Aurélie Filippetti et le communiqué ministériel non-diffusé

sparadrap_filippetti_a

Comment féliciter Alain Finkielkraut pour son élection à l’Académie Française sans en avoir l’air ?

Par Nicolas Nilsen.

sparadrap_filippetti_a

Je reconnais qu’il y a des sujets plus importants en ce moment (escalade en Ukraine, écroulement de l’Europe, effondrement de la France etc.) mais je veux revenir quelques secondes sur l’attitude pathétique d’Aurélie Filippetti lors de l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie Française. Car l’épisode montre combien – comme ses collègues dérisoires – la ministre de la Culture peut être vraiment petite, mesquine et médiocre. Elle a en effet réussi le tour de force de féliciter le nouvel académicien tout en ne le félicitant pas vraiment. Vous pensez qu’il est difficile de réussir un tel tour de force ? Pas du tout : Aurélie Filippetti fait ça les doigts dans le nez. Elle est pathétique mais elle y arrive…

L’AFP « oublie de diffuser »

C’est le Figaro qui le premier s’est amusé a soulever le lièvre en s’étonnant que la ministre de la Culture n’ait pas, comme le veut l’usage, félicité le nouvel immortel, le 10 avril, jour de l’élection du philosophe. Mais on n’avait rien compris : le cabinet de la ministre a précisé, le lendemain, qu’un message de félicitations avait bien été envoyé à l’AFP le jour même, le 10 avril, mais à … 23 h 14. Et que l’AFP – oh mais c’est vraiment trop bête ça – ne l’avait pas diffusé ! Comme c’est bizarre : envoyer un communiqué à 23:14 c’est déjà gros, mais que l’AFP ne l’ait pas diffusé – ni à 23:15, ni le lendemain matin 11 octobre – c’est tout simplement énorme. En fait, cela ne m’étonne pas du tout car d’une part Aurélie n’aime pas Finkielkraut (et donc se moque complètement que son communiqué soit diffusé ou non) ; et d’autre part l’AFP est totalement dans les mains du pouvoir. Donc cette farce du « communiqué ministériel non-diffusé » est tout à fait logique. En tout cas tout le monde l’avale sans broncher : forcément Finkielkraut n’est pas un pote de Gauche et donc les félicitations, voyez-vous, ça sort très difficilement de la bouche de ces grands démocrates respectueux de l’opinion des autres !

Et Aurélie oublie de twitter…

Comme la chère Aurélie passe sont temps à twitter (pour féliciter les moindres artistes qu’elle rencontre, ses amis en Moselle, blablater sur tous les colloques où elle nous explique qu’il ne peut pas y avoir de culture sans elle – surtout dans les entreprises – on aurait pu imaginer que, pour féliciter Alain Finkielkraut de son élection, elle se fende également d’un tout petit tweet. Mais non : pour le nouvel académicien, rien, pas le moindre tweet. Juste le communiqué envoyé à 23:14 que l’AFP a oublié de diffuser… Un tweet pour un philosophe qui n’est pas de Gauche, voyez-vous, c’est inenvisageable. Ces gens du cabinet de la Ministre de la Culture sont évidemment dérisoires – dérisoires mais bien payés comme le montre le tableau des primes révélé hier et que je vous recopie tout en bas de ce billet.

Mais peu importe finalement…

Le rituel du silence

Lorsqu’ils viennent siéger Quai de Conti, les nouveaux académiciens doivent respecter un usage académique qui veut que, lors des séances du Dictionnaire, on ne parle pas durant les six premiers mots. C’est le rituel du silence. S’il souhaite intervenir, le nouvel élu doit passer par un Immortel plus expérimenté…

Je propose qu’on instaure le même rituel pour les nouveaux ministres. Pas un mot pendant les six premiers mois. Rien, pas un mot, pas un discours, pas une interview, pas une allocution, pas un communiqué : RIEN. Silence radio, silence absolu… Qu’ils travaillent en silence. Qu’ils se taisent une bonne fois pour toute et laissent les Français travailler. On n’en peut plus de les entendre du matin au soir.

Des tweets et des primes, YAY !

Les primes du Cabinet d’Aurelie Filippetti ( Annexe au projet de loi de finances pour 2014 – primes de cabinet distribuées par ministère en 2013, chiffres brut moyen par an et par personne. En euros)

 


Sur le web.
.