Gaz de schiste et possibilités d’un lobby russe

Les services secrets russes soutiendraient des mouvements écologistes en vue de discréditer la fracturation hydraulique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gaz de schiste et possibilités d’un lobby russe

Publié le 26 juin 2014
- A +

Par Aymeric de Villaret

C’est une lapissade que de dire que les débats autour du gaz de schiste sont très mouvementés.

Difficile de rester neutres lorsque l’on parle de gaz de schiste en Europe où souvent l’impression est donnée qu’il y aurait les bons et les méchants : les bons protecteurs de la nature, sauvegardant notre planète et les méchants capitalistes soucieux de faire du profit.

Tout cela peut sembler un peu caricatural, mais force est de constater lorsque l’on écoute des débats que cela existe à des degrés plus ou moins importants.

D’ailleurs il suffit de revenir sur le débat français et les luttes au sein du gouvernement actuel puisque Ségolène Royal, la nouvelle ministre de l’Environnement et du Développement durable a même évoqué le terme de « dogmatisme ».

Dans ce cadre, l’article du Financial Times du 19 juin, parlant d’un lobby des services russes en charge d’aider les groupes environnementaux européens pour lutter contre la fracturation hydraulique interpelle.

Répondant à des questions à Londres, le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen, a accusé Moscou de vouloir maintenir la dépendance européenne au gaz russe en soutenant l’opposition au gaz de schiste en Europe.

Cela rejoint également les intentions prêtées par certains à Moscou d’encourager le séparatisme de l’est de l’Ukraine de manière à empêcher le développement du gaz de schiste (champ de Yuzuvska) qui serait important dans cette région. Denis Pushilin, le chef autoproclamé de la République populaire de Donetsk, en mai, a déclaré que la République populaire de Donetsk avait interdit l’exploitation du gaz de schiste sur son territoire.

Conclusion

Bien sûr Greenpeace a nié tout cela, mais constatons simplement qu’une exploitation du gaz de schiste en Europe ne pourrait qu’aller contre les intérêts russes.


Lire aussi : La Russie travaille en secret avec les écolos contre la fracturation hydraulique

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • Concernant l’Ukraine, le gaz de schiste qu’il posséderait et ce que l’on prête aux russes, voir le lien ci-dessous :
    http://aymericdevillaret.wordpress.com/2014/05/22/gaz-de-schiste-ukrainien-et-sil-etait-developpe/

  • J’avais déjà mentionné ce (supposé) sombre aspect du lobbying russe contre le fracking en Europe et en particulier en France il y a plus d’un mois :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2014/05/24/france-fracking-ou-pas-fracking-question-a-1000-milliards-deuros/
    J’avais d’ailleurs laissé des liens dans ce billet.
    Cependant il faut considérer ces informations avec précaution car elles émanent de sites américains. Et comme il est impossible d’établir la véracité de ces informations, on peut aussi faire une toute autre analyse de la situation compte tenu des évènements actuels en Ukraine. Supposons que Poutine ait réellement fait pression pour dénigrer le fracking en Europe et je le répète, notamment en France où se trouvent les deuxièmes plus grandes réserves de gaz de roches mères d’Europe, cela arrange aussi les Américains qui n’ont qu’une idée en tête : affaiblir l’économie européenne qui rappelons-le est d’ors et déjà la première du monde ! Que les mouvements écologistes fassent pression sur les gouvernements européens pour interdire le fracking ne peut qu’arranger aussi les Américains, qu’ils soient ou non téléguidés par la Russie … La Russie a d’autres débouchés pour son gaz, en particulier la Chine et le Japon. L’enjeu géopolitique est donc plus complexe qu’il n’y paraît à première vue.
    Maintenant il est très facile de dire que le fracking va défigurer les paysages de la douce France. Difficile d’imaginer des derricks dans la banlieue de Vaison-la-Romaine ou près d’Avignon même si une fois les forages terminés il ne restera qu’un petit arbre de Noël pas plus laid qu’un poteau électrique. Quand on survole la Sibérie en avion, ce que je fais quatre fois par an, il y a des torchères dispersées dans la toundra totalement déserte sur des milliers de kilomètres. La « campagne » russe dans cette région n’est pas tout à fait la même que la campagne française. Il sera intéressant d’observer l’évolution du fracking au Pays de Galles car cette région de Grande-Bretagne est aussi très belle …

    • Dans le papier que j’ai écrit il y a un mois http://aymericdevillaret.wordpress.com/2014/05/22/gaz-de-schiste-ukrainien-et-sil-etait-developpe/, je reprend également un article de « La Voix de la Russie », prêtant aux américains la volonté de séparer l’Ukraine de la Russie de manière à ce que l’Europe soit moins dépendante de la Russie.
      Ainsi, d’un coté les russes essaieraient d’empêcher le développement du gaz de schiste en Europe et de l’autre les américains essaieraient de le promouvoir en Ukraine.
      Tout cela revient à dire qu' »in fine », la France a intérêt à s’affranchir de ces deux influences et d’au moins regarder ce que l’on a dans notre sous-sol

      • « d’au moins regarder ce que l’on a dans notre sous-sol » : mille fois oui ! Mais que les verdâtres n’acceptent même pas l’exploration « pour savoir », montre bien le caractère absolument irrationnel de leur combat contre les gaz de schistes.

    • Ne pas oublier que les anti schistes sont quand même très puissant en Amérique du nord.

  • Ou contre les intérêts de tout producteur d’énergie.
    Ou pour favoriser plus tard la prise d’intérêts dominants. Comme on le voit un peu partout, y compris en Ukraine.
    A propos d’Ukraine, le plus important producteur de gaz est propriété d’un ancien ministre de Yanoukovitch. Qui vient de nommer successivement deux américains à son conseil. Dont le fils du Vice Président et l’ami proche et associé de l’héritier Heinz… famille par alliance de John Kerry.
    Quant à Greenpeace qui a bénéficié de la complaisance sans faille des médias occidentaux, et n’a guère fait preuve d’activisme forcené quant aux intérêts US (et ont souvent fait cause commune avec différents agendas, qu’il s’agisse de l’agenda 21 promu par Obama, des visées de l’EPA, etc.) , le simple fait qu’en ce moment sortent quelques attaques ainsi que la révélation de leur situation financière, pourtant tout sauf récente, montre qu’ils sont au coeur d’un conflit d’intérêts. Peut-être se sont-ils laissés griser par un certain succès et une quasi impunité au point de penser pouvoir s’affranchir de leurs facilitateurs. Mais lesquels vraiment?
    Smoke and mirors. Smoke and mirors.

    Enfin sur le fond, quoi d’étonnant à ce que la Russie possède ce que tous les autres pays ont?
    Quant à l’OTAN, je n’ai pas eu l’impression que leur position puisse être neutre. Après tout, ils sont bien en passe d’imposer un véritable encerclement de la Russie, en contradiction avec les promesses faites lors de la chute des régimes communistes. Non?

  • Merci contrepoints,

    Presque la totalité des pipelines Russes sont orientés vers l’Europe, il semble évident que l’exploitation du gaz de schiste soit une menace pour eux.

    Évidemment les poutinolatres de Contrepoints vont venir nous expliquer comment ce pays est gentil et nous veut que du bien alors même que ses dirigeants ne cessent de répéter leur haine de l’occident.

  • article n’importe nawak… Ce n’est pas parce que le pic des naissances en mai correspond a l’arrivee des cigognes que ces deux evenements sont lies… (tout le monde sait que les enfants naissent dans les choux)

    vouloir lier deux faits qui n’ont rien a voir discredite pas mal l’auteur…

    • Je ne sais pas si cela jette un discrédit, mais je voulais juste mettre en valeur que le débat sur le gaz de schiste est très discuté et que lorsque l’on parle des lobbies, on entend parler de tout.
      Et plus particulièrement sur la Russie, deux évènements certes non liés, mais tous les deux mettant en avant la Russie :
      1) un point de vue plutôt anglo-saxon parlant d’un lobby russe
      2) un point de vue russe (La Voix de la Russie) parlant d’une volonté américaine
      In fine, je ne suis pas sûr que tout ce qui a trait à l’Energie soit si indépendant que cela du monde politique.

      • pour connaitre certains activistes anti gaz de schiste, ils ont bien rigole quand cette rumeur est sortie…

        article stupide, il y avait beaucoup de choses plus interessantes a raconter sur les GDS : le champ de Montherey, les explo en Chine, Argentine, Russie, la fracturation au propane (il y a deja eu je crois ici)… si vous voulez parler de lobby, vous pouvez aussi parler des lobbies qui poussent vers les GDS…

        • Rassurez vous, j’ai déjà abordé ces sujets, et très récemment d’ailleurs celui sur Monterey
          http://aymericdevillaret.wordpress.com/2014/06/05/huile-de-schiste-en-californie-premices-de-la-fin-du-reve-americain/
          Pour les autres sujets, je vous invite à consulter tout ce que j’ai écrit sur le GDS sur mon site
          http://www.aymericdevillaret.wordpress.com/.
          Désolé, mais je ne viens que de commencer à publier sur Contrepoints et donc en conséquence, tout n’y est pas.
          Pour en revenir sur la Russie, ces évènements sont plus récents

        • marcel : « pour connaitre certains activistes anti gaz de schiste, ils ont bien rigole quand cette rumeur est sortie… »
          ————————
          Bah tout ce que ça prouve, c’est que les antis ne retiennent que les rumeurs et les mensonges qui vont dans leur sens, mais ça, c’est franchement pas un scoop.

          « si vous voulez parler de lobby, vous pouvez aussi parler des lobbies qui poussent vers les GDS… »
          ———————-
          … et aussi parler des lobbies anti-GDS, ce qu’il a fait.
          Bref, tu parles pour ne rien dire.

      • Le gaz de Schiste ne passe pas dans certain pays européen à cause de leur citoyen, pas parce-que Poutine ou son KGB envoie des valises à Paris, Berlin (jusqu’à présent du moins), ou je ne sais ou.

  • Tiens, on découvre l’eau chaude …
    Avant la chute du mur, Moscou aidait les partis frères à soutenir la politique russe. En Allemagne le PC était interdit, le KGB a donc trouvé une solution de remplacement : « die grunen », alias les pastèques, qui sous leur écorce verte diffusaient la propagande rouge : la lutte contre l’OTAN et ses missiles de croisières (mais pas les SS20 soviétiques …), pacifisme, anti-nucléaire, anti-technologie, etc. Avec le soutient de Moscou, sous forme d’argent, de formation agit-prop, etc.
    Tout cela est notoire, et se traduit par la fameuse phrase de Mitterrand « les missiles sont à l’est et les manifestants à l’ouest ».
    La chute du mur a provoqué un petit flottement, mais la Russie est de retour, et pour le FSB réactiver les relais verts du KGB a été un jeu d’enfant, d’autant plus facile que les jeunes activistes bruns (rouge+vert) des manifs des années 80 ont pris du galon dans les organigrammes …

  • Et alors???
    Etes-vous antirusse au point d’aller faire un article sur le fait que Poutine ne se brosse pas les dents tous les matins?

    Même si ce que vous dites est vrai, est-ce illégal? Est-ce antilibéral, antidémocratique? C’est méchant, c’est trop terrible je vous dis m’dame’… Ces méchants russes utilisent leur propre argent (qu’on leur a donné en échange de gaz) pour convaincre nos gouvernements de continuer à importer ce maudit gaz russe. Comment peut-on laisser faire cela?

    Et en quoi du lobbying concerne l’éternel leader suprême de la république de l’OTAN? N’est-il pas un petit peu en dehors de son mandat? Il a assez à faire non?

    Le lobbying extra-nationale existe et il est effectué par les plus grande démocratie. Préférez-vous les soldats russes ou américains ou du lobbying pour vous convaincre?
    Le lobbying existe et il est utilisé par toute personne/entité/organisation qui a de l’argent et quelque-chose à gagné.

    Votre article fait 250 mots, 7 mini-paragraphes (ou phrases puis-je dire) et la seule référence est Rasmussen, qui est aussi impartiale que l’autre éternel leader suprême.

    • Pourquoi anti-russe ? Vous avez dû constater que (j’ai mi auparavant la référence) que je cite dans mon papier sur l’Ukraine « La Voix de la Russie » qui est si je ne m’abuse anti-russe.
      Par ailleurs, mon papier est assez bref car mon but est d’exposer les points principaux.
      L’important et les commentaires sur mon article sont là pour en témoigner est de montrer que dès que l’on parle gaz de schiste, les débats sont animés.
      Et force est de constater que si le gaz de schiste était développé en Europe, les russes en exporteraient moins vers notre continent.

      • Je ne vous ai pas qualifié d’antirusse, je vous ai demandé si vous écririez un article sur l’hygiène de Poutine dans certaine circonstance?
        Comme je l’ai indiqué dans mon commentaire, le lobbying existe car il y a une autorité d’un coté (les gouvernement européens), un groupe de personne avec de l’argent de l’autre coté (Gazprom, Russie, etc) et un marché entre (le gaz russe). Est-ce que la lobbying est mal quand c’est les russes qui l’appliquent? Je préfère les billets rose au 7.62x39mm!!!!

        Votre article me fait penser à ces article escroc-logiques qui cherchent à tout prix à rendre l’homme (et la femme aussi) responsable de tous changements climatiques ou naturels.
        Vous dites que vous émettez les point principaux dans ce court article, ne complotez-vous pas plutôt?

  • Je serai, comme assez souvent pour simplifier la réflexion. Sans être simpliste.

    Pour commencer il FAUT voir l’intérêt supérieur de la France !
    Pour cela, il faudrait une « âme » patriotique du haut de la caste jusqu’en bas ! et qu’il reste une FRANCE !

    Après on analyse pour NOTRE intérêt, SCIENTIFIQUEMENT, ( pas d’encarté, pas de courtisants d’aucun bord…il y en a) les avantages et inconvénients énérgétiques ET écologiques à court moyen et long terme.

    Après le couillu d’en haut ( mais on en a pas depuis plus de 30 ans) DECIDE .

    C’est pas plus compliqué, mais c’est pour ça aussi qu’on y arrive pas ! Trop simple…

  • OK, il y aurait des lobby Russes comme il y a des lobby Texans !

  • C’est le kgb qui a changé la géologie polonaise et fait raté tous les forages ? (notons d’ailleurs que les entreprises de gaz n’ont pas remboursé les subventions du gouvernement polonais)…

    Je reste de l’avis de Montbiot, tout cette histoire est grotesque…

    « All those neoliberal mantras about backing off and letting the market decide have been gleefully abandoned. When they discuss renewable energy, ministers repeatedly warn that they should not pick winners. But they promote shale gas with the enthusiasm of Soviet central planners.

    It seems to me that this is not about jobs. It’s not about securing energy supplies. It’s not even about the money. The government’s enthusiasm for fracking arises from something it shares with politicians the world over: a macho fixation with extractive industries.

    Wherever there are resources to be extracted, you can see this testeria at work. When large areas of sea are declared “no take zones”, closed to commercial fishing, fish populations recover so swiftly that within a few years the spillover into surrounding waters more than compensates for the fishing area lost: the total catch rises, perhaps forever. But the government now refuses to exclude fishing boats from anywhere, except the 0.01% of our territorial waters already declared off-limits(12). Every square metre of seabed must be scrubbed clean, even if it results in lower catches and the slow collapse of the fishing industry.

    Extracting resources, like war, is the real deal: what politicians seem to consider a proper, manly pursuit. Conserving energy or using gas from waste or sustaining fish stocks are treated as the concerns of sissies and hippies: even if, in hard economic terms, they make more sense. »

    http://www.monbiot.com/2013/08/20/resource-testeria/

  • Ci-joint lien sur article intitulé « le secrétaire général de l’OTAN est il paranoïaque » avec même une lettre adressée par des organisations écologique à Mr Rasmusssen.
    http://www.politis.fr/Nouvel-article,27554.html

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Ryan McMaken.

 

Au cours des deux dernières semaines, la Pologne et les États baltes ont tous fermé leurs frontières à la plupart des Russes qui cherchent à les franchir, en particulier ceux qui voyagent avec un visa de tourisme. L'interdiction des voyageurs russes (jusqu'à présent) ne restreint pas l'entrée en Pologne et dans les pays baltes des Russes provenant d'autres pays de l'espace Schengen. Cependant, depuis samedi dernier, la Finlande s'oriente également vers une interdiction des voyageurs russes et va plus loi... Poursuivre la lecture

Vladimir Poutine a donc annoncé la mobilisation. Il n’avait pas le choix. L’armée russe est sur le point d’être désintégrée, s’il n’est d’ailleurs pas déjà trop tard. La situation en Ukraine est un réel cauchemar pour ses troupes qui subissent revers après revers depuis 7 mois que dure l’expédition spéciale. Une opération qui peut d’ailleurs être qualifiée de spéciale surtout parce que spécialement mal préparée par excès de confiance et spécialement mal servie par une succession d’erreurs et de retards sur les événements.

Les meilleure... Poursuivre la lecture

Vendredi, Contrepoints proposait un article intitulé « Les sanctions contre le Kremlin sont justifiées d’un point de vue libéral ».

Curieux, je me suis demandé comment ces sanctions pourraient trouver une quelconque justification libérale. Et malheureusement, je dois dire que la lecture de l’article n'a pas apporté de réponse à ma question. Bien au contraire, les arguments que j’y ai lu sont à mon avis symptomatiques d’un profond désaccord sur la nature du libéralisme. En ne s’intéressant qu’aux conséquences collectives et hypothétique... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles