Le Labour Party, la super nounou qu’il vous faut.

Le Labour Party se préoccupe de votre santé : plus d’alcool, plus de tabac, plus de bonbons, et hop tout le monde à la salle de sport. Mais s’agit-il de votre santé ou de son portefeuille?

Par Emmanuel Bourgerie.

labourEd Miliband, dirigeant du Labour Party britannique, vient de faire son coming-out conservateur. On savait que les partis travaillistes voulaient règlementer tous les aspects de l’économie, comme leurs homologues continentaux socialistes, mais ces dernières décennies ils tendent à se rapprocher des conservateurs sur les sujets où ils se vantaient pourtant d’être plus progressistes auparavant. Pour l’État-Nounou de ce mois-ci, Miliband a donc dévoilé toute une liste de mesures qu’il souhaiterait voir mises en œuvre pour prendre soin de vous, à votre place :

Première préoccupation, la consommation d’alcool, notamment chez les jeunes. Ignorant tous les enseignements qu’on a pu tirer de la prohibition, Miliband voudrait faire grimper les prix pour décourager les jeunes d’en acheter. Or, justement, que retient-on de la prohibition ? En rendant l’alcool illégal, son prix a fortement augmenté en passant au marché noir. Avec un prix moins accessible, les alcools légers avaient laissé place à ceux plus forts. Encore un vœu pieux qui ne s’embarrasse pas des lois économiques. Parce que, vous comprenez, on a la volonté politique.

Que serait une loi sur la consommation d’alcool sans une restriction sur le tabac ? Objectif : diviser par deux la population de fumeurs. Fumer n’est non seulement pas bon pour votre santé, mais c’est mauvais pour votre portefeuille, dit le rapport. Outre le fait que les fumeurs sont ravis de l’apprendre (les bougres ne le savaient pas, voyez-vous), c’est un drôle de raisonnement que d’affirmer que quelque chose que le gouvernement surtaxe coûte cher… Oh, et au passage, vous n’aurez plus le droit de fumer dans votre voiture.

Autre point fort, réduire la consommation des sucreries. Parce que, vous comprenez ma bonne dame, les sucreries, c’est pas bon pour vous, alors on va monopoliser la police pour surveiller que vous n’en achetiez pas à l’insu de votre plein gré. Pour votre bien donc, fini les bonbons à côté des caisses des supermarchés ! On attend la version 2.0 de cette série de propositions, où il faudra un mot signé de papa ou de maman pour pouvoir acheter des bonbons.

Et le meilleur pour la fin, les travaillistes veulent que vous fassiez du sport ! Exercice physique obligatoire pour les enfants à l’école et la moitié de la population adulte devra suer elle-aussi. Il est drôle de noter qu’au lieu de convaincre la moitié de la population de voter pour qu’il les force à courir, Miliband pourrait se contenter de convaincre la moitié de la population de courir.

Sauf que lorsque l’on regarde les détails du rapport, ce n’est pas de l’altruisme désintéressé. Le but, à peine caché, est de sauver le NHS (National Health System, le système de santé public). Vous vouliez une santé publique gérée par le politique ? Et bien voici un système de santé politisé. La justification pour faire baisser l’alcool ? En filigrane, on invoque des surcoûts d’ambulances.

En 2015, si vous êtes britannique, n’oubliez pas de voter pour le candidat qui, des conservateurs, des travaillistes, des libéraux ou des nationalistes, s’occupera le mieux de vous faire courir.