Le Financial Times : « Personne ne croit Washington concernant le réchauffement climatique »

L’ « évaluation nationale sur le climat » publiée par l’administration Obama a fait flop auprès des Américains.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Financial Times : « Personne ne croit Washington concernant le réchauffement climatique »

Publié le 21 mai 2014
- A +

Par Eric Worrall.

Les 841 pages de l’évaluation nationale sur le climat publiées par le gouvernement américain il y a trois semaines ont été décrites comme « sérieuses », néanmoins les américains ne semblent pas convaincus.

no_trust_washington_climate
Personne ne croit Washington concernant le réchauffement climatique. Depuis la guerre en Irak et l’Obamacare, l’État devient une entité de moins en moins digne de confiance.

 

Le Financial Times, journal économique d’envergure internationale, et principal concurrent du Wall Street Journal, vient de publier un article mettant en valeur l’insignifiance de l’impact de l’évaluation nationale sur le climat, défendue par Obama, sur l’opinion publique.

Selon le journal :

Les américains reçoivent ce genre d’alerte depuis des décennies. Aucune n’a réussi à réveiller le pays de son apparente indifférence.

[…] Les auteurs semblent avoir oublié que le temps n’est pas la même chose que le climat.

L’ancien ambassadeur américain en Chine, Jon Huntsman, a écrit dernièrement qu’au cour d’un débat il s’est aperçu que « tous les candidats républicains ont gloussé en réponse à une question portant sur le changement climatique – comme si on leur avait demandé leur avis à propos de la petite souris cherchant les dents des enfants sous leurs oreillers. »

Voir l’article ici. (Note – vous ne pourrez consulter qu’une partie du document à cause des pratiques éditoriales du FT. Si vous essayez de cliquer à nouveau sur le lien, le site vous demandera certainement de vous abonnez à celui-ci)

Le Wall Street Journal a résumé cette tendance comme suit :

La bombe climatique d’Obama.

Il porte sur le devant de la scène des scénarios catastrophiques pour promouvoir sa personne.

Superviser le climat terrestre – ou du moins avoir la prétention de croire que ce miracle soit possible – semble être le seul projet politique grandiose à la portée d’Obama. De ce fait il ne devrait pas être surprenant qu’après avoir réformé la santé et augmenté les prélèvements, la Maison Blanche se focalise de nouveau sur le péril encouru à cause du réchauffement climatique, même si au prix de continuer de jouer avec la création d’un effet de panique sans fondement scientifique.

Mercredi, cette autorité a délivré son évaluation du climat national trimestriel, faisant 829 pages.


Un billet de Watts Up With That? Traduction : J-Louis pour Contrepoints.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Le RCA est la nouvelle arme de destruction massive qui menace les USA, et la transition énergétique et le remplaçant des subprimes pour assurer leur prospérité.

  • Le Financial Times a pourtant toujours été un journal à fond dans la propagande réchauffiste. Il a soutenu tous les plans foireux pour trousser le consommateur, depuis la bourse du carbone jusqu’à la taxe carbone, en passant par les palabres onusiens pour « protéger le climat, les énergies renouvelables, les subventions à l’éthanol à partir du maïs, les voitures électriques, les CDMs…

    C’est que les rats doivent être en train de quitter le Climatitanic en masse.

  • J’avais laissé un commentaire sur le document remis à Obama par les sbires de l’IPCC le 9 mai :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2014/05/09/national-climate-assessment-ca-va-faire-de-la-misere/
    Lisez le rapport, ça vaut le coup ! Je l’ai fait … C’est un monument à la gloire de l’imposture scientifique et Obama étant comme chacun sait un spécialiste du climat, il va prendre des mesures pour limiter les émissions de carbone ! Quand on rapproche ce document avec le dernier rapport de l’IEA mentionné à Séoul il y a quelques jours par Maria van der Hoeven, il y a vraiment des questions à se poser sur la finalité des agissements des politiciens soumis aux pressions constantes des écologistes qui sont finalement contre tout progrès technique, économique et social. L’avenir est bien sombre avec des politiciens aussi peu clairvoyants. Le retour des Républicains au pouvoir mettra un terme à toute cette mascarade insensée.

  • quand la bullle de la FED va exploser, ce ne sera rien , car bien pire attend les etats unis d’amérique : la catastrophe climatique …

    sans parler des OVNI !

    • Quand un OVNI arrive, il s’installe sur Washington. Quand une météorite tombe, c’est sur les USA. Quand le climat change, c’est New-York qui est engloutie.

      Démagogue Obama ? Noooooon !

  • au plus ce tas de connards ONU-USA-UE publient d’épais rapports,
    au moins ils paraissent crédibles aux yeux du grand public averti,
    ce dernier ayant d’autres « chats à fouetter » que de complaire le narcissime politicien des premiers cités.

    Restera cette franche de qq. zozos (nous en côtoyons sur ces blogs…)
    à ceux-là, leur taux de pétoche doit se situer au niveau du trou-de-c_l .

    • Pétoche? Pas du tout : résignation, oui.

      Depuis toujours, depuis l’aube de l’humanité, les abrutis comme vous ont toujours eu gain de cause. Toujours.

      Famines, maladies, guerres, massacres – tous inutiles – en ont toujours découlé. Il en ira de même avec le réchauffement climatique, et un cortège de souffrance encore difficile à évaluer (mais on commence à s’en faire une idée).

  • Et pendant ce temps-là le Réel, lui – le Réel c’est ce qui continue d’exister même quand on n’y croit pas… – du réchauffement climatique anthropique se manifeste chaque année un peu plus.

    Citation :

    Le seuil de 400 parties par million (ppm) de dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique a été dépassé pour la première fois au mois d’avril dans l’hémisphère nord a annoncé, lundi 26 mai, l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Cette concentration est considérée comme « hautement symbolique sur le plan scientifique » selon l’OMM, car elle démontre que l’objectif fixé par la communauté internationale de limiter, à l’horizon de la fin du siècle, le réchauffement à deux degrés au-dessus du niveau préindustriel est intenable.

    « Le franchissement des 400 ppm démontre une fois de plus que l’exploitation de combustibles fossiles est responsable, ainsi que d’autres activités humaines, de l’augmentation continue des concentrations de gaz à effet de serre qui réchauffent notre planète », a précisé l’agence des Nations unies basée à Genève. « Si nous voulons préserver la planète pour les générations futures, il nous faut agir d’urgence pour réduire les émissions de ces gaz qui piègent la chaleur », a déclaré Michel Jarraud, secrétaire général de l’OMM, pour qui « le temps presse ».

    Continuez de ne pas y croire. Cela ne peut vous faire que du bien.

    • c’est des conneries, y’a pas de réchauffement

      • Et sur quoi vous vous basez pour décréter ces affabulations? En mettant votre nez dehors dans votre petite Bretagne? Savez vous percevoir 1° (c’est le cas ces 12 derniers mois), 2 voir 3° d’anomalie positive sur 1 an? Ca m’étonnerait..

    • @Xenos,
      Que le taux de CO2 augmente, peut etre, mais ca ne demontre rien quand a la consequence sur le climat. D’aure part, je prefere voir le taux de CO2 en pourcentage plutot qu’en ppm (on oublie vite que ca veut dire parties par million): on a donc atteint 0,04%! Meme si je veux bien croire que le CO2 est un gaz a effet de serre, j’attend encore qu’on me montre qu’une si faible concentration puisse avoir un impact notable sur le climat.

      • Double mauvaise foi:
        1) vous dites « peut être » en qualifiant la hausse du [CO2] or vous savez bien qu’on vient d’atteindre les 400 ppm…
        2) vous tombez dans la facilité de parler de manière relative, mais cela n’a aucun sens, pensez à la couche d’ozone, combien de millième de pourcent suffisait à détruire la couche d’ozone par réaction du chlore? C’est grotesque et non scientifique comme argument

        • Bien, en matiere de mauvaise foi, qui en fait le plus? Trouvez-moi une seule preuve scientifiquement etablie que la part de CO2 des activites humaines est a l’origine du rechauffement, juste UNE. Tout le probleme est la. Accepteriez-vous d’etre accuse, juge et condamne sans preuve? Non, certainement pas et pourtant c’est ici et maintenant et pas en URSS. Mais visiblement c’est le fantasme des khmers-verts de faire revivre les proces stalinien, jamais le surnom de pasteque n’ a ete de si belle circonstance.
          Reste a esperer une belle chute de neige sur Paris durant le Cop21, nous pourrons acceuillir ces cuistres a coups de boules de neige a l’arrivee et si le message n’est pas entendu, a coups de paves au depart.

  • si un réchauffement climatique existe c’est bien dans le monde des médias,on nous ressort les éternels évènements réchauffés mais si bien magouillés grâce au virtuel et ses truquages nombreux que peu s’en rendent compte et c’est cela le plus important pour certains du moins!
    Payot lui même n’en reviendrait pas de voir combien la presse est devenue simple outilpour colères et haines à reporter sur d’autres que ses proches
    Pas tous les médias heureusement mais le nombre de journalistes qui n’en sont pas ,tue de plus en plus l’envie de lire les médias et sans doute est-ce aussi leur but!
    toute belle journée pour Vous

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
climat economies
9
Sauvegarder cet article

« Tout va très bien, madame la marquise ; mais à part ça, il faut que je vous dise » que le présent de la situation financière de la France est désastreux, et que son futur est pire. La France est à la fois le pays d’Europe où le poids des impôts (relativement au PIB) est le plus élevé et en même temps l’un de ceux où la qualité des services publics (enseignement, santé, sécurité, justice, etc.) est la plus mauvaise. Cerise sur le gâteau, la France réalise cet exploit en s’endettant de plus en plus. Le contexte des années à venir est particul... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

La France était présentée il n’y a pas si longtemps comme une Union soviétique qui aurait réussi. Le point de départ est, à la Libération, le programme du CNR en particulier « Les jours heureux », et les ordonnances de 1945 qui ont créé la Sécurité sociale. La spoliation légale généralisée devenait le mode de fonctionnement du pays.

 

Néfaste par routine

À cause de cela les gouvernements successifs ont glissé vers un étatisme de plus en plus étouffant. Le vol légal, baptisé « solidarité » pour la « justice sociale » et « l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles