Montebourg ou la destruction par la préférence nationale

Avec le décret « patriotisme économique », Arnaud Montebourg affiche fièrement son autoritarisme, sans complexe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Montebourg (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Montebourg ou la destruction par la préférence nationale

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 mai 2014
- A +

Une tribune d’Aurélien Véron, Parti Libéral Démocrate.

img contrepoints311 montebourg

Selon les termes du décret « patriotisme économique », le ministre de l’Économie pourra bloquer les acquisitions d’entreprises françaises par des entreprises étrangères dans des secteurs jugés « stratégiques », on ne sait pourquoi. C’est à la fois une grave atteinte au droit de propriété et une entorse grave aux traités fondateurs de la construction européenne, aux principes de libre circulation des biens et des capitaux, ainsi qu’à celui de la libre concurrence entre entreprises.

En un seul décret promulgué à la sauvette, Arnaud Montebourg peut se vanter d’avoir abattu quelques fondations législatives majeures. Nous refusons cette dérive vénézuélienne du pays.

Les Français, déjà durement touchés par le chômage, n’avaient pas besoin de ce nouveau coup de massue. Les investissements étrangers ont plongé de 77% en France en 2013, tandis qu’ils explosaient de +392% en Allemagne. Ce décret accentuera cette tendance en amplifiant le mauvais signal envoyé par les attaques passées d’Arnaud Montebourg contre des investisseurs internationaux qu’il incite régulièrement à se détourner de notre pays, de nos entreprises… et de notre marché de l’emploi, qui continue par conséquent de se dégrader.

La France souffre d’asphyxie comme le confirme la croissance nulle au premier trimestre. Notre pays a plus besoin que jamais de la bouffée d’oxygène des capitaux étrangers qui s’accompagnent souvent d’un élargissement de compétences, et de l’ouverture sur de nouveaux marchés. Le PLD demande instamment à Manuel Valls de faire cesser le jeu de massacre Montebourgeois.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Arnaud Montebourg, ministre des externalités négatives de la République Autocratique Française est un définitivement et irrémadiablement un homme dangereux !

    Des radicaux comme Jean Luc Mélenchon et Marine LePen vont d’ici là lui reprocher de ne pas être allé assez loin et exigerons des nationalisations pour l’un et le protectionnisme des salariés français pour l’une.

    Mais ce qui m’effraie le plus est que cette mesure anti-démocratique (par décret !) et liberticide puisse être plébiscité par l’opinion publique grâce à la complicité des grands médias nationaux.

    Nous allons connaître de notre vivant un revirement historique : option A une République Socialiste, option B une République Libérale. Car cette mixité des genre n’est plus vivable en France.

  • Il essaye de copier la Corée du nord.

    • ou la chine …

      ça reste encore à prouver que la france, aprés 20 ans de croissance zéro , peut ce payer le luxe de copier la chine et de refuser des capitaux qui viennent de l’étranger ?

  • Très bonne tribune M.Véron

    Hélas, je crains que peu de monde y soit réceptif tant il suffit au gens de voir le mot patriotisme pour rappliquer et suivre tel une bande de Lemmings, le berger Montebourg, même si celui ci mène le pays au fond du trou.

    Car au fond ce genre de mesures est ironiquement ce qu’il y à de plus antipatriotique et j’oserais même ire antinational. Défendre son pays ; c’est s’assurer que le terreau économique puisse être favorable à la prospérité et donc à l’investissement – qui aujourd’hui se réduit à peau de chagrin et est quasi inabordable pour le français moyen (merci la taxation du capital) – ; c’est protéger le droit de propriété, que garanti notre constitution ; c’est aussi permettre que le tissu économique puisse se renouveler en ne sacrifiant pas les jeunes pousses a des acteurs que l’on maintient sous respiration artificielle.

    • Toutefois de plus en plus de gens proposent à Montebourg de prendre sa carte au FN. Sa mentalité anti-capitaliste poussant des raisonnements stupides jusqu’au bout fait réfléchir et se dévoiler des dirigistes.

  • Le problème est toujours le même : favoriser le court terme ou le long terme.

    Ici, Montebourg veut sauver quelques empois chez Alstom, c’est du court terme. Ce faisant, il envoie un signal fort aux investisseurs : n’apportez pas vos capitaux chez nous, ils seront bloqués car nous interdisons les restructurations d’entreprises en difficulté. Il aggrave un problème de long terme et les précédentes interventions du gouvernement qui bloquent aujourd’hui la reprise. Il ne fait rien pour la reprise à court terme et bloque la reprise à long terme pour sauver quelques emplois.

    Mais le pire, c’est qu’il dissimule un choix somme toute à visée politique et électorale comme une décision de stratégie politique. Oui le secteur énergétique est statégique, mais tout ce qu’il entend négocier c’est l’emploi. Double absurdité + mensonge : privilégier le court terme, ne pas avoir de vision stratégique mais prétendre le contraire.

    Triple absurdité en fait : outre le fait qu’il n’a pas de vision stratégique et qu’il augmente le risque pour les investisseurs dans les sociétés françaises et les fait fuire, il montre que la France est aux abois et incapable de protéger ses intérêts économiques et politiques internationaux car préférant toujours le court terme électoral. Les marchés sauront interpréter cette démarche …

    Montebourg a atteint la force 12 sur l’échelle de Beaufort.

  • « Destruction ». Oui. Voilà. C’est le mot-clé. Les libéraux doivent prendre l’habitude de l’utiliser plus souvent. « La gauche est nulle », « la gauche se trompe », ça ne suffit pas. La gauche détruit, et c’est la seule chose qui compte.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Anne Hidalgo gauche française
0
Sauvegarder cet article

Par Olivier Maurice.

Y a-t-il encore une gauche en France ? On peut se poser la question : les derniers sondages indiquent que la somme des intentions de vote en faveur de candidats de gauche déclarés est à peine créditée d’un quart au premier tour de la prochaine élection présidentielle.

Alors bien sûr, un sondage à plusieurs mois de l’échéance électorale ne présume en rien de la réalité des opinions ou des décisions de votes qui seront finalement prises, mais le symbole est d’importance.

Où est passée la gauche triompha... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Le cours de l’action Carrefour a dégringolé après l’échec du rapprochement avec le groupe québécois Couche-Tard que le gouvernement français a court-circuité pour « préserver la souveraineté alimentaire » du pays.

Vers 14 heures ce lundi, le titre perdait 6,17 % à 15,60 euros. L’extension du contrôle de l’État sur l’économie nationale au nom de la notion fluctuante d’« intérêt stratégique » ou de « patriotisme économique » n’est pas seulement politiquement irrationnelle, mais économiquement dangereuse.<... Poursuivre la lecture

Par Michel Albouy.

Suite à l’annonce le 13 janvier 2021 du groupe canadien Couche-Tard de son intérêt pour prendre le contrôle de Carrefour, le microcosme politico-économique français s’est enflammé. Notre ministre de l’Économie s’est même étranglé d’horreur et a vaillamment déclaré, comme un vrai résistant courageux face à l’envahisseur, lors de l'émission C à Vous : « A priori, je ne suis pas favorable à cette opération ».

Pour lui, Carrefour est un « chaînon essentiel dans la sécurité alimentaire des Français, dans la souvera... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles