Transavia : la défaite lamentable du pdg d’Air France

Monsieur de Jugnac s’est dégonflé et a cédé au terrorisme d’une poignée de nantis.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
baudruche dégonflée credits coyau (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Transavia : la défaite lamentable du pdg d’Air France

Publié le 25 septembre 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

baudruche dégonflée credits coyau (licence creative commons)Le PDG d’Air France a finalement déclaré forfait. Malgré le soutien de l’ensemble du personnel, malgré le soutien des autres compagnies, malgré le soutien du gouvernement (l’État est toujours actionnaire d’Air France), Monsieur de Jugnac s’est dégonflé et a cédé au terrorisme d’une poignée de nantis sans autre préoccupation que la défense de leurs avantages corporatistes.

C’est beaucoup plus grave que le simple problème de rapport de force, d’ego ou de gouvernance. Les pilotes, en se trompant de combat, ont porté un coup terrible dans les perspectives de développement d’Air France. Ils ont porté un coup terrible, comme l’exprime très bien une syndicaliste de la compagnie, dans les perspective des petits salariés de la compagnie de voir leurs salaire augmenter ou revenir la possibilité de primes, il ont à terme porté un coup terrible à leur propre rémunération. En effet, si Transavia ne peut plus employer de pilotes sous contrat étranger, devant nécessairement, dans l’espoir de survivre, être compétitive et le coût global de l’emploi étant en France le plus élevé du monde, c’est sur le revenu net des personnels que la compagnie sera obligée de jouer.

En plus d’être parfaitement irresponsables, les pilotes grévistes d’Air France ont allumé une mèche qui risque de leur péter à la figure et qui risque, au regard l’Alitalia, de Sabena, de Swissair, d’inscrire le nom d’Air France sur le monument aux morts des idiots inadaptés…

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Thomas Renault.

Le taux de syndicalisation correspond au rapport du nombre de salariés membres d'un syndicat sur le nombre total de salariés. Si l'on observe l'ensemble des pays membres de l'OCDE, la France est le deuxième pays avec le plus bas taux de syndicalisation, juste devant la Turquie, avec un taux de syndicalisation de seulement 7,8 % (voir graphique plus bas).

Taux de syndiqués et taux de chômage

En théorie, on pourrait alors se dire qu'un taux bas de syndicalisation devrait être synonyme de davantage de flexibilit... Poursuivre la lecture

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles