Face à l’escroquerie éolienne

Parc éolien Belgique Liège CC flickr NguyenDai

Un aperçu de bon sens sur les limites de l’énergie éolienne.

Par Claude Brasseur.

Chères éoliennes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)Même la France, pays qui offre l’énergie la plus propre à ses citoyens, se couvre d’éoliennes ! Les gentils « écolos » sont convaincus de bien faire, dans l’intérêt de toute la planète, en acceptant un prix de l’électricité explosif, une électricité intermittente

Un responsable « écolo » belge, ancien Secrétaire d’État à l’énergie, a récemment osé déclarer : « Si le renouvelable est intermittent, c’est parce qu’on le considère à trop petite échelle. Lorsque le parc européen sera interconnecté, ce ne sera plus le cas. » L’ingénieur conseil J.M. Jancovici, écologiste convaincu, a présenté le 20 mars 2012, à une commission du Sénat français, un graphique faisant la synthèse de toute la production éolienne européenne durant six mois. Il est tragiquement en dents de scie et une augmentation du nombre d’éoliennes ne le changerait guère…

Je précise : quand il y a du vent en Europe, il y en a partout et inversement. S’il y avait eu du vent, ici, quand il n’y en a pas ailleurs, les techniciens auraient pu parler de foisonnement.

jancovici

Malheureusement, il n’y en a pas et les centrales au gaz souples, de mauvais rendement et donc polluantes, restent 100% nécessaires. En Allemagne, on se sert de centrales au charbon encore nettement plus polluantes ! La bouffée d’électricité solaire journalière, en été, aggrave encore ce phénomène et ce ne sont pas les quelques barrages européens ou les apports de la biomasse qui vont changer le tableau…1

En fait, les éoliennes donnent très peu d’énergie et, depuis trois mois, il m’est impossible de mesurer l’intensité des infrasons générés par les parcs éoliens faute de période de vents utiles ! Pour avoir la preuve du manque d’énergie livrée par les éoliennes, exigez une lampe rouge au sommet d’une éolienne près de chez vous. Elle devra s’éteindre quand elle donne la moitié de la puissance pour laquelle elle a été installée. Vous verrez qu’elle ne s’éteint qu’environ 10% du temps en moyenne… alors que l’éolienne tourne tout le temps. Si la lampe doit s’éteindre quand l’éolienne donne sa puissance maximale – celle pour laquelle elle a été installée – elle s’éteindra moins de 1% du temps !

Vous comprendrez vite pourquoi, malgré des milliers d’éoliennes, on parle de black-out pour cet hiver en Belgique, pour l’hiver prochain ou 2016 en France…

Et précisons encore que l’indispensable couple éoliennes + centrales au gaz souples consomme plus de gaz que les centrales au gaz (turbine/vapeur) à haut rendement. Les éoliennes augmentent la pollution !

En conclusion, il faut bien dire qu’il y a d’autres moyens d’être écologique que les éoliennes. Alors pourquoi ont-elles tant de succès ? La réponse est malheureusement évidente : elles offrent des gains formidables à ceux qui les installent et qui – grâce à ces gains – peuvent faire une publicité omniprésente dans les médias, une publicité qui convainc l’honnête citoyen que « écologie » signifie « énergie éolienne ». Les éoliennes ne sont-elles que de formidables panneaux publicitaires pour les partis « écolos » ?

  1. Des sources d’énergie réellement écologiques, éternellement renouvelables, présentes partout en France et offrant du travail aux Français, existent. Elles n’offrent pas les mêmes avantages financiers.