Face à l’escroquerie éolienne

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Parc éolien Belgique Liège CC flickr NguyenDai

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Face à l’escroquerie éolienne

Publié le 17 septembre 2014
- A +

Par Claude Brasseur.

Chères éoliennes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)Même la France, pays qui offre l’énergie la plus propre à ses citoyens, se couvre d’éoliennes ! Les gentils « écolos » sont convaincus de bien faire, dans l’intérêt de toute la planète, en acceptant un prix de l’électricité explosif, une électricité intermittente

Un responsable « écolo » belge, ancien Secrétaire d’État à l’énergie, a récemment osé déclarer : « Si le renouvelable est intermittent, c’est parce qu’on le considère à trop petite échelle. Lorsque le parc européen sera interconnecté, ce ne sera plus le cas. » L’ingénieur conseil J.M. Jancovici, écologiste convaincu, a présenté le 20 mars 2012, à une commission du Sénat français, un graphique faisant la synthèse de toute la production éolienne européenne durant six mois. Il est tragiquement en dents de scie et une augmentation du nombre d’éoliennes ne le changerait guère…

Je précise : quand il y a du vent en Europe, il y en a partout et inversement. S’il y avait eu du vent, ici, quand il n’y en a pas ailleurs, les techniciens auraient pu parler de foisonnement.

jancovici

Malheureusement, il n’y en a pas et les centrales au gaz souples, de mauvais rendement et donc polluantes, restent 100% nécessaires. En Allemagne, on se sert de centrales au charbon encore nettement plus polluantes ! La bouffée d’électricité solaire journalière, en été, aggrave encore ce phénomène et ce ne sont pas les quelques barrages européens ou les apports de la biomasse qui vont changer le tableau…1

En fait, les éoliennes donnent très peu d’énergie et, depuis trois mois, il m’est impossible de mesurer l’intensité des infrasons générés par les parcs éoliens faute de période de vents utiles ! Pour avoir la preuve du manque d’énergie livrée par les éoliennes, exigez une lampe rouge au sommet d’une éolienne près de chez vous. Elle devra s’éteindre quand elle donne la moitié de la puissance pour laquelle elle a été installée. Vous verrez qu’elle ne s’éteint qu’environ 10% du temps en moyenne… alors que l’éolienne tourne tout le temps. Si la lampe doit s’éteindre quand l’éolienne donne sa puissance maximale – celle pour laquelle elle a été installée – elle s’éteindra moins de 1% du temps !

Vous comprendrez vite pourquoi, malgré des milliers d’éoliennes, on parle de black-out pour cet hiver en Belgique, pour l’hiver prochain ou 2016 en France…

Et précisons encore que l’indispensable couple éoliennes + centrales au gaz souples consomme plus de gaz que les centrales au gaz (turbine/vapeur) à haut rendement. Les éoliennes augmentent la pollution !

En conclusion, il faut bien dire qu’il y a d’autres moyens d’être écologique que les éoliennes. Alors pourquoi ont-elles tant de succès ? La réponse est malheureusement évidente : elles offrent des gains formidables à ceux qui les installent et qui – grâce à ces gains – peuvent faire une publicité omniprésente dans les médias, une publicité qui convainc l’honnête citoyen que « écologie » signifie « énergie éolienne ». Les éoliennes ne sont-elles que de formidables panneaux publicitaires pour les partis « écolos » ?

  1. Des sources d’énergie réellement écologiques, éternellement renouvelables, présentes partout en France et offrant du travail aux Français, existent. Elles n’offrent pas les mêmes avantages financiers.
Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • C’est pas grave, Hollande voit une inversion de la courbe de rentabilité de l’éolien dans les prochains mois. Grâce à des accords avec les partenaires, Valls va en outre réduire l’intermittence du vent.

    La BCE va également faire du Quantitative easing en injectant des Megawatts dans le réseau en cas de problème pour nous protéger du black-out.

    Il faut faire confiance à notre gouvernement qui montre chaque jour sa maîtrise, son honnêteté, son action pertinente et résolue pour gérer les problèmes dans l’intérêt de tous.

  • « Elles offrent des gains ». C’est tellement vrai que plusieurs élus locaux sont déjà poursuivis pour conflit d’intérêt: ils avaient fait installer des éoliennes sur des terrains leur apartenant et certains récoltaient jusqu’à environ 100.000 € de location par an. Que c’est juteux l’argent public!

    source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/24/01016-20131124ARTFIG00221-eoliennes-des-maires-attaques-pour-conflit-d-interets.php

  • « Des sources d’énergie réellement écologiques, éternellement renouvelables, présentes partout en France et offrant du travail aux Français, existent. Elles n’offrent pas les mêmes avantages financiers. »

    Des détails sur cette solution miracle ?

    • effectivement, cette phrase est curieuse : manifestement la phrase exclut qu’il s’agisse du solaire, de la biomasse, des barrages, du gaz, du pétrole et du charbon, ainsi que d’une production en mer . Reste le nucléaire, sauf qu’il offre d’énorme avantage financier. La géothermie, peut-être ? Elle est présente partout, si on perce assez profond, mais elle ne ramène que quelque watts/ m², à grand frais.

    • Les barrages : L’essentiel de la production EnR française vient de l’eau. Certes, la plupart des sites terrestres semblent couverts. Mais plutôt que de s’intéresser aux centrales marémotrices, on pourrait aussi consacrer les fonds éoliens dans l’amélioration de l’existant.
      La biomasse : La france est plutôt bien fournie.
      L’isolation : Pour un écolo sensé, pas un seul € français public ne devrait être investi dans une éolienne ! Et pourtant…
      La lutte contre le gâchi. : Une sous ressource inépuisable… tant qu’on a une ressource !

    • Apocryphe Polisson ♫ ♪ flons flons
      17 septembre 2014 at 12 h 52 min

       » offrant du travail aux Français  »

      § Travail pour la produire ou travail du fait de son bas coût de production ?

      § Si c’est, comme souvent argumenté par les égolos (sic) des emplois pour produire de l’énergie, le moyen ultime est la cage d’écureuils avec nous dedans.

  • La meilleure utilisation possible des éoliennes, c’est de miner du bitcoin. L’énergie, quand elle est disponible, est ainsi immédiatement convertie et stockée.

  • Les écologistes ont été les premiers à quitter le navire quand son apparues les premières voies d’eau. Il faut dire que écoper avec un seau n’est pas leur fort, Eux ils sont plutôt dans la réflexion – enfin le phantasme.

    C’est pas grave, on continue à mettre en place leurs délires. (Mais chut ! Ne dites pas combien ça coûte …)

  • Les amendes infligées aux élus coupables de conflit d’intérêts sont ridicules par rapport aux gains…

  • Jean-Pierre Bardinet
    17 septembre 2014 at 12 h 31 min

    Quelques réflexions sur notre transition énergétique idiote, faite d’éolien et de solaire:

    http://dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE

  • Apocryphe Polisson ♫ ♪ flons flons
    17 septembre 2014 at 12 h 44 min

    ☺ On peut, bien sur, argumenter sur l’aspect aléatoire des éoliennes avec les informations technicistes proposées. C’est utile.

    § Voyez aussi ce que sont devenus et les moulins à vents et les moulins à eaux.

    § Point de moulins à vents en activité. Seulement des souches, des vestiges, des ruines.

    § Beaucoup de moulins à eaux en activité. Activité romantico-folklorique mais activité.

    D’autres convertis en micro et pico centrale électrique, activité subventionnée clochardesque, mais activité persistante due à la permanence du flux d’eau et un peu de stockage amont.

    • une petite centrale électrique au fil de l’eau, ça fonctionne et ça dégage un revenu qui peut être loin d’être clochardesque. et ça se comprend très bien : 1 m3 d’eau pèse 1 tonne, 1 m3 d’air pèse 1,3 kg. il y a bien évidemment beaucoup plus d’énergie à récupérer dans l’eau plutôt que dans l’air.
      je connais un maçon qui avait le dos bousillé après 30 ans de travail, son dernier chantier a été de se construire une centrale électrique sur une rivière sur laquelle il y avait un moulin dont il était propriétaire, du moins le génie civil en béton armé… aujourd’hui, il facture à l’edf environ 60 000 euros par an ht, avec 1 jour par semaine de travail pour l’entretien de son outil de production. le tout est surveillé à distance par internet depuis son domicile…
      et le tarif de rachat n’est pas un outrage pour le consommateur final, contrairement au photovoltaïque.

      • travail = force x DEPLACEMENT

      • Apocryphe Polisson ♪ ♫
        17 septembre 2014 at 19 h 13 min

        § 60.000€ c’est la facturation.

        Combien pour l’investissement ?

        Quid de l’amortissement ?

        • je ne sais pas car c’est un copain à mon père plus qu’un copain à moi. de plus je n’ai pas visité son installation qui est à 50 km de ma ville.
          donc je ne connais pas le montant de son investissement ni la rapidité de son amortissement. mais 5 000 euros par mois pour 1 jour de travail par semaine, j’aimerais pouvoir faire la même chose…

  • Eolien=arnaque

  • Ne soyons pas fataliste. Le nucléaire n’est pas non plus la solution, les Bobos de Fukushima pourront en témoigner.

    • Apocriphe Polisson ♫ flon ♪ flon
      17 septembre 2014 at 14 h 47 min

      § Pour chaque énergie il faut proportionner la mortalité aux quantités d’énergies utilisées.

      Ramenée au kWh utiles le nuc n’est pas le plus dangereux.

    • Et puis chacun sait qu’il vaut mieux essayer de traverser le torrent à la nage que de rester sur le chemin infesté de dragons, d’hydres, de chimères et de loup-garous.

  • Pas assez de vent ?

    Les politiciens vont bientôt en brasser des palanquées …
    Ils n’auront plus qu’à faire leurs discours sous les éoliennes et vu q’ils ne manquent pas d’air … ❗

    • Ne soyons pas naïf. L’energie se vend. Produire génère de l’argent. Et l’argent c’est toujours sale. Faisons un referendum

      • Apocriphe Polisson ♫ flon ♪ flon
        17 septembre 2014 at 14 h 49 min

        @ piles vand’air

        L’énergie solaire ou ventée ne se vend pas, elle se subventionne, ce qui est contraire de vendre.

        L’argent est sale, oui bien sur !!!

      • « Faisons un referendum »

        D’accord. La question sera :
        Est-ce que ce référendum est idiot ? Oui – Non

        • Sinon, pourquoi on ne vote pas une grande loi qui oblige les éoliennes à tourner plus souvent ?
          Du coup ça serait rentable…

          C’est pourtant simple.
          De même on pourrait voter une autre grande loi qui qui définirait administrativement le rendement thermodynamique de chaque machines.
          Les plus polluantes seraient affectées d’un rendement faible, les plus vertes auraient à la fois un rendement fort et un facteur de charge élevé.
          Faut juste un peu de volontarisme et de courage politique, c’est tout.
          Nos enarques doivent pouvoir faire voter ça, non ?

          Quoi ? Tu me dis que t’es ingénieur et que c’est pas possible ?
          Y en a marre des technopapes qui croient tout savoir et qui ne font que détruire la planète !

          • Apocryphe Polisson ♪ ♫
            17 septembre 2014 at 19 h 16 min

            § « pourquoi on ne vote pas une grande loi qui oblige les éoliennes à tourner »

            ☺On en ferait des ventilateurs par temps calme. Pour animer le paysage, décoiffer les touristes.

            • En été, c’est agréable, un moulin à vent. Cela évite que l’air chaud ne s’accumule. Je suis pour 🙂

            • à ma connaissance, c’est déjà ce qui se fait, à titre de propagande, pour faire croire qu’elles produisent (alors qu’en fait, elles consomment)

              • Le but principal n’est pas la propagande, mais d’éviter la corrosion de certains roulements s’ils restent immobiles.

                • Ce qui veut dire que celles qui ne tournent pas ou moins vite sont en panne en délestage ou en maintenance ?

                  • en effet, je trouve toujours surprenant de voir que sur 6 ou 8 éoliennes dans le même champ, il n’y en a pas une qui tourne à la même vitesse que les autres…celle qui tourne 2 fois moins vite qu’une autre produit 8 fois moins… et on n’est même pas sûr que celle qui tourne le plus vite produise à sa puissance nominale.
                    je ne connais pas la réponse à votre question.

                    • Près de Dijon, 2 champs de chaque coté de l’autoroute.
                      Il est fréquent de voir les 2 champs à l’arrêt, sauf 1 ou 2 éoliennes de chaque coté.

      • Elle peut même se vendre à un prix négatif : quand il y a trop de vent et que les Allemands sont obligés de payer pour que leurs voisins soulagent la surcharge de leur réseau.

  • « exigez une lampe rouge au sommet d’une éolienne »
    J’avoue avoir eu un peu de mal à comprendre… Si l’éolienne génère, alors que la lumière soit, non ?

    Si je comprends bien, les Espagnols sont vraiment les pigeons (en attendant d’autres) : ils ont faits des emprunts couteux, pour fabriquer de l’électricité qu’ils surpayent par subvention, ils sont obligés de se débarrasser de leurs centrales thermiques trop couteuses, et ne peuvent pas se rattraper de leurs efforts sur le marché libre de l’électricité ou la bourse du Co2.

    • Je ne sais pas si ce sont les Espagnols les plus dans la merde avec les « renouvelables ». C’est un peu un concours européen il me semble.

      Finalement, l’Europe est plus une catastrophe qu’autre chose depuis qu’ils ont voulu aller plus loin que la zone de libre échange et en profiter pour imposer tout et n’importe quoi, et ça ne sera pas une grande perte quand elle volera en éclat.

  • Une éolienne produit environ 2000 h par an à équivalent de sa puissance installé
    Ce n’est pas les chiffres de cet article

  • > En conclusion, il faut bien dire qu’il y a d’autres moyens d’être écologique que les éoliennes. Alors pourquoi ont-elles tant de succès ?

    Autre raison que celles de l’intérêt privé bien compris des installateurs : le solaire et l’éolien sont le fantasme des écolos depuis les années 70.

    Et comme les média leur servent la soupe plutôt que leur apporter la contradiction, le grand public, ignorant des ordres de grandeur, est convaincu que c’est la solution pour remplacer les centrales nucléaire et les énergies fossiles.

    Pour changer des littéraires et des juristes, à quand des dirigeants politiques de formation scientifique?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Conjugué avec l’arrêt politique des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim en 2020 et l’arrêt inopiné pour contrôles techniques de cinq autres réacteurs, le retard de livraison de ce premier EPR en France entraine un risque de sous-capacité de production d’électricité cet hiver.

Un avenir nucléaire ou non ?

À l’heure où les Français s’interrogent de plus en plus sur l’avenir énergétique de leur pays et sur les coûts du gaz et de l’électricité, le nucléaire s’invite dans la campagne présidentielle.

Sur fond de changement cli... Poursuivre la lecture

 

En ces moments de pénuries de vent et de soleil quand ils sont nécessaires, (l’intermittence n’étant pas gérable, même au niveau européen, n’en déplaise à certains), et en l’absence depuis plusieurs décennies de constructions de centrales nucléaires nouvelles aux émissions les plus faibles de gaz à effet de serre, à la suite du démantèlement de nombreuses centrales au charbon très polluantes, l’Europe s’est réveillée avec pour seul recours le gaz vendu à prix fort, en particulier par la Russie.

Une dépendance envers la Russi... Poursuivre la lecture

Par Emilio Raimondo.

Les opposants au nucléaire avancent souvent les deux arguments suivants « le nucléaire est dangereux » et « les déchets peuvent durer des milliers d’années ». Mais ces deux affirmations n’informent pas sur les risques encourus.

Ce sont les risques provoqués par les activités dangereuses qui posent un problème et non les dangers eux-mêmes s’ils sont contrôlés.

Un danger est caractérisé par deux critères : sa probabilité d’occurrence (fréquence) et sa gravité.

Ainsi le soleil est dangereux à rega... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles