La guerre des corporations continue

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La guerre des corporations continue

Publié le 22 avril 2014
- A +

Puisqu’en France, c’est évident, le socialisme a fait des ravages et s’apprête à pousser définitivement le pays dans le gouffre, regardons si les mêmes recettes, appliquées ailleurs, produisent des effets différents. Pour cela, prenons l’exemple de la Belgique ; en plus, c’est pratique puisqu’un récent article de Oliver Rach sur Contrepoints nous résume très bien la situation.

Outre Quiévrain, les autorités sont, comme en France, confrontées à des problèmes similaires avec la pénétration inexorable des technologies de la communication, internet en tête, à portée de tous. En effet, tout comme en France, pays fort touristique, aux cours des récentes années la Belgique a vu se développer les offres qui permettent aux touristes de trouver une chambre à louer auprès de l’habitant pour des tarifs amicaux (voire gratuits). Des sites comme AirBnb permettent ainsi à des particuliers de s’organiser les uns avec les autres, en se passant complètement des systèmes de réservation hôtelière traditionnels.

baltic bitch hotel

En France, il n’a pas fallu longtemps pour que cette nouvelle facilité offerte au consommateur déclenche des crises d’urticaire auprès des hôteliers et des loueurs de biens pour les vacances ; outre l’évidente concurrence directe que les établissements doivent maintenant supporter, il faut reconnaître que les particuliers participant à ces sites de « couchsurfing » n’ont pas à supporter un certain nombre des désagréments que leurs homologues officiels et professionnels doivent se taper. En effet, l’accueil d’un touriste dans un hôtel suppose une taxe d’hébergement perçue par la région d’accueil, et s’accompagne de cette myriade de petits aspects fiscaux que seuls des pays vraiment socialistes dans l’âme comme la France et la Belgique sont capables d’imposer à tous pour leur plus grand bien (même si personne ne semble en réalité en tirer le moindre bénéfice).

La réaction des professionnels est donc parfaitement compréhensible : nouvelle concurrence, inégalité devant la taxation ? Scandale, il faut absolument remédier à ces problèmes. C’est bien évidemment ensuite que le corporatisme le plus idiot s’exprime. Côté français, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que déboule une avalanche de députasseries proposant une saine taxation des non-professionnels. Côté belge, on fait dans le coercitif plus musclé : on apprend par la Gazet van Antwerpen, d’ailleurs abondamment relayée par les francophones du cru, que l’administration flamande va se charger de repérer les petits malins qui osent utiliser un tel système sans se déclarer au service des permis touristiques et que les amendes pleuvront sans pitié.

L’idée est ici de noyer l’impétrant dans l’habituel marais gluant de législation sécurisante et hygiéniste pour s’assurer que le touriste débarquant chez Jeff, de Bruges, aura un accès aisé à un extincteur et que les sorties de secours seront correctement marquées. Au demeurant, pour que le ridicule qu’on frisait gentiment déjà aux fers chauds ne soit pas complètement bouclé, les amis visitant d’autres amis ne seront pas contraints à ce genre de mesures (charge à la personne contrôlée de prouver qu’elle reçoit bien des amis et non des touristes, ces derniers ayant le droit impérieux à la sécurité des panonceaux règlementaires, les amis, eux, ne recevant aucune espèce de considération de l’administration flamande, pourront se débrouiller tout seuls). Peu importe ici l’incohérence, l’important est, on l’aura compris, de protéger (de façon à mon avis fort peu efficace) une corporation qui voit son avenir menacé par ce genre d’innovations.

Notons que l’alternative à cette traque absurde du contrevenant n’a jamais été envisagée : diminuer le poids écrasant des normes et des contraintes légales, ainsi que les taxations ridicules sur les hôteliers n’est absolument pas à l’ordre du jour. Si l’on doit égaliser, ce sera dans la souffrance : les uns devant subir le pal, les autres y auront droit aussi, parce que, parce que, … parce que bon.

Et ce qui arrive pour les hôtels se produit aussi pour les taxis, avec cette constance que seuls les fous ou les suicidaires peuvent déployer à ne pas résoudre un problème avec toujours la même non-solution : même concurrence frontale d’internet, même difficulté à s’adapter à la nouvelle donne, même désir de niveler par le bas en distribuant les vexations à tout le monde plutôt qu’en affranchir ceux qui les subissent, les taxis sont maintenant en lutte ouverte avec les Uber et autre Allocab.

CorporatismeEn France, on l’a vu, l’apparition de ces services qui permettent à des particuliers d’aller chercher d’autres particuliers en voiture moyennant finance, pour un trajet et un prix définis à l’avance, a déclenché une vague de protestation parfois violente de la part des taxis dont les licences, en nombre limité, sont fort coûteuses, et les taxes et autres charges, fort élevées, leur augmentent singulièrement leur seuil de rentabilité.

À l’instar des hôteliers qui, gueulant, avaient pu obtenir un début d’agitation des députés, les taxis ont, eux aussi, été voir leurs représentants et, en bon corporatistes connaissant leur pouvoir de nuisance sur les autoroutes, ont menacé de bloquer le pays si, d’aventure, rien n’était fait pour sabrer cette concurrence déloyale. Le débat est encore en cours, et l’âpre concurrence est toujours en place, mais on sent nettement que les prochains mois seront chauds, notamment dans la capitale française dont la préfecture n’entend toujours pas augmenter le nombre de licences (et dont le gouvernement n’a toujours pas compris que les taxes et les charges constituaient un vrai frein à l’emploi).

Parallèlement, en Belgique, la situation est plus claire puisqu’à la suite du mouvement de colère des taxis, le service a été purement et simplement … interdit. De façon fort éclairante cependant, cette fois-ci, l’Union Européenne est intervenue dans le non-débat d’une voix ferme et particulièrement dissonante : Neelie Kroes, la commissaire européenne en charge de la Société Numérique (mais précédemment en charge de la Concurrence) a exprimé son indignation devant ce qu’il faut bien appeler un coup de force du cartel des taxis (à Bruxelles, le marché est tenu à peu près entièrement par une unique régie de taxi, les Taxis Verts).

Eh oui : avec tout ça, il n’y a pas réellement concurrence, les tarifs sont parfaitement figés, il n’y a donc pas de marché et le consommateur en est effectivement de sa poche. En outre, des emplois pourraient certainement être créés mais rassurez-vous, le chômage vaincra grâce à l’actuelle législation et le corporatisme ambiant. Youpi ?

Taxis démotivants

Devant ces deux exemples assez consternants de la facilité avec laquelle le corporatisme semble ancré dans les habitudes, on peut néanmoins tirer deux conclusions positives.

Tout d’abord, si ces corporations se sont rapidement mises en branle pour combattre ces innovations, ce n’est pas fortuit. On ne combat pas ce qui n’a aucun impact ni aucune importance. En appelant au rassemblement des troupes et en lançant ces offensives, ces corporations valident de fait le modèle commercial mis en place et donnent en réalité une indication assez claire de ce que peut être la société de demain, dans laquelle il sera bien plus compliqué de faire perdurer un certain type de capitalisme de connivence, fort pratique pour les personnes installées, mais au parfait détriment de la clientèle devenue captive.

En outre, ces petites péripéties, si elles ralentissent l’introduction de ces innovations, ne pourront les stopper : la réalité est toujours rappelée aux têtus inconséquents, et le marché est, en définitive, plus fort que tout. Mais dans le temps qu’il aura fallu pour vaincre les résistances et s’affranchir des législations débiles, des habitudes contre-productives et des monopoles coûteux, les politiciens auront été obligés de montrer leur vrai visage. Il y a d’un côté les rares qui se font fort de se placer du côté des consommateurs et qui œuvrent vraiment pour leur pouvoir d’achat. Et il y a tous les autres, beaucoup plus nombreux, qui se sont fait fort de protéger ces corporations.

Conservez bien les noms de ces derniers : chacune de leurs paroles, chacune de leurs actions vous coûte, à vous, consommateur, quelques points de votre pouvoir d’achat. Et rappelez-vous d’eux la prochaine fois qu’ils vous demanderont de les adouber, à nouveau.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • rien n’interdit aux autres de faire du lobbying pour lever l’interdiction , il suffit de se grouper et de payer plus que les autres .il faut avoir la même ‘ morale ‘ que ses adversaires pour espérer gagner une guerre

    • Payer pour faire quoi ? Avoir le droit de travailler librement ?

      La réponse est : tous et toutes au chômage. Pourquoi travailler ?
      Laissons les ministres seuls dans leur petit délire de régenter nos vies, notre argent, notre assiette, notre sexualité, notre religion, notre façon de consommer du taxi ou de l’hotel.

      Non, vraiment, plus envie de PAYER pour eux. Ils ont qu’à crever de et dans leur misère sociale qu’ils fabriquent chaque jour à grand renfort de taxes et de lois.

    • Et rien n’interdit aux libéraux de faire un parti ou de voter pour des libéraux…
      Trololol

      • Faut pas rêver. Nous avions déjà manqué le train à l’époque des lumières. Maintenant, nous avons une mentalité, une culture, une société qui est parfaitement bien représentée par Hollande, ou mieux : Marine.
        Finalement, je pense de plus en plus qu’hollande est ce qu’il se fait de mieux pour nous. Merci Hollande, je t’aime.

      • Une brèche pourrait s’ouvrir… seul bémol : convaincre une majorité de français… et ça c’est pas gagné au vu des mentalités.

    • ma douce, qui venant d’un pays émergent, à tendance communiste, anti dictateur CIA, est choqué par notre système surrégulé, les obstacles contre l’innovation, contre les petits business, les lobbies de gros et d’installés.
      Comme tout son monde elle a l’esprit d’entreprendre dans le sang.

      eh bien un des autres trucs qui la choque c’est que notre pays soviétique est composé de gens incapable de collaborer, de s’unir contre un aggresseur…
      Elle n’imagine pas qu’une rue deviene un repaire de voyoux, ou une cage d’escalier, car les voisins vont nécessairement les empêcher de s’installer, par tous les moyens…. ou travailler avec eux… mais pas se laisser pourrir.

      je suis devenu libéral grace a ce type de réaction, car avant j’étais colbertiste.
      Bon accessoirement tout ce que le colbertisme (même le plus apparemment futuriste et justifié) va finir à la poubelle a cause de trucs que le consensus et l’académisme a empêcher de se développer.

      ce que je pousse c’est justement les mini-business, ouver aux petites gens.
      car on se sort de la pauvreté en faisant du business, et du business à sa taille, avec ses compétences.

      Si on sait conduire et qu’on a une auto, c’est normal de devenit VTC-light plutot que d’être au chomage.
      si on a une maison, c’est normal de la louer, aux étudiants, aux touristes.

      évidemment il faut alléger les normes, quitte a informer le client, et quitte a taxer via une plate-forme type E-bay, uber ou les AirBnb…

      au pire on peuv vendred ses fleurs, faire de la limonade, la vendre dans les parcs aux gamins…
      ou vendre des pizza, des bulles, des jouets, dans les parcs municipaux…
      et pourquoi pas confier a ces entrepreneur motivié le souin de garder LEUr parc des voyoux de la nuit, plutot que de payer des gardien… ou les laisser payer des gardiens (un autre business)…

      savez vous, la france par la sur régulation, des régulation changeant tout les ans, a TUE le business du tuning…
      ca marche partout, mais pas en france.

      les pauvres francais n’ont aucune liberté économique, pas même les classes moyennes…
      on est condamné à être des salarié soumis à un patron, parce que monter sa boite c’est trop fou.

  • Ah ! très bien. Je m’étais intéressée au sujet vu que Airbnb j’avais trouvé ça génial. ET j’avais bookmarké cette « députaserie » (super terme) :

    http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/PROPOSITION-DE-LOI-SUR-LE-LOGEMENT-CHEZ-LHABITANT.pdf.

    Bien se souvenir de lui : Patrick Vignal (Parti socialiste) , auteur.

    Ce monsieur prévoyait un taxe de séjour pour le logement chez l’habitant avec une belle amende de 750 euros si absence de déclaration de la taxe de séjour et 750 euros aussi si pas d’extincteur … toujours un peu de pénal histoire de …

    Et accrochez vous :
    5 % de la taxe de séjour reversée aux hotels (eux ils me reversent 5 % de quoi en échange ?)
    Un prix plancher pour éviter que les particuliers ne gagnent trop d’argent (juste le droit d’être 20 % moins cher qu’un hotel ** ) bref augmenter le pouvoir d’achat mais pas trop … manquerai plus que les pauvres vivent bien en découvrant le capitalisme ….
    Et forcément création d’un organisme indépendant (ils peuvent pas s’en empêcher) et des nouveaux formulaire ;).

    Chaque ligne de cette proposition est effectivement de la « députasserie » celle-ci est COLLECTOR.

  • Il est normal qu’un touriste logé chez l’habitant paye une taxe d’habitation journalière proportionnelle au nombre de jours passés dans la ville où il séjourne.
    En ce qui concerne la France, l’UMP est absolument favorable à la taxe de séjour.

    • Normal ? Et pourquoi donc ? La même logique pourrait être appliquée à votre famille ou vos amis qui viennent séjourner chez vous…. n’oubliez jamais comment procède le Leviathan par petits pas..

      • Normal: Parce que, par exemple, une ville touristique qui voit sa population quadrupler l’été, du fait de l’afflux de touristes est confrontée à des charges financières considérables directement lièes au surplus de population.
        Tout cela a un coût et il est normal que le touriste qui utilise , le temps du séjour, les infrastructures et les servies communaux paye.
        Le seul et juste moyen qu’il paye, c’est la taxe de séjour . Or il serait complètement anormal que le résident d’un hotel ou d’un camping la paye et que celui qui loge chez l’habitant en soit éxonéré.

        • « Normal: Parce que, par exemple, une ville touristique qui voit sa population quadrupler l’été, du fait de l’afflux de touristes est confrontée à des charges financières considérables directement lièes au surplus de population. »

          « Le seul et juste moyen qu’il paye, c’est la taxe de séjour . »

          J’aurai du mal à croire qu’un touriste qui ne paye pas la taxe de séjour est une perte nette pour une commune touristique.
          Si il bouge un peu, il dépensera de l’argent dans les commerces et autres activités, ce qui engendrera des revenus pour la ville (bien plus que les 0.2€ par nuit de la taxe)
          Si il ne fait rien, je vois mal ce qu’il coute à la ville.

          D’autre part, la distinction entre touristes et amis me semble très difficile à faire sans entrer dans la vie privée des gens. L’état n’a absolument pas à se mêler de qui on invite chez nous.

          Enfin, les revenus possibles de la taxe pour les villes sont ridiculement faibles quand on les compare aux contraintes qu’elles imposent aux gens. Si j’héberge des gens pendant 5 nuits, je dois 1€ (5*0.2€) de taxe à l’état mais je dois m’inscrire en mairie pour les payer et je risque 750€ d’amende si je ne les déclare pas.

        • Non ce qui est anormal se sont des taxes parce qu’on dort dans des propriétés privée.

          Ce qui est anormal c’est de faire de moi une perceptrice, une Aufseherin du ministère du tourisme
          Ce qui est anormal c’est de me demander de déclarer qui dort chez moi. Non mais de quoi je mêle. Vous voulez pas des portes transparente non plus à l’ump ?
          Ce qui est anormal c’est de m’empêcher de fixer le prix de la location
          Ce qui est anormal c’est de m’obliger a avoir un extincteur qu’il me faudra faire contrôler tout les ans.
          Ce qui est anormal c’est de m’empêcher de prendre une caution. En gros on peut mettre le feu gratos pourvu qu’il y ait un extincteur aux normes ! Et le linge de maison que je devrai OBLIGATOIREMENT fournir ils doivent être inifugée ! Non mais de quoi je me mêle !

          Chez moi Je décide. Chez moi c’est privé. Chez moi je fais ce que je veux et je n’ai de compte à rendre à personne.

          Alors peut-être que votre argument est valable pour quadruplement encore que .. très constestable car à mon avis les retombées pour les communes sont énormes mais surtout il faut choisir ce qu’on veut comme société.

          L’atteinte à la vie privée, la sphére privée, la propriété privée….. on peut pas sous prétexte d’impôts laisser faire en disant oh mais l’UMP trouve ça TOTALEMENT normal alors bééé béé bééé .

          Non c’est grave. Très grave. L’évolution est grave.

          Sinon dans 10 ans après on se demandera pourquoi on doit déclarer combien de personnes sont venues tirer la chasse chez vous ou bouffer le dimanche parce que à l’UMP il y aura bien des crétins pour dire que chaque dimanche des gens viennent profiter sans payer ni taxe d’habitation ni quoique ce soit et que les poubelles sont plus lourdes !

        • Et moi qui héberge bon an, mal an, un étudiant ou un jeune sur quelques semaines 2 à 3 trois par an (enfant d’amis, amis des enfants,….), bénévolement, gratuitement, logis et même couvert, je serai passible d’une taxe?

        • la presence de UMP dans le nom aurait du vous annoncer la couleur, on a affaire a un vrai intellectuel.

    • Mais, oui bien entendu. C’est justement quand des gens trouvent cela « normal » que cela devient gênant. Il est vrai que l’umps n’a rien à envier au PS. En fait, le PS ne continue t’il pas votre œuvre magnifique. Avec, il est vrai, la petite touche rose qui fait du bien aux gens qui voudraient traîner au sol les « méchants » riches capitalistes néolibéraux. Finalement, je préfère la façon de procéder du PS, car au moins avec eux on peut rigoler un peu avant de se prendre le mur.

      Regardez autour de vous. L’umps c’est mort. La conso, c’est mort:
      – voitures, immobiliers, panier de la ménagère, les vacances, etc…..en chute libre
      – le chômage, en explosion.

      Reste vous, un poil bête avec votre UUUUmmmmmmmppppppp bêêêêêêê (entendre le bruit de la chèvre)

      • > C’est justement quand des gens trouvent cela « normal » que cela devient gênant.

        Ce n’est absolument pas un problème « français » , pretexte à remettre en cause l’UMP et les autres partis dominant du pays.
        J’ai séjourné en Allemagne en mars dernier et j’ai choisi la formule bed and breakfast , moins chère que l’hotel mais en sus du prix pour la location de la chambre et du petit déjeuner, j’ai versé une taxe de séjour au propriétaire qui l’a reversé à la mairie.
        Et en Allemagne, la taxe de séjour est encore plus élevée qu’elle ne l’est en France !

        • Vous parlez de choses que vous ne connaissez absolument pas. Le « bed and breakfast », c’est une chambre d’hôte, c’est déja taxé et réglementé en France.

          L’article parle de réglementer des services comme AirBnb et couchsurfing qui sont des arrangements entre particuliers. C’est particulièrement ridicule dans le cas de couchsurfing ou des personnes offrent d’héberger gratuitement d’autres personnes.

        • Bien sûre, si les allemands le font, on peut le faire. J’ai déjà entendu la même excuse pour l’écotaxe vu que c’est ok dans d’autre payé faisont le ! Moi rien que le principe intrusif de ce genre de loi et la conception de voir encore une taxe éclore car des lobbies demande à « regulé » un marché plutôt que de demande de ne plus avoir de taxe donne vraiment l’empleur du capitalisme de connivence qui est ambiant de ce pays !

        • Pmn a raison : j’ai eu des chambres d’hôtes et un gîte : c’est reglementé… quant aux retombées touristiques, elles se font naturellement avec le chiffre d’affaires qui augmente dans tous les commerces.

          Vous n’arriverez à convaincre aucun libéral avec vos faux arguments. Et surtout pas en nous disant ce que nous devons faire ou pas faire.

          Cela dit, si : « Ce n’est absolument pas un problème « français »… », alors où le problème ?

          .

          • Ah les beaux arguments contre l’intrusion de l’Etat dans la propriété privée !
            Alors qu’il s’agit ni plus ni moins que de louer (dans sa propre maison) une chambre ou de fournir un repas; ça s’appelle du commerce.
            Peu importe que ça se deroule dans sa maison ou son jardin
            Dans un souci d’égalité tous les commerçants doivent être traité à l’identique.
            Donc taxe pour tous.
            Comme dans tous les pays de l’UE , en France , le commerce fait des profits et paye des taxes et l’UMP n’y voit rien à redire car c’est normal.
            Toute forme de commerce déguisée , toute tentative de frauder fiscale pour faire de la concurrence déloyale aux autres commerçants doit être combattue sans tolèrance.

            • Et pourquoi les commerces devraient être taxer ? Pour faire quoi de cette argent ? Dans quel but ?

            •  » l’UMP n’y voit rien à redire car c’est normal. »

              1.Contrepoints n’est pas un rendez vous des UMPistes.Les liberaux en general conchient l’ump.
              2.ca n’est pas etonnant que l’UMP n’y voie rien a redire vu la brochette de trisomiques qui la constitue.
              Vos remarques prouvent d’ailleurs que vous n’etes pas equipes pour l’activite mentale, eu egard a la distance qu’il existe entre vous et la plaque a cote de laquelle vous postez.
              C’est consistant avec une appartenance a l’UMP, le parti des socialistes de droite.

            • « Alors qu’il s’agit ni plus ni moins que de louer (dans sa propre maison) une chambre ou de fournir un repas; ça s’appelle du commerce.
              Peu importe que ça se deroule dans sa maison ou son jardin »

              Vous n’avez absolument rien compris aux deux concepts évoqués dans l’article.
              Dans le cas de couchsurfing, il s’agit de fournir un canapé (ou mieux) gratuitement. Ce n’est pas du commerce.
              Dans le cas d’airbnb, il s’agit de louer sa maison pendant un temps limité alors qu’on est ailleurs (en vacance ou chez des amis). Ce n’est pas vraiment du commerce non plus, ce n’est pas une activité viable, c’est juste un gain ponctuel sur une opportunité.

        • En 2017, il va falloir faire un génocide de taxes!!

        • « J’ai été à Cuba et pour se déplacer il faut un policier qui vous suive et contrôle à qui vous parlez. Donc c’est normal de faire et ça et il faut vite le mettre en place en France ».

          Cher richard-ump, si cette phrase vous choque rien qu’un peu, vous pouvez être sauvé. Essayez de voir en quoi elle diffère de la votre sur la taxation en Allemagne, et libérez votre esprit des préconceptions étatistes. Vous verrez, bien vite vous comprendrez mieux le monde.

    • « normal » ? c’est quoi normal ? ce que décide l’UMP ? et pourquoi ce serait l’UMP qui décide ce qui est « normal » ? moi je trouve ça ANORMAL ! c’est moi qui décide !

      L’UMP se croit au carnaval de venise… on vous a reconnus les loulous ! le déguisement est différent mais les effets sont les mêmes : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais et en attendant je me remplis la panse avec le fruit du travail des autres, tout en distribuant des miettes aux pigeons.

  • « les amis visitant d’autres amis ne seront pas contraints à ce genre de mesures »

    Il me semble en effet urgent de légiférer en matière d’amitié.
    Après tout, l’institution du mariage civil n’est-elle pas depuis peu motivée par le souci qu’à l’État du bonheur de ses administrés (et non plus la procréation) ?
    La loi dispose maintenant que le bonheur se vit à deux (ni plus ni moins). Or s’il est un élément essentiel au bonheur, plus encore que la vie conjugale, c’est bien l’amitié.
    Combien de temps encore la loi pourra-t-elle organiser notre bonheur sans en réglementer et contrôler l’aspect le plus essentiel ?

    L’amitié officialisée pourra permettre de légaliser toutes sortes de pratiques jusqu’ici scandaleusement informelles. Par exemple la loi devra disposer que les témoins du mariage soient des amis officiels.

    Il y faudra simplement un formulaire pour officialiser une amitié, et un autre pour en officialiser la rupture (par exemple si un ami exprime une opinion politiquement incorrecte sur le climat, le rôle de l’État, ou la pertinence d’institutions civiles traitant de sentiments).
    La loi devra être ferme quant aux critères d’amitié.
    Elle protégera ainsi les individus sains contre la propagation des déviances, et imposera aux déviants un isolement mérité.

  • CHRONIQUE DU RECHAUFEMENT CLIMATIQUE

    IL Y A 15 JOURS tous les écolos se relayaient dans les médias, tiens couille bendhit sur europe1 par exemple, pour nous expliquer que la fin du monde était proche, qu’on allait se prendre +6 degrés (pourquoi « 6 »?) dans les 20 ans a venir et Qu’IL FALLAIT AGIR TOUTES AFFAIRES CESSANTES!!!

    Aujourd’hui on ne les entends plus sur ce sujet. Etrange.

  • c’est fascinant a quel point les suppots de l’UMP sont des murs de connerie brute.Autant avec les PS on sait avoir affaire a un petit coeur meurtri, autant les UMP sont implacables dans leur abrutissement socialiste autoritaire.
    On va sans aucun doute plus vite au liberalisme grace au PS.

  • On devrait créer un site Internet, avec la liste noir de tous les politiciens, lobbyistes, corporatistes… etc, tous les chacals les plus liberticides. Comme le fion de basse fosse socialiste qui nous a pondu son cake au jambon pour réglementer les sites de locations de chambres.
    On aurait une liste avec pour chaque nom, la liste des conneries soutenues, proposées ou dite (ou pourrait faire trois catégories avec des coefficients différents) pour créer un classement nationale des pires suceurs de libertés individuelles (économiques inclues).
    Le site serait participatif et chacun pourrait contribuer à établir une base de données.
    Ceci afin de faire prendre conscience aux gens qu’ils sont responsables de leur asservissement à ces troubadours.

  • Je suis surpris que l’arrivée d’un nouveau-né dans un foyer, source évidente de frais supplémentaires pour la collectivité, ne donne pas lieu à une taxation . J’imagine que l’UMP va s’empresser d’ajouter ça à son programme.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

On reparle d’un éventuel rattachement de la partie francophone de la Belgique à la France. Ce débat est un serpent de mer qui réapparaît périodiquement[1. Tribune de Jules Gheude, écrivain belge et militant wallon prônant le rattachisme, le 7 mai 2022 dans Le Monde : « Et si, en 2024, la Wallonie devenait française ? »] parce qu’il a une certaine logique, mais les conditions de ce rattachement sont-elles vraiment réunies ?

La Belgique est profondément divisée, linguistiquement et politiquement et chaque Belge a sa vision passionnée du ... Poursuivre la lecture

Depuis cinquante ans, les Flamands achètent aux Wallons des compétences car ils rêvent d’embrasser un avenir national, quand les Wallons sont incapables de boucler leur budget. C’est l’histoire du fédéralisme belge.

 

L'omniprésence de la gauche en Wallonie

Le socialisme clientéliste wallon a si bien éduqué les consciences que les Wallons se tournent en masse vers des socialistes révolutionnaires, emmenés par un parti qui revendique l’héritage marxiste « dans son intégralité », Pol-Pot, Mao, Staline.

Trois partis dom... Poursuivre la lecture

Le journal Le Soir a récemment publié une Carte blanche intitulée « Dans l’enseignement supérieur, ce sexisme toujours ordinaire… »

Les auteurs y indiquent qu'il serait grand temps de s'attaquer, sur les campus, au fondement des violences sexistes et sexuelles : le sexisme ordinaire. Il est question de compliments déplacés, de remarques en apparence anodines, qui seraient bel et bien du harcèlement sexiste et sexuel, et auraient un impact considérable sur la santé mentale des personnes concernées, en grande majorité des femmes. Le prob... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles