Entreprises : quatre leçons des champions français

Si les hommes politiques s’intéressaient aussi aux succès de nos entreprises, voici quatre leçons qu’ils pourraient tirer.

Par Xavier Fontanet.

super-entrepreneurDommage que nos politiques ne soient pas venus assister aux assemblées générales des leaders mondiaux français. Cela aurait été pour eux un regard sur le monde probablement plus instructif que bien des visites officielles et, s’ils avaient bien écouté jusqu’au bout, ils en auraient tiré au moins quatre leçons.

1) Nos leaders mondiaux sont tous partis de spécificités françaises ; leur excellence et leur esprit de conquête ont permis des parcours internationaux stupéfiants. La France représente 5 % du PIB mondial, quand on se mondialise, on multiplie par 20, en devenant leader, on grandit plus encore. La mondialisation n’uniformise pas, elle permet au contraire aux talents de s’épanouir, elle est un levier quand on est compétitif.

2) Le taux de l’impôt sur les sociétés en France est complètement hors marché et monte encore. Il descend partout ailleurs dans le monde, signe que toutes les sphères publiques sont en train de réduire leurs coûts. Si nous n’inversons pas la tendance, nous n’allons plus bénéficier de l’investissement étranger et le terreau économique va s’appauvrir.

3) L’Europe est la zone qui croît le moins vite, mais cela redémarre là où les sphères publiques se sont réformées. Certes, le vent se lève, mais les navires qui vont en profiter seront ceux dont les voiles sont en bon état et les coques bien nettoyées.

4) Ces leaders français, ambassadeurs économiques de notre pays, seront gênés dans leur développement par la façon dont on traite le cas Alstom ! Le coût de la formation à l’économie de gouvernements composés de ministres qui ne connaissent pas l’entreprise pour n’y avoir jamais travaillé et qui s’en méfient pour des raisons idéologiques se mesure en centaines de milliers d’emplois perdus et de milliards d’euros de valeur détruite, sans parler des dommages causés à l’image du pays.

Sur le web