Aurélie Filippetti et le communiqué ministériel non-diffusé

Comment féliciter Alain Finkielkraut pour son élection à l’Académie Française sans en avoir l’air ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
sparadrap_filippetti_a

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aurélie Filippetti et le communiqué ministériel non-diffusé

Publié le 16 avril 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

sparadrap_filippetti_a

Je reconnais qu’il y a des sujets plus importants en ce moment (escalade en Ukraine, écroulement de l’Europe, effondrement de la France etc.) mais je veux revenir quelques secondes sur l’attitude pathétique d’Aurélie Filippetti lors de l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie Française. Car l’épisode montre combien – comme ses collègues dérisoires – la ministre de la Culture peut être vraiment petite, mesquine et médiocre. Elle a en effet réussi le tour de force de féliciter le nouvel académicien tout en ne le félicitant pas vraiment. Vous pensez qu’il est difficile de réussir un tel tour de force ? Pas du tout : Aurélie Filippetti fait ça les doigts dans le nez. Elle est pathétique mais elle y arrive…

L’AFP « oublie de diffuser »

C’est le Figaro qui le premier s’est amusé a soulever le lièvre en s’étonnant que la ministre de la Culture n’ait pas, comme le veut l’usage, félicité le nouvel immortel, le 10 avril, jour de l’élection du philosophe. Mais on n’avait rien compris : le cabinet de la ministre a précisé, le lendemain, qu’un message de félicitations avait bien été envoyé à l’AFP le jour même, le 10 avril, mais à … 23 h 14. Et que l’AFP – oh mais c’est vraiment trop bête ça – ne l’avait pas diffusé ! Comme c’est bizarre : envoyer un communiqué à 23:14 c’est déjà gros, mais que l’AFP ne l’ait pas diffusé – ni à 23:15, ni le lendemain matin 11 octobre – c’est tout simplement énorme. En fait, cela ne m’étonne pas du tout car d’une part Aurélie n’aime pas Finkielkraut (et donc se moque complètement que son communiqué soit diffusé ou non) ; et d’autre part l’AFP est totalement dans les mains du pouvoir. Donc cette farce du « communiqué ministériel non-diffusé » est tout à fait logique. En tout cas tout le monde l’avale sans broncher : forcément Finkielkraut n’est pas un pote de Gauche et donc les félicitations, voyez-vous, ça sort très difficilement de la bouche de ces grands démocrates respectueux de l’opinion des autres !

Et Aurélie oublie de twitter…

Comme la chère Aurélie passe sont temps à twitter (pour féliciter les moindres artistes qu’elle rencontre, ses amis en Moselle, blablater sur tous les colloques où elle nous explique qu’il ne peut pas y avoir de culture sans elle – surtout dans les entreprises – on aurait pu imaginer que, pour féliciter Alain Finkielkraut de son élection, elle se fende également d’un tout petit tweet. Mais non : pour le nouvel académicien, rien, pas le moindre tweet. Juste le communiqué envoyé à 23:14 que l’AFP a oublié de diffuser… Un tweet pour un philosophe qui n’est pas de Gauche, voyez-vous, c’est inenvisageable. Ces gens du cabinet de la Ministre de la Culture sont évidemment dérisoires – dérisoires mais bien payés comme le montre le tableau des primes révélé hier et que je vous recopie tout en bas de ce billet.

Mais peu importe finalement…

Le rituel du silence

Lorsqu’ils viennent siéger Quai de Conti, les nouveaux académiciens doivent respecter un usage académique qui veut que, lors des séances du Dictionnaire, on ne parle pas durant les six premiers mots. C’est le rituel du silence. S’il souhaite intervenir, le nouvel élu doit passer par un Immortel plus expérimenté…

Je propose qu’on instaure le même rituel pour les nouveaux ministres. Pas un mot pendant les six premiers mois. Rien, pas un mot, pas un discours, pas une interview, pas une allocution, pas un communiqué : RIEN. Silence radio, silence absolu… Qu’ils travaillent en silence. Qu’ils se taisent une bonne fois pour toute et laissent les Français travailler. On n’en peut plus de les entendre du matin au soir.

Des tweets et des primes, YAY !

Les primes du Cabinet d’Aurelie Filippetti ( Annexe au projet de loi de finances pour 2014 – primes de cabinet distribuées par ministère en 2013, chiffres brut moyen par an et par personne. En euros)

 


Sur le web.
.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Plus rien ne m’étonne dans ce bas pays.

  • Le problème de votre article, c’est qu’il laisse entendre qu’il faut accorder de l’importance à ce que pense Aurélie Filippetti ou son cabinet, ou que l’avis du ministère en question a de l’importance dans le cas présent… C’est ce que je reproche à pas mal d’articles de Contrepoints ou de L’Opinion : le nombre trop élevé d’articles qui portent sur la situation (politique ou autre) ou l’avis de tel ou tel homme ou femme politique sur tel ou tel sujet. Assez souvent, je me retrouve à me dire « Mais on s’en moque complètement, non ? ». Suis-je un extraterrestre ?

  • Quand Madame Filippetti aura fini de siéger en ce cabinet, elle est priée de tirer la chasse et de rendre ce lieu dans l’état où elle l’a trouvé.

  • Excellent article. J’ai honte pour elle. mais peut-on s’étonner de l’attitude de cette femme inculte et évidemment au sommet de sa prétention. le philosophe élu n’est plus de gauche, il a compris que le bourbier dans lequel il s’engageait ne menait nul part. Et ça, les commissaires politiques dans le genre de la ministre ne le supportent pas. L’élection à l’Académie de Finkielkraut est une excellente chose pour l’identité française. Il n’est pas le seul juif français à y être élu, mais il est le seul depuis la Seconde Guerre mondiale dont l’élection est contestée pour raison philosophique et politique. C’est tout dire ! Enoncer ces engagements est une attitude insupportable pour les sicaires de la liberté d’expression.

  • Ne soyez pas hypocrites, les lettres de félicitation de Ministre, vous allez pas me dire que les libéraux en ont quoique ce soit à faire. Filipeti méprise Finkielkraut, c’est son droit, personnellement, je peux comprendre. Le bonhomme me semble être une parodie de philosophe. Son élection à l’Académie m’a fait rire, je l’ai pris pour ce que c’est, c’est à dire une vaste blague.
    La réaction de la Ministre et ce mauvais article à son sujet m’enjoignent à plus de sympathie envers Aurélie Filipeti.

  • C’est la nouvelle règle Valls : une ministre qui ne fermerait pas sa gueule quand il le convient devrait démissionner.

  • D’accord avec Moggio. Si on considère les politiciens, et le ministre de la culture en particulier comme un splendide exemple de superflu, il faut aussi désapprendre les réflexes qui leur donnent de l’importance. Difficile, le bourrage de crâne est bien et énergiquement fait depuis un jeune âge, mais nécessaire.

  • C’est un non-événement!

  • Il n’y a qu’une seule revendication qui me paraît valable dans cette histoire : que le ministère arrête de féliciter des gens de manière rituelle, voire même que le ministère arrête de féliciter des gens, tout court. Filippetti ne félicite pas Finkielkraut ? Bravo ! On pourra lui faire des reproches quand elle félicitera quelqu’un.
    Je me rappelle lorsque Henri Salvador est mort, la ministre de la culture de l’époque était partie dans un délire parce qu’une fois elle lui avait serré la main… c’est dire le niveau. Non, l’abstention est en la matière une bonne idée.
    Quant à l’Académie Française, j’ai l’impression qu’elle est devenue une sorte de temple de la langue, et voit le français comme une langue morte. De loin ça ressemble à ça en tous cas.

  • Filippetti continue d’assurer le spectacle.
    Mais dans son spectacle, rien n’est vrai, tout n’est que paillettes et hypocrisies. Elle est en ce moment l’étoile de ce ballet lassant et ridicule dans laquelle dansent nos politiciens (gauche ET droite ) depuis que Mitterrand a pris le pouvoir.
    Une danse qui contourne et évite invariablement les problèmes sans jamais les affronter.

    Ca doit etre cela la nouvelle exception culturelle française !

  • C’est mesquin, c’est bas, c’est puéril, c’est … socialiste en fait …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le 3 mars 2022, François Sureau était reçu à l'Académie française et y prononçait un discours où il faisait l'éloge, comme c'est la coutume, de son prédécesseur, Max Gallo.

Étant plutôt du côté de chez Proust que du côté de chez Sainte-Beuve, il n'a pas raconté la vie de cet homme qui avait dû d'appartenir à la Compagnie à raison de son oeuvre.

Le nouvel académicien a eu six mois pour explorer cette œuvre. Ce n'était sans doute pas de trop, puisqu'elle compte une centaine d'ouvrages consacrés peu ou prou à l'histoire.Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Alain Finkielkraut est souvent considéré par ses contempteurs comme une sorte de grincheux, de réactionnaire, de nostalgique ou je ne sais quel qualificatif encore. Mais les réalités qu’il décrit sont-elles surannées ou ne correspondent-elles pas à des mutations profondes aboutissant à de véritables renversements de valeurs ? Lui-même, qui s’était toujours considéré comme un homme de gauche (et est pourtant régulièrement catégorisé par certains comme un homme d’extrême droite) écrit ceci, page 135 :

En rompant av... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Les commentaires de l’essayiste Alain Finkielkraut sur les accusations de viol dont a été victime Victor Kouchner lui ont valu sa place sur LCI.

Ses propos sur le consentement de la victime ont fait bondir les téléspectateurs car ils semblaient minimiser le crime du beau-père incestueux, ce dont le polémiste se défend.

Il suffit d’écouter : Finkielkraut a clairement condamné les actes de Duhamel. Son crime c’est de vouloir les comprendre. "Apologie de l’inceste" selon les inquisiteur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles