Journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Journée de l'esclavage (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage

Publié le 10 mai 2014
- A +

img contrepoints292

Cette journée de la commémoration de la traite de l’esclavage ne tourne-t-elle pas en l’une des nombreuses manipulations de la mémoire française, qui ne vise pas à rappeler une réalité historique, l’esclavage, tel qu’il fut pratiqué par certains de nos ancêtres, mais un mythe fondateur de la repentance nationale érigée en monument expiatoire culpabilisateur ?

Autant notre Histoire est un bloc, comme le jugeait Clémenceau à propos de la Révolution et de ses dérapages monstrueux, des Gaulois à nos jours, au travers des différents systèmes étatiques, dans ses forces et ses faiblesses, dans l’Horreur comme dans l’Honneur, un bloc auquel on adhère ou pas, certains ayant tendance à considérer qu’il n’y a pas de France avant 1789 ; mais c’est donc un ensemble, dans lequel la traite des esclaves  dite « Atlantique » n’est pas une des plus belles pages. Il faut s’en souvenir.

Mais je refuse, moi, descendant de paysans bretons « laboureurs » pauvres, qui n’ont jamais eu aucun rapport avec ce trafic, qui n’en ont jamais « profité », qui ne l’ont jamais décidé, d’endosser la culpabilité de quelques marchands et trafiquants transformée en culpabilité nationale, tandis que Mme Taubira déclarait qu’il ne fallait pas trop évoquer la traite arabo-musulmane « pour que les jeunes Arabes ne portent pas le poids des méfaits du passé ». Et en tant que citoyen du Monde, je refuse la loi Taubira qui n’a volontairement voulu ne retenir que la traite « Atlantique » et celle de l’Océan Indien, ne concernant que les Occidentaux. Faire l’impasse sur les autres traites est une manipulation des esprits.

En 2004, l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau, spécialiste de l’histoire de l’esclavage, publia une Histoire des traites négrières dans laquelle il considérait que la traite occidentale n’était pas un génocide. Il fut l’objet d’une campagne violente qui se fracassa sur la défense de nombreux historiens prenant partie en faveur de l’auteur, et, par là, pour la liberté des historiens menacée par les lois « mémorielles ». Ce spécialiste donnait les chiffres suivants : 11 millions d’Africains victimes du trafic occidental, 14 millions pour la traite inter-africaine, 17 millions pour la traite orientale.

Pour finir, j’adhère à l’adoption par l’ONU en 1949 de la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • 1000 fois BRAVO !!!
    foi de paysan Breton (po ceux de diwan et compagnie)

    Et moi qui suis l’esclave de ces politiques et syndicalistes Français, qui va mettre fin à mon exploitation avant que je ne pète un plomb ?

  • Et moi, Breton, ne suis (ou n’ai je) pas descendant d’esclaves de parisiens bien blancs? A la Libération, les Bretons, qui n’avaient pas de métier défini, n’avaient que le choix de « monter sur Paris » où Gaz de France ‘entre autres) les appréciait pour leur courage au dur labeur -charger à la pelle les fourneaux qui fonctionnaient au charbon – en échange d’un salaire de misère? Et n’évoquons pas les sort des jeunes Bretonnes venant à la gare Montparnasse!!!
    Alors Mr Hollande, Mme Taubira, à quand une journée de commémoration pour ceux là? D’ailleurs Mme Taubira, auriez vous pu prétendre à un poste de Ministre de la République Française sans cet épisode douloureux de cette histoire!
    Assez de minaudages, au travail, il ne manque pas dans le cadre de vôtre ministère si j’ose en croire!

  • Comparer les victimes de la traite des noirs au sort des bretons c’est manquer de culture ou alors avoir beaucoup de bonne foi .
    Les bretons avaient le choix de ne pas venir et ils avaient un « salaire de misère ».
    Les noirs auraient certainement « le code breton » au lieu du code noir promulgué par Louis 14.

    • C’est ça… et les volontaires de Pondichéry qui sont venu pour un « contrat » sur l’ile de la réunion n’ont pas été traités comme des esclave peut être ? Ah mais non ! Puisqu’ils étaient volontaires… suis-je bête !

      Deux poids deux mesures. C’est le fondement même de l’injustice et d’un État totalitaire.

  • Les bretons qui n’ont pas profité de l’esclavage peuvent-ils quand-meme etre fiers, du coup, de l’abolition de l’esclavage ? Peut-etre suffirait-il de ne pas se sentir coupable ici, puisque ce n’est meme pas vraiment le sujet… Du coup, oui, ok, l’esclavage a concerné tout un tas de gens et tout et tout, les africains se sont vendus les uns aux autres etc. mais vu qu’on célèbre l’abolition de l’esclavage par la France, on s’en moque, à la rigueur, au pire, on continue de condamner l’esclavage. On n’a pas à etre fiers des turcs, des allemands, des brésiliens… qui eux aussi auraient aboli l’esclavage, juste à célébrer notre histoire à nous, un truc complètement inverse à la culpabilité et à la repentance. C’est quoi le malaise ?

  • http://www.amazon.fr/Le-génocide-voilé-Enquête-historique/dp/2070119580 Tidiaine N’DAYE, un sénégalais musulman, dans son livre « Le génocide voilé », paru en 2008, rappelle que si l’esclavage transatlantique a été une tragédie, celui arabo-musulman a été une MONSTRUOSITE pour reprendre ses termes. autre livre intéressant l’esclavage en terre d’islam de Malek Chebel http://www.amazon.fr/LEsclavage-Terre-dIslam-Malek-Chebel/dp/2213630585 http://www.herodote.net/622_au_XXe_siecle-synthese-12.php https://www.youtube.com/watch?v=X6p7Mxb11a0 une vidéo tres intéressante: https://www.youtube.com/watch?v=cJiArz9pOMw les plus grands esclavagistes de tous les temps furent les arabes. ils ont d’ailleurs, réduit plusieurs millions d’européens en esclavage. http://www.pvr-zone.ca/esclave_blanc.htm http://www.dailymotion.com/video/xwin8f_islam-et-esclavage-la-traite-negriere-arabo-musulmane_news?start=67 https://www.youtube.com/watch?v=o1__Y5RuPJU&feature=youtu.be https://www.youtube.com/watch?v=6cGSn9LTe9g&feature https://www.youtube.com/watch?v=gFIaja1JRf8 https://www.youtube.com/watch?v=dnOacx4VLw0 http://www.livingscoop.com/watch.php?v=MzQ0MQ%3D%3D http://fr.guyderambaud.wikia.com/wiki/Les_esclaves_français_des_Maures_et_des_Turcs.#cite_note-2 http://www.christianvanneste.fr/2014/05/10/les-verites-inopportunes/ Il y a aujourd’hui 70 millions d’individus qui sont DESCENDANTS ou METISSES d’Africains qui PEUPLENT le continent américain, des Etats-Unis au Brésil en passant par les Îles Caraïbes, ALORS qu’on n’en trouve PLUS trace dans les pays arabo-musulmans. pq ?? parce qu’ils ont tous disparu. car les arabes pratiquaient la castration systématique des esclaves males(https://www.youtube.com/watch?v=eXlmwx1qHDQ ). la traite négrière arabe a duré beaucoup plus longue dans le temps ( du VIIIe au XXe siècle). La traite occidentale ( à partir du XVIe siècle, vers les Antilles et les Amériques ) aurait eu du mal à se développer si elle n’avait pu s’appuyer sur des structures esclavagistes existant de longue date en Afrique et qui avaient été implantées par des ethnies et des Etats islamisés ( Peuhls, Wolofs, Haoussas, … : toutes peuplades dites » niangs » , c’est-à-dire à peu près l’équivalent de » talibans » : » ceux qui étudient le Coran » ) qui se livraient, d’abord au profit des négriers maures, puis tout naturellement ensuite au profit des négriers blancs, à la chasse aux peuplades » niaks » ( animistes ), jugées inférieures et simiesques

  • l’esclavage, jusqu’à une période récente à l’échelle de l’Histoire, constitua l’une des pratiques les plus universelles pratiquées par l’humanité, sur les cinq continents et probablement depuis que cette humanité existe. Les paléontologues mirent récemment en évidence des traces d’esclavage à l’ère paléolithique, c’est-à-dire 6000 ans avant JC. toutes les civilisations ont pratiqué l’esclavage, la première a l’avoir abloi c’est la civilisation occdentale. l’esclavage fut aboli dans les royaumes chrétiens d’Europe occidentale dès le XIII ème siècle. Ainsi Louis XIV déclarait-il « tout esclave posant les pieds en mon royaume sera immédiatement un homme libre ». L’Occident chrétien fut, pendant plusieurs siècles, la seule civilisation à avoir banni l’esclavage sur son sol. La quasi-totalité de l’humanité le pratiquait alors.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Libéria est né il y a deux cents ans. Le 25 avril 1822, la bannière étoilée des États-Unis s'élève au- dessus de quelques bicoques hâtivement construites au cap Mesurado, promontoire du littoral atlantique du continent africain. Une ville vient de naître qui ne s'appelle pas encore Monrovia. Ainsi commence très modestement une des plus étranges créations d'un État dans l'histoire.

L'histoire du Libéria, ou Libérie, commence en effet il y a deux siècles. Ce pays de la liberté, telle est la signification de son nom, a pour drapeau une... Poursuivre la lecture

Pierrik Halaven nous livre le quatrième épisode de sa série d’analyse de la campagne présidentielle sur la simple base de la progression des audiences sur Twitter et d’une comparaison d’engagements sur des tweets portant sur une thématique similaire. La période analysée - 1er janvier au 19 février - n’a pas été marquée par de nouveautés spectaculaires, si ce n’est la candidature de Christiane Taubira.

Personnalités politiques #abonnés au 01/01/2022 #abonnés au 19/02/2022 Croissance des abonnés Progression en nombre Macron 7 508 991... Poursuivre la lecture

Candidate à la primaire de la gauche, Christiane Taubira s’emploie à cocher toutes les cases du socialisme le plus éculé. Qu’il est loin le temps où elle représentait une gauche plutôt modérée !

Un parcours sinueux

Christiane Taubira semble aujourd’hui retourner à ses anciennes amours. Militante indépendantiste radicale jusqu’au début des années 1980, elle se caractérisait pourtant dans les années 1990 par un radicalisme de gauche bon teint qui était loin de verser dans l’extrémisme. En 1993, elle vote la confiance à Édouard Balladur.<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles