Partis politiques : qui veut réduire le nombre de fonctionnaires ?

Un tour d’horizon des formations politiques en matière de réforme de l’État…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Partis politiques : qui veut réduire le nombre de fonctionnaires ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 22 octobre 2014
- A +

Par Nicolas Bruel et Philippe Leménager. 

Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

Lors d’une interview au Figaro accordée le 2 octobre dernier, M. Sarkozy a relancé une idée qu’il avait mise en œuvre lors de son quinquennat et qu’il avait reprise lors de son programme pour la présidentielle de 2012 : la réduction du nombre de fonctionnaires.

Tout d’abord, rappelons que les agents publics représentaient en 2011 21,9% de la population active pour un coût total estimé à 80 milliards d’euros. Signalons aussi qu’un fonctionnaire embauché est payé à vie par l’État (sa carrière et sa retraite). Nous savons tous que, depuis le changement de majorité, le nombre d’embauches est reparti à la hausse suite aux promesses du candidat Hollande (embauche dans l’éducation nationale, emplois d’avenir etc.) et dans les collectivités locales.

Dans l’interview au Figaro, M. Sarkozy propose une nouvelle fois de faire travailler plus les fonctionnaires en les rémunérant mieux. Pour cela, le nombre d’agents serait réduit par le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. M. Juppé se positionne sur le non remplacement de deux fonctionnaires sur trois. M. Sarkozy évoque aussi une nouveauté : la création d’un contrat de 5 ans pour limiter le statut de fonctionnaire à vie.

Dans le même temps, M. Fillon propose la suppression de 600 000 postes dans la fonction publique, le retour aux 39 heures en revalorisant les salaires et des promotions au mérite au lieu de promotion à l’ancienneté. Nous manquons de détails sur la méthode de réduction des postes.

M. Bertrand est le dernier à avoir fait une proposition dans ce domaine : conservation pour les nouvelles embauches du statut de fonctionnaire uniquement pour les fonctions régaliennes. Les autres ministères verraient leurs embauches passer sous régime privé. Il propose également « l’instauration d’un droit d’option pour les fonctionnaires : soit ils gardent leur statut et leur salaire actuels, soit ils renoncent à leur statut moyennant une augmentation de salaire de 20% ».

L’UMP n’est toutefois pas le seul parti politique français à s’intéresser à cette question. L’UDI proposait en avril, dans son « contre-pacte de responsabilité » de « faire passer toutes les fonctions publiques aux 39 heures et de réduire les effectifs de 500 000 agents sur 8 ans à partir de 2015 ». Les candidats à la présidence de l’UDI semblent par contre être restés muets sur ce sujet.

Le PLD propose depuis un moment dans son programme de ramener « le statut de la fonction publique dans le droit privé et en fermant des organismes publics et des directions ministérielles dans les domaines où l’État n’a pas à intervenir. En dix ans nous réduirons d’un tiers la dette publique.

Les agents de l’État perdant leur emploi seront pris en charge par l’assurance chômage selon les mêmes termes que les salariés du privé, l’État abondant les fonds nécessaires, et finançant en outre les formations de reconversion pour ceux qui devront changer de métier. »

Pas de propositions à gauche

Nous remarquons avec déception qu’aucun parti de gauche ne s’attache à ce sujet. Les réactions hostiles aux propositions de l’UMP (« détricotage de l’État ») laissent supposer que la réduction de la dépense publique n’est pas une priorité. M. Montebourg ne cesse de réclamer au gouvernement l’arrêt d’une « politique d’austérité » qui n’a pas commencé puisque la dépense publique n’a pas diminué depuis 2012. Il est d’ailleurs étonnant de retrouver les mêmes idées dans les propositions du Front National avec l’arrêt de la RGPP et une « meilleure maîtrise des effectifs ». Les seules économies espérées sont prévues dans « un effort de rationalisation organisationnel et budgétaire ».

Aucune formation politique n’a évoqué une autre solution envisageable qui est la privatisation de certaines entreprises publiques telles que la SNCF etc… Comme cela a été fait pour France Télécom, devenue depuis Orange, les nouveaux embauchés seraient sous contrat de droit privé et non plus des fonctionnaires ou assimilés.

Le même principe d’arrêt de l’embauche d’employés sous statut de fonctionnaire pourrait être appliqué à tous les emplois publics, ce qui éteindrait progressivement le statut de fonctionnaire, au fur et à mesure des départs, et sans heurts puisque les fonctionnaires actuels ne seraient pas touchés par cette réforme.

Quant aux employés publics contractuels actuels, ils pourraient bénéficier tout de suite des mêmes droits que les salariés privés. Notamment, tous ceux qui ont actuellement dépassé deux ans de CDD verraient leur contrat automatiquement transformé en CDI.

Bien entendu, il faudrait aussi, pour réduire progressivement la masse salariale du secteur public, ne pas embaucher plus de personnes que celles qui partent. Plutôt qu’un objectif chiffré (1 fonctionnaire sur 2 ou 2 sur 3), qui a parfois été mis en œuvre de façon brutale et irréfléchie lors du quinquennat de M. Sarkozy, il conviendrait que le secteur public ait enfin une vraie gestion des ressources humaines. Dans certains cas, l’employé partant en retraite ou démissionnaire doit être remplacé. Dans d’autres cas, une réorganisation, une optimisation des moyens techniques et humains permet de ne pas tous les remplacer. C’est, à notre avis, vers cette voie qu’il faut aller.

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Payer pour des services publics employant des fonctionnaires, ou payer des services publics employant des salariés de droit privé, quelle est la différence ?

    Je suis clairement pour un statut d’actif unique, des salariés, aux fonctionnaires sans oublier les indépendants: mêmes droits, mêmes devoirs, mêmes cotisations minimales.

    Mais c’est une réflexion globale qui doit révolutionner les missions de la puissance publique… de ce qui relève de la collectivité ou de la responsabilité individuelle.

  • « Parfois brutale et irréfléchie »…
    Ras le bol de ce discours, toute personne travaillant dans le reel sait tres bien que le jour ou il faut trancher dans le lard, cela fait toujours mal, alors arretons de « plaindre par avance » des fonctionnaires qui pendant ce temps continuent a se gaver et rien foutre, son incapable de faire preuve d’initiative pour ameliorer l’administration, pire, la quasi totalité se refugie depuis longtemps derriere le « c’est pas moi, c’est le systeme qui est comme cela, je ne peu rien y faire… » on ne lds entend gueuler que pour defendre leur avantage, jamais pour changer leur administration en faveur des administrés.
    Dehors! Dehors! Dehors! Qu’ils aillent voir ce que subissent les travailleurs du privé ne pourra que leur faire le plus grand bien et permettrait a une grande majorité d’entre-eux de realiser a quel point ils sont minables: on ne choisi pas l’emploi a vie pour rien…

    • « Dehors! Dehors! Dehors! Qu’ils aillent voir ce que subissent les travailleurs du privé ne pourra que leur faire le plus grand bien et permettrait a une grande majorité d’entre-eux de realiser a quel point ils sont minables: on ne choisit pas l’emploi à vie pour rien… »

      On se détend, on inspire profondément… et on relâche.

      Après les méchants riches à abattre, taxables à 75 %, bouc-émissaires désignés par le PS pour se faire élire en 2012, voici les nouveaux « nantis » à éliminer : les fonctionnaires ! Véritables ramassis de fumistes et bons à rien, faut qu’ils payent eux aussi vite vite vite ça urge !!!

      Aux jaloux du privé qui vivent un calvaire à en croire « Borlo », je les invite à se mettre les doigts ou je pense, s’inscrire à un concours et le réussir ! Alors peut être les entendraient-on moins chouiner sur leur si tragique situation dans le privé.

      Quant à la dette à rembourser… un peu de sérieux, tout le monde sait pertinemment qu’elle est tellement énorme qu’on ne la remboursera jamais… « Le fonctionnaire » est, comme « le riche » en 2012 le bouc émissaire parfait pour se remplir les urnes aux prochaines élections. Tout le monde l’aura compris. « Précariser le fonctionnaire » VS « taxer à 75% le riche » même stratégie pour attirer le chaland que vous semblez être.

      Je rappelle à « Borlo » que grand nombre de fonctionnaires (jeunes) ont choisi de se réorienter dans la fonction publique en passant des concours après avoir galéré sur le marché du travail et connu de grosses désillusions dans le privé. Oui, vous savez, ce que subissent les pauvres travailleurs du privé…
      Telle est la réalité aujourd’hui, je vous invite à revoir les chiffres du chômage.

      Je ne parlerais même pas du cliché du fonctionnaire qui se tourne les pouces au boulot… c’est du même acabit que l’image du méchant entrepreneur riche qui empoche le pactole, cigare aux lèvres sur le dos d’employés exploités comme du bétail.

      Bref, je ne comprendrais jamais cette haine envers des jeunes qui trouvent le moyen de se sortir du bourbier actuel en utilisant les outils qui sont à leur disposition. Et oui, tout le monde n’a pas vocation à devenir entrepreneur (car oui c’est une vocation).

      Je me questionne aussi sur la logique du libéral que vous semblez être qui consiste finalement à attendre, via les prises de décision du politique et donc de l’état (ici précariser le fonctionnaire), une amélioration de votre pauvre petite vie. Ravaler votre amertume que diable et apprenez à vivre et être heureux sans l’aide de l’état.

      Une dernière chose je suis pour le non remplacement d’un fonctionnaire sur 2, pas sur la précarisation du fonctionnaire qui est un effet d’annonce tout aussi putassier que la taxe à 75 %.

      • nick belane: « un peu de sérieux, tout le monde sait pertinemment qu’elle est tellement énorme qu’on ne la remboursera jamais »

        Justement, quand les prêteurs s’en apercevrons il manquera 1 milliard par JOUR dans les caisses.
        Et la votre salaire rejoindra vos doigts.

        En attendant pour survivre l’état parasite tous les pans de la société, il ne se réduira pas avant d’avoir tout détruit et c’est là dessus que nous attirons l’attention.

        nick belane: « Aux jaloux du privé qui vivent un calvaire à en croire « Borlo », je les invite à se mettre les doigts ou je pense, s’inscrire à un concours et le réussir »

        Mentalité de pillard, peu importe les conséquences, « tant que moi je bouffe tout ce qui est possible… »
        Bravo !

    • Vous nous avez dégoté un nouveau jeune fonctionnaire :mrgreen:

  • Venez voir dans la FP comment ça se passe au lieu de laisser place à vos fantasmes. Je suis douanière et je bosse comme une malade (je viens de la restauration alors je sais ce que c est). L état cherche un bouc émissaire… Qu’ il commence avec les députés les sénateurs et autres. Ou avec les hauts fonctionnaires, directeurs qui bénéficient en plus de hauts salaires de bonii. Fait arrêter de cracher sur des choses et de réclamer la gratuité d autres (services de santé, d éducation, de protection). Quand les gens devront payer pour que la police ou les pompiers interviennent il se passera quoi. Oui, parce que eux aussi sont fonctionnaires.
    Des contrats de 5 ans ? Et pourquoi l état obligerait les sociétés à employer en CDI sans avoir recours aux multiples CDD, et que lui, pourrait tranquillement faire travailler des gens sous contrat précaire (il y en a déjà, si si, mais ça, on en parle pas).
    Alors faut arrêter de nous cracher à la gueule tout le temps, c est pénible. J ai moins d avantages que certains proches travaillant dans le privé (hors TPE, bien sûr). Je crache pas sur les gens du privé moi… Vous êtes bien manipulés par les politiques en tous cas ! Car des économies (et des grosses) y en a pas mal à faire sans passer direct par des coupes de personnels qui après galèrent forcément à assurer leur mission (et on leur reproche en plus, bah oui, le français moyen n est jamais content) !

    • Charlotte,
      Dans tous les pays anglo-saxons, la police, l’armée, la justice, les pompiers, les ambulances, la médecine, l’enseignement sont largement privés…
      Pourtant cela ne marche pas si mal (Voire très bien cf Pisa pour l’Education) et coûte beaucoup moins (Ou du moins on est libre)

      • « la police, l’armée, la justice » je doute que privatiser la police, l’armée,la justice soit une bonne idée ce sont des fonctions régaliennes de l’état. les pays anglosaxons possède une police, une armée, une justice des pompierrs,…ect. pour l’enseignement, le modèle scandinave comme en suède avec le chèque éducation me parait être le meilleur système

    • Bonjour Charlotte,
      Vous avez parfaitement raison: la sécurité publique (dont vous faites partie), rendre la justice et défendre le territoire font partie des vraies missions de l’Etat. C’est déjà plus discutable pour l’Instruction Publique et la Santé. En revanche, le ministère de la Culture… Comment ne pas faire d’amalgames ?

      • Malheureusement, les administrations des finances subissent de plein fouet une baisse d effectif et de moyens… Bien dommage pour des administrations qui ramènent de l argent et défendent les citoyens (60 milliards environ). Nous sommes reclassés « administration non prioritaire »… C est triste.

        • Administration qui ramène de l’argent ? Quel doux euphémisme pour racket !
          Il me semble que Bastiat avait montré l’inutilité des droits de douane. Le plus bel exemple venait de la anti-corn law league.
          D’ailleurs vu l’heure à laquelle vous postez, j’espère que vous êtes en congé.

        • Et pourquoi ces administrations sont elles Bcp moins pourvues en personnel chez nos voisins ? C’est l’anarchie chez eux?

    • l’état doit s’occuper des fonctions régaliennes (justice, diplomatie, sécurité,….) mais pas du reste. la douane fait partie des fonctions régaliennes. la fonction publique représente pres de 7 millions de personnes( La Cour des comptes évalue le nombre de fonctionnaires à 5,2 millions. Ils sont 6,9 millions, si l’on comptabilise tous les salariés rémunérés avec l’argent public sans avoir le statut de fonctionnaires. ). personne ne peut nier qu’il y a un problème avec la fonction publique en france (il suffit de faire une comparaison avec les pays voisins et avec les autres pays de l’ue). il y a beaucoup trop de fonctionnaires en france, ils coûtent trop cher.
      http://www.contrepoints.org/2012/03/02/71431-comparaison-franceallemagne-du-cout-des-fonctionnaires-le-derapage-quon-nous-cache

      • Et encore, aux fonctionnaires statutaires, il convient d’ajouter les quasi-fonctionnaires salariés des EPIC ou des entreprises sous participation de l’Etat, les salariés des associations subventionnés ou des syndicats non moins gavés d’argent public…

        Les chiffres sont édifiants. La population en âge de travailler hors étudiants compte environ 38 millions d’individus alors que la population en activité est de 26 millions, dont 9 millions de fonctionnaires ou assimilés. Il manque donc 12 millions d’individus, dont 6 millions seulement sont comptés au chômage indemnisé ou non. Les autres passent sous les radars statistiques. Au final, la population réellement productive atteint péniblement 17 millions de Français. Ces derniers produisent toutes les richesses généreusement redistribuées à leurs dépens. La situation est intenable : 17 millions de producteurs ne peuvent pas faire vivre 48 millions d’improductifs.

    • un francais sur quatre qui appartient au secteur public ( 26% de la population active française) mais il n’y a aucun problème pour vous ???? la france est dirigé par des fonctionnaires depuis des décennies. c’est d’ailleurs, le problème de la france car elle est dirigé par des fonctionnaires ne comprenant rien au monde de l’entreprise (il suffit de regarder le gouvernement et voir le nombres d’annés passé dans le sectur privé). alors le discours de fonctionnaires « il faut arrêter de nus prendre pour des boucs émissaires » me fait rigoler. cependant, il faut reconnaître que tous les fonctionnaires ne sont pas logés à la même enseigne.

      • Ils n’ont pas besoin de connaitre le monde de l’entreprise, seulement leur monde qu’ils défendent bec et ongles aux dépends des autres mondes y compris celui des sans emploi.

    • Charlotte, vous etes un cliché vivant…
       » c’est pas ma faute, c’est a cause des chefs »…
      « Arretez de nous crachez a la gueule  »
      « Nous les douaniers, ont sert vraiment la Fraonce… »
      Pathetique inutile, vous me confortez dans mon opinion… et le jour ou les douanes ferront autre chose que literalement « ralentir » et « enliser » l’economie, nous n’aurons plus besoin de l’OMC et c’est pas demain la veuille…
      Remarque: felicitations pour vos brillants resultats dans la lutte contre l’emigration, le trafic de drogue, d’armes, d’animaux et la traite des etre humains, si si j’insite puisque vous arrivez encore a encaisser votre salaire en vous regardant dans une glace…

      • Borlo; « Remarque: felicitations pour vos brillants resultats dans la lutte contre l’emigration »

        Avec un zeste d’empathie et d’explication c’était une bonne candidate pour comprendre la situation et adhérer au libéralisme.

    • Plus de 35h. ? Et sans compensation ? A quel âge la retraite ? Comme dans la restauration ?

    • charlotte: « Je suis douanière et je bosse comme une malade (je viens de la restauration alors je sais ce que c est). L état cherche un bouc émissaire… Qu’ il commence avec les députés les sénateurs et autres. Ou avec les hauts fonctionnaires, directeurs qui bénéficient en plus de hauts salaires de bonii. Fait arrêter de cracher sur des choses et de réclamer la gratuité d autres (services de santé, d éducation, de protection). »

      Nous avons le même discours: l’état se fout des fonctions régaliennes comme la justice (qui a le même budget que la culture) et nourris de plus en plus de parasites (haut fonctionnaire, comités Théodule) ou de fonctions qui seraient bien mieux remplies par le privé pour bien moins cher.

      charlotte: « Alors faut arrêter de nous cracher à la gueule tout le temps, c est pénible. »

      De votre coté relisez le discours libéral ce n’est pas du tout après vous que nous en avons: Les politiques, l’état est en train de tout détruire. Le privé par la régulation et les impôts et la fonction publique régalienne par le clientélisme, l’interventionnisme et le copinage.

  • « Signalons aussi qu’un fonctionnaire embauché est payé à vie par l’État (sa carrière et sa retraite). »

    Cela est partiellement faux en effet compte tenu de l’existence des pensions de réversion un fonctionnaire peut continuer à émarger au budget de l’état par delà la mort sous la forme du conjoint survivant.

  • L’Autorité de la concurrence serait-elle sur le point de recommander la suppression du statut de la fonction publique ? :

    http://www.institutcoppet.org/2014/10/20/lautorite-de-la-concurrence-serait-sur-le-point-de-recommander-la-suppression-du-statut-de-la-fonction-publique/

    [Auto-promotion]

  • il y a près de 7 millions de personnes dans la fonction publique en france soit 26% de la population active française. C’est donc un Français sur quatre qui appartient au secteur public. http://www.observatoiredessubventions.com/2010/combien-de-fonctionnaires-en-france/

  • L’absence de frontière claire entre public et privé dans la législation rend le statut de la FP insoutenable.

    La corruption et la recherche de profit est forcément présente à tous les échelons des lois sociales modernes alors que la FP justifie encore son monopole et son statut vis à vis du privé, par l’absence hypothétique de cette recherche du profit.

    En réalité, aujourd’hui plus que jamais, les douanes et les impôts sont au service du « redressement productif»… privé. Ces institutions travaillent principalement au remboursement des obligations vendues d’avance – en hypothéquant la productivité de la population entière pour toute une année – en échange de privilèges bancaires absolument inévitables).

    La lutte louable de la FP contre la corruption et la criminalité ne justifie pas son statut.

  • Avant de supprimer le statut du fonctionnaire, il est plus que nécessaire de relever la plus petite catégorie. Parce que les hautes categories ont un salaire et une retraite décentes. Après les séances de harcèlement moral qui ont poussé au suicide certains petits fonctionnaires. Les impôts servent aussi à cela.

  • On trouvera malheureusement toujours un charlot sur ce site pour nous pondre que le taux de fonctionnaires est 90 pour 1000 habitants.
    Comme le fait remarquer très justement Cavaignac, 9 millions et assimilés cela fait un taux de 136 pour 1000 habitants. Si ce n’est pas plus ❗
    Chaque actifs doit porter sur son dos 4 personnes, dont au moins 1 passager clandestin. C’est bien trop lourd.

    C’est pourquoi il faut dégraisser le plus rapidement possible les 5 premières années, puis plus doucement par après, quitte à ce les fonctionnaires inutiles touchent le chômage pendant plus longtemps, à définir, comme compensation.

  • vous me faites bien rire. il faut arrêter la mauvaise foi. La France est le cinquième pays qui compte le plus de fonctionnaires dans la population active au sein de l’OCDE. http://www.atlantico.fr/decryptage/et-chiffres-tomberent-toujours-plus-fonctionnaires-en-france-comparaison-dans-detail-avec-que-font-nos-voisins-europeens-nicolas-1052936.html il ne faut pas oublié qu’en france, en plus, des fonctionnaires il y a les salariés rémunérés avec l’argent public sans avoir le statut de fonctionnaires. il y a près de 7 millions de personnes dans la fonction publique en france c’est 26% de la population active française. C’est un Français sur quatre qui appartient au secteur public. http://www.observatoiredessubventions.com/2010/combien-de-fonctionnaires-en-france/ et oui, le cout des fonctionnaires est trop élevé en france: http://www.contrepoints.org/2012/03/02/71431-comparaison-franceallemagne-du-cout-des-fonctionnaires-le-derapage-quon-nous-cache

    • Citoyen pas libéral pour un minuscule sou doit être un fonctionnaire. C’est un spécialiste (ricanements) de la création monétaire… Ne le fâchez surtout pas …

    • Mais les autres pays, je m’ en ai rien a faire

      Faite une comparaison avec la Nouvelle Zélande ou des pays ou le statut des fonctionnaires n’est pas hors droit commun.

    • Indispensable rappel !

      Les rentiers financés par l’impôt ne payent par définition aucun impôt. Après déduction des prélèvements qu’ils subissent en apparence, mais en apparence seulement, ils ne font que rendre à l’Etat une partie de ce qu’ils ont perçu de l’Etat. C’est une opération comptable nulle car il reviendrait strictement au même de réduire leurs rentes du montant des impôts qu’ils ne paieraient plus. C’est également un immense gâchis de bureaucratie parfaitement inutile. Quand un rentier fait semblant de payer des impôts, cela coûte encore plus d’impôts à ceux qui les payent pour de bon.

      Les rentiers publics qui vivent des impôts ne payent jamais un seul centime d’impôt. Il s’agit d’une des inégalités en droit provoquées par l’Obèse qui justifient sa liquidation à venir.

    • Qu’entendez-vous par « PIB « étatisé à 57% ». Cela ne veut rien dire.

      Pourtant, nous le comprenons très bien 🙂

    • Je ne suis pas qui fait rire l’autre…..

      On en rirait presque … 🙂

  • savez vous qu’en france, plus de la moitié de la moitié de la population active française vit de l’argent public ??? http://www.slate.fr/economie/80347/plus-moitie-population-active-francaise-vit-argent-public

  • en france, plus de la moitié de la population active française vit de l’état http://www.slate.fr/economie/80347/plus-moitie-population-active-francaise-vit-argent-public

  • Supprimer quels fonctionnaires ?
    Les premiers à partir sont toujours ceux des missions régaliennes …

    Les seuls vraiment utiles.

  • Bien long pour du vent. Vous avez Bcp d’éoliennes dans l’administration?

    Le privé permet au public d’exister et pas le contraire.les hôpitaux sans les cliniques ne peuvent pas assurer leur mission (60% du budget pour 40% de l’activité) les services de sécurité privés se multiplient dans le pays le plus flique d’europe.
    C’est sur que rien ne permet d’affirmer que le privé est plus efficace et surtout plus honnête (à but lucratif en plus)…c’est sur que le PIB marchant se casse la gueule, contrairement au PIB tout court (celui qui intégre la production des fonctionnaires) qui progrèsse régulièrement comme le cout des salaires de la fonction publique.

    • Faut pas lui parler de privé : il va vous dire que le public peut faire ce que le privé fait.
      Sauf qu’il oublie que cela dérape toujours avec le public, puisque les gens sont indéboulonnables.
      Ses raisonnements, malgré un aspect propre, sont toujours foireux.

      • Encore un qui a fumé de la moquette !!!
        C’était du Saint-Maclou ou du Leroy-Merlin made in China ❓

        • Facilement est clairement abusif dans le cas de la France.
          Dans le cas des PME, c’est plus difficile, cela génère plus de frais, alors qu’une PME ne licencie par pour engrosser son patron bedonnant, mais parce qu’un marché lui échappe et qu’elle est en sureffectif.
          Oui, le code du travail est trop contraignant pour les PME. Un pays voisin s’en sort bien mieux avec un code bien moins épais.
          Pourquoi les CDD sont-ils préférés malgré certains inconvénients, signe d’un malaise ?

    • Un échange équilibré entre une entreprise publique et une entreprise privée , ça n’existe pas puisque la première bénéficie des impôts de la seconde.
      Y parait qu’au Venezuela, ça fonctionne comme vous dites, le « public » accompli les taches du privé.
      Et au Mexique, la population se protégé au mieux de la police en demandant a l’armée d’intervenir parce qu’elle se sent trop protégée.
      Vous avez oublié « sans syndicats représentatifs » ……..des fonctionnaires et assimilés, financés a partir de 2015 par les salariés du privé ( nouveau prélèvement solidaire sur la feuille de paie)

      • Vous n’êtes qu’idéologie….

        C’est un trotskiste envieux de l’URSS et ses Roubles.
        Un clown charlot qui croit comprendre la création monétaire.

      • Vous jouez sur les mots, les dépenses publiques sont le fait de l’état.

        Il n’arrête pas 🙁
        Donc, pour lui il faut passer à 70 % de publique dans le PIB, voire 80 ou 90 ce sera encore plus de justice. ❗

  • Dans un monde qui évolue vite il est absurde de s’engager sur 60 ans en offrant le statut actuel de fonctionnaire.Le statut de la plupart des fonctionnaires ( excepté police, armée, justice) doit évidemment être le même que le CDI du privé.De toute façon, les fonctionnaires peuvent faire une croix sur les avantages acquis car le bateau va couler.La garantie d’un état en faillite n’a aucune valeur et en cas de krach boursier leur épargne sera volée comme celle des autres.Les fonctionnaires auraient intérêt à se réformer eux mêmes avant qu’il ne soit trop tard.Les 2 millions de fonctionnaires de trop sont exclusivement des administratifs ( et non des policiers, enseignants, médecins, magistrats): ayons le courage de le dire. Pour justifier leur job ils inventent des usines à gaz qui asphyxient et font fuir ceux qui peuvent créer des richesses.On a la plus mauvaise administration du monde entier.La règle de non remplacement de 1 sur 2 est stupide: il faut virer la moitié des administratifs ( c’est le cancer du pays qu’il faut traiter chirurgicalement) au plus vite ( et 0 embauche) et remplacer , voire embaucher pour les fonctions de sécurité , de justice et de personnel soignant.Les propositions de la droite ressemblent à un plan de comm plus qu’à une stratégie avec un plan de mise en œuvre. Quant à la gauche son blocage mental à réformer le public va la conduire à la disparition pure et simple.

  • Fonctionnaire est un terme un petit peu trop large…
    il y a les haut fonctionnaires (A et A+) qui sont largement en surnombre, il faudrait voir à simplifier un peu la hierarchie…
    Les fonctionnaires nationaux et territoriaux… les fonctions régaliennes et non régaliennes.
    Mais le plus important pour moi est qu’il ne faut pas chercher à réduire le nombre de fonctionnaire mais réformer les services publics de telles sorte que le besoin en fonctionnaires diminue.
    (Ré)introduisons la concurrence privée pour tous les services public non régalien, ainsi chaque service public sera forcé de se restructurer, de se gérer, de cesser les gaspillages… pour s’aligner sur la concurrence privée.

    • S’ils sont en concurrence réelle, c’est-à-dire financés par des achats volontaires de services concurrentiels et non par l’impôt ou des subventions au producteur ou au consommateur, ce ne sont plus à proprement des services publics.

      Avec votre proposition, on voit la solution. Pour réduire les effectifs de l’Obèse, il ne s’agit pas de licencier les fonctionnaires non régaliens mais de les faire basculer dans le secteur privé productif. Cette solution comporte trois volets pour être effective :
      – suppression du statut de fonctionnaires (et des conventions collectives abusives qui transforment certains salariés en quasi fonctionnaires) et bascule dans le droit commun,
      – suppression du statut public des établissements concernés et bascule dans le droit commun
      – suppression des impôts correspondant aux dépenses transférées au secteur privé.

      S’il manque un seul des trois volets, la réforme n’est qu’illusion de belles promesses dont on pare le mensonge politicien. On note que le dernier point est une source potentielle d’arnaque des contribuables, du fait de la règle de non affectation budgétaire qui pousse les agents de l’Obèse à produire une comptabilité créative, quand il ne s’agit pas manifestement d’insincérité récréative.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Peut-on encore faire dérailler le train qui nous conduit sur la route de la servitude ? À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, même les plus optimistes des intellectuels libéraux doutent. Tout paraît joué d’avance, et le candidat qui remportera la mise prévoit d’appliquer un programme qui de toute façon sera aux antipodes de l’esprit du libéralisme.

Cette année, l’offre politique est globalement assez pauvre et aucun programme ne propose de réforme suffisamment courageuse et originale pour créer l’adhésion plein... Poursuivre la lecture

Compte tenu des informations éventuellement à disposition au sujet de l'élection présidentielle, il semble qu’il n’y aura pas de changement important des politiques françaises, quel que soit le candidat qui sera élu et quels que soient les élus du Parlement. Ce qui serait souhaitable serait d’obtenir des réformes permettant de donner au libéralisme une place beaucoup plus grande en France.

En effet, la France est un des pays du monde où le montant des impôts et des dépenses publiques est le plus élevé. Et par ailleurs il semble qu'elle... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

La campagne présidentielle promettait de tourner essentiellement autour de la crise sanitaire, elle devrait plutôt s’attacher à l’essentiel, éviter l’effondrement économique du pays, nous prévient Jacques Garello dans son dernier essai Vaccin libéral. Face aux virus du populisme et du despotisme, le peuple français rechigne à se faire vacciner, c’est-à-dire à entendre le message vrai du libéralisme pour rendre le pays prospère et moins asservi au fameux modèle social que le monde entier nous envie.

Ce modèle social s’inscrit da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles