Impôt, suppression de la première tranche : une nouvelle usine à gaz ?

hollande suppression première tranche le honzec

Manuel Valls a annoncé une refonte du barème de l’impôt sur le revenu avec la suppression de la première tranche.

Par Thibault Doidy de Kerguelen

Déclaration d'impôt sur le revenu (Crédits Stéphane DEMOLOMBE, licence Creative commons)Certes, la réduction de la pression fiscale n’est jamais une mauvaise nouvelle en soi. Il est tout de même à regretter que cette réduction se fasse par l’écart d’une partie de la population de l’impôt sur le revenu. En effet, 50% de vos revenus sont ponctionnés avant que vous ne les touchiez, nous n’en avez pas conscience pour la plupart d’entre vous. 20% de votre reste à vivre est ponctionné par la TVA, vous n’en avez pas conscience.

Bien sûr, cela a pour immense qualité de vous ponctionner comme aucun pays ne le fait sans que vous vous rendiez compte. Par contre, le mauvais côté de cela, c’est que si vous ne payez pas d’impôt sur le revenu, si vous êtes dégrevé de la taxe d’habitation, vous n’avez pas conscience que ce que la collectivité vous redistribue vient de votre poche. Vous croyez, comme certains socialistes, communistes ou gauchistes qu’il y a quelque part une fabrique à allocations ou une manne divine qui ne coûte rien à personne et arrose généreusement ceux qui réclament. Le paiement d’un impôt, même modeste au titre des revenus est un acte civique (« citoyen » dans la novlangue) et pédagogique. Ex nihilo nihil, rien ne vient du néant. L’argent qui vous est redistribué vient des impôts, en payer, c’est en prendre pleinement conscience.

Le Premier ministre a déclaré mercredi matin au micro de France Inter que la première tranche du barème de l’impôt sur le revenu, celle qui taxe au taux de 5,5% la fraction des revenus compris entre 6 011 et 11 991 €, pourrait être supprimée. La mesure sera précisée lors de la présentation du projet de loi de finances pour 2015 à la fin du mois, lequel sera examiné par le Parlement au cours de l’automne. La réduction d’impôt sur le revenu adoptée cette année pour les ménages modestes devrait donc être amplifiée en 2015.

Attention, cette mesure risque d’impliquer une augmentation de la pression fiscale pour tous les contribuables restant soumis à l’impôt sur le revenu !

En effet, si la première tranche de l’impôt est supprimée, cela veut dire que tous les contribuables restant redevables de l’impôt sur le revenu seront directement soumis au taux de la deuxième tranche, c’est-à-dire que tous ceux qui sont au dessus de 11 991 € de revenus imposables seront taxés à 14% au lieu de 5,5% actuellement à partir de 6000 €… Heureusement que le Premier ministre a déclaré que la pression fiscale était trop forte et qu’il fallait cesser de taxer les classes moyennes !

Encore une réforme annoncée avant d’être étudiée

Mais attention, cela se complique déjà ! Nous nous trouvons une nouvelle fois face à une annonce politicienne totalement impréparée de Manuel Valls, qui court désespérément derrière les sondages de popularité au lieu de s’occuper du redressement du pays.

hollande suppression première tranche le honzecHier, dans Les Échos, Christian Eckert, le secrétaire d’État au Budget, était envoyé au charbon pour expliquer que cette mesure devrait être complétée par des corrections apportées au barème et aux calculs associés. Ainsi, « le seuil d’entrée dans l’ex-deuxième tranche sera simplement avancé », indique-t-il, celui-ci passerait de 11 991 € à 9 690 €. L’abaissement de la tranche taxée à 14% serait compensé par un aménagement du mécanisme de la décote. Contrairement à aujourd’hui, celui-ci devrait prendre en compte la situation familiale et le montant de la ristourne devrait être sensiblement relevé (1 135 € pour une personne seule et 1 870 € pour un couple).

Vous avez remarqué qu’ils n’osent plus employer le futur mais le conditionnel ?


Sur le web.