Coupes budgétaires : préservons notre armée

Le PLD encourage la baisse des dépenses publiques, à condition que les fonctions régaliennes soient préservées. Cela ne serait plus le cas en baissant encore les crédits des armées.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Buget armée française (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coupes budgétaires : préservons notre armée

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 24 mai 2014
- A +

Par Aurélien Véron.

img contrepoints326 arméeLe gouvernement prévoit de couper le budget de la Défense nationale de 1,5 à 2 milliards, soit 5 à 7% de son budget annuel. Le PLD encourage la baisse des dépenses publiques, à condition que les fonctions régaliennes soient préservées. La protection des Français et de leurs biens, sur le territoire national comme partout dans le monde, constitue la mission première de l’État. Ce n’est pas sur ce périmètre que l’État doit diminuer.

Nous nous opposons par conséquent à ce coup de rabot pour le bouclage budgétaire. Cette vision à court terme promet d’aggraver les problèmes endémiques de nos armées dont la vétusté des matériels (et retard de livraison des nouveaux produits) est déjà indigne d’une puissance européenne

Rappelons que les effectifs de la Défense auront perdu 80.000 personnes entre 2008 et 2019. C’est considérable. Des réformes du fonctionnement de nos armées sont possibles, en particulier en relevant l’âge de la retraite et en diminuant notre pléthore de postes d’état-major au profit de notre capacité combattante. Mais des réductions d’effectifs supplémentaires mettraient en péril leur fonctionnement.

Nous attendons du gouvernement une stratégie claire commençant par la définition des priorités militaires pour les 20 ans à venir. Le budget, ce sont les hommes mais aussi des investissements lourds sur une longue durée qui doivent rester soutenus pour répondre efficacement aux nouvelles menaces : terrorisme international, régimes anti-occidentaux disposant d’armes chimiques, biologiques ou nucléaires, piraterie, instabilité géo-politique en Europe de l’Est et dans le Caucase…

Notre politique de Défense ne peut plus faire l’économie d’une stratégie européenne en la matière. Cette cohérence nous éviterait par exemple de subventionner massivement trois avions de combat multirôles concurrents (Rafale/Eurofighter/Gripen) alors que nous ne disposons pas de drones longue portée, technologie cruciale pour l’avenir. Nous avons le devoir de construire une politique de Défense européenne, en partenariat notamment avec le Royaume-Uni qui, comme nous, consacre une part importante de sa richesse annuelle à sa Défense, et l’Allemagne. Demandons à nos partenaires européens une plus grande implication, en particulier financière mais aussi technologique, pour construire une défense commune digne de ce nom.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Bonjour
    Pour faire des économies, commençons par ne plus faire d’interventions africaines qui ne servent que l’égo du président.
    Pensons à la FINUL qui existe depuis 1978 dont l’utilité reste problématique.
    Il y a bcp à revoir du coté de l’industrie de l’armement qui fleure bon le capitalisme de connivence (et les pots de vin).

    • Commençons surtout par faire financer les interventions extérieures par le ministère des Affaires Etrangères plutôt que celui de la Défense. Le budget des armées doit être utilisé en intégralité à les maintenir opérationnelles et « compétitives ».

      Et pour le reste, si le PLD se contente d' »attendre du gouvernement une stratégie claire », on se demande à quoi il sert.

    • pour ne plus faire d’interventions africaines, il aurait déja fallu ne pas faire celle de libye : un joli merdier maintenant. le plus cocasse, c’est que le responsable est venu il y a pas longtemps nous deverser, sans honte, son salmigondi brouillardeux : il faut plus d’europe mais moins d’europe , les africains sont des cons mais qu’est-ce que j’aime les cons , l’islam c’est formidable ….
      les français ont les dirigeants qu’ils méritent.

  • Il est stupéfiant de constater que plus l’Etat est obèse, plus il sacrifie ses missions régaliennes naturelles pour s’investir vainement dans les 7 secteurs économiques où il est, par définition, parfaitement incompétent (retraites, éducation, santé, logement, énergie, transport, culture), provoquant ainsi crises, pénuries et faillites, hyper-endettement, chômage de masse et décroissance.

    Combien de temps encore les vrais fonctionnaires, ceux des fonctions régaliennes, supporteront-ils un tel mépris ? Combien de temps encore les Français accepteront-ils d’être sacrifiés à la folie collectiviste ?

    • Hélas rien de stupéfiant, la gauche est profondément antimilitariste et totalement naïve sur l’idée qu’avec des dirigeants de gauche parlant de paix, il n’y aura jamais de guerre… Humm Avant que Churchill ne prenne le pouvoir, tous les pays européens étaient dirigés par des gouvernements de gauche en 1939. C’est quand même pratique un militaire : ça ferme sa gueule contrairement à un fonctionnaire qui se met en grève, en plus ces sons de militaires, ça vote mal en général, donc c’est une cible idéale pour des socialistes aux abois.

    • rien de stupéfiant : il y a une règle claire qui dit que l’on ne peut pas mettre la mème somme dans deux choses à la fois.
      si un smicard achète de la coke, il y a gros à parier qu’il n’aura bientot plus d’oseille pour acheter de l’essence, et ne sera pas long à ce transformer en voleur.
      si un fermier gaspille son argent à acheter n’importe quel équipement luxueux ou inutile pour en remontrer aux voisins et n’a bientot plus de sous pour payer le vétérinaire, je ne voudrais pas etre son banquier…

      on appelle cela de la mauvaise gestion.

  • Perdue 80 000 hommes, mais toujours autant de généraux !!!

    La sécurité extérieure doit très clairement être assurée au niveau européen. Ce qui veut dire l’abandon de toute prétention ridicule sur les décisions, qu’il faut partager… comme le budget.

    Je m’interroge aussi sur l’utilité d’un armement nucléaire… sans aucun effet dissuasif sur le cinglé qui activerait le sien.

    •  » je m’interroge sur l’utilité d’un armement nucléaire  »

      effectivement, a-t-on encore besoin de ce bidule ? il faut noter, que la première décision de chirac, le plus mauvais dirigeant français depuis louis 14, a été de poursuivre les essais nucléaire dans le pacifique, alors que tout poussait à croire que l’on n’aurait jamais besoin de ça …

    • Le principe de l’arme nucléaire, c’est que personne ne peut gagner. Y renoncer, c’est remettre à la mode la guerre conventionnelle, en faire le standard des relations internationales. En outre, la dissuasion paraît plus que jamais nécessaire à mesure que le risque de guerre presque entièrement robotisée progresse. Quant aux cinglés, on en a eu une belle brochette de vainqueurs durant toute l’existence de l’URSS : c’est entre autres la dissuasion nucléaire qui a permis de les contrer.

      L’Europe militaire a été refusée par… la France au début des années 50, alors que les négociations étaient terminées et le projet de CED déjà ratifié par nos partenaires européens. Voilà, voilà…

    • l’armée est au service de la nation : existe-t-il une nation européenne ? Non.

    • Je m’interroge aussi sur l’utilité d’un armement nucléaire… sans aucun effet dissuasif

      sur une Russie qui se prend pour l’URSS?

      Je pense que si.

  • Neutralité à la Suisse voila la solution…Ne perdons pas notre argent dans des guerres injustifiées…

  • bof….partagé…

    EN tant que telle, cette baisse ne signifie pas que la fonction n’est plus remplie, le problème est dans les raisons de cette baisse qui n’est pas liée à une rationalisation …

    Il ne faut pas oublier non plus que riche ou pauvre, qu’on y mette des sous ou pas, les moyens qu’on donne à une armée ne permette pas de juger de la pertinence d’un équipement militaire.

    Qui est capable de dire quels moyen il faut pour une armée..la seule chose qu’on peut faire est de constater la paix…et d’une certaine façon si notre indépendance nationale est assurée le budget est ( était )suffisant.

    Vous trouvez des tas de gens encore qui vous disent que l’armée ou la police ne servent à rien…et que l’etat doit payer ceic ou cela…sauf l’armée….

  • Cette cohérence nous éviterait par exemple de subventionner massivement trois avions de combat multirôles concurrents (Rafale/Eurofighter/Gripen)

    Donc les libéraux sont pour la concurrence sauf quand ils sont contre?

    Il fallait mieux avoir un avion européen cher et nul (Eurofighter) ou plusieurs avions performants et bon marché (Rafale et Gripen, chacun ayant ses points forts et ses points faibles)?

  • Non, la France n’a pas à assurer la sécurité des français dans le monde entier. Oui des coupes sont justifiées si on se retire de nos bases dans le monde.

  • Je suis choque outre vexe du dessin illustrant l article!mais il me fait bien rire…je me suis amuser a me fabriquer le meme lancepierre!pour m amuser!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Conseil des ministres annuel franco-allemand a été annulé et reporté en janvier 2023, une première depuis sa création en 2003. L'affaire est révélatrice des tensions croissantes entre la France et l’Allemagne. Le couple est souvent vu comme le moteur de l’Union européenne, mais force est de constater qu’il a été surestimé depuis longtemps, certains allant jusqu’à considérer qu’il n’existe plus depuis un moment.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase à l’Elysée est l’annonce d’un projet allemand de bouclier ... Poursuivre la lecture

Par Reiner Marcowitz.

 

Le chancelier social-démocrate Olaf Scholz a déclaré lors de la session extraordinaire du Bundestag du 27 février 2022, en référence à l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui avait commencé trois jours plus tôt : « Nous vivons un changement d’époque. »

Il a répété cette même formule lors du discours de politique générale européenne qu’il a prononcé le 29 août dernier à l’université Charles à Prague.

Ce changement d’époque (zeitenwende) est notamment marqué, pour Berlin, par une nouvel... Poursuivre la lecture

Il n'y a aucune différence entre le ministère des Armées (appellation actuelle depuis 2017) et le ministère de la Défense (appellation qui était retenue depuis 1974). Emmanuel Macron a simplement choisi de reprendre l'intitulé qui était celui du ministère entre 1958 et 1969. Le service de presse du ministère des Armées a d’ailleurs indiqué que "le ministère des Armées exerce toutes les attributions précédemment dévolues au ministre de la Défense, telles que définies par le Code de la défense".

Pour paraphraser Fernand Raynaud, « c’est ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles