Faire du ciel un lieu tout propre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
greenpeace

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Faire du ciel un lieu tout propre

Publié le 26 juin 2014
- A +

L’écologie, c’est plus qu’un mode de vie, c’est un combat de tous les jours, c’est, véritablement, une façon d’envisager le monde avec d’un côté la Nature, dans laquelle tout fonctionne de façon idoine, et de l’autre, l’Humanité, qui rote, qui pète et qui fait des taches de gras sur le décor. À ce titre, les technologies et moyens de transports qui permettent aux hommes d’échapper à leur condition de vermisseaux sont repoussants de grossièreté, de saleté et de pollution. Au premier rang d’entre eux se situe bien sûr l’avion.

Non seulement, ce dernier a favorisé l’expansion insupportable de l’Humanité en l’affranchissant des distances et en lui permettant de faire le tour du monde en quelques heures, mais en plus, c’est un moyen de déplacement particulièrement crado. Les avions à pédales étant pour le moment cantonnés aux squares pour enfants, on brûle plein d’énergies fossiles, on relâche des douzaines de tonnes d’un CO2 que tout le monde sait être un polluant (mais si, ne discutez pas) et tout ça pour permettre à des bipèdes idiots d’aller en vacances ou de transporter des fraises d’un bout à l’autre du monde. Franchement, je vous jure, c’est ridicule et rien que pour cela, il faut mettre un terme à ces bêtises.

Mais ce n’est pas tout. Depuis l’avènement des avions à réaction, la pollution a pris un tour à la fois mondial et éléphantesque : une grande partie des déplacements de ces engins bruyants provoquent des traînées disgracieuses dans le ciel qui, non content de larder l’azur de banderoles fumeuses, ont la fâcheuse manie de favoriser le réchauffement climatique. Oui, vous avez bien lu : les trainées de condensation laissées par les avions dans leur voyage ont un impact sur le réchauffement climatique en augmentant l’effet de serre, c’est comme ça, c’est dit, c’est tout, ne discutez pas.

contrails horreurs polluantes

Une fois le problème posé, et à partir du moment où l’assertion n’est absolument pas remise en cause, il faut donc s’atteler à trouver une solution. Parce que c’est comme ça.

Des trainées apparaissent ? Forcément, ça provoque un effet mesurable et quantifiable sur l’atmosphère et les températures au sol. Forcément. D’ailleurs, l’absence de vols pendant trois jours en septembre 2001 au dessus des États-Unis a permis de prouver sans la moindre hésitation que sans ces trainées du diable, les températures descendaient montaient aheu bref bon disons que les effets étaient palpables. Or, si des effets se font sentir dans la Nature suite à l’action de l’Homme, obligatoirement, c’est mauvais pour la planète. Obligatoirement. Et parce que c’est obligatoirement mauvais, il est indispensable de faire quelque chose. Parce que ne rien faire est un aveu d’échec, et que faire quelque chose est forcément synonyme d’amélioration de la situation.

Et comme ces gros avions moches qui parcourent le ciel ne le font que pour des raisons qui seraient humoristiques si la survie de la planète n’était pas en jeu, on peut très bien proposer des solutions opérationnelles efficaces pour lutter contre l’effet de serre absolument certain déclenché par ces trainées abominables. Par exemple, on pourrait demander aux avions de voler plus bas, ce qui évitera ces disgracieuses condensations. Bien sûr, cela fera cramer considérablement plus de kérosène aux véhicules, mais bon, il faut ce qu’il faut.

Moui. Bon, finalement, ça pollue trop, donc ce ne sera pas ça. Ah … Mais … Attendez, on peut trouver une parade ! Ah ah, vous croyiez vous en sortir facilement ? Que nenni ! Il suffit de faire passer les avions par des trajets un peu moins directs pour éviter les zones de condensation, pardi. Cela ne fait faire que de petits détours (quelques dizaines de kilomètres tout au plus) et ça va rendre Gaïa toute joyeuse ! Bien sûr, cela demandera des petits calculs précis, et une nécessaire propagpublicité auprès des personnes influentes pour que tout ceci, indispensable, se mette en place. Mais la solution est à portée de mains !

Et puis, ça tombe bien parce que c’est, entre autres buts complexes, multiples et éco-compatibles, ce à quoi s’évertue Greenpeace dans son combat de tous les jours.

Pour rappel, Greenpeace, c’est cette organisation pas tout à fait gouvernementale dont le but, non lucratif pour beaucoup, est de protéger l’environnement, à commencer par celui dans lequel l’Homme fait des prouts, combattre la pollution, les gaz à effet de serre, la dilapidation des ressources naturelles, la finance internationale et le capitalisme qui croque des oursons comme d’autres les cacahuètes à l’apéritif. C’est aussi cette organisation qui perd parfois plusieurs millions d’euros sur le marché des changes, parce que si la finance et le capitalisme, c’est globalement TrayMéchant, ça n’empêche pas d’optimiser un peu son opulente trésorerie, et oh ! oups, pardon, j’ai merdu.

greepeace airlines

Parallèlement à ses petites bévues boursières, Greenpeace est donc engagée dans la lutte contre ces bêtises carbonées, et notamment le transport aérien. Pour cela, elle a besoin de mobiliser les esprits, de conscientiser les citoyens, d’attirer les attentions des décideurs. Cela nécessite, à n’en pas douter, de gros investissements en temps, en ressources humaines et, de façon inévitable, en déplacements pour rencontrer les décideurs, qui ont l’idée ridicule de ne pas tous se concentrer dans un lieu pratique, genre l’ONU à New-York, ou mieux encore, un Apple Retail Store ou un Starbucks. Il faut donc aller les voir.

Ce qui nécessite, on en conviendra, d’utiliser l’avion. Ah zut. Mais bon, c’est pour la bonne cause. Il ne s’agirait pas d’utiliser l’avion pour un oui, un non ou simplement un aller retour entre chez soi et son lieu de travail. Faut pas déconner.

Oh, wait.

Apparemment, un certain Pascal Husting, le directeur du programme international de Greenpeace, utilisait l’avion pour aller du Luxembourg à Amsterdam et retour, deux fois par mois environ, pour 250 euros des fonds de Greenpeace et malgré les efforts de l’organisation pour réduire la croissance des transports aériens qui, d’après elle, « ruinent nos chances d’arrêter le vilain méchant changement climatique ». D’après KLM, la société aérienne vendue aux intérêts capitalistes qui veulent absolument nous faire tous mourir asphyxiés à coups de cancers de la peau dans des inondations catastrophiques, chaque aller-retour du cadre de Greenpeace générait 142 kilos de CO2, soit plusieurs années de survie de Pandi, le petit Panda, ou quelques minutes d’alimentation en électricité d’un forum altermondialiste à Nairobi ou à Cancun.

Greenpeace montre donc l’exemple et tente, coûte que coûte et vaille que vaille, de faire du ciel le plus bel endroit de la terre, c’est-à-dire vide de toute présence humaine.

Voilà qui ne va pas être simple.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • Selon un journal briton, Pascal Husting n’aurait dépensé que 18 000€ en billets d’avions.

    • Tous ces gens sont dangereux pour la qualité de vie de la population et les libertés. Un psy me disait que les politiques sont des sadiques qui s’ignorent.

  • Merci cher H16,
    Puisque vous montrez une superbe photo de l’A380, je précise aux lecteurs qui ne seraient pas convaincus par vos arguments qu’un A380 (j’ai volé plusieurs fois dans cet avion remarquablement confortable) consomme 0,9 litres de kérosène par 100 km/passager. J’aimerais savoir s’il existe une automobile à essence pouvant afficher la même performance, même un vélosolex n’a jamais pu l’atteindre … Quant aux trainées blanches laissées par les avion ce sont des cristaux de glace qui atteignent vite la température ambiante d’environ moins cinquante degrés à 11000 mètres d’altitude. On ne voit donc pas comment le transport aérien pourrait influer sur le climat en raison encore une fois de l’application du deuxième principe de la thermodynamique. Pour ce qui concerne Greenpeace j’avais laissé un court billet sur mon blog en novembre 2013 ( http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/11/02/au-detour-dune-conversation-les-narines-blanches/ ) qu’il est intéressant de relire à la lumière de celui-ci publié il y a deux jours sur et retraçant la naissance de Greenpeace :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2014/06/24/greenpeace-un-ramassis-de-marginaux-devenu-la-plus-puissante-ong-du-monde/

    • 0.9l/100 c’est une conso du 380 au plafond en idle avec les T900.
      Pour un vol complet incluant décollage, climb, pallier, descente type, taxiage type, vous pouvez rajouter 1 à 2 litre au 100, fonction du nombre de passager ; ce qui malgré tout honorable et n’enlève rien à votre démonstration.

  • C’est comme Nicolas Hulot qui va faire son émission de télé avec des cargo, des hélicos, des jets et qui vous explique ensuite qu’il faut aller au boulot à pied.

    Tous ces gens ne s’appliquent jamais à eux même leur délire.

    • Parceque ce sont des stars, comme Artus-Bertrand. Si ils voulaient nous montrer ce qu’il se passe ailleurs, il suffirait de demander à des autochtones de transférer des images…
      Je suis certains que dans les endroits qu’on nous montre, il y a des gens qui ont suffisamment de talent et de moyens pour faire de jolies prise de vue. l’inconvénient c’est qu’on ne verrait plus nos stars impliquées sur le terrain.

  • On se trompe de problème avec l’écologie. La racine de nos difficultés vient simplement de notre nombre qui croit de manière folle et non régulée. La ressource étant rare et limitée, on va droit vers des tensions majeures pour son appropriation et son usage. On prétend maitriser et réguler les espèces. Commencons déjà par prendre conscience que la notre est trop expansive. Le reste n’est que conséquences, pas causes.

    • Bôf. On va tous crever.

    • L’age de pierre ne s’est pas terminé par une pénurie de pierres…

    • N’importe quoi. Il y a largement de quoi nourrir tout le monde et plus encore.
      Reguler l’espèce humaine: personnellement cette expression me glace le sang.

      Commencez donc par vous reguler vous même avant de vous mêler des affaires des autres.

      • Il n’y a qu’a voir la psychose du pétrole qui dure depuis 40 ans!!…
        Normalement, on devrait plus en avoir aujourd’hui; mais il semblerait qu’on en a jamais eu autant.

        Bref le bizness findumondiste n’a pas besoin de grand chose pour prospérer… Une grosse masse de pessimistes suffit largement. Pour cela la france est une terre d’abondance!….

    • @coffy

      C’est une très bonne raison pour ne plus aider les pays Africains.
      Il faut créer une ONG … la « SAFA » Stop Aid For Africa !
      Ou alors plus radical la « HPKA » Help the Planet, Kill them All…

  • On devrait reprocher à Greenpeace bien plus que les peccadilles dénoncées dans cet article. C’est ce qu’a fait le gouvernement indien en coupant les flux financiers étrangers vers la branche indienne de cette organisation. Que dit l’argument expliquant de telles mesures aboutissant de facto à mettre un terme à son activité ? Qu’elle contrecarre, en association avec d’autres ONG, des projets de développement, en créant de l’agitation autour des centrales nucléaires, des mines d’uranium, des organismes génétiquement modifiés, de grands projets industriels, des projets hydro-électriques et miniers. L’impact négatif sur la croissance de ces agissements peut être évalué à 2-3%/an :
    http://www.breitbart.com/Breitbart-London/2014/06/24/India-s-government-is-standing-up-to-the-green-bullies-Why-can-t-ours
    Le rapporteur britannique de cette information (James Delingpole) la commente ainsi : « Depuis longtemps, Greenpeace s’est instaurée comme l’ennemie du processus industriel. Cela implique qu’elle est également l’ennemie de l’emploi, de la croissance économique et du progrès. Tout dirigeant politique responsable devrait prendre des mesures pour contrer une telle menace. »

  • « Depuis l’avènement des avions à réaction, la pollution a pris un tour à la fois mondial et éléphantesque »

    Un peu de respect pour les éléphants. Ils sont des agents de la nature et donc des êtres purs.
    :mrgreen:

  • Rajouterons les rejets de Méthane de nos vaches mauves…..sales bêtes..

  • comme disait David Friedman, les capitalistes cupides gagnent de l’argent en vendant des services. Les bons socialistes, eux, ils le volent.

  • Parler de traînée de condensation est de la désinformation. Renseignez vous sur la geo climatique avec ses chemtrails et revenez pondre un papier.

    • (lol) Encore un qui a lu l’article avant de commenter !

      • Oui h16 en vous lisant (toujours avec beaucoup d’intérêt) je me posais la même question que Gabriel.

        Quid des chemtrails ? Est-ce une info avérée (recoupée, reprise, démontrée…) ou un délire de théoriciens du complot mondial qui voient le fantôme de Ron Hubbard matiné Illuminati derrière tout mouvement suspect des nuages ? J’ai lu des infos sur ce sujet qui fond froid dans le dos si c’était authentique.

        Sinon, je suis d’accord sur le fond, je suis pour un retour à la marine à voile et l’électricité solaire. Pourquoi gagner du temps en avion pour le perdre après en cancers ? Je ne suis évidemment pas contre les déplacements humains, mais force est de constater que beaucoup sont inutiles à notre époque où l’émail et la vidéoconférence peuvent faire un travail aussi efficace.

        Rien ne remplace le contact physique me diront les plus mordus de la négo internationale ! Soit. Mais bon, une négo de visu contre 3 par vidéo conférence au lieu de 4 négos à HongKong (avec massages et tutti quanti…), cela évite :
        – des dépenses de kérozène inutiles et polluantes
        – des frais d’entreprise et des frais administratifs (voir autre sujet « augmentation des impôts et des charges »…)
        – des frais médicaux (prévention de malaria, mal des transports, billardose, syphilis -parce qu’elle fait pas que des massages…)
        – des frais d’hospitalisation (la suite curative de l’aspect préventif précédent)
        – des frais de recherche énOOOrmes quand l’avion s’abime en mer…

        Mais oh chance ! Peu de frais de Pompes Funèbres (les poissons s’en chargent)

        • Mais bien sûr, c’est bon pour les poissons … ou pas ! Mais ce n’est pas tous les jours.

          Plus sérieusement, quelles entreprises laissent leur cadres utiliser l’avion alors qu’ils pourraient faire de la visioconférence ? Le temps leur est compté. Juste un déplacement pour prendre le premier contact, puis tout se fait par les médias modernes. Je n’en connais pas beaucoup qui gaspillent à part peut-être Greenpeace.
          Même le grand patron ne vient pas tous les mois, et lui, ce n’est pas anormal qu’il se déplace en avion.

          Quand aux chemtrails, je parierais sur une attaque perfide de martiens avec leurs soucoupes volantes.

        • J’ai rarement lu quelque chose d’aussi con.

    • Les défenseurs des chemtrails montrent des photos de grilles sur les moteurs d’avion, par où sont distribuées les soit-disantes substances qui nous rendent gaga. Hors ce sont les grilles des reverses…

      Je lisais sur un forum un de ses illuminés qui s’étonnait que l’A380 n’en ait que 2 alors qu’il a 4 moteurs, ça devait etre ainsi plus discret !
      D’ailleurs c’est bien connu, quand on paramètre le poids de l’avion avant le décollage, on oublie jamais de rentrer les tonnes d’aérosol imaginaire qu’on embarque.

  • http://youtu.be/k0hsiXdipjY vidéo d’une conférence au parlement européen sur les chemtrails.

    • On accepte et on respecte l’obscurantisme religieux. C’est vrai, pourquoi ne pas respecter les malades mentaux qui parlent de chemtrails.

      • Mon p’tit gars, c’est ton problème de fermer les yeux en continuant a payer tes impôts. Continue comme ça, t’es un bon client. Laisse donc les autres partager leur savoir, et va commenter sur le site du nouvel obs.

  • Ce sont huit millions d’enfants morts qui auraient pu être sauvés sans l’intervention ultra dogmatique de Greenpeace, empêchant la mise en culture du riz doré, un riz OGM contenant la provitamine A dont ils avaient besoin. http://www.atlantico.fr/decryptage/greenpeace-accuse-crime-contre-humanite-anciens-responsables-wikiagri-1626033.html

  • Les escrolos sont de vulgaires nihilistes et tout est dit.

  • Sept millions de personnes sont mortes en 2012 en raison de la pollution de l’air, selon une étude publiée aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

    • Il n’y a aucune trace de cette étude sur le site de l’OMS.

      Selon elle, les facteurs de risques aggravant la prévalence des maladies non contagieuses sont : l’alcool, le manque d’exercice physique, le taux de glucose dans le sang, l’hypertension artérielle, la surcharge pondérale, le cholestérol et l’alimentation malsaine. La qualité de l’air n’est pas mentionnée.

      Il serait intéressant de connaître vos sources. Qui attribue à l’OMS de tels résultats qu’elle ne mentionne pas elle-même?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

L’action – non, trop banal, on parle quand même d’un activiste de la planète et du climat. On parle quand même de l’immense Greenpeace, cinquante ans de luttes environnementales au compteur. Alors disons plutôt « le happening ». Ou mieux, « la performance ». Le mot combine à merveille l’apparente spontanéité de l’événement, la créativité de l’ONG et l’exploit espéré de l’activiste.

Donc la performance devait être merveilleusement spectaculaire et spectaculairement médiatique ainsi que Greenpeace Allemagne ... Poursuivre la lecture

transport aérien
0
Sauvegarder cet article

Par René Rohrbeck[1. Professeur de Stratégie, EDHEC Business School.]. Un article de The Conversation

« En 65 jours, le trafic a perdu ce qu’il avait gagné en 65 ans ». Tel était l’accablant constat que formulait le PDG de Lufthansa, Carsten Spohr, en s’adressant aux actionnaires de la compagnie allemande le 5 mai dernier.

Au printemps dernier, le nombre de passagers de Lufthansa n’était que de 1 % par rapport à celui de l’année précédente. Un chiffre qui illustre l’ampleur de la crise, à l’instar des sombres perspectives mondia... Poursuivre la lecture

avion
0
Sauvegarder cet article

Par Sébastien Leblet.

Dephine Batho demande l'interdiction de la publicité sur les SUV et les voyages en avion avec une durée de séjour de moins de 15 jours pic.twitter.com/8rnktmM9DW

— BFMTV (@BFMTV) October 7, 2020

Décidément, le « monde d'après » s'annonce merveilleux : alors que la phase   économique de la crise de la Covid-19 vient à peine de commencer (dans le sens où le pire est malheureusement à venir), la montée en puissance de l'écologie comme nouveau prétexte aux interdits, aux obli... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles