Lutte contre le cancer : les efforts portent leurs fruits

La recherche pharmaceutique et les progrès thérapeutiques qui en ont résulté continuent de rendre d’énormes services aux patients.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cellules infectées par le cancer du sein (Crédits crafty_dame, licence Creative Commons, CC-NC-ND)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lutte contre le cancer : les efforts portent leurs fruits

Publié le 24 juin 2014
- A +

Par Yanick Labrie
Un article de l’Institut économique de Montréal.

cancerRéunis lors d’une importante conférence à Chicago il y a quelques semaines, plus de 25 000 médecins et chercheurs du monde entier ont pu assister à la présentation de plusieurs nouvelles percées dans les thérapies ciblées, lesquelles occuperont bientôt une place de premier plan dans la lutte contre le cancer.

Il faut célébrer ces avancées qui permettront aux médecins de prescrire à l’avenir de plus en plus de médicaments sur mesure qui tiennent compte du profil génétique des patients.

Ces innovations sont le résultat des efforts combinés des chercheurs du milieu universitaire et de ceux de l’industrie menés depuis plusieurs années. Le nombre de médicaments oncologiques novateurs développés de 1990 à 2009 a été près de trois fois supérieur au nombre lancé de 1970 à 1989. En quelques années, on est passé d’un effort modeste principalement financé par les fonds publics à une véritable armada d’initiatives impliquant des milliers d’entreprises et des centaines de milliards de dollars d’investissements privés.

Les efforts commencent à porter leurs fruits. Depuis le début des années 1990, le taux de mortalité par cancer, ajusté selon l’âge, est en baisse dans les pays développés et dans une grande partie du reste du monde.

L’économiste Frank Lichtenberg de l’Université Columbia s’est récemment penché sur la relation qui existe entre l’innovation pharmaceutique et les taux de mortalité pour environ 60 types de cancer. Pour la période 1990-2009, il a constaté que l’usage de nouveaux médicaments était responsable de près de 60% de la baisse observée des taux de mortalité des cancers.

Les avancées les plus remarquables ont sans doute été réalisées pour les cancers affectant les enfants. Depuis le début des années 1970, les taux de mortalité pour ces types de cancer ont diminué en moyenne de 3% par année au Canada, aux États-Unis, en Australie et au Japon. De nos jours, plus de 70% des cas de cancer d’enfants dans les pays développés sont guéris.

L’industrie pharmaceutique est souvent la cible de multiples attaques, mais il demeure qu’elle est en bonne partie responsable du nombre croissant de personnes qui ont la chance de vivre à la fois plus longtemps et en meilleure santé qu’autrefois.

Sans prétendre qu’il est possible de tout soigner à l’aide de médicaments ou que la prévention ou d’autres facteurs importent peu, on doit reconnaître que la recherche pharmaceutique et les progrès thérapeutiques qui en ont résulté continuent de rendre d’énormes services aux patients.


Sur le web.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • En fait aucun laboratoire n’a intérêt à distribuer un traitement miracle, sinon il ne vendrait plus aucun médicaments contre le cancer ! C’est pourquoi nombre de labos sont investis dans la lutte contre les plantes médicinales comme la Marijuana, dont les usagers ne développent pas de cancers au cours du temps, car ce martyr de la nature humaine cupide détruit les cellules cancéreuses et tumorales, selon une récente étude de l’université du Colorado. Ainsi va la santé mise à l’étalage du marché, et bien heureux sont les empereurs du profit de la thérapie figurative qui nous font oublier que la nature n’est pas un mirage.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’oncologie pédiatrique est une spécialité médicale relativement jeune mais qui a connu, tout au long des dernières décennies, un développement particulièrement rapide. Cela tient notamment aux très importants progrès obtenus dans la prise en charge de ces enfants et à l’amélioration considérable des taux de guérison observés au cours des trente dernières années.

Néanmoins, ces progrès n’ont concerné qu’une partie des enfants dans le monde, principalement en Europe et Amérique du Nord, laissant de côté 80 % de la population pédiatrique... Poursuivre la lecture

nitrites
2
Sauvegarder cet article

Le mardi 12 juillet 2022, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) présentait un avis révisé, un rapport d'expertise collective, « Évaluation des risques liés à la consommation de nitrates et nitrites » (communiqué de presse, foire aux questions).

 

« La charcuterie tue ! »

Le Journal du dimanche semble avoir été le bénéficiaire d'une fuite d'une synthèse de onze pages communiquée « aux autorités ». Selon le chapô de son article, « L’agence sanitaire Anses reconnaî... Poursuivre la lecture

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles