D-Day70 : le message embrouillé de François Hollande

Débarquement en Normandie (Image libre de droits Robert F. Sargent US Army)

François Hollande a réussi à embrouiller un message pourtant limpide à la base : les Français remercient les Anglo-Américains d’avoir combattu les nazis en Normandie.

Par le Parisien Libéral.

Débarquement en Normandie (Image libre de droits  Robert F. Sargent US Army)
Photographie d’archives du débarquement en Normandie

Hier, avec le 70e anniversaire du Jour J, nous nous sommes souvenus du sacrifice de ces jeunes hommes débarqués du Nouveau Monde, ainsi que des forces françaises d’Afrique, venus libérer la France du joug national socialiste.

En revanche, les commémorations du 6 juin 2014 soulèvent des questions. Rappelons que le 6 juin 1944, c’est le débarquement en Normandie des forces armées anglo-américaines, composées de Britanniques et ressortissants du Commonwealth, ainsi que d’Américains principalement. Quelques Français (les 177 du Commando Kieffer ainsi que quelques dizaines de soldats incorporés à l’US Army), quelques Polonais, Belges, Norvégiens, Néerlandais, Tchécoslovaques et Grecs complètent le tableau, certes, mais l’énorme majorité des 156.000 soldats sont des Anglo-Américains.

Du coup, on se demande bien ce que faisaient sur les plages de Normandie Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie et Angela Merkel, chancelière allemande. Que nous voulions rendre hommage à l’Armée rouge des Soviétiques et à la victoire de Stalingrad peut se comprendre, mais la place de Vladimir Poutine n’est-elle pas alors plutôt au 8 mai, commémoration de la fin de la guerre ? Quant à Merkel, sa présence était encore plus surprenante. Que nous soyons aujourd’hui en paix avec l’Allemagne va évidemment de soi. Mais à quel titre Angela Merkel était-elle en Normandie ?

Si François Hollande voulait faire une célébration rassemblant tous les belligérants de la Seconde Guerre mondiale, pourquoi n’a t-il pas invité les Présidents algérien, marocain, sénégalais et camerounais également ? En plus, dans le cas de l’Algérie, cela aurait été bien plus pertinent que de les faire venir au 14 juillet prochain sur les Champs-Élysées…

Bref, même dans ce qui, dans le cadre des institutions et de la pratique de la Veme République, apparaît comme étant une prérogative du Président de la République, François Hollande a réussi à embrouiller un message pourtant limpide à la base : les Français remercient les Anglo-Américains d’avoir combattu les nazis en Normandie.


Sur le web