3 Français sur 4 déclarent diminuer leur train de vie

À la fois économes et prévoyants, les Français reconnaissent avoir fait des coupes sombres.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3 Français sur 4 déclarent diminuer leur train de vie

Publié le 10 juin 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

dette-publique-francePlus de huit Français sur dix (84%) consultent régulièrement leur compte bancaire et près d’un sur deux (45%) construit un budget détaillé poste par poste, selon une vaste enquête BVA menée pour Cetelem sur le budget des Français (5 000 budgets sondés).

Un quart des Français reconnait avoir prêté de l’argent à un proche dans les douze derniers mois.

Les Français plébiscitent une gestion prévoyante pour éviter de se retrouver démunis face à un imprévu : en dehors des livrets d’épargne, près d’un Français sur deux (43%) fait l’écureuil avec toujours un peu d’argent de côté pour faire face à des dépenses imprévues (appareil ménager en panne, dégâts des eaux, réparation automobile, etc.).

À la maison, on parle argent ! Plus d’un Français sur deux (56%) considère en effet important d’éduquer ses enfants à la gestion du budget et de parler avec eux de leurs dépenses et de leurs arbitrages. Ils sont toutefois moins d’un sur deux à donner de l’argent de poche à leurs enfants (34 € en moyenne par mois).

Par ailleurs, l’enquête révèle que trois Français sur quatre ont été contraints à des arbitrages dans leur gestion de budget et leur consommation au cours des douze derniers mois. Les quatre postes les plus touchés au cours de l’année passée sont les vêtements, l’aménagement de la maison, les sorties et les déplacements.

Huit Français sur dix envisagent de dépenser autant ou moins que l’an passé pour leurs vacances de cette année.

Même si nous savons tous que la fable keynésienne de la relance par la consommation n’est qu’une fable, il est révélateur de constater que les mesures prises par le gouvernement depuis deux ans génèrent des comportements contraires aux objectifs annoncés par nos élus.


Sur le web.

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • Si seulement nos gouvernements pouvaient s’inspirer de la sagesse de la menagere.

    Si seulement les fonctionnaires et élus pouvaient dépenser l’argent commun, comme si c’était le leur.

    Si seulement les individus pouvaient se comporter en citoyens copropriétaires du bien commun, payé par chacun ; plutôt qu’en consommateurs de ce qui n’appartiendrait à personne, de ce qui ne serait payé par personne

  • Les résultats ne sont contraires aux objectifs que pour nos dirigeants, comme vous le soulignez, les Français, eux, s’adaptent.
    Le collectivisme est un rabot, comme l’outil, il retranche, toujours : l’envie d’entreprendre, de s’enrichir, de s’épanouir et, contrairement à ce que nous racontent les aficionados de tels systèmes, le collectivisme est générateur des pires comportements égoïstes, les gens se replient sur leur sphère et protègent leurs intérêts sur lesquels lorgnent en permanence les questeurs.

  • Bonjour,

    Je plussoie. Avec un IR multiplié par 2 pour 2014, il faut faire des coupes dans les autres budgets. Niveau congés, ils vont se limiter à cinq jours sur la côte (bien évidemment, il n’y a pas de sports d’hiver!!!) et le budget alimentation et vie courante va être revu à la baisse (moins de resto, plus de fleurs achetés, etc…), même le budget lecture est touché. Il faut nourrir le Léviathan.
    Mon charcutier, excellent, installé depuis une vingtaine d’année, a vu son CA baissé de …. 30% en 2013. Pour 2014, c’est l’inconnu mais aucune amélioration en vue.

    Bonne journée

    • Vous avez encore de la chance de pouvoir partir sur la côte française 😀

      Chez nous, comme beaucoup de français, on ne peut pas se payer des vacances en france.
      Cela revient moins cher d’aller aux Baleares, en Croatie, en Turquie, ou en Tunisie.

      La france est beaucoup trop chère pour les français, que ce soit les vacances, les sorties ou l’immobilier. Un comble quand même 😀

      • Heu, sans vouloir faire pleurer dans les chaumières, pas de vacances cette année, ni depuis 2 ans.
        Le pique-nique en bord de Loire, c’est bien aussi
        Mais je les souhaites très belles à ceux qui partent.

        • Pas parti en vacances depuis 2008, et encore, c’était 3 jours en Espagne.

          IR multiplié par 28 en 3 ans, baisse forcée du salaire d’environ 20 % pour cause d’arrêt des heures supp, on dit merci à qui ?

          • mince alors ! moi, je suis en vacances toute l’année ( agriculteur ), et l’hiver, sport d’hiver : je coupe du bois de chauffage …

  • Et ce n’est pas prêt de repartir … je dirais même que cela va avoir un effet boule de neige et même devenir tendance , ça l’est déja d’ailleurs : garder sa voiture 15 , son ordi 10 , recycler ses fringues , une petite (grosse) cure d’amaigrissement . Et puis pourquoi s’étonner , avec tout le bourrage de crane ecolo infligé depuis le berceau sur le développement durable . Je me marre , on ne peut pas d’une main reclamer du developpement durable et de l’autre pleurer quand la conso baisse !!! Mdr … il va falloir changer de discours dans les ecoles et prôner la conso à tout prix les gars !!

  • Entre les déclarations et les faits , il y a une marge en général … ainsi quand tu interroges les français sur ce qu’il regarde à la télé et ils te disent qu’ils regardent Arte ou des chaînes culturelles pendant que l’audimat te dit qu’ils sont vautrés devant TF1 …
    Aussi la consommation des ménages est relativement stable , elle peut baisser de 0.3 %(comme avril) un mois et augmenter de 0.6 %(comme mars) le mois suivant.

    Quand aux « mesures prises par le gouvernement depuis deux ans  » , j’en ai pas vu beaucoup qui allaient dans le sens de la théorie de Keynes : pas vraiment de demandes d’efforts au milieu des affaires , de l’investissement ou au patron du CAC 40 contrairement aux efforts qu’on a demandé aux salariés qui pourrait justifier une baisse de la consommation si elle n’avait pas en partie profité à des plus défavorisés financièrement.

    • « pas vraiment de demandes d’efforts au milieu des affaires , de l’investissement ou au patron du CAC 40 contrairement aux efforts qu’on a demandé aux salariés »

      Vous avez dû omettre de lire l’actualité depuis quelques décennies.

      • Je ne suis pas très « actualité » en effet (pas de télé , pas de médias , je m’informe sur le net) mais je sais quand même que Hollande n’est pas au pouvoir depuis « quelques décennies » donc depuis 2 ans celà donne quoi les efforts en question ?

        • On peut citer :
          La TTF (déjà initiée par le précédent gvt)
          La taxe à 75%
          Le plafonnement du salaire des entreprises para publiques
          « L’ennemi c’est la finance »
          La relance par la consommation pour « les plus modestes » payée par les impôts de ceux qui sont au-dessus du SMIC (IRPP et taxe d’habitation)
          Les 30 milliards d’impôts sur les sociétés généreusement compensés par 20 milliards de crédits d’impôt
          La fiscalisation de la complémentaire santé, assortie d’une obligation de complémentaire par branche
          Le quotient familial

          Mais je pourrais y passer ma journée que vous n’auriez pas bougé d’un pouce sur vos idées.

    • « au patron du CAC 40 »

      Ces fameux patrons qui ont un contrat de salarié octroyé par les actionnaires ?

    • Faut changer de lunettes

  • Le pire n’est peut -être pas la hausse des divers et variés impôts que vous impose l’état obèse français mais plutôt le fait de vous dire que malgré ces hausses d’impôts , visibles sur votre feuille d’impôts , ceux ci n’augmentant pas , cad que les politicards vous prennent pour des glands ( ce que nous sommes , en fait , puisque nous les élisons) !!!

  • « dépenses imprévues (appareil ménager en panne, dégâts des eaux, réparation automobile »

    … hausse rétroactive des impôts et cotisations… notamment matraquage du RSI pour les plus indépendants d’entre nous…

  • si les 3/4 se restreignent , 1 /4 en profite bien puisque le PIB ne diminue pas…. encore une étude pas trop sérieuse…a moins que ce quart soit l’état , et que les restrictions ne sont pas du tout volontaires mais contraintes

    • Comme si le PIB était de la richesse ! On peut noter que c’est un flux dans lequel on compte la TVA ou les dépenses de l’Etat. Ainsi, si on perçoit 10 milliards de TVA en plus, qu’on affecte à la modernisation de la perception de l’impôt, on augmente le PIB de 20 milliards, sans compter le multiplicateur. Pourtant, personne ne s’est enrichi sauf le neveu du ministre qui vend le logiciel à Bercy. Idem pour l’écotaxe, etc.

      • Et c’est qui ces 25% selon vous ? !!!

        • Quels 25% ? Puisqu’il s’agit d’un flux, tout le monde peut s’y restreindre et personne ne « profiter » si la partie de mouvements inutiles y augmente.
          Ceci dit, si vous tenez à savoir qui est épargné, il suffit de lire la presse : les aides sociales et les faibles revenus sont préservés, c’est dans toutes les déclarations du gouvernement et sans doute vrai.

  • Ben oui ! On augmente les impots donc les français réduisent leur train de vie. Sans croissance, par effet de vase communiquants l’argent circule sans créer de valeur supplémentaire. Il faut avoir une foi socialiste inébrenlable pour croire que l’on peut cesser de s’endetter sans se serrer la ceinture ou être plus productif.

    La question est comment créer de la valeur sans exporter ou être plus productif. A part exploiter des gaz de schistes, je ne vois pas. Sinon pour être plus productif, il y a l’augmentation de la durée du travail, mais ça ne va pas arranger le chomage dans l’immédiat ou revenir en arrière sur les contraintes imposées aux société. Pas franchement écolo-socialo-bobo tout ça.

  • Ces statistiques prouvent également que les Français sont moins stupides que leurs dirigeants politiques.

  • « la fable keynésienne de la relance par la consommation n’est qu’une fable » ce n’est pas contradictoire avec l’article?

    La demande est au cœur de notre modèle économique, qu’on le veuille ou non. Comme le dis indirectement l’auteur de cet article, via les résultats de l’enquête BVA, la baisse généralisée de la consommation entraîne une baisse de la production et des investissements.

    C’est à ce niveau que le serpent se mort la queue, parce qu’effectivement selon moi aujourd’hui, la consommation ne peut créer qu’une croissance de relance court et moyen terme (à condition qu’elle profite à l’offre domestique).

    Elle stimulera l’activité de nos entreprises (avec l’aide de l’Etat notamment fiscalement) qui seront plus à même d’investir pour le long terme pour une croissance durable.
    Les investissements devront alors se concentrer sur l’innovation, le progrès technique (R&D) afin d’orienter notre modèle économique sur l’offre tout en gardant un niveau intérieur de demande raisonnable.

    • La consommation est une destruction de richesses. Donc on s’en fout. Ce qui compte, c’est leur création.

    • « Elle stimulera », « qui seront », … Vous parlez au futur alors que depuis 40 ans qu’on essaie, ça ne s’est pas produit. Il y a un moment où il faut cesser d’imaginer et s’adapter aux réalités !

      • Je ne sais pas exactement qu’elle est votre réalité mais une chose est sûr la situation actuelle est mauvaise.

        Selon moi la croissance n’est pas une affaire d’agrégat économique, si demain notre PIB augmente de 10% mais que cela ne profite pas pleinement à la population alors il n’y a aucun intérêt.
        Si nous produisons des voitures aussi performantes que des Mercedes mais que la demande provient uniquement de l’extérieur cela enrichira notre pays mais à quoi bon si nous ne pouvons pas nous les offrir faute de moyen?

        On vis dans une société où l’on est contraint de consommer, cela va des besoins de consommations incompressibles (nourritures, loyer, vêtement etc.) aux besoins de consommations secondaires.
        La réalité est qu’un grand nombre d’entre nous ont déjà du mal à boucler leurs dépenses incompressibles.

        Quand on dit que la consommation est destruction de richesse et que l’important c’est la création on pense chiffre, performance mais on pense pas aux réalités.
        La consommation intérieure et extérieur permettra à chacun d’améliorer son bien être et si elles augmentent alors la création sera plus importante.

        Pour que la demande et l’offre augmente encore faut il s’en donner les moyens, depuis 40 ans on essaie, en tout ce qui est sur c’est que depuis les années 90 (voir même avant) il est devenu très difficiles pour les entreprises d’investir au vue de la législation fiscale.
        Le coût et la rigidité du travail est frein, la fiscalité des particuliers n’est pas favorable aux classes moyennes tout cela n’aide pas vraiment.

    • L’innovation, le progrès technique, la croissance sont des phénomènes naturels résultant de la volonté individuelle d’améliorer ses revenus en profitant des opportunités ou en créant ces opportunités. Il est totalement inutile et même néfaste que l’état s’en mêle.

      Ce principe a permis à l’humanité de se développer depuis des milliers d’années. Si le moteur est en panne, il faut chercher la cause, mettre de l’huile, mais pas essayer de forcer. Il faut chercher où disparaissent les gains de productivité et la croissance et ce qui incite chacun à faire du sur-place, ne pas prendre de risque, préférer l’ennui à l’effort.

      Tous les mécanismes économiques sont inter-dépendants. Il est donc facile dans un discours d’inverser les causes et les conséquences ou dans un modèle de faire de fausses prédictions en négligeant ou en estimant mal des contre-réactions. Mais à moins de prouver que quelque-chose de fondamental a changé dans la nature humaine, je ne vois pas comment on peut justifier l’interventionisme économique au point de déclarer nécessaire d’en créer les mécanismes de base et de nier qu’on a bloqué ces mécanismes.

      Le terme de « croissance durable » est parfaitement risible, si on admet que la croissance est naturelle. C’est de la novlangue d’apprentis-sorciers ecolo-socialos qui prétendent controler dans le détail l’infinie complexité de ces mécanismes, au lieu de se contenter de compenser prudemment les effets indésirables.

      • Je comprend ton point de vue mais je ne le partage pas. Selon moi l’Etat à un rôle à jouer (en espérant qu’il le fasse bien), il ne doit pas attendre que cela se fasse tout seul alors que pendant ce temps les choses se dégradent.
        Je ne pense pas que l’on puisse contrôler tous les mécanismes cependant on doit tendre à un optimum, c’est un objectif, le devoir de l’Etat pour son peuple. Le but étant que chacun trouve sa place dans la société (socialement, professionnellement etc.).
        Interventionnisme économique est nécessaire et cela c’est fait de tout temps. Nier qu’on a bloqué ces mécanismes, je pense qu’on a tous conscience que le modèle en place ne fonctionne pas et qu’il serait peut être temps de débloqué certaine choses.

    • C’est la confiance qui a disparue, la confiance a moyen et long terme. Et sans confiance dans le système. Pas de croissance….

      Faut être con pour créer une entreprise a l’heure actuelle….les existantes tentant par tous les moyens de résister aux agressions de notre état protecteur (impôts,normes, et autres multiples petits contrôles pointilleux inutiles ou presque et parfois payants )
      L’État motive la société civile à coup de bâton !!! C’est marche ou crève et ça , ça ne fonctionne pas .

  • Est-ce que c’est bien d’obéir aux haicolos?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Mark Thornton.

Nous allons nous intéresser à ce qui se passe avec une augmentation de la masse monétaire, plutôt qu'une augmentation de l'épargne. Ceci est d'une importance capitale. L'idée mercantiliste selon laquelle l'augmentation de la masse monétaire accroît la prospérité a été dénoncée comme une erreur il y a des siècles par Richard Cantillon[1. Richard Cantillon, Essai sur la Nature du Commerce en Général, translated and edited by Henry Higgs (1755; London: Cass, 1931), chap. 1.].

L'orthodoxie monétaire contemporaine

... Poursuivre la lecture

L’assurance vie est le placement préféré des Français, avec près de 1900 milliards d’euros d’encours. Des millions de Français épargnent régulièrement sur leurs contrats d’assurance vie. Et pourtant, ils sont nombreux à mal connaître ce produit d’épargne et à ne pas savoir comment bien l’utiliser pour investir. Explications.

Rappels sur le fonctionnement de l’assurance vie

Avant tout, rappelons que l’assurance vie est un placement qui génère des intérêts et des plus-values (ou moins-values). Les épargnants détiennent une créance auprès... Poursuivre la lecture

Surendettement 2021
0
Sauvegarder cet article

Un article de Finfrog.

Avec la crise économique engendrée par la crise sanitaire, les analystes prévoyaient une augmentation des situations de surendettement en France. Pour l'instant, ce n'est pas le cas et les chiffres sont en baisse par rapport à 2019.

Une situation de surendettement est définie par l'impossibilité de faire face à l'ensemble de ses dettes. Parmi les solutions à envisager, il est possible de contacter la commission de surendettement des particuliers pour effectuer une procédure de surendettement.

Voici ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles