Le meilleur du pire de la semaine sur Twitter

Chaque semaine, Daniel Tourre (@bastiat2022) vous propose une sélection du meilleur du pire de l’interventionnisme en 140 caractères.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le meilleur du pire de la semaine sur Twitter

Publié le 28 avril 2014
- A +

Par Daniel Tourre.

Twitter, c’est 140 caractères pour faire passer un message. C’est court, mais c’est largement suffisant pour proposer plus d’État et mettre en valeur les actions de notre glorieuse classe politique.

Cette semaine, beaucoup de gens heureux sur Twitter.

a) Najat Belkacem est heureuse. Un conseiller, après quelques heures de manipulation Excel, lui a trouvé un segment et une période précise avec une bonne nouvelle à annoncer pour le chômage.

 
b) Ségolène Royale est aussi heureuse.

À la première lecture, on se demande forcement à quoi correspond le ministère du DD. Ministère du Donjons & Dragons ? Ministère du Disque Dur ? En tout cas, c’est le ministère à Ségolène. Et elle va présenter SON programme de travail pour SON ministère. (La défragmentation pour tous ?)

Au passage, elle nous a fait un doublé curieux sur les décolletés.

Capture Twitter Ségolène Royal
c) Il n’y a pas que le ministère du DD qui tweete. Il y a aussi le ministère du CC avec une Aurélie Filippetti heureuse d’annoncer une bonne nouvelle pour les redressements en tous genres.

 
d) En parlant de culture, vous n’étiez pas au courant, mais cette semaine s’est tenue une petite fiesta entre professionnels de la profession. C’était les 14ème rencontres européennes de l’ADAMI sur le partage des revenus de la culture. Bruno Boutleux, le directeur général de l’ADAMI a une idée géniale pour financer son business et arroser des amis artistes : le domaine public payant. Obliger les lecteurs de Victor Hugo ou de Molière à lui verser un petit quelque chose. L’enthousiasme est palpable dans la salle. Les idées fusent.

Marc Rees Marc Rees 2 Marc Rees 3

(Marc Rees, rédacteur en chef de http://NextINpact.com, qui retranscrit ces débats n’y prend pas part directement. Pour son compte rendu plus complet, c’est ici)

 

e) Il n’y a hélas pas que des gens heureux sur twitter, il y a aussi quelques étatistes malheureux dans une France ultralibérale. L’étatiste de droite, Dupont-Aignan :

Et l’un des jeunes espoirs fougueux de l’UMP, Laurent Wauquiez, fondateur de la Droite Sociale :

Wauquiez

Dont les tweets sont tout de même parfois difficiles à distinguer de l’apparatchik de gauche, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière :

 
f) Et pour finir avec le sourire, un vieux tweet d’un des candidats à l’élection présidentielle.

Nous sommes tous des superFrançais.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
retraites
7
Sauvegarder cet article

La nouvelle ne surprendra que les plus naïfs : la Caisse des Dépôts et Consignations va devenir l’actionnaire majoritaire du groupe Orpea, qui s’occupe de maisons de retraite et connaît d’importantes difficultés financières depuis plus d’un an. Sapristi ! Une quasi-nationalisation discrète et personne ne semble ni s’en émouvoir, ni s’en féliciter…

Pourtant, les montants évoqués ne sont pas anodins : une dette de 9,5 milliards d’euros, dont 3,5 milliards effacés et une injection de capitaux à hauteur de 1,55 milliard, voilà qui commence... Poursuivre la lecture

Lundi, la Direction générale de la Santé (DGS) a annoncé la fin de l’isolement systématique des cas positifs et de la réalisation de tests au bout de deux jours pour les cas contacts à compter du 1er février. Une décision justifiée par un contexte épidémique dit « favorable » sur l’ensemble du territoire.

L’isolement n’est plus une obligation mais une vive recommandation, comme pour toute infection virale.

La fin de ces deux mesures s’accompagne de la fin des arrêts de travail dérogatoires sans jour de carence et du service « Co... Poursuivre la lecture

Par Connor O'Keeffe.

Après la crise financière de 2008, des appels ont retenti dans les publications de l'establishment et les bureaux exécutifs de Wall Street pour dire que nous assistions à la mort de la mondialisation. Ces appels se sont amplifiés et multipliés après le Brexit, l'élection de Donald Trump, la pandémie et l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Pourtant, les données semblent contester ce récit. Le commerce mondial a atteint un niveau record de 28 500 milliards de dollars l'année dernière et les projections prévoient un... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles