Cour des comptes : les cadres de la sécu grassement rémunérés

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013900 sécurité sociale

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cour des comptes : les cadres de la sécu grassement rémunérés

Publié le 25 septembre 2014
- A +

imgscan contrepoints 2013900 sécurité socialeSelon un rapport récent de la Cour des Comptes, les cadres de la sécurité sociale bénéficieraient d’une politique salariale pour le moins avantageuse.

La rémunération brute des agents de direction des trois principaux régimes de sécurité sociale serait d’environ 95 000 euros annuels, alors que le nombre de leurs effectifs ne cesserait de baisser de 2006 à 2013.

Une augmentation minimale de 5% serait garantie en cas de promotion, dans la limite du plafond fixé par les conventions collectives. Mais, ajoute la cour des comptes, ce plafond ne serait pas toujours respecté. Comme le note Xavier Sidaner : « La part variable dans les rémunérations est monnaie courante, notamment pour le régime général, puisque 95% des cadres en bénéficient, et peut représenter jusqu’à un mois et demi de salaire de base. Globalement, et depuis 2009, la part variable a fortement augmenté (+ 20,3% au régime général, + 174% à la MSA et + 37% au RSI) sans que cela soit lié à un quelconque résultat sur le plan de la performance. »

Le tout sans compter divers avantages : régimes de prévoyance, complémentaires santé, plans d’épargne entreprise, avantages en nature qui n’auraient aucun suivi de la part des caisses nationales. En d’autres termes, il y aurait ici une niche particulièrement bien rétribuée pour les autorités de direction.

Décidément, ce n’est pas la crise pour tout le monde.


Source 

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Cotisez suivant vos moyens, recevez suivant vos besoins…

    Et nos besoins de cadres sont immenses….

    On connait la musique des apparatchiks..

  • C’est effectivement beaucoup, et de mauvais goût dans un organisme qui justifie son existence et son pouvoir par la solidarité. Mais est-ce trop? Combien seraient rémunérés les cadres dans une compagnie d’assurances privée offrant le même service?
    Le problème de la rémunération des fonctionnaies et assimilables, c’est le caractère arbitraire de la rémunération. Impossible de savoir si le salaire est juste.

    • Le problème, c’est de savoir de quoi on parle : Les ronds de cuir du haut de l’échelle ? Ou tous les cadres dirigeants ? 10, 100, 1000 personnes ou plus ?
      Quelle est la responsabilité réelle de ces gens ?

    • Pour avoir un ami qui bosse dans un boite privée en suisse : salaire de haut cadre environ 50 000 € /an.
      Bien moins que les cadres de la sécu.

      De toutes manières : les cadres de la fonction publique sont majoritairement payés bien plus que les cadres du privé.
      Et cela vaut aussi pour les non cadres.
      Un rapport de la cour des comptes, il y a quelques années, montrait que la rémunération dans le public était de 20 % supérieure à celle du privé, à poste égal et diplôme égal !

  • si si , c’est tout a fait possible !!
    C’est n’importe quoi tant que ce n’est pas le marché (offre/demande) qui l’établit

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie Mp Meyer.

Quel parent n’a jamais eu à subir le « syndrome » du professeur absent non remplacé ? Au fil des rentrées scolaires, notre presse régionale égrène la complainte de familles désespérées par les heures d’enseignement que leurs enfants n’auront pas (par exemple en 2019, ou en 2021). Suivent des pétitions en ligne puis des articles dans les grands médias nationaux lorsque la situation devient franchement intenable.

Le rapport de la Cour des comptes épingle les profs absents de courtes durées

Comme le souligne ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.   

La Sécurité sociale a été créée par les Ordonnances de 1945 :

 « Art. 1er. — Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »

Elle a pour objectif de « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles