Être vivant au milieu des zombies

Le jeu vidéo enseigne à respecter ses valeurs plus que la loi ou la norme. Mais il y a un pas de plus à franchir pour devenir libre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Être vivant au milieu des zombies

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 octobre 2014
- A +

Jeu vidéoLes jeux vidéo sont dangereux pour les politiciens, mais pas pour les raisons qu’ils croient. Les jeux vidéo ne rendent ni violent, ni stupide ; ils représentent en revanche une formidable opportunité de développer des capacités intellectuelles et des qualités au moins équivalentes à d’autres activités jugées plus épanouissantes. Le danger – pour les politiciens – réside avant tout dans le message des jeux vidéo.

D’Assassin’s Creed à Grand Theft Auto, en passant par Red Dead Redemption, difficile de trouver une image plus lucide des politiciens et des autorités qui, au nom du Bien, finissent le plus souvent par faire le mal. Au contraire, les héros de ces best-sellers ne sont peut-être pas des modèles de conformité avec la loi, mais tous font preuve d’un réel sens moral ou d’un code de conduite qu’ils respectent en toutes circonstances. Le héros de Red Dead Redemption n’aspire, une fois sa mission remplie et la justice rétablie, qu’à vivre paisiblement sa vie de fermier.

Tous ne sont pas des exemples à suivre. Mais tous agissent selon leurs propres valeurs, qu’elles aillent à l’encontre de la loi ou non. Et tous sont conscients que le gouvernement n’est pas une entité œuvrant pour le bien de tous, mais a des intérêts propres qu’il n’hésiterait pas à défendre au prix de victimes plus ou moins directes.

Ce type de jeux vidéo offre par ailleurs au joueur un statut à part, à l’opposé des – nombreuses – simulations qui rencontrent parfois un étonnant succès. Alors que l’immense majorité des autres personnages semblent prisonniers de la routine de leur vie quotidienne, les personnages principaux ont le courage d’agir différemment et de ne pas se conformer à quelque modèle que ce soit. Ils placent leurs valeurs non seulement au-dessus de la loi, mais aussi au-dessus des normes.

Alors que nos sociétés, sous couvert de promouvoir la diversité, restreignent nos choix et rendent le monde tristement monotone, le sentiment de vivre dans une société trop étroite est de plus en plus partagé. Et comment pourrait-il ne pas l’être, alors que nos choix sont de plus en plus restreints et nos rôles de plus en plus formatés, et que tous semblent chercher à maintenir en vie le modèle à bout de souffler que nous connaissons ?

Le changement, c’est peut-être demain ; mais en attendant, le changement, c’est flippant. Pour tous ceux, en tout cas, qui pensent avoir quelque chose à y perdre, et ne se rendent pas compte que le plus grand risque est de ne pas s’adapter.

Il n’y a rien de sain à être bien adapté à une société profondément malade. — Krishnamurti

Mieux vaut être inadapté, ne pas avoir en soi toutes les limitations du monde d’aujourd’hui – dont on dira demain qu’il était le monde d’hier – que s’adapter à un monde inutilement limité.

Mieux vaut se débarrasser des croyances inutiles en l’État, en la stabilité absolue, en la capacité que nous avons à contrôler pleinement nos vies et celles des autres pour le meilleur. Mieux vaut embrasser au contraire la responsabilité pleine et entière de sa vie, briser les chaînes qui ont toujours subordonné l’individu à la tribu, pour tisser ensuite les liens que nous souhaitons. Mieux vaut embrasser la liberté.

Il y a moins courageux encore que le conformiste : l’anti-conformiste de façade. — Ayn Rand

La liberté n’est pas qu’une posture ou une idée politique ; elle est un état d’esprit exprimé en actions. Elle est la quête de choix réellement libres, restreints ni par une quelconque autorité extérieure, ni par une « autorité intérieure » empêchant de percevoir la vérité. La liberté est une double quête du bonheur et de la vérité.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Les jeux vidéos comme la drogue font peur à l’Etat.

    Peut on se libérer en entrant dans un monde virtuel ? Ou au contraire, fuir la réalité (si pathétique il est vrai).

    Avec des gens stables, intelligents et avec des valeurs (qui proviennent d’une bonne éducation), le jeu vidéo est un plus. Pour les autres, c’est juste un moyen comme un autre pour s’échapper.

    Il y a des stats sur les meurtres aux Etats Unis. Quand un bon jeu comme GTA sort, il y a moins de criminalité. Les pulsions passent dans la TV: cool !

    Pour se libérer il faut éduquer. Cela s’apprend. C’est pas innée. J’ai appris la liberté en la pratiquant. En changeant de pays, de langue.

    Après 15 jours seulement de changement de pays, l’on se sent différent. Après 3 mois, l’on est capable de voir, comme dans Matrix, l’autre monde, son autre soi.

    Souvent l’on peut rester coincé entre 2 mondes (syndrome des étrangers), parfois l’on peut ne voir que les défauts des 2 mondes. L’on peut aussi choisir de voir que le bon.

    L’idée est que la liberté vient du choix ! Le choix vient de l’éducation.

    C’est pas le but de l’Etat de donner cela au gens…..

  • Il y a de très belles phrases dans l’article.

    La liberté dans le jeu vidéo … une liberté encadré par un programme ne l’oublions pas…. mais pour ceux que la thématique intéresse sous l’angle du libéralisme économique j’encourage à lire les travaux de Edward Castronova qui a été le premier à analyser l’émergence spontanné d’un marché des monnaies virtuelles dans les jeux et entre joueurs et comment la convertibilité avec les monnaies réelle se met en place.

    http://www.mmo-banque.com
    http://www.gamestudies.org/0302/castronova/

    Les mmorpg sont des laboratoires très intéressants pour le libéralisme y compris dans sa dimension sociétale. Comment les joueurs se regroupent spontanément en guilde, pourquoi les garçons prennent des avatars féminins etc..

    et surtout comment les jeux périclites dès que les programmeurs tentent soit d’organiser le marché (en bannissant les joueurs qui achète a d’autres joueurs des monnaies virtuelles contre des euros) soit de changer les règles du jeu pour empêcher les déséquilibres entre joueurs cad se comportent comme l’état.

    • Vous devriez inventer un jeu pour vous !

      Adèle toute puissante sur le monde des machos.

      Pour la photo avatar, c’est simplement que les hommes rêvent des femmes. Rien de plus.

    • Etant joueur depuis très longtemps (tant console que PC), je pense que vous devriez essayer de vous plonger plus en détail dans le fonctionnement et la conception d’un jeu:
      – La liberté est restreinte dans un jeu car il n’est qu’une reproduction/simulation partielle d’un système ; vous ne pourrez jamais faire plus que ce que les concepteurs ont prévu (en raison d’une complexité bien trop importante). Il existe des jeux de type bac à sable (par exemple EVE online, dont les concepteurs ont laissé volontairement une guerre gigantesque se dérouler entres les 2 principales faction de joueurs) mais ils ne seront jamais qu’une reproduction incomplète de la réalité.
      – Les jeux ne périclitent pas du tout à cause de monnaies virtuelles achetées contre de l’argent réel ou quand le jeu change au gré des mise à jours, c’est tout le contraire ! L’achat d’argent virtuel est une plaie comme l’est de la fausse monnaie et crée une inflation importante en jeu qui pénalise les joueurs qui respectent les règles. Quant aux règles du jeu qui évoluent, cela est nécessaire pour renouveler l’attention des joueurs qui finissent par se lasser car le jeu est toujours limité de façon intrinsèque (bien que cela soit moins visible dans un jeu type bac à sable).

  • Talking Heads dans le trailer !

  • J’ai lancé un petit délire en ouvrant un compte instagram:

    – Prendre en photo les affichages d’interdiction

    La France est un terrain de jeu illimité dans le domaine. Génial !

    J’ai également remarqué qu’en plus des panneaux rouges, il y avait des panneaux bleus au bord des routes.
    Le premier dit, fait gaffe au piège, le deuxième, bleu, t’es mort ! Génial.

    Donc on peut interdire en France, mais aussi, fortement recommander de respecter l’interdit. C’est le double effet kiss cool. Parce-que ta gueule c’est comme ça.

    Essayez vous aussi ! Car prendre en photo, c’est « aussi » immortaliser la connerie humaine.

  • « Les jeux vidéo ne rendent ni violent, ni stupide »

    Cette phrase est une proposition empirique qui s’est pas soutenue par la recherche sur le sujet. La violence à la télévision ou dans les jeux vidéos a un effet causal sur celle des gens.

    Cela ne signifie en rien qu’il faille réguler les jeux vidéos.

      • Si. Ce n’est pas un sujet de débat d’ailleurs. Peut-être que vous êtes en désaccord avec la littérature sur le sujet, peut-être même la littérature a-t-elle tort. Mais en l’état, elle va dans la direction d’un effet. Dire le contraire, c’est juste mentir ou parler sans savoir. Google scholar le confirmera.

        • Je ne veux pas me ridiculiser en me frottant à votre intelligence, toutefois, auriez vous des preuves, des stats pour affirmer quoi que ce soit ?

          Le monde du jeu est un bon exemple de réussite pour la jeune génération (minecraft vous connaissez cette histoire magnifique ?)

          Les bonbons king vous connaissez ?

          Il y a bien sûr des jeux violents, d’autres complètement cons. Et alors ?

          Il y a une video d’une mamie jouant à GTA5, une Anglaise, elle a l’air d’avoir 14 ans.

          Légiférer cela sert à légitimer une taxe. Interdire, ou inventer un quelconque « danger » pour la société sert à imposer une taxe. Tous les chemins mènent à la servitude et aux taxes.

          Pendant ce temps, le monde s’enfonce doucement dans la misère (la vraie, celle là)

          • D’abord je n’ai pas dit qu’il faille légiférer, je suis même franchement contre. Pour autant, cela ne met fait pas dire que la recherche dit qu’il n’y a pas de lien. Pour une revue de littérature, vous avez par exemple : ocw.metu.edu.tr/mod/resource/view.php?id=1321

            • Ca commence mal avec le lien dans l’intro :

               » This article reviews the current litterature on effects of violent video game exposure on aggression-related variables. Exposure to violent video games causes increases in aggressive behavior, cognitions, and affect. »

  • La fine équipe aux manettes du grand jeu vidéo, La France sous la coupe des Socialistes comment la ruiner en 5 ans, manipule le pays comme s’il était effectivement un jeu vidéo.
    Il distribue des caramels et des bonbons aux enfants, des marshmallows aux adultes et des carambars. Peu importe s’ils développent tous des caries, cela fera des sans-dents.

    A chaque problème, le capitaine du pédalo abaisse la manette de distribution des gâteries, c’est casino tous les jours !, sans s’occuper de savoir qui alimente le distributeur. Peu lui importe quels esclaves doivent trimer comme des sous-hommes, peu lui importe quel effet ses actions ont sur la clientèle, droguée, qui en redemande sans cesse, ce qui lui importe, c’est de rester au pouvoir. L’important n’est pas le l’état du pays, mais que la machine distributrice fonctionne à plein rendement, puisque c’est l’outil qui permet de rester en place, quitte à mentir comme un arracheur de dents. Et bien entendu, le bail est renouvelé chaque fois par acclamation de la landsgemeinde, bras levé, personne n’osant se faire remarquer en ne le levant pas…

    Oui, « ce jeu vidéo » est dangereux est mauvais pour le pays, car l’équipe au pouvoir ne se rend pas compte de la réalité de l’ensemble du pays, puisque seule la clameur des personnes se battant pour les confiseries lui parvient, les forçats étant masqués, cachés sous terre.

    D’ailleurs un sans-dents, cela ne gueule pas, juste un Borborygme et quand vous avez une manifestation de sans-dents, on n’entend rien. Il faut qu’il y en aie le maximum ! :mrgreen:

  • Le jeu vidéo est un lieu de liberté, de rêve et d’aventures, plus que notre monde ne le sera jamais.
    Mes plus beaux moments n’étaient pas devant des films et des séries mais devant The Legend of Zelda Ocarina of Time et Xenoblade, de la pure liberté !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Emmanuel Malmendier[1. Titulaire d'une licence en droit U.Lg., d'un master en fiscalité U.Lg. – Hec, comptable-fiscaliste agréé.].

Il est maintenant établi que certains pays nordiques prévoient de supprimer l’argent-monnaie, le cash autrement dit, au profit du seul virtuel ! Tous les paiements DEVRONT se faire par carte ou par application sur votre téléphone portable.

Je vous engage à bien lire ce qui suit, à y réfléchir et si vous voyez clairement la menace que cela représente pour votre liberté, à le transmettre au maximum... Poursuivre la lecture

jeux videos cadeaux
1
Sauvegarder cet article

Les gamers, faites attention. La gauche radicale va s'occuper de vous.

Un nouveau rapport d'Axios dénonce :

« Les extrémistes de droite sont de plus en plus présents dans les jeux vidéo [...]  la faible modération du contenu et la politique de l'autruche entravent l'évaluation et la lutte contre le problème. »

Axios a cité un rapport de 2019 du notoirement partisan Anti-Defamation League, ou ADL, comme preuve que les abus et l'extrémisme sont endémiques dans les jeux.

Le rapport de l'ADL affirme :

« 53 % des... Poursuivre la lecture

La Commission européenne a dévoilé son sixième paquet de sanctions envisagées contre Moscou visant à tarir le financement de la guerre contre l'Ukraine. Bruxelles entend mettre un terme aux transactions immobilières avec les citoyens, résidents et sociétés russes.

La proposition vise à mettre fin aux transactions immobilières avec des citoyens, des résidents et des sociétés russes - interdisant la vente ou le transfert, directement ou indirectement, de « droits de propriété sur des biens immobiliers situés sur le territoire de l’Union ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles