Le vrai danger n’est pas l’extrême droite, mais l’abstention face à l’étatisme

On ne parle jamais de la dérive antilibérale des régimes démocratiques. Pire, les Français l’acceptent.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Julian Assange en 2011 (Crédits : acidpolly, licence CC-BY-NC-SA), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le vrai danger n’est pas l’extrême droite, mais l’abstention face à l’étatisme

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 mars 2014
- A +

Par le Parisien libéral.

On nous dit souvent que la démocratie est menacée par la poussée de l’extrémisme, de droite notamment (les warnings sur l’extrémisme de gauche sont plus rares). Ce qui est vrai, c’est que l’histoire européenne des années 30 et 40 pousserait effectivement à se méfier (euphémisme) du national socialisme et du fascisme.

En revanche, on ne parle jamais de la dérive antilibérale des régimes démocratiques. Pire, les Français l’acceptent.

La surveillance généralisée des échanges sur Internet, même si elle nuit « gravement » aux libertés individuelles, est « justifiée » pour 57 % des Français à des fins de lutte contre les organisations criminelles, selon le baromètre Orange-Terrafemina diffusé mardi 25 février, nous dit Le Monde.

Autrement dit, 57 % des Français seraient OK pour que la police ouvre leur courrier dans leur boite aux lettres et mettent des micros et une caméra dans leur salle de bain, pour peu que cela puisse aider à arrêter quelques contrevenants à la loi ? Ce chiffre est absolument incompréhensible, surtout, justement, au vu de l’histoire européenne des années 1930 et 1940.

« Si vous n’êtes pas un délinquant, vous n’avez rien à cacher », disent les politiciens et répètent les gens qui se pensent honnêtes.

Mais ces gens n’ont-ils toujours pas compris que nous ne pouvons jamais être sûrs de la définition d’honnêteté dans le futur ? Sans même aller jusqu’au cas tragique et extrême d’une police nationale qui poursuit et expulse certains de ses citoyens sur la seule base de leur religion, les millions de Français qui ont été impliqués dans des manifestations type « Manif pour tous » et autres mouvements ne voient-ils pas que de simples individus sont toujours susceptibles d’être criminalisés sur la seule base de leurs opinions et activités politiques ?

Dans les dictatures, les honnêtes gens peuvent vivre correctement. Même en RDA, on pouvait trouver la vie agréable, pour peu que l’on soit à 100% aligné avec Honecker. Le leg, théorique, des démocraties, c’est la liberté d’opinion et d’expression, et le droit de se battre pour les préserver.

Si le peuple est prêt à abdiquer, pourquoi les politiciens étatistes, par nature avides de plus de pouvoir, se priveraient-ils ?

Depuis le 11 Septembre, alors que l’Occident est engagé dans diverses « guerres pour la démocratie » aux quatre coins du globe, les terroristes sont en train de gagner leur guerre, ici, chez nous, avec notre aide. Quand un pouvoir démocratiquement élu décidera de couper les téléphones portables de tous les citoyens se trouvant dans une rue particulière, dans une manifestation qui déplait, alors il sera trop tard pour se souvenir du poème de Niemoller.

Donc comme dirait Julian Assange : transparence pour l’État, protection de la vie privée pour nous autres.


Sur le web.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • C’est quand même triste d’en arriver à lire ce genre de commentaire proche du réel.

  • Encore faudrait-il que la France en soit une de démocratie et c’est là tout le problème:
    C’est de fait une monarchie élective.

  • Par orgueil,
    ne voulant pas être tenu, in petto, responsable même pour mon infime part, de la mise en place de dirigeants fussent-ils modestes, je ne vote pas.

    Ce qui entretient un regard lucide sur les actions des élus.

    Goguenard gouailleur je me gausse gaiement.

  • « Ce chiffre est absolument incompréhensible » : non, il s’explique aisément par les présupposés de la question.

    Si on demandait aux Français s’ils sont d’accord pour qu’un inconnu ouvre LEUR courrier papier ou électronique personnel, il y a fort à parier qu’ils ne seraient plus d’accord avec la proposition. Mais voilà, la question est rédigée pour créer une certaine distance avec le sujet. Les personnes qui répondent positivement à la question pensent au courrier des autres, pas à leur courrier personnel.

    En outre, cette question incite à penser que l’inconnu ouvrant le courrier est animé de bonnes intentions (il lutte contre les organisations criminelles, voyons !). Il en irait autrement si on posait préalablement que le fait d’ouvrir le courrier est en soi un procédé criminel, réalisé par une organisation de facto criminelle, fût-elle étatique.

    Un test simple : que les postiers, pendant quelques semaines, distribuent le courrier ouvert, avec des enveloppes déchirées. On saura alors combien de Français demeurent favorables au sujet.

  • Personnellement, il me semble que le danger de l’abstention face à l’étatisme ne limite en rien le danger de la montée des extrêmes (droite et gauche, bien sûr). Les deux se superposent, hélas.

    Cela étant, pour corroborer cette analyse de l’acceptation de la dérive anti libérale des régimes démocratiques, je vous mets ci dessous quelques secondes d’un dialogue surréaliste entendu hier sur Europe 1 entre Guillaume Roquette (Fig Mag) et Laurent Neumann (ex. Marianne) :

    L.Neumann : « pourquoi un ancien président de la république croit bon d’acquérir un téléphone sous un nom d’emprunt ? »
    G. Roquette : « Parce qu’il se sait sur écoute sur ses autres lignes. »
    L.Neumann : « Très bien, mais qu’est ce qu’il a à cacher ? »
    G.Roquette : « Il veut pouvoir s’entretenir confidentiellement avec son avocat. »
    L. Neumann : « Ben voyons ! »

    CQFD

  • Ce qu’on a à cacher, ça les regarde pas. C’est ce que je répondrais à la prochaine de ces ordures qui osera me demander ce que j’ai a cacher: « ça vous regarde pas! C’est tout de même pas de ma faute si votre vie est si insignifiante que vous vous sentez obligé de régeanter celle des autres. Occupez-vous de vos oignons, espèce d’ordure liberticide, au lieu de contribuer à envoyer la France au fond du gouffre!

    Quant à l’abstention, si on continu de voter, on va encore les conforter dans leur sentiment de légitimité. Ils vont croire qu’on est tous derrière eux. On va apporter notre caution aux agissements de ses salopards.

    Je ne voterais pas contre mes idées, ni contre mes valeurs, pas même pour faire obstacle aux extrèmes, et je vous enjoint tous à en faire de même.

    On connait ce système pour ce qu’il est, une pure mascarade, pourquoi jouer le jeu? Pensez-vous pouvoir gagner la partie quand c’est l’adversaire qui fixe les règles?

    La reconquete de nos libertés ne passera pas par les urnes, pas dans un premier temps, du moins.

  • Comment un tel article a pu atterrir sur ce site ?

  • si la seule chose que je puisse faire c’est voter, alors au revoir.
    Quand j’ai un pneu creve je change la roue, je ne vote pas por savoir si c’est bien de changer une roue.Le keynesianisme et la democratie envahissante sont des problemes gobaux en occident et aussi un peu ailleurs; rien n’est possible, voter est une perte totale quand ca n’est pas strictement nefaste.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour la première fois depuis le début de sa commercialisation en 2013 par l'entreprise israélienne NSO il a été établi que les téléphones officiels du Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, ainsi que celui de sa ministre de la Défense Margarita Robles, ont été infectés par le logiciel Pegasus. Pegasus est un logiciel d'espionnage (spyware) extrêmement puissant de Smartphone et d'Androïd sur lequel nous allons revenir tant il pose - dans le contexte géopolitique actuel tendu - de nombreux questionnements. Cette infiltration a été annoncée pa... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Le libéralisme est décidément une notion bien floue et très mal perçue par une grande partie des Français, nourris dès le plus jeune âge aux mamelles de l’État et qui sont persuadés, à tort puisqu’on le leur fait croire en permanence, que le libéralisme serait je ne sais quelle force occulte organisée qui les plongerait dans une sorte d’océan où ils se noieraient sans que personne leur vienne en aide. D’où la justification de l’interventionnisme et de l’État-providence, sans lesquels nous serions sans doute perdus.... Poursuivre la lecture

La démocratie est un sujet que nous avons souvent abordé, et qui a été étudié depuis fort longtemps par de très nombreux intellectuels. Loin d’être notre horizon indépassable, elle a donné lieu à un certain mysticisme.

Mise en cause dès ses origines, ayant rencontré des difficultés inhérentes à sa nature dès son apparition dans la Grèce antique, la démocratie semble une fois de plus à bout de souffle et menacée non seulement dans ses fondements, mais dans son existence-même. D’où l’intérêt du débat engagé entre deux philosophes contemp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles