3 Français sur 4 remettent en cause la légitimité des partenaires sociaux

Les Français sont majoritairement très critiques à l’égard des partenaires sociaux selon un sondage de BVA.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
syndicalisme défilé du 1er mai (Crédits Gustave Deghilage, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3 Français sur 4 remettent en cause la légitimité des partenaires sociaux

Publié le 12 juillet 2014
- A +

Les Français sont majoritairement très critiques à l’égard des partenaires sociaux selon un sondage de BVA sur la conférence sociale, réalisé samedi 12 juillet pour I-télé1.

syndicalisme défilé du 1er mai (Crédits Gustave Deghilage, licence Creative Commons)Conférence sociale : une majorité de Français souhaite que le gouvernement tranche quitte à mécontenter certains partenaires sociaux.

La grande conférence sociale, troisième du nom, s’est déroulée dans un climat de tension avec certains partenaires sociaux : la CGT, FO FSU et Solidaire ayant décidé de boycotter les débats au deuxième jour.Aujourd’hui lorsque l’on demande aux Français d’opter entre dialogue et rapidité, ils choisissent majoritairement la seconde option : 53% d’entre eux souhaitent en effet plutôt que le gouvernement « tranche quitte à mécontenter certains partenaires » sociaux plutôt que « continue à réunir les partenaires sociaux afin qu’ils se mettent d’accord (44%).

Cet appel à des solutions rapides dans le domaine économique et social est clairement mesuré dans les sondages d’opinion de BVA : sur le Pacte de responsabilité par exemple 72% des Français considèrent qu’il faut accélérer sa mise en place2. La méthode Valls plus directe, moins consultative (on l’a vu avec le report du compte pénibilité) apparaît donc plus populaire que la méthode Hollande-Ayrault. Il faudra toutefois qu’elle donne des résultats rapides pour prouver son efficacité en matière d’emploi en particulier (préoccupation numéro 1 des Français) car le « passage en force » séduit beaucoup moins la base électorale de la gauche : sympathisants de gauche (36%) et électeurs de François Hollande (40%).

76% des Français ne se sentent pas représentés par les partenaires sociaux présents lors des négociations

Si les Français réclament une accélération c’est aussi parce qu’ils remettent en cause la légitimité des partenaires sociaux : 76% ne se sentent pas représentés par ces partenaires sociaux (contre seulement 22% qui pensent le contraire). Cette défiance traverse toutes les catégories de la population : que les Français soient salariés (73%), à leur compte (93%) ou chômeur (80%), qu’ils soient cadres supérieurs (81%), employés (76%) ou encore ouvriers (68%). Les sympathisants de droite sont les plus nombreux à ne pas se sentir représentés (83%), mais c’est aussi le cas de tout de même 61% des sympathisants de gauche. Le patinage des négociations ne doit donc pas seulement inquiéter le gouvernement, mais aussi les partenaires sociaux : le soutien d’une partie des Français à leur cause risque encore de s’étioler si leur représentativité continue à être ainsi remise en cause dans de telles proportions.

  1. Enquête réalisée les 10 et 11 juillet 2014 auprès d’un échantillon de 1050 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, recrutées par téléphone et interrogées par Internet, selon la méthode des quotas.
  2. Baromètre de l’économie BVA-Challenges-BFM-Axys Consultants de juillet 2014
Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • 3 sur 4 français se plaignent à raison des interlocuteurs qui n’en sont guère de fiables.

    Cependant en 2012 UN sur DEUX d’entre eux votaient pour un SNUL nous ayant démontré son incapacité à gouverner ? L’interprétation des sondages prête hautement à spéculation. Que pèsent les 25 à 40% de zappeurs en terme de validité des opinions sondées ? Rien, ou guère.

    • Il s’agit seulement des Français (avec une majuscule, SVP) qui ont été interrogés sur la base peut-être d’une question bine posée et dont on a plus ou moins corrigé les réponses

  • Comment pourrait il en être autrement ?

    Les syndicats sont élus par moins de 20% des inscrits aux élections prudhommales …

    Ils ne représentent qu’eux mêmes et pire ne défendent que leurs intérêts propres…

    Remarquons que confier aux politiques élus par 35 ou 40% pour la majorité ( et ne pesant plus que 8%) c’est guère mieux!!!

  • Présomption irréfragable de représentativité et seuils de 5% conduisent aux mêmes résultats : des monopoles qui font de la France une démocratie de façade
    Consultez les travaux de Thierry jallas pour créer un nouveau syndicat d’inspiration libérale, interdit par le conseil d’état sur requête de la cgt si mes souvenirs sont bons

  • Ok, nous sommes majoritaires a converger vers le même constat. Nous ne sommes plus représentés par les politiques ou quelques partis regnent en maitres, il n’existe plus de contre pouvoirs credibles, syndicats et médias ne semble préoccupés que par leurs nombriles…
    Ce triptyque semble bien apprecier la soupe et ne semble nullement chercher le changement…tout est normale, d’ailleur Normale premier regne…

  • Français interrogés, SVP.

    Merci

    NB. Même si les Français qui, réellement, pensent çà ont bien raison

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après avoir analysé la période mi-août à fin septembre puis septembre à mi-novembre, voici les résultats de la progression des personnalités politiques en termes d’audience sur Twitter de mi-novembre jusqu’à la fin d’année.

Résumé de la période

Pendant les 6 dernières semaines de 2021, après des épisodes peu reluisants (sur un stand d’armes, doigt d’honneur à Marseille…), Éric Zemmour a réalisé une belle performance lors de son meeting à Villepinte.

Personnalités politiques #abonnés au 11/11/2021 #abonnés au 01/01/2022 Croissa... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

Un ensemble de sondages réalisés par BVA, Cluster 17 et Odoxa nous permet de mettre à jour le Baromètre Contrepoints 2022 de la probabilité d'être au second tour de la présidentielle.

Cette première phase des élections présidentielles est principalement marquée par les luttes entre les différentes tendances de la droite pour l'emporter auprès de son électorat.

La position de Valérie Pécresse s'affirme

Valérie Pécresse, dont vous pouvez lire l'interview ici, est le premier candidat... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

Les Français s’inquiètent de la dégradation de la démocratie et veulent des solutions plus participatives pour rompre avec la verticalité du pouvoir macronien. Une étude IFOP en partenariat avec Décider ensemble publiée ce mercredi fait l’état des lieux de la démocratie à quelques mois de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Pour 54 % des personnes interrogées, la démocratie française ne fonctionne pas bien. Sans surprise, c’est du côté des partis protestataires qu’on retrouve le plus de sym... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles