Malbouffe socialiste

Menu socialiste (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Le regard de René Le Honzec.

img contrepoints182 menu socialiste

Vous prenez un menu socialiste, copié par un petit gros amateur de bonnes chairs (hé, hé) dans de vieux bouquins du XIXème siècle, vous le servez même pas deux ans, et hop, dégustation : deux tranches de chômage et de municipales avec un saucisson pur socialo-ENA au milieu, nappé de sauce verte écolo-bio et vous n’avez plus qu’à vous empiffrer pour la casse-croûte-partie de dimanche prochain.

Bon, il y en a qui n’aiment pas ce bon vieux sandwich de chez nous, estampillé Montebourg, et qui préfèrent (préfèreraient) s’empiffrer d’un bon hamburger, produit allemand à l’origine, c’est dire le sérieux et le solide d’un programme capitaliste aux bonnes joues qui a traversé les siècles de disette-famine socialo-communiste.

Les bonnes âmes roses, nourries au poulet de grain étatique garanti OGM (Organisme Génétiquement Marxiste) poussent des cris d’horreur et d’empoisonnement devant cette mal-bouffe de belle viande hachée cuite bleue, limite grillée brun disent-elles. Mais les élites ouvrières auxquelles on promettait du steak bien rouge de patron ont choisi un menu et dans les cantines des municipales, il va y avoir des poubelles remplies de sandwiches Hollande, Ayrault et de tous ceux qui étaient sur le menu de 2012.