Mythologies politiques : hypocrite électeur, mon semblable, mon frère

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mythologies politiques : hypocrite électeur, mon semblable, mon frère

Publié le 3 juillet 2014
- A +

Alors que l’opinion gémit de voir ses représentants compromis dans des affaires, nous observons deux attitudes. La première consiste à dénoncer la « face cachée de la politique » et « l’impunité des crimes des cols blancs ». La seconde consiste à croire que l’homme politique est un surhomme. Ces deux attitudes sont préoccupantes vis-à-vis des valeurs qui structureraient le monde politique et auxquelles la jeunesse se met à croire et qu’elle utilise pour construire son parcours politique. Archéologie des mythologies politiques.

Par Loïs Henry

Nicolas Sarkozy (Crédits World Economic Forum licence Creative Commons)« Tu connais un politique honnête toi ? » Voilà le propos que l’on ne cesse d’entendre ces dernières heures suite à la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Ceux qui ne connaissent pas le monde de la politique spéculent toujours plus au sujet des prétendues manœuvres, des cachotteries et des droits que possèderaient les politiques. Cela est d’autant plus ancré dans les mentalités que la tradition ouvriériste française a consacré l’idée d’une justice à « deux temps » : d’un côté, la justice des cols bleus, qui condamne et réprime et de l’autre, la justice des cols blancs, indulgente malgré des crimes commis qui seraient bien plus graves que ceux commis par les « cols bleus ».

Je m’inquiète beaucoup de l’intégrité de la classe politique à venir. Pas de celle que nous connaissons aujourd’hui, mais de celle qui est en voie de formation. Car j’ai bien peur que les individus les plus véreux soient ceux qui arriveront au pouvoir demain. Pourquoi ? Déjà, parce que leur vision de la politique est structurée par cette idée qu’il faut être « pourri » pour réussir en politique. Autrement dit, les plus honnêtes quittent tôt le chemin politique et ce monde attire de plus en plus ceux qui n’ont ni valeur ni scrupule. De plus, je crois que la série House of Cards aura des répercussions très importantes dans la façon que la jeunesse aura d’appréhender la politique. Cette série, outre sa qualité intrinsèque extraordinaire, donne à voir ce que devrait être la politique. Crimes, trafics, manigance. Rien de très beau pour l’honnête individu qui souhaiterait s’engager dans la vie publique. Et j’ai bien peur que la future élite politique considère cette série comme réaliste. Nous avons là un peu le principe des prophéties auto-réalisatrices dont parlent tant d’économistes et sociologues. À force de présenter le monde politique sous sa face la plus sombre, il n’attire que ceux qui sont prêts à tous les sacrifices et à toutes les saloperies. Influencés par Franck Underwood, les nouveaux politicards seront les tocards actuellement dénoncés par tant. Sauf que nous risquons de finir par accepter ces pratiques sous prétexte que cela appartient aux « cités de valeur » (Thévenot, Boltanski) du monde politique, c’est-à-dire, à sa rationalité intrinsèque.

img contrepoints444 tous pourrisJ’aimerais donc passer un message. Non, le monde politique n’est pas sous l’emprise de la « politicaille ». Non, le monde politique n’est pas pourri. Non, le monde politique n’accepte pas toutes les pratiques. Non, le monde politique n’agit pas en « toute impunité ». Au contraire : quand Nicolas Sarkozy est accusé de violer le secret de l’instruction (quand il est violé chaque jour c’est assez ironique ceci dit), il fait face à une garde à vue. Quand trois jeunes agressent un policier et sa femme, ils ont droit à un « rappel à la loi ». Où est-elle la justice des « cols blancs » ? À force d’affabulations, à force de délires sur ce qui se passerait au sein de cette classe politique, nous observons des choses absolument irréalistes. Rien que l’affaire Kadhafi est un bel exemple des idées ridicules qui peuvent circuler. Imaginer un instant Nicolas Sarkozy accepter les millions d’un dictateur libyen en espérant que personne ne saura jamais rien, c’est absolument impossible sans un esprit vicié. On peut beaucoup dire sur la classe politique ; mais je trouve ce climat insupportable et ces accusations problématiques.

J’en profite pour tenir un discours à rebours des revendications actuelles. Les médias aujourd’hui expliquent que les Français veulent que la classe politique soit « exemplaire ». Je trouve cela ridicule. Cela consiste à dire que les hommes politiques seraient des hommes supérieurs, pleins de vertus et tout à fait exceptionnels (bonne chance pour trouver autant de députés, maires, sénateurs qui correspondront à ces qualités). Un homme politique n’est pas l’incarnation de la vertu, il est un représentant du peuple. Il incarne sa voix, ses opinions, sa rationalité, sa décence commune, ses colères. Il y a un problème certain à se défier de la classe politique en réalisant qu’elle est un peu comme nous. Eh oui, un homme politique cherche à se renseigner sur sa situation judiciaire auprès de son avocat comme tout un chacun ferait.

L’homme politique n’est pas un surhomme, il est chargé de représenter et c’est sa seule fonction. Il est impossible de dénoncer à la fois la professionnalisation de la vie publique tout en réclamant des hommes politiques exemplaires. Car, n’étant pas exemplaires, le travail des hommes politiques consiste à essayer de le paraître. Ce paraître entraine des jeux médiatiques, des jeux d’illusions, des faits cachés, des obscurités, qui, révélés, causent des désespoirs, des désillusions et le détournement envers la classe politique. C’est parce que nous exigeons trop de nos représentants qu’ils sont obligés de se professionnaliser. C’est parce qu’ils se conforment à ces exigences que les « affaires » traumatisent l’opinion médiatique qui en vient à se demander ce que cet homme a de plus qu’elle. Il n’a rien de plus, il a été élu. Et c’est peut-être le plus beau message que la démocratie a porté à nos sociétés : « Cet homme est comme vous ».  Reste à croire en ce message et ne pas sombrer dans la mythologie du politique en considérant l’homme politique comme un Roi Thaumaturge.

Nous sommes un peu comme Dieu, adressant un message désespéré, bien que parfaitement informé, à Caïn : « Où est Abel, ton frère, Caïn ? Qu’as-tu fait ? » Ah ! Malheureux ! Hypocrite électeur, mon semblable, mon frère.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Je suis bien content de découvrir que je ne suis pas un hypocrite.
    Message de Mémé Guerini des babouches du Rhône « je te l’avais bien dit de prendre ta carte au PS pour être peinard ! »

  • je préférerai toujours une fripouille efficace à un parangon de vertu incompétent

    • Oui mais en ce moment on a plutot des fripouilles inefficaces …. 😉

      • En voilà une affirmation qui mérite un débat !
        Cahuzac par exemple, il était tellement efficace qu’il s’est arrêté lui même, ou tellement idiot qu’il n’a pas réussi à cacher ses magouilles même en chapeautant la lutte contre la fraude ?

  • Il faut surtout qu’ils aient le moins de pouvoir possible ; que leur sphere d’intervention soit reduite au maximum. Quant a l’idee qu’ils nous representent, qui y croit? Ce sont en effet des gens comme tout le monde, et donc, ils representent eux-memes et les groupes de pression qui ont quelque chose a leur offrir.

    • Où ai-je abordé ce que croient les gens ?

      • Vous écrivez qui y croit. Plus moi en tout cas. Le vivre ensemble devient insupportable. D’ailleurs même les libéraux sont continuellement en discorde et en guerre. Petit mot mal placé, thèse mal développée, argument pas assez pertinent.

        Le monde restera un gros moulin à vent, tant que l’humain ne sera pas conscient qu’il n’est en réalité qu’une chiure de mouche dans un univers terriblement infini, froid, noir, implacable et surtout construit autour d’une logique, d’une beauté que personne ne peut ou ne veut le voir.

        La politique dans ce contexte semble une passion ridiculement inutile. Surtout face aux tensions et discordes qu’elle offre.

      • De la même façon qu’un amant peut continuer à y croire même quand il sait au fond de lui que son histoire est morte, les français s’accrochent aux idées en refusant de voir que touts nos principes démocratiques et républicains ont été perverti et corrompu jusqu’à la moelle !

    • Les Peugeots sont vraiment plus fiables que les Renaulds.
      Mais rien de comparable avec Volvo ou Mercedes 🙂

    • Un ami entrepreneur recherchait un ingénieur en calculs de structure et il avait arrêté son choix sur un candidat après avoir étudié des dizaines de CV.
      Quelques mois plus tard il constata que le candidat ne faisait pas l’affaire et me dit :
       » Je ne comprends pas, ce candidat avait un CV irréprochable, clair concis dénotant un bon esprit de synthèse etc… » et il me tendit le CV.

      Alors que je lui demandais quel type de tâches il lui confiait il me répondit que ça concernait du calcul de structures par éléments finis pour des bâtiments industriels et des ouvrages routiers.

      Je lui répondis que le résultat de sa méthode de sélection avait été d’embaucher un gars qui savait bien faire les CV.

      Tant que nous appliquerons les mêmes méthodes pour sélectionner nos représentants nous aurons des brêles, mais de bons enfumeurs.

      • En général, pour la première embauche on lit les CV et les lettres de motivation. Pour la deuxième, on jette les lettre de motivation sans les lire et on lit les CV. A partir de la troisième, les CV ne servent que comme support pour classer les numéros de téléphone. Rien ne peut remplacer l’entretien d’embauche.

        • Ca dépend pour quel profil. Vous n’embauchez pas des chercheurs comme ça. Par contre, il est certain que l’élément décisif dans le processus de recrutement c’est bien l(es) entretien(s)…

          Il faut surtout juger sur la capacité à faire ce que l’on cherche… Et trouver un moyen d’évaluer cela. Pour les politiciens, il est clair qu’on est très loin de la bonne méthode.

  • De la corruption idéologique, promesses qui tiennent du mensonge, des socialistes de droite ou de gauche, à la corruption tout court, il n’y a qu’un pas. Accuser Sarkozy d’avoir touché des millions de Kadhafi est néanmoins exagéré : comment serait-il possible que de si grosses sommes ne laissent aucune trace ❓ ❓ ❓
    Comment penser que cela soit naturel et qu’un homme de ce niveau franchisse le pas, surtout que tout finit par se savoir ?
    S’il y a dire des gens de l’UMP, on devrait avoir le courage de dire qu’à gauche ce n’est guère mieux.
    Cela promet pour le futur, la gauche possédant toutes les manettes du pouvoir.

    Les abus de droit en tous genres, nombreux, étant le fait des gens au pouvoir, ne faudrait-il pas limiter les pouvoirs de l’état, ceci pour notre propre sécurité ?

    • Ah bon, il n’est pas logique qu’un dictateur lybien, socialiste et anti-sémite donne 50 millions d’euros à un candidat français de « droite », ayant des ascendances juives pour battre des candidats socialistes?

      • Je ne sais pas ce qui s’est réellement passé.
        Voyons les preuves pour condamner : existent-elles ?

        50 millions, cela laisse des traces d’une manière ou d’une autre. Avec le battage médiatique, cela en est ou?

        Alors pourquoi l’UMP est-elle en faillite virtuelle ? Bizarre avec tous ces millions, non ?

        Par contre, des tas de maires ou autres, droite ou gauche, se sont fait prendre la main dans le sac, par exemple avec des emplois fictifs. Ce qui est au moins autant dangereux, puisque c’est pour rester au pouvoir.

        Un bon moyen pour éviter cela, réduire le périmètre de l’état.

  • « Autrement dit, les plus honnêtes quittent tôt le chemin politique et ce monde attire de plus en plus ceux qui n’ont ni valeur ni scrupule »

    Où êtes-vous allé chercher ça?

    Ceux qui n’ont ni valeur ni scrupule iront comme toujours gonfler les rangs de la finance, ce qui n’empêche évidemment pas qu’il y en aura toujours qui pollueront les partis politiques, quelle que soit leur couleur.

    « À force de présenter le monde politique sous sa face la plus sombre, il n’attire que ceux qui sont prêts à tous les sacrifices et à toutes les saloperies » ; peut-être que oui, peut-être que non, vous n’en avez aucune preuve et cela n’engage que vous.

    « Imaginer un instant Nicolas Sarkozy accepter les millions d’un dictateur libyen en espérant que personne ne saura jamais rien, c’est absolument impossible sans un esprit vicié » ; vous n’avez apparemment pas la moindre idée de ce qu’est un esprit vicié et de qui peut en être le détenteur ; quid de DSK ou de Cahuzac? Ah oui, des gens de « gauche », enfin plutôt de la Droite Complexée, mais si on regarde du côté de la Droite Décomplexée, ne voit-on que des gens dévoués à une noble cause et totalement désintéressés? Il faudrait peut-être changer vos lunettes…

     » Il est impossible de dénoncer à la fois la professionnalisation de la vie publique tout en réclamant des hommes politiques exemplaires » ; ah bon, et pourquoi donc? Que les hommes politiques soient ou ne soient pas des professionnels, d’après vous nous ne sommes pas en droit de réclamer qu’ils soient exemplaires? Comment font-ils en Norvège ou en Finlande?

    • «  » »Ceux qui n’ont ni valeur ni scrupule iront comme toujours gonfler les rangs de la finance » » ». Où êtes vous aller chercher ça ?

      «  » »Que les hommes politiques soient ou ne soient pas des professionnels, d’après vous nous ne sommes pas en droit de réclamer qu’ils soient exemplaires? » » » Vous faites dire à l’auteur ce qu’il ne voulait pas dire = sophisme.

      • Je cite :  » Il est impossible de dénoncer à la fois la professionnalisation de la vie publique tout en réclamant des hommes politiques exemplaires »

        Donc, d’après l’auteur, si nous dénonçons la professionnalisation de la vie publique (ce qui est envisageable mais sujet à débat, là c’est moi qui parle et non l’auteur), alors nous ne pouvons pas réclamer des hommes politiques exemplaires ; ce que je conteste dans mon commentaire.

        Où est le sophisme?

        Quant au monde de la finance, il me semble que vous aussi vous devriez changer de lunettes.

        • Il y a plus simple. Nous pourrions analyser le résultat de ces hommes politiques en fonction de leurs résultats.
          De même, nous pourrions nous interroger sur les dépenses relatives à l’éducation nationale et au résultat.
          Nous pourrions nous interroger sur beaucoup de choses en réalité. Chose que l’IFRAP fait comme plein d’autres associations et contrepoints par exemple. La cours des comptes, l’Europe, le monde entier pointe du doigt cette France « différente ».
          Mais, cette exception Française à la peau dure. On ne change pas un système qui a 40 années d’échecs à son actif comme cela.
          Les hommes ne sont corrompus que par le pouvoir. Enlevons leur ce pouvoir.
          La finance n’est qu’une annexe étatique au service de la dette. D’ailleurs Hollande veut toujours mutualistes celle ci. Comment ?
          Un petit fond fantôme peut être.
          Passons tous et toutes au bitcoin ou à l’or. Simple.

          • « Nous pourrions analyser le résultat de ces hommes politiques en fonction de leurs résultats. »

            Hum, analyser le résultat en fonction de leurs résultats…

            Cher Amiral, vous vous emmélez légèrement les pinceaux là.

            « Les hommes ne sont corrompus que par le pouvoir. Enlevons leur ce pouvoir » ; pas complètement faux (que les hommes sont corrompus par le pouvoir) par contre il va falloir détailler un peu plus comment vous allez vous y prendre pour le leur enlever, le pouvoir!

  • L’homme politique n’est pas un sur homme. D’ailleurs il devrait en toute logique se conformer aux mêmes statuts que le simple citoyen qui lui, subit la pression fistale, législative, punitive et liberticide.
    Un homme politique peut comme un citoyen faire une erreurs. Celle ci donnant lieu à des sanctions. Sang contaminé ? Et les autres parkinson se reconnaîtront.
    Oui à la transparence, oui à la même justice sociale pour le public et pour le privé.
    Ras le bol des mots. Ils anesthésient la vérité. Endorment l’action. Il n’y a qu’une seule solution: l’action. Le mot : faire, est par définition le créateur de notre réalité. Le mot parler, est plus comme un moulin à vent qui cherche à produire du courant en tuant des aigles innocents. Le mot écrire est un constat du passé, rarement du futur. Le mot faire se place dans le présent, seul chose utile pour soi et les autres.

  • Je parie que si on met tous les français sur écoute, on va finir en moins d’une semaine par les mettre tous en garde à vue. La présomption de culpabilité se vérifie rès facilement. cela s’appelle la justice Kafkaïenne en Socialie. http://www.mauvaisenouvelle.fr/?article=france-l-injustice-poursuit-nicolas-sarkozy–393

  • Les contrevérités de Sarkozy :
    « Jamais je n’ai commis un acte contraire aux principes républicains ou à l’état de droit. »
    Sauf que la présomption d’innocence prévue par l’art 9 des ddl a été supprimée pour les automobilistes. Que la nuisance à autrui exigée par les art 4 et 5 des ddl n’est pas démontrée. Que la loi des PV automatiques n’est surement pas l’expression de la volonté générale comme l’exige l’art 6 des ddl. Que les peines ne sont pas strictement et évidemment nécessaires comme l’exige l’art 8 des ddl puisque étant de 45, 90 ou 180 euros pour la même infraction.

    « Il y a eu volonté de m’humilier. »
    Mais beaucoup de gardes à vue sur les citoyens sont inutiles et procèdent de la volonté d’humilier. Demandez aux gens de la manif pour tous dont on a supprimé les libertés d’aller et venir.

    « L’obsession politique est de détruire la personne contre qui il doit instruire à charge et à décharge. » Mais pour les PV automatiques, n’est-ce pas le cas ? On ne peut même pas se défendre avant d’avoir payer. Et les PV automatiques ont été inventés par Nicolas Sarkozy.

    « Il y a des choses qui sont en train d’être organisées. Les Français doivent les connaître et en leur conscience et en toute liberté doivent juger de ce qu’il en est. Il y a une instrumentalisation de la justice. »
    En effet pour les PV automatiques qui rendent tous les Français coupables, c’est exactement le cas, sauf que là c’est Nicolas Sarkozy qui a instrumentalisé la justice.

  • « il est un représentant du peuple. Il incarne sa voix, ses opinions, sa rationalité, sa décence commune »

    ses anglicismes…

  • Super article qui traduit à merveille mon sentiment face à ce « scandale hypocrite » : Bien sur Sarko est pourri et qu’il magouille, qui ne magouille pas à son niveau ?? Bien sur que c’est un scandale la façon dont on procède pour le salir. Bien sur que certaines GAV sont abusives, et bcp de français « dissidents » peuvent en témoigner. Et bien sur que lorsque ca devient le président sortant qui en témoigne, ça montre à quel point le gouvernement actuel peut aller et va loin.

    Mais entre nous, Sarko n’a pas besoin de ca pour être salit, il se salit très bien tout seul.

    Par contre après avoir dernièrement entendu entre autres :
    -Valls qui déclara chez RTL que le 1er amendement des USA été un frein à sa politique. http://urlz.fr/ue5
    -Fabius qui appela ouvertement à la mort d’un chef d’Etat étranger. http://urlz.fr/uee
    ou encore:
    – Copé avec son méa culpa sur Bygmalion du genre « je m’en veux d’avoir volé triché menti pendant toutes ses années :'( snif »

    Après avoir dernièrement entendu ces gens s’exprimer ainsi, je ne partage votre inquiétude lorsque vous dites je cite « j’ai bien peur que les individus les plus véreux soient ceux qui arriveront au pouvoir demain » Les plus véreux des français sont bels et bien au pouvoir AUJOURD’HUI !

    Et encore une fois, un pouvoir socialiste dans ses conditions est très dangereux, on l’a vu avec Dieudonné cet hiver où Valls est allé très très loin, ou l’été dernier avec la manif pour tous, et aujourd’hui avec Sarko, ce type de pouvoir est très dangereux car il utilise des moyens démesuré et toujours plus violents pour discréditer, faire taire ou éliminer ses contradicteurs.

  • Le socialisme est une escroquerie.
    Il est donc inutile de s’interroger sur l’honnêteté de gens qui défendent cette idéologie.
    Next.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

L’article est disponible en podcast ici.

Après avoir fait le tour d’horizon du cloud français, place à la cryptosphère française !

Les acteurs français

La France à très vite été un haut lieu de la crypto, aussi bien pour ses innovations, ses entreprises ou sa recherche.

On peut commencer par la licorne française de la crypto : Ledger. Créée en 2014, l’entreprise commercialise des porte-monnaies électroniques pour cryptomonnaie. Ses produits sont réputés pour leur sécurité et sont rapidement devenus leader du secteur.

... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Les personnes de gauche et, plus généralement, les interventionnistes de tout bord, sont les premiers à revendiquer les valeurs de tolérance et de générosité. En particulier pour cette dernière valeur, le fait de vouloir utiliser l’État à des fins sociales est présenté comme gage de générosité. Les politiques sociales sont bonnes par nature, les autres égoïstes.

Pourtant, comme le montrent les études universitaires, ce sont les gens de gauche - ou, il faudrait absolument préciser, les étatistes - qui sont les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles