Suisse : Caisse unique, qu’est-ce que ça veut dire ?

guillaume tell credits fab (licence creative commons

Quelles « bases légales » pourront-elles bien permettre la nationalisation des caisses maladie ?

Par Jan Krepelka.

guillaume tell credits fab (licence creative commons

Commençons par rappeler une réalité :

Pour qu’il y ait une caisse maladie unique, il faut qu’il n’y ait pas d’autres caisses maladie. Pour qu’il n’y ait pas d’autres caisses maladie, il faut qu’il soit interdit de créer d’autres caisses maladie.
Puis à poser quelques questions :

Dès l’adoption de l’art. 117, al. 3 et 4, par le peuple et les cantons, l’Assemblée fédérale édicte les bases légales nécessaires au transfert des réserves, des provisions et de la fortune de l’assurance-maladie sociale à l’institution visée à l’art. 117, al. 3 et 4.

Quelles « bases légales » pourront-elles bien permettre cette nationalisation, ou encore : confiscation pure et simple de propriétés privées, dans le plus pur style communiste ? Qu’arrivera-t-il aux entreprises qui refuseraient de se faire ainsi voler ?

Quel degré de violence sera exercé à l’égard des personnes qui n’obéiraient pas à la loi, et commettraient le désormais terrible acte criminel de créer une entreprise d’assurance maladie ? Selon quelle vision tordue de la justice le fait de créer une entreprise proposant librement un service donné, service par ailleurs non-criminel, peut-il être rendu illégal ?

Qu’est-ce qui empêche, aujourd’hui, les initiants de créer une assurance maladie qui correspond à leurs goûts, qui ne fait pas de profit, qui est sociale, etc., et d’utiliser le même argent qu’ils investissent dans leur campagne en faveur de la caisse unique pour se faire connaître et recruter des assurés ?

Autrement dit, le but est-il de créer une nouvelle solution pour répondre aux besoins d’assurance-maladie de la population ou le but est-il de détruire, par la violence, les solutions existantes ? Autrement dit, le but et la méthode, la fin et les moyens des initiants relèvent-ils de quoi que ce soit d’autre que l’usage de la violence contre des personnes qui ne leur ont rien fait ?


Sur le web

Lire aussi sur Contrepoints : Suisse : avec une caisse unique, le pire est sûr