Toutes les pensions supérieures à 1200 € ont été gelées

Ce gel d’un an équivaut en fait à un gel de 18 mois des pensions de base.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Gel des pensions (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Toutes les pensions supérieures à 1200 € ont été gelées

Publié le 7 juillet 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

img contrepoints452 retraites geléesLes députés ont achevé mercredi soir l’examen des articles du projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2014. L’article 9 qui prévoit un nouveau gel des pensions de retraite fut l’objet de vives discussions et tous les amendements visant à annuler la mesure ont été rejetés. Selon le projet du gouvernement, les pensions de retraite de base supérieures à 1 200 € ne seront pas revalorisées avant le 1er octobre 2015. Dans les faits, cela revient à un gel de 18 mois puisque la date de revalorisation annuelle des retraites avait déjà été décalée cette année d’avril à octobre par la loi du 20 janvier 2014 sur les retraites. La mesure concerne environ la moitié des retraités.

On est en droit de se demander en vertu de quoi l’État décide du montant des pensions de retraite et de leur revalorisation ou non. Ne peut-on imaginer que les caisses de retraite perçoivent des cotisations, voire des dotations, qu’elles gèrent du mieux qu’elles peuvent et que cette gestion détermine le montant de versement ? Quelque chose comme une pension de retraite par point… Ah, mais non, c’est vrai, en France nos retraites fonctionnent sur le système Ponzi dans lequel les derniers arrivés paient pour ceux qui sont déjà partis et qui se sont auto-attribués des « droits » intangibles… Alors, quand il n’y a plus suffisamment d’actifs à tondre directement, on les tond indirectement par la pression fiscale et on attribue à l’État un droit de regard qui devient vite un droit de décision.

En revanche, le gel de l’allocation de logement familial, prévu au même article, est abandonné. Il s’agit, bien sûr, pour nos amis socialistes de maintenir la mainmise de l’État sur les masses, toute une logique perverse dont nous n’avons pourtant plus les moyens d’assurer le coût.

Un ultime vote sur l’ensemble du projet de loi est programmé pour le 8 juillet, avant transmission au Sénat. Gageons qu’il n’y aura pas grand chose de changé… En tous cas rien de fondamental !


Sur le web

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • On vous avait prévenu que le point retraite aurait bientôt la valeur d’un confetti

  • Les retraites continueront à baisser tant qu’on n’aura pas institué des fonds de pension, pour le moment réservés aux seuls fonctionnaires (la Préfonds), daans un pied de nez absolu aux salariés et retraités du privé.

  • le seuil des revenus pour être désigné comme riche et donc victime du désamour de hollande est donc passé de 4 000 euros par mois à 1 200 euros pour les retraités. ben quand il n’y a plus d’argent, il faut se restreindre, je préfère cette situation à celle où on augmenterait encore plus les cotisations des actifs pour continuer à subventionner le niveau de vie des vieux qui n’ont pas su ou pas pu prévoir pour leurs vieux jours.
    le système commence à se bloquer, c’est bien, espérons simplement que les actifs ouvrent les yeux et commencent à se préparer pour eux mêmes à agir dans le sens de leurs intérêts.

  • Bah… C’est dans la logique des choses

  • Logique, les retraités votent plus à droite (donc on taille chez eux, idem que pour les militaires) alors que les jeunes votent à gauche (donc on ne réduit pas les aides, primes et autres « cadeaux », idem que pour les enseignants).

    L’équilibrage des comptes, en France, est uniquement affaire d’achats de votes. La corruption est telle en France que le peuple se fait corrompre tout entier par les politiques et que bien peu lèvent ne serait-ce qu’un sourcil en le voyant. Au contraire, quasiment tous se ruent à la gamelle.

    • « Au contraire, quasiment tous se ruent à la gamelle. »

      La gamelle vide (ce qui ne devrait pas tant tarder), ils rueront dans les brancards.

  • @ Thibault Doidy de Kerguelen

    Je crois qu’il y a une lègère erreur dans votre article car vous dites que les retraites de base supérieures à 1200 euros seront gelées jusqu’en octobre 2015.
    C’est beaucoup plus sévère car le gouvernement ne revalorisera pas (jusqu’en octobre 2015 ) les retraites de bases des retraités qui dépassent le plafond de 1200 euros en additionnant : retraite de base + retraites complémentaires. ! ! !
    Donc ça touchera un très grand nombre de gens.
    Sans compter qu’il y a une difficulté technique dont on n’a pas encore la réponse.La securité sociale n’a pas accès aux fichiers des retraites complémentaires (ARRCO AGIRC) .

  • À quand la suppression des régimes spéciaux qui ponctionnent la CNAV?

  • Message reçu : ne gagnez pas plus du SMIC, ca ne sert à rien.

  • En quoi le système par point serait-il différent d’un ponzi ?
    Le ponzi vient du financement par répartition. Répartition qu’emploie tous les systèmes par point. La seul différence est que le point donne de la lisibilité. C’est déjà bien mais ce n’est pas suffisent.
    Seul la capitalisation est pérenne. Au détail qu’il n’existe pas de méthode pour passer de la répartition à la capitalisation sans effondrement du premier.

    • Ma position est peut-être égoiste, mais il faut penser aussi à tous ceux qui sont actuellement bénéficiaires d’une rente en tant que retraité.
      il serait bon de patienter avant de décider, eventuellement de passer de la répartition à la capitalisation.

  • On va bientôt passer d’un Etat-Maman à un « Et ta soeur ! » 😀

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
boomers non-travail orpea actionnaire
8
Sauvegarder cet article

Je suis un boomer et cet état de fait me range dans la catégorie des salauds de vieux qui sont plus riches que les jeunes. J’ai donc des comptes à rendre aux révoltés juvéniles. Je vais essayer de les régler dans cet article.

Les reproches faits aux boomers, la génération née après la guerre, relèvent à la fois d’une passion égalitariste et d’une incompréhension de ce qu’est la vraie vie que ces jeunes n’ont pas encore vécue. Ils s’accompagnent aussi d’une pensée autoritaire et pessimiste pour juger la liberté dangereuse et le capitali... Poursuivre la lecture

retraites
3
Sauvegarder cet article

Dans le concert des pays développés et dits libres, la France tient une place à part : voilà qui devrait satisfaire les souverainistes de tous bords. La place est celle des élèves au bonnet d’âne dans un coin de la classe.

Car il est dramatique d’observer que l’âge de la retraite a été au cœur des projets des partis en présence, et se situe déjà au cœur des débats sur la cohabitation et la réforme des retraites que le Président a promis de « boucler à l’été 2023 ».

Je ne veux pas m’étendre sur le sujet, puisque je n’ai cessé d’é... Poursuivre la lecture

6
Sauvegarder cet article

Et c'est avec de fort jolis mouvements de jarrets vifs et musclés que l'inflation continue de grimper fermement notamment dans la zone euro, pendant que l'INSEE continue d'afficher des chiffres de plus en plus insolents et décalés avec la réalité vécue par les Français.

Les 5 % crânement affichés jusqu'à présent vont rapidement se muer en 8 % et en zone euro on peut même tabler sur un joli petit 12 % d'ici à la fin de l'année alors que l'inflation des coûts à la production continue de grimper de façon jugée "dramatique" par tous les sp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles