Belgique : le MR n’assume pas non plus ses responsabilités

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Elio Charles Belgique

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Belgique : le MR n’assume pas non plus ses responsabilités

Publié le 18 avril 2014
- A +

Par voie de communiqué, le MR accuse le PS d’être responsable du marasme économique en Wallonie et à Bruxelles. En oubliant au passage ses alliances répétées avec les socialistes francophones. Mise au point.

Par Oliver Rach, depuis Liège, Belgique.

Dans un communiqué commun, les deux frères ennemis du MR, Charles Michel et Didier Reynders, ont accusé le Premier ministre socialiste Elio Di Rupo de ne pas assumer la responsabilité de son parti dans la situation désastreuse de l’économie en Wallonie et à Bruxelles. « Le vrai danger est de conserver le système du tout PS comme durant les 25 dernières années. 25 ans dans toutes les grandes villes, 25 ans dans les régions, 25 ans dans les communautés, 25 ans au fédéral. Résultat : plus de 260.000 demandeurs d’emploi en Wallonie, près de 100.000 à Bruxelles et le record de fiscalité la plus lourde sur le travail et les PME en Europe » affirment d’une même voix les deux compères réformateurs.

Ceux-ci, qui ne sont pas les derniers à profiter du système, auraient mieux fait d’analyser dans quelle mesure ils furent complices du PS tout au long de ces années de domination rouge. Pour rappel, outre les coalitions violettes qu’ils formèrent en Région wallonne et en Région bruxelloise entre 1999 et 2004, outre les accords électoraux qu’ils n’hésitèrent jamais à signer avec leurs meilleurs ennemis lors des élections communales et provinciales du dernier quart de siècle, les réformateurs siègent depuis maintenant 15 ans au pouvoir fédéral aux côtés du PS – soit dans les cénacles où sont adoptées la majorité des décisions fiscales.

Elio Charles Belgique

Selon Michel Junior et Reynders, le PS et la NVA (Nouvelle Alliance Flamande, parti indépendantiste flamand) « se nourrissent l’un l’autre pour des raisons purement électoralistes. Pour rappel, ce sont ces deux formations politiques qui ont tout bloqué dans ce pays en 2010 pendant plus d’un an. Il a fallu le retour des libéraux pour sortir de la crise, former un gouvernement et prendre enfin des décisions économiques et sociales. » Or, une rapide analyse de la situation nous apprend que le budget de l’État, tout comme ses dépenses, ont explosé à partir du moment où le MR a mis fin à la paralysie de l’État glouton en s’alliant aux socialistes. Les chiffres du ministère du Budget sont sans appel pour le parti de Charles Michel. Ils sont reproduits dans le tableau ci-dessous en millions d’euros.

2010

2011

2012

2013

2014

Voies et moyens

43.690

40.948

52.348

51.335

51.442

Dépenses primaires (hors intérêt de la dette)

39.836

43.819

49.541

48.809

49.057

Solde net à financer (accroissement de la dette)

8.635

12.183

9.352

10.071

9.615

 

Au final, la législature Di Rupo-Reynders fut celle qui augmenta les impôts de 18% (+ 7,7 milliards d’euros), les dépenses de 22% (+ 8,9 milliards d’euros) et le déficit de 11% – soit la plus spoliatrice de l’Histoire de la Belgique. A posteriori, les promesses électorales du MR s’avèrent hallucinantes : « Le MR constitue le seul rempart crédible contre une hausse généralisée des impôts ! » soutenait le Mouvement Réformateur à la page 75 de son programme de 2010. Ah bon ? Il faut croire que le rempart était bâti en frigolite…

Charles Michel et Didier Reynders ont achevé de nous démontrer, lors de l’actuelle législature, que, ce qui les intéressait dans le combat politique, ce n’était ni la fiscalité, ni l’économie, ni l’emploi, ni votre bien-être, non, c’était le pouvoir et les postes grassement rémunérés. Ceux-ci sont passés avant ceux-là. La responsabilité du MR dans la détérioration des économies wallonne et bruxelloise est tout autant engagée que celle du PS. Avant de donner des leçons aux autres, peut-être ferait-il bien de se repentir de son échec avéré en renvoyant les cancres Michel et Reynders aux séances de rattrapage dispensées par le Directeur de son centre d’études, Corentin de Salle


À lire aussi sur le sujet :

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Comme exemple de la politique du MR en faveur des entreprises : le vote, avec le PS et les autres, de l’article 228 par. 3 du Code des Impôts sur les Revenus. Depuis lors, TOUTE personne (physique ou sociétė) résidente fiscale belge DOIT verser 16,5 % au Fisc belge pour TOUT payement (d’achat de marchandises ou de prestations de services) lorsque le bénéficiaire du payement est résident d’un pays sans convention fiscale avec la Belgique. Vous voyez d’ici l’entrave au commerce : impossible pour une sociétė belge d’acheter quoi que ce soit à un résident d’Arabie saoudite, du Qatar, de beaucoup de pays d’Afrique noire, d’Amėrique du sud, etc., sans cracher 16,5 % au bassinet. Cela vaut aussi pour les simples particuliers : toutes leurs dépenses, mēme effectuėes localement, DOIVENT faire l’objet de la retenue à la source de 16,5 % à verser à l’Etat belge (si le Fisc belge l’apprend) : les vacances de M. Toutlemonde en République dominicaine, en ex-Yougoslavie, etc., seront taxées en Belgique si le Fisc examine la carte de crédit du vacancier. Pareil pour le Hadj en Arabie saoudite, ou simplement pour un mini-trip à Monaco ou à Andorre.
    Je délire ? Eh non ! C’est bien le champ d’application du texte légal votė par le MR. Ma société a dû délocaliser son service de logistique aux Pays-Bas en attendant celui des achats. A nouveau : merci le MR, qui est parfaitement au courant de la question. D’ailleurs, la FEB (le Medef belge) a distribué des instructions fiscales à tous les participants du voyage commercial avec la princesse Astrid en Arabie saoudite : question d’éviter que les participants au voyage n’aient quelques difficultés avec leur contrôleur pour avoir payé leur hôtel ou leur taxi sans retenue à la source. Evidemment, ces instructions n’ont fait naitre qu’un sourire goguenard sur la figure de ceux qui savent bien que les lois, ce n’est pas pour les glorieux qui nous dirigent.

    • Auriez-vous un lien vers une version a jour du Code d’Impot sur le Revenu?
      Depuis quelques annees, ca devient difficile de lire/faire des recherches sur l’entierete du CIR.

      • Oui, vous avez le site administratif (dit « Fiscobrol » par les utilisateurs) : http://www.fisconet.fgov.be
        Les textes légaux sont mis à jour régulièrement.

        • Merci. Nul n’est sense ignorer la loi, et pourtant, la derniere mise a jour ne concerne pas encore les revenus de 2014. Le site me semblait mieux tenu il y a quelques annees.

          Cet article 228 §3 est tellement aberrant!
          La regle generale est que le fisc doit apporter la preuve du montant des revenus, et le contribuable doit apporter la preuve des deductions/frais…
          Ici, c’est au contribuable d’apporter la preuve que ce n’est pas un revenu… et on sait tres bien qu’il en sera la plupart du temps incapable. Ca tient la route juridiquement?

          • Ou, c’est une loi complètement stupide. Car, comme vous aurez pu le voir, la retenue de 16,5 % ne doit PAS s’effectuer si le bénéficiaire du payement démontre, à la satisfaction du Fisc belge, qu’il a été EFFECTIVEMENT TAXE sur les sommes reçues, cela veut dire s’il a réellement payé un impôt sur les sommes reçues. Mais c’est évidemment se moquer du monde que d’exiger une telle preuve. D’abord, vous êtes à la merci de votre co-contractant qui doit vous délivrer cette preuve, mais en attendant, il exige le payement de 100 et non le payement de 100 moins 16,5 %. Beaucoup de bénéficiaires ne veulent simplement pas entendre parler de donner une telle preuve. Puis, il faut un impôt EFFECTIF : si la société bénéficiaire est en perte, cela ne marchera pas parce qu’il n’y a pas d’impôt effectif. Dans des pays où il n’y a pas d’impôt mais seulement un impôt religieux (ex : Arabie saoudite), ou si la société bénéficiaire a des incitants fiscaux (tax holiday de 10 ans, déduction pour investissement, déductions diverses), pas d’impôt effectif non plus : on fait quoi ? Impossible de contracter avec ces sociétés donc. Pour les personnes privées : essayer de démontrer que votre chauffeur de taxi à et votre hôtelier en République dominicaine ont effectivement payé de l’impôt sur ce que vous leur avez payé ? Une plaisanterie évidemment.
            Cela tient la route juridiquement ? Peut-être pas, mais au Cabinet du Ministre des Finances Geens, on nous a fait lanterner en disant que le texte légal serait modifié incessamment. Rien ne fut fait évidemment, mais nous l’avons compris trop tard : c’était une manière de laisser s’écouler le délai pour éviter un recours de notre part à la Cour constitutionnelle. Typiquement social-chrétien.
            Devant les tribunaux ordinaires ? Oui, peut-être mais il faut que vous soyez d’abord taxés puis qu’un recours soit introduit contre cette taxe. Comptez donc une procédure d’une dizaine d’années : on ne peut pas prendre le risque qu’au bout de toutes ces années, on ous donne tort finalement.
            Bref, nous délocalisons.

  • Cet article fait penser à un vilain exercice de délation, celle-ci publiée par un LIBERTARIEN déclaré. Donc une forme de pub aux relents hautement électoraux, un tantinet méprisable, émise par un parti croupion.

    Je voudrais vous conseiller – ainsi qu’à vos lecteurs-commentateurs – de lire l’article d’Opinion de Tony Vandeputte (Adm-délégué Hre FEB, un industriel) dans LaLibre Entreprise du 12 avril écoulé. Article à l’adresse des politicards de tous bords et leurs Programmes électoraux : « Un peu d’humilité et moins de stratégies S. V. P. » . Vous – Rach – votre parti et méthodes n’échappez pas à ce qu’y dénonce l’auteur !

    Résident en Belgique, donc je peux m’y tromper, durant ces décennies ’60s – 200x, les LIBERAUX que vous flinguez ne furent que rarement admis dans la majorité francophone belge, sinon en des coalitions où ils furent minoritaires ou franchement rejetés dans l’opposition. Historiquement, ceux qui faisaient loi furent toujours des flamands, des socialistes (d’espèce PS flanqués de leur syndicats radicaux au profil analogue à la CGT) et des cathos. Le PS wallon y fut toujours dominant, soutenu par un électorat étroit0 entre les tempes – prolétaires – et une nomenklatura bobos surajoutée ! En France, songeons au Nord et le clan Aubry !
    Les divergences constatées au sein de ce parti MR (c’est de notoriété publique) sont analogues à toutes celles des autres partis du monde. Ils appellent ça « droit de tendance » . Copé – Fillon, et bien d’autres en France ne font pas différent.
    Evitez donc votre style de promesses fallacieuses et de délation ? En France, le FN ne fait pas pire.
    NB: je suis d’inclination PP belge, dénonçant mieux des réalités à corriger.

    • « NB: je suis d’inclination PP belge, dénonçant mieux des réalités à corriger. »

      Merci pour ce grand moment d’humour :).

    • Dites, The Wolff, dans mon message relatif au 228 § 3 ci-dessus, ne voyez-vous pas das cette loi fiscale une trahison caractérisée de la liberté que le MR est censé promouvoir :
      – liberté du commerce (création d’une entrave patente à la libre circulation des marchandises et des services avec une bonne partie du monde),
      – liberté de circulation (ou alors, tout nu sans pouvoir dépenser quoi que ce soit dans certains pays qui n’ont pas de convention fiscale avec la Belgique),
      – liberté et vie privée (car les pouvoirs sont donnés au Fisc pour enquêter sur ce qu’un particulier aurait dépensé dans ces pays),
      – et j’en passe.
      Alors, les députés du MR ont TOUS voté ce texte légal. Soit, ils l’ont fait en connaissance de cause, et ce sont des traitres à leurs mandats, ou soit, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient en votant ce texte et alors qu’ils dégagent.
      Donc, ils sont TOUS des charlots, et leurs assistants parlementaires, leur service d’étude avec eux.
      Une député NVA ainsi qu’un député Open VLD avaient vu les dangers de ce texte, proposé par le Gouvernement à la fin de l’année 2012, pour toutes les entreprises belges ayant des activités fortement mondialisées. On ne peut même pas dire que personne n’avait prévenu. Qu’ont fait ces députés MR ? Rien, ou plutôt si : ils ont voté le texte.
      Ce n’est pas une trahison, ça ? C’est plus qu’un petit texte légal voté en passant : ce sont des emplois en moins pour la Belgique, et CELA A ETE VOULU PAR LE MR, ne venez pas dire le contraire.
      Ce texte est une erreur ? qu’ont-ils fait pour la corriger ? RIEN.
      Eh bien, qu’il dégagent tous.

  • Y a-rt-il quelqu’un dans la salle pour expliquer à Mr Rach ce qu’esrt un gouvernement de coalition, quels sont les poids respectifs, ce qui figure dans la déclaration gouvernementale, pourquoi les impôts ont très légèrement augmenté alors que la Belgikque réduisait remarquablement son déficit sans grande crise sociale ni matraquages dramatiques, ?
    On pourrait aussi expliquer à l’auteur que les communales sont des votes de proximité et de gestion, qui sont essentiellement des votes de personnes plutôt que de partis.
    Mais il y a tant de choses à expliquer à ce Monsieur que c’est peut-être trop demander … ? 🙂

    • Dans la salle, il y a celui qui demande ce que vous pensez du 228 § 3 du CIR voté PAR TOUS LES PARLEMENTAIRES DU MR trahissant ainsi leurs mandants, leurs électeurs.
      C’est un petit abus sans conséquence ? Une petite loi votée par distraction ? Un petit caillou dans la chaussure des particuliers ou des entreprises belges ? Hein ? C’est bien cela, ce que vous voulez dire ? Expliquez cela à ceux que notre société a dû délocaliser dare-dare dans d’autres pays.
      Votre plaidoirie, j’y vois surtout l’illustration de ce qu’Oliver Rach veut dire : le MR n’assume pas ses responsabilités. « C’est pas moi, c’est l’aut’ là ». Parce que le MR est en coalition, il devrait accepter une telle loi liberticide, une loi aussi démente ? Et puis quoi encore. Vous voulez d’autres exemples de lois aussi stupides qui nous tuent à petit feu, et que les parlementaires MR ont votées ? Il y a a plein. « C’est pas moi, c’est l’aut’ là » (bis). Oui, on sait, on sait. Mais alors assumez. Ou dégagez.

  • Mr Rach présente des chiffres qui parlent d’eux mêmes. Merci

    Quant aux commentaires : il n’y a que la vérite qui blesse, n’est ce pas ?

    • @ Julien : Avec de tels arguments, inébranlables, vous avez le soleil à portée de main.
      Auriez-vous une occupation dans le cirage de chaussures plutôt que la compta publique ?

      @ Célestin pour qui j’eus naguère une adhésion : votre commentaire est doublement hypocrite !
      Vous flinguez le MR … au sein d’un gouvernement Nord-Sud en coalition à SIX partis ;
      pourquoi vous acharner là à n’en ciblez qu’UN ? Rage taxatoire, ça fait talents à gauche ??
      Je recommande à tout lecteur cet article-ci :
      *** Extension des revenus imposables en matière d’impôt des non-résidents ***
      14/03/2013 http://www.legalworld.be/legalworld/content.aspx?id=62440&LangType=2060

      • En comparant leurs avatars, on réalise que Germaine = The Wolff.

        • Bien vu Hortense ! 🙂
          Pourquoi m’en prendre à UN SEUL PARTI ? Mais c’est l’objet de l’article de M. Rach.
          Les socialauds sont dans leur rôle en créant cette loi de compétence universelle fiscale (« Périsse le monde pourvu que triomphe l’idée »), en voulant être plus blanc que blanc et se donner bonne conscience contre le Grand Kapitâââl mondialisé. Cette loi a pour but d’empêcher toute relation avec les paradis fiscaux (on veut bien, si cela les amuse) mais AUSSI, par un effet « overkill » d’interdire toutes les relations avec les 150 (ou environ) pays qui n’ont pas de convention fiscale avec la Belgique. Les socialauds le savent parfaitement, mais ils préfèrent faire crever (et ils assument leurs folies, eux), les seules entreprises belges qui restent internationales plutôt que de modifier la législation qui leur permet de se vanter de leurs hauts faits d’armes auprès de l’ultra-gauche.
          Le MR, lui, est censé veiller aux libertés. Qu’a-t-il fait ? Il a voté le texte. Ce texte du 228 § 3 était-il dans l’accord gouvernemental ? Non. Ce texte était-il nécessaire aux Finances publiques ? Non. Ce texte était-il nécessaire pour remplir les obligations internationales de la Belgique ? Non. Pourquoi était-il dans le projet de loi présenté à la Chambre par le Gouvernement alors ? Le MR était-il obligé d’accepter ce projet ? Non. Vous sosu-entendez qu’il y avait un donnant-donnant, car c’est comme cela, en coalition, non ? Ah bon ? Contre quoi donc de si important dans ce cas ?
          Vous dites enfin : « mais c’est pas nous, c’est les aut’ là ». Parfaite illustration de l’article de M. Rach.

  • Tempête dans un verre d’eau ! La Belgique est un des pays du monde qui a signé le plus d’accords bilatéraux prévenant la double imposition !

    Autrement dit, pour trouver un cas concret, il faut imaginer le type qui commanderait des meubles à une entreprises des îles Samoa, et encore !

    Que c’est facile de s’indigner quand on ignore de quoi on parle 🙂

    • Tempête dans un verre d’eau ? Cette remarque est d’une stupidité insondable.
      Des cas concrets ?
      – un bâteau arrive au port d’Anvers : pas de chance, le bâteau est d’une compagnie aux Iles Marschall. Vous ne saviez pas que la plupart des compagnies maritimes sont situées dans des pays « suspects » aux yeux des socialauds ? Ah bon, il ne faut plus faire appel à de la logistique internationale. entreprises belges, soyez propres ou crevez donc.
      – un achat de matières premières à un pays d’Afrique noire ? Pas de chance, achetez par le biais d’un trader dans un pays avec convention fiscale avec la Belgique. Jamais en direct et tant pis pour votre capacité à acheter au meilleur prix.
      – un achat à un trader (métaux, céréales, pétrole, matières premières, autres ?). Ah, pas de chance non plus : faudra veuiller à ce qu’il soit dans un « bon » pays, avec convention hein ? Si cela vous ferme l’accès à la moitié des traders du monde, consolez-vous, vous serez moralement propre, non ?
      – développer vos ventes en faisant appel à un agent dans les pays dans lesquels votre entreprise n’est pas présente ? Ah, lui payer une commission ne sera pas possible dans les 150 pays avec lesquels la Belgique n’a pas de convention fiscale. Pas de chance : faudra aller dans les pays avec lesquels l’Administration fiscale veut bien négocier une convention fiscale.
      – et, puis, au fond où est situé le marché de la réassurance mondiale, hein ? Certainement dans un pays avec convention fiscale avec la Belgique ?
      Vous montrez votre profonde méconnaissance des marchés internationaux, des affaires internationales, mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul dans votre cas.

  • Malheureusement, l’observation montre que le PS constitue un échec à améliorer les conditions de vie des gens.
    A force d’assistance, les individus perdent tout sens des responsabilités et ne créent plus leur propre vie.

    Ce qui m’inquiète dans le fait que Mayeur soir le nouveau bourgmestre c’est qu’il a déjà travaillé dans l’assistance des citoyens et il va faire la même chose avec toute la Bruxelles. Ce qui va créer des gens rendus non actifs et ne pensant plus tous seuls.

    Mayeur il a compris où était l’argent et comment en tirer profit depuis son poste de manageur de la ville.

    Quelle pitié
    Evil

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après Miss France, Mister France ! Logique. On est pour l’égalité homme femme ou on ne l’est pas. En 2017, Emmanuel Macron avait remporté le titre haut la main. Depuis l’Élysée qu’il occupait depuis peu, il avait brillamment dominé de toute la hauteur de sa pensée complexe le féroce entretien de culture générale que lui avait infligé un Laurent Delahousse plus irrévérencieux que jamais. Cette année, un candidat s’impose à l’évidence dans la compétition. Je veux bien sûr parler de notre fabuleux ministre de l’Économie Bruno Le Maire !

J... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

En vue de la primaire écologiste dont le premier tour aura lieu du 16 au 19 septembre 2021 et le second du 25 au 28 septembre, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, a dévoilé son mirifique programme vert le 17 août 2021.

Mesures coercitives et interdictions

L’écologiste Éric Piolle promet une trentaine de mesures coercitives toujours plus liberticides pour « atteindre une neutralité climatique dès 2045 », soit 5 ans plus tôt que les préconisations officielles du gouvernement, elles-mêmes en avance de près de 50 an... Poursuivre la lecture

Par François Facchini. Un article de l'Iref-Europe

Les Français constatent avec amertume que l’argent qu’on leur retient est gaspillé : des dépenses publiques trop lourdes, des bureaucrates trop nombreux et bien payés. À mon sens il ne reste à ces Français que deux petits pas à faire : trop d’impôts c’est trop d’État. Et les cadeaux de l’État se payent cher.

L’ouvrage de François Facchini nous permet de convaincre notre entourage mais aussi le grand public de ce que les dépenses publiques sont un mal fr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles