ?

    • agreu! mais bon fang f’est bien fur! il fuffit de voter! *bave*

    • jeffic: « n’êtes vous pas des votants? Si vous voulez changer les choses changez de méthodes!! »

      Tu votes toujours pour des gens qui font partie de l’état et ont comme principal intérêt de… favoriser l’état. Amis, clients, électeurs, entre 2% et 3% d’augmentation de l’état continu depuis 40 ans. Bonnet blanc et blanc bonnet donc.

      La vraie démocratie c’est quand le peuple vote directement les LOIS ça évite la formation d’une aristocratie étatique interventionniste !
      En suisse par exemple il y a eu 276 référendums et 354 votations législative et fiscale depuis 30 ans.
      3.5% de chômage, dette à 36%, impôts bas, salaire élevés, aucun problème.

  • A lire toutes les réactions provoquées par cette obscure députée du parti socialiste soviétique de la République démocratique française on pourrait penser que le grondement des citoyens, offusqués par la bétise de cette élue du « peuple » est légitime.
    Pourtant, cette députée a été élue, par des électeurs qui avaient le choix entre différents candidats, elle représente ces électeurs. Si certains ce ceux-ci s’expriment ici, ils feraient bien mieux de prendre rendez-vous avec l’édile et lui dire fermement et sans détour leur façon de penser.
    Car la situation actuelle, certes ubuesque, d’une « représentation nationale » et d’un gouvernement qui ne représentent plus grand monde est le fait de l’inconsistance du corps électoral.
    Une population peu éduquée en économie, prêtre à croire le premier politicien démagogue, avide d’assistanat ne peut qu’élire des incapables.
    Seul un vrai sursaut lors des prochaines échéances électorales peut changer cette spirale destructrice, et pour que ce sursaut existe il faut dépasser certains dogmes, certains poncifs éculés et surtout vouloir vraiment « sortir » ceux qui sont aux commandes alternativement depuis 40 ans et qui sont les grands responsables de la situation actuelle.
    La député Sylviane Bulteau n’est qu’un avatar de cette classe politique, inculte en économie, nourrie à la lutte des classes et au marxisme de bazar.

    • « Seul un vrai sursaut lors des prochaines échéances électorales »

      non.
      Le sursaut, on ne l’a pas en stock et ce genre de choses n’arrivent que pour des partis d’alternance.On va avoir un sursaut pour l’UMP et basta.

      • On va avoir un sursaut pour l’UMP et basta.

        Non, oui, l’UMP certainement. Mais le FN risque de gagner des voix, de même que le FdG.
        Et les verts pourraient tirer leur épingle du jeu.

    • « une population peu éduquée en économie » c’est bien la le problème dans notre système représentatif, une voix, qu’elle soit celle du plus rèfléchi ou celle du dernier des abrutis compte pour un point; c’est d’autant plus facile pour les politiques de promettre n’importe quoi et se faire élire; La solution passe par le permis de voter comme il y na un permis de conduire ou un permis de chasse, permis délivré uniquement a ceux qui sont capable d’anticiper les conséquences pour la collectivité du vote pour tel ou tel représantant.

      • Mieux encore… Un droit de vote lié au montant d’impôt payé. Vous financez le bouzin, vous décidez du bouzin. A juste proportion. Un peu comme dans une copropriété. Plus de tantièmes plus de charges, mais aussi plus de voix.

        Avec ça, celui qui ne sait rien, ne fait rien et s’en fout paye peu donc vote peu. Celui qui crée de la richesse, qui a montré sa capacité à satisfaire la demande gagne beaucoup, paye beaucoup… vote « beaucoup ».

        • On pourrait même aller plus loin, sur ce système. Impôts volontaires. Vous payez ça vous permet de voter. Vous ne payez pas, les autres votent pour vous. Ou vous vivez en « autarcie » vis à vis de l’Etat… Qui dans le même temps n’a plus le droit d’emprunter et doit se débrouiller avec ce qu’il lève comme « impôts volontaires ».

          Et là… la Bulteau, pffff…

        • je verrais bien une échelle de 1 à 10 comme pour les salaires, Margerie ou Arnaud 10 voix et moi une, tout à fait d’accord, mais faut pas rêver…

      • j’ai 73 ans voilà plus de 50 ans que je milite pour le permis de voter et c’est la 1ère fois que j’ai un écho, nous sommes au moins 2 utopistes réalistes .

        • Cela se faisait sous Napoleon III et s’appellait le suffrage censitaire.

          On pourrait aussi interdire de voter tous ceux qui sortent de prison, tous les multirecidivistes, tous les politiciens qui se sont fait prendre avec la patte dans le pot de miel, la liste n’est pas exhaustive…

          Enfin, il nous est permis de rever pour rester sain.

  • C’est encore plus cocasse si Mme Bulteau est sincère.

    Un monde qui va vite, des outils qui rendent l’état obsolète et ses extorsions inéquitables selon que vous êtes issus de la vieille ou de la nouvelle économie (Uber, AirBB, Easyjet entre autres), un état qui pourrait d’ailleurs, a l’instar des pays scandinaves, améliorer grandement son efficacité et son rapport cout/ résultats en se se servant de ces nouveaux outils. ..
    La réponse hystérique de Mme Bulteau est de créer une nouvelle taxe, en évoquant le manque a gagner.

    Mme Bulteau, votre nullité intellectuelle n’est franchement ni une excuse, ni un paravent, et ne fait pas de vous une victime, soyez sérieuse.
    Vous condamnez la France et ses enfants.
    Vous êtes dangereuse.
    Vous êtes la personnification des raisons qui poussent nos jeunes a créer leur avenir loin de la France. Souffrez, je vous prie, l’expression de notre dérision et immense mépris, c’est la moindre des choses.
    La vraie violence, c’est vous qui l’infligez, nous qui la subissons.

  • Car oui, certains particuliers propriétaires de plusieurs logements, les louent ou les vendent uniquement via ces sites d’annonces.

    Je suis le seul à ne pas comprendre ce qu’il y a de choquant dans ce fait ? Il faut vivre dans un monde particulièrement particulier pour trouver ça gênant…

    • Si en 1970 on avait time-warpé directement dans le monde de 2014 tout le monde aurait établi des parallèles avec Orwell.

      L’étatisme c’est comme la sodomie, des petites poussées indolores mais continues…

    • C’est bien ce que je disais dans un commentaire a l’article precedent. Les socialistes voient le futur ideal sans proprietaires et avec un office des HLM monopolisant les locations offertes. Il n’y a pas de raison de croire a ce que les socialistes Francais soient differents des socialistes Sovietiques, Nord Coreens ou Cubains. Ils ont commence leur voyage apres la guerre, avec le noyautage des syndicats marxistes au seins de toutes les grandes societes et organismes d’etat, puis est venu Mitterand en 1981. Depuis ils ajoutent pierre apres pierre a leur edifice. Lentement mais surement, sans que jamais leur projet soit arrete. Sans que la droite n’ai jamais eu le courage de revenir en arriere sur leurs reformes. Leur but et clair et avoue. Une deconstruction totale de la societe precedente. L’instauration d’une utopie socialiste en France. Avec eux, leur parti et leurs amis et leurs membres, leur famille, tout en haut de l’edifice, comme dans les pays precites. C’est la politique du « pousses toi de la que je m’y mette » et du « j’y suis j’y reste ».  »

      Ne venez pas ici sur Contrepoint, Mme Bulteau, perchee sur votre petit piedestal moralisateur, la morale et la liberte ne sont pas dans votre camp. Le socialisme, cela ne marche jamais, nul part, dans aucun pays. Ces cents dernieres annees les cas d’etude ne nous ont pas manque. Staline, Castro, Pol Pot, Mao, Hitler et Mussolini etaient dans votre camp avec plus de cent millions de morts a leur actif. Sans compter les disparus. Des gens qu’on a fait disparaitre pour le bien de l’humanite. Votre marche en avant et votre creation d’un « brave new world » se termine invariablement mal. Votre parti politique, Mme Bulteau, sent le charnier !

      Viendrez vous un jour, vous et vos amis, frapper a ma porte pour assurer ma reeducation ?

  • Les cons ça ose tout…
    C’est même à ça qu’on les reconnaît !..
    La vendéenne taxeuse ferait mieux de se faire oublier.

  • Un bel exemple d’illustration contemporaine du livre « Rome, du libéralisme au socialisme » ou comment se met en place le capitalisme de connivence.
    Voilà une socialiste qui réfléchit au moyen de taxer un petit propriétaire qui veut vendre sans l’intermédiaire d’une agence, soit son propre logement, soit une résidence secondaire, ou qui veut louer sans l’intermédiaire d’une agence un logement qui lui assure un petit revenu d’appoint. De petites gens ou, au mieux, la classe moyenne qui économisent quelques sous, ouh que c’est vilain !
    En conséquence, trouvons vite des solutions légales pour forcer ces petites gens à s’adresser aux agences, qui certes reverseront une taxe à l’état, mais en priorité s’en mettront plein les poches. Encore une fois les gagnants seront les grands groupes immobiliers qui sont fréquemment des multinationales.
    Pendant ce temps, les oeuvres d’art continuent de bénéficier d’une fiscalité dérogatoire, elles ne rentrent notamment pas en compte dans le calcul de l’impôt sur la fortune, bien sûr de riches familles socialistes sont au coeur du marché de l’art français.
    Mme Bulteau ne va pas s’en prendre aux privilèges de ses amis, haro sur les petites gens et la classe moyenne, c’est tellement mieux !

  • Comment une députée socialiste peut-elle être contre un nouveau mode d’échange qui favorise le pouvoir d’achat de la population.

    Il faut relire Buchanan, et toujours avoir en tête que les intérêts des hommes politiques ne coïncident pas avec les intérêts de la population.

  • Ce que je trouve horripilant c’est qu’elle ouvre le sujet, qu’elle désire débattre donc, et qu’elle nous reproche de débattre. Elle essaye dans son droit de réponse de nous faire passer pour des gens qui tuent le débat alors qu#au contraire nous n’avons fait que nous prêter au jeu de sa question: Nous y avons répondu en mettant en lumière les sous entendus de cette question.

    La députée ne nous reproche pas de ne pas débattre ou de refuser le débat. Elle nous reproche de ne pas aller dans son sens et de souligner que sa question est tendancieuse. C’est elle qui pervertit le débat en nous faisant état de « la très grande hostilité, voire la violence verbale parfois extrême, qu’a suscitée la publication de cette question »(violence verbale parfois extrème: Oh mon dieu, pauvre de nous, un mec a écrit un juron sur internet…) . En somme on rágit à son débat, mais comme c’est pas pour lui dire qui ui elle a raison, alors on refuse le débat… Approche classique des sophistes. Cette femme est une professionnelle de la langue de bois, une entourloupeuse intrigante très caractéristique de nos soit disantes élites.

    • Non seulement les politiciens pourraient faire tourner ces grands moulins à vent à eux seuls, mais en plus, avec leur langue de bois, ils pourraient alimenter tous les fourneaux des ménagères.
      Imaginez l’économie.
      Oh mais qu’est-ce que je dis … elle va le prendre au premier degré vu son niveau 🙁

    • La pauvrette, la voila toute triste et nostalgique des barricades soixantehuitardes et autres banderoles vermillon des combats d’arriere garde, mais il faudra bien qu’elle s’habitue. Les socialistes Francais representent desormais le pouvoir en place et portent l’uniforme de la coercition.

      L’opposition c’est nous !

  • « Est-il désormais impossible de discuter d’une question, même sensible et complexe ?  »

    oh la pauvre gauchiste éternelle victime de répression, qui ne peux même pas ouvrir un débat taxatoire pour écraser ce qui arrive encore un peu a ramper sous le poids de ses collègues…

  • Cette dame est une vraie socialiste, qui est persuadée que la liberté individuelle ne doit pas exister. tout doit dépende du bon vouloir de l’etat. Donc elle entre en politique en s’apitoyant sur le sort les « exclus de la société » au détriment des travailleurs, et participe au dépouillement de ceux qui produisent pour alimenter les parasites.
    Au passage, bien sûr, elle commence à se servir à raison minimum de 21 000 €/mois, dont moins du tiers est imposable, cr&e des SCI pour ne pas payer l’ISF (5 à 10% du capital pour l’élu, le reste familial), se constitue une retraite confortable avec seulement un mandat de 5 ans, et s’occupe ensuite de la famille et des amis, mélangeant allègrement intérêt privé/intérêt public (le fameux conflit d(intérêt à géométrie variable).
    Quand l’état nous aura tous tondus à raz, les élus, les fonctionnaires, les syndicats, les corps constitués, les théoBidules à répétition, les associations diverses et avariées…, pourront continuer à se gaver en attendant la prochaine révolution.
    VIVE LE SOCIALISME spoliateur !

  • Vous n’avez rien compris, mme Bulteau cherche seulement à ouvrir un débat ( a 12.000€ par mois c’est le moins qu’elle puisse faire).
    La vrai question est de savoir si une idée imbécile suffit à créer un débat ? ( un débat d’idées imbéciles, alors oui, peut être )

    • Peut-être qu’elle ne nous trouve pas assez imbéciles ❓ ❓ ❓
      :mrgreen:

    • je pencherais plutôt pour la pêche, en haut on a du lui souffler cette proposition pour voir s’il est possible de faire quelque chose de ce coté là et suivre les réactions, il y a tout de même quelques centaines de millions de manque à gagner .

  • Après Duflot, Orliac, on a maintenant Bulteau. Cela m’a donné l’idée de réaliser un blog afin de débattre sur des idées saugrenus et imbeciles; un peu comme vidéo gag mais des idées à la place. Il me restait a trouver un nom à ce blog qui puisse réunir un maximum de monde.
    Un matin j’ai l’idée de l’appeler  » Assemblée nationale « ; Je me précipite sur Internet afin de vérifier la disponibilité du nom et patatra, d’autres avaient déjà eu l’idée; ils sont même plusieurs centaines, avec un site et blog etc. Et un endroit où ils se réunissent régulièrement !
    Tant pis, mais je suis quand même un peu « Dépité ».

  • Purée, on est tombé bien bas chez les socialistes…

  • BRAVO pour votre article . Merci pour l accès à la vérité.

  • Et que dire de ces SDF qui ne payent ni taxe foncière ni taxe d’habitation, quel manque a gagner pour l’Etat va hurler la député Sylviane Bulteau !
    D’autant plus que ces même délinquants fiscaux refusent de se chauffer et de s’éclairer à l’électricité pour volontairement causer un préjudice financier a EDF, et quand ils se chauffent c’est en brulant des buches de bois pour contribuer à la pollution, a l’augmentation du CO2 et des métaux lourds.
    Voila madame Sylviane Bulteau, vous une vrai député socialiste, la pasionaria de la chasse à la délinquance fiscale à qui vous devriez vous attaquer, à ces salauds de pauvres qui dorment dans la rue et refusent de participer à l’effort national.

  • Hum, j’y pense… On voulait faire payer des taxes sur les loyers (virtuels) que les propriétaires auraient pu recevoir ou payer. Mais les locataires ne payent pas la taxe foncière…

    Faudrait faire ça, bon truc, un appart’ loué puis sous loué permettrait de récupérer trois fois la taxe foncière sur un même bien, ça serait bon, non ? Et on pourrait vendre ça comme une incitation à… hum…. j’sais pas trop mais un truc écolo, social et mangibougique en même temps roxerait sévère !

  • Moi…  » collecteur de TVA « , entre 5 à 10 000euros de TVA à l’année.
    Je croyais que mon entreprise ne pouvait pas connaître la crise.
    Je précise : Entreprise de location de matériels de loisirs et dans l’événementiel.
    Seulement voilà…depuis 2008, sur les sites internet comme leboncoin.fr
    Une fourmilière de travailleurs à bas prix sans statut légal qui font une concurrence déloyale.
    Des tarifs qui ne correspondent pas au cours du marché.
    Pour vous donner un exemple : tous ceux qui louent en tant que particulier ou auto-entrepreneur, micro-entreprise, du matériel divers comme : ( remorque, chapiteau, bétonnière, échafaudage, transport…etc) sont dans l’illégalité.
    Ce métier relève de la TVA , c’est un manque à gagner pour l’état.
    Leboncoin.fr … comment lutter contre ces affreux qui valident n’importe quoi ?
    Faire de la publicité pour “arrondir ses fins de mois”… c’est du travail noir.
    Nous sommes en FRANCE…Pas en Grèce.
    J’ai préféré  » FERMER  » mon entreprise et attendre que les services fiscaux réagissent.
    Beaucoup de métiers sont touchés par les annonces à caractère professionnel sans RC ou RM sur le bon coin.
    Pourquoi être Artisan ou commerçant si l’on peut tout faire en tant que particulier !

  • Madame La Députée, j’ai vendu mon bien sur Leboncoin, cela m’a permis de le proposer à un bon prix car non augmenté de frais de commission. Dans mon annonce j’ai bien préciser aux agents immobilier de s’abstenir. Un bon nombre cependant se sont fait passer pour des particuliers pour visiter l’appartement. Comme par enchantement ils me disaient qu’ils avaient plusieurs clients qui seraient intéréssés ; ces malheureux clients qui n’avaient pas consulter Leboncoin se sont fait doubler par les usagers du Leboncoin. Le bien a trouvé preneur dans la journée. J’ai voulu ensuite acheter une maison. J’ai regardé sur Leboncoin avec des critères de recherche très précis. A ma grande surprise, j’ai vu un même bien passer sur plusieurs annonces mis par des agences immobilières . différentes. Quelle ne fût pas ma stupeur de voir les écarts de prix pratiqués jusqu’à 30 000 € pour une maison de l’ordre de 150 000€. Qu’en pensez- vous Madame La Députée ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
inflation immobilier
3
Sauvegarder cet article

Une crise ne devait jamais se produire. Pas après la Grande Modération des 30 dernières années. Mais la plupart des actifs sont sur le point de chuter.

Depuis plus de 100 ans, l’immobilier a baissé lors des périodes comme celles-ci, où l’inflation surpasse les taux d’intérêts et les force à grimper.

Le graphique ci-dessous (source) donne l’indice des prix de l’immobilier en France, en fonction du revenu des ménages.

 

 

Vous pouvez observer trois périodes de chute des prix pour l’immobilier... Poursuivre la lecture

Dans cet article publié par Contrepoints au mois d'avril, j’expliquais pourquoi, à mon avis, il conviendrait de supprimer le salaire minimum qui est imposé à tous les producteurs et dont le montant est décidé par le pouvoir politique.

Or, dans un article publié très récemment, il est indiqué qu’il est souhaitable d’augmenter le montant du salaire minimum pour que les salariés en bénéficiant puissent acheter par crédits un bien immobilier. Certes le salaire minimum a été un peu augmenté au cours des années, mais dans une moindre proport... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF-Europe

Le manque de logements est accusé de favoriser l’augmentation des loyers, de réduire la mobilité des actifs et d’empêcher l’éradication des logements insalubres. À dire vrai, les besoins de nouveaux logements sont incertains. Un chiffre annuel de 500 000 est régulièrement évoqué, mais jamais atteint. Il est vrai que malgré la baisse de la natalité, le besoin de résidences principales continue d’augmenter du fait notamment de la séparation des ménages, de la mise en couple tardive, du vieillissement, de l’imm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles