5 bonnes raisons de ne pas voter ce dimanche

Les partis politiques ont besoin de votre voix pour garder ou gagner leurs sièges, leurs indemnités et leur pouvoir. 5 bonnes raisons de ne pas les leur donner.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Démocratie Vote Elections (Crédits : Theresa Thompson, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

5 bonnes raisons de ne pas voter ce dimanche

Publié le 23 mars 2014
- A +

Par Baptiste Créteur.

Démocratie Vote Elections (CC, Theresa Thompson)

1. Voter, c’est accepter l’idée du scrutin

Spencer notait déjà que le jeu démocratique rend toute contestation impossible. L’électeur du vainqueur ne peut en vouloir qu’à lui-même, l’électeur du perdant aurait été d’accord si son candidat avait gagné, et l’abstentionniste a laissé les deux premiers décider à sa place et ne peut donc pas se plaindre.

En plaçant un bulletin dans l’urne, chaque votant augmente la légitimité des élus, qui se mesure au nombre de suffrages exprimés hors votes blancs et nuls. Et leur donne donc le sentiment de représenter le peuple, qu’ils n’hésitent pas à utiliser comme argument pour légitimer leurs dépenses pharaoniques qui font grandir leur ego et exploser les budgets municipaux.

Les candidats authentiquement libéraux sont rares ; ne perdez pas de temps à voter pour les autres.

2. Voter ne change rien

Les explications du scrutin foisonneront les jours suivant les résultats, et les habituels hommes politiques et commentateurs se feront devins en lisant l’état d’esprit des Français, la situation économique et l’âge du capitaine dans les chiffres du scrutin.

Pourtant, voter ne change rien, sinon l’identité des voleurs.

Chaque élection est une espèce de vente aux enchères anticipée de biens volés. – H.L. Mencken

Sauf exceptions, toute équipe municipale élue continuera à dépenser sans compter dans le seul but de gagner des voix pour les élections à venir. Vous paierez donc quoi qu’il en soit le mini-stade municipal et la tonte de la pelouse par un employé municipal proche du maire.

3. Vous avez bien mieux à faire

Quelle que soit la météo, seul ou en famille, on a toujours mieux à faire qu’aller voter. Par exemple, lire le Best-Of Contrepoints ou les livres de h16. D’autant plus qu’on pourrait réquisitionner le bon citoyen que vous êtes pour tenir les bureaux de vote ouverts pendant que d’autres se préparent à annuler des bulletins en les arrachant légèrement ou suivent en direct l’inversion de la courbe de la participation.

Vous serez bien plus utiles en vivant votre vie ou en parlant politique au bar PMU le plus proche de la mairie, et votre impact sera bien plus grand.

4. Ce n’est pas (encore) obligatoire

Pour obliger les plus récalcitrants à leur donner une légitimité, les hommes politiques songent sérieusement à rendre le vote obligatoire. Profitez tant qu’il ne l’est pas, et appréciez la possibilité de choisir, si rare en France, ce que vous ferez et ne ferez pas.

Le vote est l’illusion de l’influence donnée en échange de la perte des libertés. – F Karsten

5. Mieux vaut faire entendre sa voix que la donner

Observez le résultat de ce que l’État prend en charge et demandez-vous si vous préférez le lui confier ou en prendre la responsabilité. N’y a-t-il plus de pauvres depuis l’État-providence ? La croissance est-elle plus forte depuis que la dépense publique représente 57% du PIB ?

On vous demande de donner votre voix, de la mettre dans une urne… Les mots ne sont jamais anodins c’est un enterrement. – S. Eicher

Reprenez l’habitude de faire entendre votre voix, au lieu de la confier à des personnages empiriquement indignes de confiance. Si vous n’avez jamais donné votre accord pour que Monsieur le Maire et Monsieur le Président décident à votre place, ils n’ont pas à le faire. En dehors des droits inaliénables à la sûreté, la propriété privée et les libertés individuelles1, la naissance ne confère pas plus de droits que de devoirs.

Si vous voulez vraiment faire un geste citoyen qui aura un impact, prenez votre plume, ou allez à la rencontre de vos voisins devant les bureaux de vote pour leur proposer des alternatives au collectivisme français ou leur conseiller des lectures intéressantes.

D’abord, libérez-vous des idées fausses. Étudiez l’économie. Puis allez convaincre les autres. – Ludwig von Mises.

L’Argus des Communes pourra aider les indécrottables du vote à choisir entre cigale et un peu moins cigale (car c’est toujours l’argent des autres, le vôtre, que le maire dépense).

  1. Qui ne sont que les conditions rationnelles de l’épanouissement humain.
Voir les commentaires (78)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (78)
  • Ne vous laissez pas tromper non plus par les maires présidents de communautés urbaines, qui refilent toutes les dépenses à cette dernière pour afficher un bilan incroyablement bon.

  • Avant d’aller voter, ceci : le candidat sur votre bulletin va : augmenter la dépense, la fiscalité, la dette (fiscalité future), le nombre de règles et textes, le contrôle de votre vie, le chômage (par ce qui précède), et faire reculer les libertés. Si si. Non seulement c’est écrit dans son programme, mais en plus, il va le faire. Question : pourquoi donc lui donner votre assentiment ?

  • Et dire que malgré toutes ces informations une grande voire très grande partie de la population Française va aller voter, certaine que leur vote va changer quelque chose et que même si ils votent blanc cela montrera leur mécontentement alors que c’est juste une manière pour les politicards de justifier leur business et ils s’en foutent des votes blancs, ils ne sont pas et quoiqu’on dise ils ne seront jamais prix en compte!

  • OUI, MAIS !
    Le gros problème est que les libéraux ne sont quasiment jamais candidats. Tant que ce sera comme ça, à quoi rimerons nos idées et nos belles intentions ?! Cette impuissance politique va finir par nous rendre aigris…

  • Je vais apporter une voix discordante à ce concert de « louanges » libéra les et anarchiste.
    C’est toujours intéressant d’être contre le système, encore faut-il apporter une solution qui soit un remède meilleur que le mal. Churchill disait que la démocratie est le pire des systèmes à part tous les autres.
    Votre discours n’ouvre malheureusement pas sur une proposition de fonctionnement collectif alternatif. Pire,il laisse la place aux extrêmes et qu’il s’agisse de 1940, de la période soviétique ou de la crise que nous vivons maintenant. 1940 démontre comment le repli sur soi et la vision simple et manichéiste du monde mène à une catastrophe généralisée ; le soviétisme à abouti à un totalitarisme et la captation par une élite des droits et des richesse; la dérégulation libérale about aux crises telles que celle de 1929 ou celle que l’on vie actuellement ou les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvre. Au final tout cela se termine part une révolte sociale ou tout le monde pert et où il faut 50 à 100 ans pour en reconstruire une nouvelle.

    Alors le discours du « tous pourris » n’a de valeur que si vous souhaitez détruire la société dans laquelle nous vivons tous. Dans cette hypothèse quelle est votre projet de société. Pour avoir fréquenter les institutions publiques les personnes qui les dirigent ne sont pas plus corrompus que les dirigeants d’entreprise ou les responsables des milieux associatifs. Cette corruption est liée au pouvoirs et la seule solution qui fonctionne c’est la régulation basée sur les contre pouvoirs. La démocratie c’est l’art de débattre ensemble, d’échanger nos opinions autour de visions parfois antagonistes afin de trouver un compromis qui fasse société.

    Voté c’est déjà exprimé notre volonté de faire société. ça n’est pas suffisant mais c’est garantir que nous pourrons collectivement conserver notre liberté d’expression et notre capacité, pas d’autres moyens d’influencer notre avenir.
    Renoncer à ce droit c’est nous exposer à vivre sous un régime dictatorial et pays de l’est de l’Europe il y a 20 ans ou les syriens aujourd’hui nous prouve que ce n’est une situation souhaitable pour personne. En tout cas elle aboutirait à une situation bien au delà de ce qui est dénoncé dans ce blog.

    • Confusion usuelle entre la société et l’État. Plus de société et de rapports entre les gens, oui. Moins d’État et d’hommes politiques, oui.

    • Elire n’est jamais un acte de contre-pouvoir, il n’y a que quand le vote peut empêcher une mesure, comme dans une votation, que ça peut l’être. Il me paraît particulièrement pervers de soutenir qu’on doit voter pour quelqu’un en qui on ne croit pas pour éviter quelque chose d’autre que l’on craint : c’est une sorte de chantage et de racket.

    • Il faut que vous étudiez les principes et mécanismes du marché et votre dilemme sera résolu

    • « la dérégulation libérale about aux crises telles que celle de 1929 ou celle que l’on vie actuellement ou les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvre. Au final tout cela se termine part une révolte sociale ou tout le monde pert et où il faut 50 à 100 ans pour en reconstruire une nouvelle. »

      Marx, sors de se corps !

    •  » churchill disait que la démocratie est le moins pire des systèmes  »

      churchill c’est aussi: le fiasco des dardanelles, la destruction de ce qui restait de l’industrie anglaise à la fin des années 20 en réevaluant la livre à son niveau de 1914, 140.000 mort pour rien à dresde ou pour favoriser l’avancée des russes…

       » la dérégulation libérale aboutit aux crises de 29 ou celle que l’on vie  »

      merci de nous faire une démonstration appuyée…

       » la démocratie, c’est l’art de debattre ensemble…  »

      entre fonctionnaires ? on pourrait aussi bien dire que c’est l’art de tourner le bouton du poste…

    • « encore faut-il apporter une solution qui soit un remède meilleur que le mal. »

      Fuck that.
      tu comprends?
      de la merde!

      Les oligarches ont tous les pouvoirs en plus d’avoir nos sous.Qu’ils apportent leurs solutions de merde aux problemes qu’ils ont inventes.
      Je n’ai pas le devoir de solutionner quoi que ce soit d’autre que MES problemes personnels.
      Tout le reste releve de la celebrissime arnaque du contrat social, que personne n’a jamais vu ni signe.
      Le vote c’est fort, c’est le devoir pour ceux qui n’ont strictement aucun pouvoir d’aller designer celui, de ceux qui ont tous les pouvoirs, qui sera le chef de service de ses collegues avec tous les pouvoirs.
      Tous les abrutis qui se prennent pour des intellectuels a deviser des ‘pour’ du vote sont des anes au museau chausse de lunettes.
      Le remede meilleur que le mal appelle un changement de paradygme.En attendant il est vital de passer les deux prochains siecles a ne surtout, surtout pas voter.
      Jamais.

  • 🙂 Duff amusant le bulletin d H16!
    Aurel. des informations de ce genre etaient disponibles il y a plus d un siecle..visiblement vaines comme aurait dit Flaubert pour qui « la vanite est le fond de toutes les actions de l homme »;Mirbeau nous proposa « la greve des electeurs »Reclus nous dit que « voter c est abdiquer voter c est etre dupe »nettement moins connu mais combien revelateur Zo d Axa et son « Vous n etes que des poires »(lire,ou ecouter est possible aussi en trouvant un bon site de litteratureaudio)

  • J’avais suggéré dernièrement sur d’autres articles, que je comptais voter blanc en inscrivant dessus : PARTI DE LA LIBERTE – Tête de liste : Frédéric Bastiat, suivi par Ayn Rand, Von Mises, Rothbard, Hayeck, etc.
    J’avais aussi proposé que si tous les libéraux de France et Navarre faisaient pareil, cela pourrait faire le buz…
    L’exemple ci-après, bien que le sujet soit la religion, montre que cela est possible : http://en.wikipedia.org/wiki/Jedi_census_phenomenon
    à condition évidemment d’être assez nombreux. Je n’ai pas changé d’avis.

    • Malheureusement je crois que vous avez bien mieux à faire de votre temps que de jeter en pature ces noms prestigieux à ces grossiers personnages d’État

  • Il faut que ce soir l’information principale ce soit le taux d’abstentions qui aura dépassé les 40% pour délégitimer leurs elections et le « chèque en blanc » qu’ils attendent pour dépenser toujours plus.
    S’abstenir c’est aussi dénoncer le maintien en l’état du « mille-feuilles » administratif et l’absence d’une loi à effet immédiat, interdisant le cumul des mandats , attendue depuis 20 ans
    Les médias commencent bien tardivement à soulever le problème de la non participation mais ça bouge de ce côté et c’est un signe encourageant.

    • Les chiffres catastrophique de l’économie et de la satisfaction des électeurs du dernier monarque en place ne leur font pas bouger un testicule.

      Même à 10% de participation ça ne leur ferait ni chaud ni froid.

      Si les citoyens pouvaient voter les lois (fiscale ou autre) comme dans les vraie démocratie participative, les élus seraient réduit à leur rôle premier: serviteur du peuple.

  • Foutaises.
    J’ai voté, je vote et je voterai encore.
    Ne serait-ce que pour limiter les dégâts.
    De toutes façons je n’ai tien à perdre, je n’ai plus de sous.

    • Surtout que choisir le gestionnaire local est encore le seul vote qui a du sens.
      Le seul autre étant le choix du monarque en place qui aura tout pouvoir pendant 5 ans.

      Et certains osent appeler ça une démocratie ?
      D’ailleurs le classement la qualifie de « démocratie imparfaite », moi j’aurais mis « monarchie élective ».
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9mocratie

    • Joli lapsus le « tien » à perdre ! Mouarfff Mouarfff

      • Ben ouais, quoi. Mon doigt a glissé. C’est pas une raison pour se le fourrer dans l’oeil.
        Ni ailleurs.
        Sans rancune aucune.

    • Bof, 1 voix sur… euh… 50 millions, ça limite quoi comme dégâts ?

      La seule chose qui limite les dégâts efficacement, c’est le marché qui est un contrepouvoir.

      • ph11: « La seule chose qui limite les dégâts efficacement, c’est le marché qui est un contrepouvoir. »

        On est d’accord mais dans le cas de petit village ou ville c’est complètement con de ne pas voter pour laisser une équipe de branleurs dépensier aux manettes en espérant que ça va « atomiser le système ».

        Ça va juste atomiser votre ville/village et rien d’autre. C’est bien la seule élection légitime, le problème c’est qu’il manque chaque année les 10-20 autres votations sur les lois et la fiscalité pour avoir une vraie démocratie.

        Crever le seul pneu en état d’un voiture n’a jamais réparé les trois autres.

  • Voter, c’est comme demander à une femme qui se fait violer de prendre son pied.

  • 4.  » Ce n’est pas (encore) obligatoire  »

    J’espère qu’un jour le votre sera obligatoire ce qui donnera de l’épaisseur, de l’écho à ma désertion.

    J’aimerais pouvoir brandir, fièrement, une carte d’électeurs, tamponnée d’infamie, attestant que je n’ai pas voté malgré l’obligation.

    La brandir, la jeter au visage des votants en des occurrences idoines.

    3.  » Vous avez bien mieux à faire  »

    Non je n’ai rien de mieux à faire, je ne veux pas avoir quelque chose de mieux à faire, je veux une journée creuse, vacante, stérile, ascétique, béante, néante, à la hauteur de ‘ le vote’.

    Mais aussi éventuellement, gouailleur goguenard en goguette me gausser gaiement en une déambulation déhanchée parmi les nains de jardin électeurs assidus et conséquents.

  • Je suis d’accord avec les principes, et ne vais jamais voter aux élections nationales. Mais là je vis dans une petite ville, et je suis quand même allé voter, pour une candidate non affiliée à un parti. Je sais qu’elle ne sera pas élue maire, mais elle sera conseillère municipale dans l’opposition. Je suis d’accord avec le message qu’elle porte, donc il me semble important qu’elle récolte des voix pour légitimer le discours qu’elle tiendra au conseil municipal.
    Elle n’est pas à proprement parler libérale. Mais de toute façon, pour un maire d’une petite ville, la marge de manoeuvre est tellement étroite, et son action tellement guidée par des réglementations souvent ubuesques, que la seule différence selon la couleur de l’élu sera le taux des impôts locaux (et la couleur des fleurs sur le rond point qui va être construit).
    On répète sans cesse que le combat est au niveau des idées, et se joue par l’information. Donc voter pour une personne qui portera un message sensé dans un conseil municipal, avec toute la force de sa conviction, me semble être une bonne chose, tout à fait compatible avec les principes d’action libéraux.

    • Autrement dit vous allez voter sachant que cela ne servira à rien d’autre qu’une prise de parole au C.M. !

      • Oui ! Car si on ne prend même plus la parole quand on a l’opportunité de le faire (ici par l’intermédiaire d’un conseiller municipal), alors le combat libéral est perdu d’avance.

  • Hé, au fait ta femme c’est pas Adèle ?

    Bon vote mon gros lapin Citoyen.

  • La France, démunie si pale !

  • point de vue intéressant.

    Toutefois, il n’est sûr que cette abstention soit comprise comme telle.
    Quelle différence entre une abstention militante et une abstention dilettante ?

    Après, il y a aussi la théorie de limiter la casse : on ne vote pas pour quelqu’un, mais contre un autre.

    Enfin, aux municipales, il y a un peu plus de variété de candidats et il y a moyen de les connaître d’avantage.

    A défaut de faire exploser le système (ce qui demeure toujours hasardeux), deux choses pourraient l’améliorer :

    – un système de votation à la Suisse pour contrer les décisions excessives ou arbitraires,

    – une interdiction d’exécuter plus de deux mandats exécutifs (et deux mandats représentatifs nationaux) : cela permettrait de renouveler les candidats et de limiter la professionnalisation/fonctionnarisation de la vie politique.

  • J’ai voté et n’ayant pas de liste me proposant une alternative économique libérale , j’ai voté FN …
    Je sais le Fn c’est encore plus d’étatisme , mais tant pis je donne sa chance à de nouvelles têtes , du sang neuf … on verra bien
    Je ne peux plus supporter les partis de gauche , je vote donc pour l’ultra gauche lol ..
    Je précise que je ne fais pas vraiment partie de l’électorat populaire comme veulent nous le faire croire les sondeurs de tous poils , cadre supérieur me semble tout indiqué dans mon cas .
    Alea jacta est ..

    • « j’ai voté FN … je vote donc pour l’ultra gauche »
      n’auriez-vous pas confondu avec J.L. Mélanchon ? cela dit, ils sont tous les deux totalitaires…
      humour : « Quand les dieux veulent vous punir, ils exaucent nos prières » Oscar Wilde

      • Non, il n’a pas confondu : hormis l’immigration, il n’y a aucune différence entre Le Pen et Mélenchion. Du socialisme et de l’étatisme à tous les étages.

  • Pour information, l’économiste américain Donald J. Boudreaux a donné ses propres raisons dans le mensuel The Freeman d’avril 2008 : http://www.fee.org/the_freeman/detail/i-wont-vote

  • Soit deux personnes dans une pièce
    Le non-libéral vote
    le libéral ne vote pas
    L’antilibéral gagne. Il n’est pas légitime ? mais qu’est qu’il en a foutre, de la légitimité, pourvu qu’il ait le pouvoir? Et le pouvoir, il l’a …
    Ne pas voter par principe, c’est voter socialiste. Pas très libéral …

    • Je préfère une élection des socialistes ou autres, gagnée sans opposition qu’avec opposition.

      L’opposition, perdante cautionne.

      L’idéal de l’abstention est l’abstention des candidats.

    • Ca n’est pas d’avoir la majorité d’une minorité de suffrages exprimés qui donne le pouvoir, c’est que la majorité accepte les résultats du vote.

  • Les gens disent que les poètes finissent tous trafiquants d’armes
    On est cinquante millions d’poètes, c’est ça qui doit faire notre charme
    Sur une lune de Saturne mon perroquet sonne l’alarme
    C’est drôle mais tout l’monde s’en fout
    Vendredi tombant d’nulle part, y a Robinson solitaire
    Qui m’a dit : « J’trouve plus mon île, vous n’auriez pas vu la mer ? »
    Va falloir que j’lui parle du thermonucléaire

    Hier un homme est v’nu vers moi d’une démarche un peu traînante
    Il m’a dit : « T’as t’nu combien d’jours ? » J’ai répondu : « Bientôt trente. »
    Je m’souviens qu’il espérait tenir jusqu’à quarante
    Quand j’ai d’mandé son message, il m’a dit d’un air tranquille :
    « Les politiciens finiront tous un jour au fond d’un asile
    J’ai compris que j’pourrais bientôt regagner la ville. »

  • Oui vous êtes fiers de légitimer par vos multiples théories votre abstinence de voter. Pourquoi donc ne pas demander l’extradition en Corée du Nord par exemple? Nés dans un autre pays vous n’auriez même pas la volonté de vous battre pour réclamer le droit de vote parce que vous n’auriez même pas pu acquérir les connaissances qui vous permettraient de le défendre…
    Vous êtes dans la tendance, à bat le civisme, débarrassons nous des règles qui ont fondé notre pays vous avez raison.

    • @ vol ta Reine,

      Je suis pour le droit de vote, je suis pour le DEVOIR de votre, et même pour le vote obligatoire.

      Déserter les bureaux de vote quand celui ci n’est qu’un droit n’a rien de courageux.

      J’espère un jour prochain, peut-être en conséquence d’une abstention massive que le votre sera obligatoire et l’abstention sanctionnée, ce qui donnera du piment à mon abstention devenue, du coup, une désobéissance.

    • Je suis pour la destitution des gouvernants illégitimes, malhonnêtes, corrompus, irrespectueux. Le droit de vote en France n’y aide malheureusement en rien.

    • Si je veux voter, personne n’a à m’en empêcher.
      Si j’ai pas envie de voter parce que le choix se réduit à un sandwich au caca et une poire à lavement, personne n’a à m’y obliger.
      Quelle est la valeur de mon choix si j’y suis obligé ?

      Quant au civisme, ce n’est pas la servitude.

      • ph11: « Si j’ai pas envie de voter parce que le choix se réduit à un sandwich au caca et une poire à lavement »

        Mon village est surendetté, celui d’à coté non et il rembourse même ses dettes avec moitié moins d’impôts. Ce n’est, pour beaucoup, pas du tout le choix que vous décrivez.

        Par contre vous ne voulez pas de la démocratie participative, seul moyen d’atomiser l’oligarchie consanguine liberticide qui infeste la France ?

  •  » et la tonte de la pelouse par un employé municipal proche du maire  »

    il y a quelques année, la municipalité a embauché un jeune avec une période probatoire de 6 mois: on le voyait toujours le nez dans le guidon, il voulait bien faire et tout le monde se disait  » enfin un jeune qui travaille…  » . quand les six mois ont bientot été écoulés, une rumeur à commencer à courir dans le village, comme quoi le  » petit jeune  » était un fainéant ( ??????? ), un jour il est venu trés en colère nous expliquer que la mairie avait refusé de lui prolonger son contrat… alors qu’il était en train de se mettre chez lui avec sa copine !
    fort heureusement pour lui, il a retrouvé du boulot dans une boite de TP sur la commune, et tout se passe bien pour lui. quand à sa place de cantonnier, elle a été donné finalement à un cousin du maire ( en tant que maire de… ) qui en avait mare de sa place de commercial à 25 bornes de chez lui, maintenant, il peut aller au travail en vélo…

  • Cela dit je vais assister et peut être même participer au dépouillement du vote pour m’assurer de son intègre régularité

    Puis après bien rigoler avec les commentaires, débats et analyses politiques !

  • Pour qui les libéraux auraient-ils pu voter ? Pour la droite ? Pour l’UMP ?
    Certainement pas. Ils ne défendent pas plus les idées libérales que la gauche.

    Sinon, vous me faites rire. Il y a quelques jours vous souteniez que Contrepoints roulait pour Sarko (alors que ça n’a jamais été le cas). Et maintenant vous vous plaignez que les libéraux déclarent préférer ne donner aucun soutien – y compris à l’équipe de Sarko… Faudrait savoir…

    Bon, sinon, au cas où vous ne le sauriez pas, l’abstention est bien l’expression d’une opinion, tout aussi responsable que de donner sa voix à l’un ou l’autre des tocards en lice.

    Ça me semble être le seul vote raisonnable compte tenu du spectacle affligeant que la classe politique dans son ensemble nous a offert ces derniers temps, démontrant à quel point elle méprise ses concitoyens.

    • Ben je crois avoir bien compris que les partis classiques ne veulent bien des libéraux sur leurs listes qu’à la condition expresse qu’ils renoncent à leurs idées libérales. Quant à faire des listes libérales, ça ne me paraît pas une manière valable de se faire entendre.

  • Moi j’ai voté pour la liste des libéraux de Paris, celle de Beigbeder. Si des libéraux se présentent il faut voter pour eux. Au second tour je voterai contre Hidalgo.
    C’est bien beau de ne pas voter comme le disent certains ici, mais il y aura des élus quand même. Et la gauche au pouvoir c’est la merde quand même et c’est pire que la droite . Des fous furieux comme Hamon, Montebourg , Vallaud -Bécassine, Duflot etc…sont de purs produits de cette gauche folle et étatiste. Je préfère donc NKM , qui certes n’est pas libérale comme on le voudrait, à la débilo-étatiste Hildago qui s’apprête à nous gaver d’impôts.

  • Vouloir faire voter ceux qui ont décidé le contraire, ça n’est guère libéral…

    • Avec 50% d’abstention, votes blancs ou nuls, on est surs que les élus ne sont pas majoritaires.

      En voilà une nouvelle qu’elle est bonne !

  • J ai lu du Capdevielle dans un commentaire..bonne chanson ce « quand t es dans le desert »!
    Je repense a un truc..Allegre n a t il pas voulu,tenter;essayer,rever..de « degraisser le mamouth » ca paraissait tout a fait louable,liberal peut etre meme cette noble intention mais a ce jour, au vu de la theorie du genre,je me dis que la couenne de notre mamouth de l E.N. qui possede le plus gros portefeuille s est salement epaissi.

    • Tous les rapaces du pouvoir menés par un gros clown sinistre
      Plongent vers moi sur la musique d’un piètre accordéoniste,
      J’crois pas qu’ils viennent me parler des joies d’la vie d’artiste
      D’l’autre côté, voilà Caïn toujours aussi lunatique
      Son œoeil est rempli de sable et sa bouche pleine de verdicts
      Il trône dans un cim’tière de vieilles pelles mécaniques

  • La désertion des électeurs est à son maximum, ce qui prouve qu’ils ne manquent pas de lucidité .

  • Les premiers commentaires :

    C’est mieux que si c’était pire !

  • Il faudrait que tous les abstentionnistes qui s’abstiennent parce qu’ils refusent de cautionner le système s’entendent pour aller glisser dans l’urne un bulletin libellé « boycott ».

  • Voter c’est le devoir de tout citoyen. Ne pas voter c’est renoncer à sa citoyenneté. Quand je vois « voter ne sert à rien » j’ai les yeux qui saignent, voter sert à exprimer ses opinions, ses idées politiques qu’elles soient de droite ou de gauche. Une personne qui ne va pas voter n’a absolument pas le droit d’ouvrir sa gueule pour râler. Si cette personne n’est pas satisfaisante des élus qu’elle a, elle n’avait qu’à aller aux urnes pour faire exprimer son opinion
    « Vous avez bien mieux à faire » voter ça arrive une a deux fois par an, c’est vrai qu’utiliser 5min de sa vie pour exprimer son opinion et accomplir son devoir de citoyen c’est perdre son temps!
    Je suis outrée par cet article qui se veut antidémocratique. Comment voulez vous formez les nouvelles générations en leur conseillant de ne pas aller voter?
    Ne pas voter c’est tout accepter, même le pire…

  • LE VOTE BLANC: UNE INSULTE A LA DEMOCRATIE?
    Publié le 22/05/2014 à 17:26 par marcheillegalparis Tags : art monde vie bonne
    LA CHRONIQUE DES PIGEONS OU L’ART DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS (N°51)

    Au vu des derniers sondages, il semblerait qu’une majorité de Français dénie le droit aux autres de penser autrement et que voter pour un candidat est le seul moyen de porter l’auréole du bon citoyen. Exit donc les abstentionnistes, ces parias de la démocratie qui ont l’audace de ne pas se déplacer pour accomplir leur devoir électoral et qui laissent, entend-on ici et là, le soin aux autres de voter à leur place. Exit également ces inqualifiables Français qui osent dire que ne pas choisir parmi les candidats imposés est une forme de manifestation « anti-démocratique » pour exprimer son mécontentement face à de prétendus représentants qu’ils ne souhaitent pas reconnaître.
    Le bon citoyen est donc celui qui entre parfaitement dans le moule que la démocratie a imposé à tous. Il devient le modèle standard, l’unique référence du bon choix démocratique même si ce choix se porte sur un parfait imbécile, forgé par le monde médiatique et politique qui peut, dès lors, utiliser toute forme de manipulations pour mener la brebis là où elle doit aller.
    Pour être un bon citoyen, il faut également se plier aux règles de la démocratie qui veut que, en allant voter, on remercie par la même occasion les millions de morts qui ont donné leur vie pour que puisse exister l’acte électoral. Faire parler ainsi les morts pour culpabiliser les citoyens indignes et « non reconnaissants » est une méthode particulièrement abjecte qui n’a d’autres buts que de maintenir des règles imposées par la République.
    Mais ce dernier est-il toujours bien placé pour donner des leçons de morale aux autres? Car aller déposer son bulletin de vote sur l’autel du citoyen inconnu afin de prétendre obtenir le satisfecit du devoir accompli et descendre dans la rue quelques mois plus tard pour jeter dans les feux de l’enfer celui qu’on a élu est-il vraiment une excellente référence dans l’univers impitoyable de la bonne morale? Et que dire de la réélection d’anciens élus condamnés?
    Alors, le vote blanc est-il une insulte à la démocratie? Et si beaucoup ne souhaitaient plus se laisser manipuler mais avoir la possibilité de choisir ou refuser selon son intime conviction politique celles et ceux qui se présentent à eux. On appelle cela LA LIBERTE.

    PATRICK SOUILLE

    Publié sur PAROLES DE CITOYEN: ET SI JE DISAIS TOUT.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On entend beaucoup d’intervenants de la vie politique se désoler de l’abstentionnisme et du désintérêt des électeurs. Avec 54 %, l’abstention est le plus grand parti de France, nous répète-t-on. De la même façon que les subventions aux syndicats ont détourné les gens de ces instances qui ne finissent plus par ne représenter qu’elles-mêmes, les subventions aux partis politiques ne sont-elles pas nuisibles ?

Nous, contribuables, payons 66 millions d’euros par an pour financer les partis politiques. L’argent est distribué au prorata des r... Poursuivre la lecture

référendum libéralisme
6
Sauvegarder cet article

Moi ou le chaos ? Cette interrogation résume en trois mots toute la politique macronienne.

Elle est à la fois juste et fausse. Juste, parce que ne s’opposent à l’option d’une majorité présidentielle que deux délires irresponsables et démagogiques. Fausse, parce que cette absence de choix raisonnable est avant tout la résultante d’une entreprise de démolition en règle de toute opposition crédible.

Si le paysage politique n’offre plus aujourd’hui qu’une seule option : Macron ou le grand n’importe quoi, on ne le doit qu’au présiden... Poursuivre la lecture

La proposition d'interdire l’acte d’abstention est un des avatars récurrents de nos hommes politiques. Les taux d'abstentions élevés signalent pour eux l'échec de ce régime politique appelé démocratie. Régime politique qui est devenu immoral et attentatoire aux libertés individuelles compte tenu d'une conception ancienne et socialiste de ce que peut être le vivre ensemble.

Ne soyez pas ignorant de ce que signifie pénétrer dans un isoloir, mettre secrètement un bulletin de vote dans une enveloppe et la glisser dans la fente d'une urne.<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles