Rand Paul : un libertarien à la Maison-Blanche ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rand Paul (Crédits Gage Skidmore, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Rand Paul : un libertarien à la Maison-Blanche ?

Publié le 6 mars 2014
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Selon un récent sondage CBS, Rand Paul est favori (39%) derrière Jeb Bush (41%) auprès des républicains, parmi les personnalités politiques que les Américains aimeraient voir candidats à la présidentielle de 2016.

Mais Jeb Bush obtient 27% de voix « contre », i.e. 27% des républicains ne veulent pas qu’il se présente. Rand Paul n’en obtient que 21%. De plus, Jeb Bush étant le frère d’un président n’ayant pas laissé derrière lui la meilleure image, il sera probablement éjecté avant la course à la candidature républicaine. La primaire républicaine pourrait donc voir s’affronter Rand Paul (41% des intentions) et Marco Rubio (32%).

Les libertariens ne seront donc peut-être pas à la Maison-Blanche, mais ils auront immanquablement une réelle influence sur le débat. Après la campagne pour l’investiture républicaine de 2012, Ron Paul, père du potentiel candidat, remerciait les militants qui l’avaient vaillamment soutenu et annonçait une influence croissante des idées libertariennes dans le débat.

Même parmi les indépendants, 30% aimeraient voir Rand Paul candidat, et 29% ne le souhaitent pas ; les idées libertariennes semblent bien avoir dépassé le stade d’une existence presque invisible et avoir une réelle influence dans le débat.

Un encouragement pour les libertariens et libéraux du monde entier, dont les idées, même parfois diabolisées, sont désormais connues d’un nombre croissant de citoyens.

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • Bien que je ne sois pas d’accord avec la vue isolationniste des libertariens en termes de politique étrangère (l’invasion russe en Crimée prouve que ce serait une catastrophe) je pense que Rand Paul ira bien plus loin que son père, rien que le fait qu’il tente de convaincre les minorités ethniques, de leur parler, d’étendre la base d’électeurs comme l’avait fait Reagan en fait un fort symbole du parti et un homme très influent, il pourrait bien obtenir un poste de ministre ou être un potentiel vice-président.
    Pour 2016 Marco Rubio me paraît plus évident car il semble avoir l’histoire de son côté, pouvant devenir le premier président hispanique, ce qui serait important pour cette minorité montante et pour le GOP qui veut croître sa part de cet électorat et aussi gagner la Floride, et il semble meilleur dans le discours. Et puis Rubio est clairement libéral sur le plan économique et modéré sur le plan social, ça en fait une figure consensuelle.

    • Les libertariens « isolationnistes »…

      Vous vous renseignez sur les media mainstream US, n’est-ce pas? Pas un débat sur la FOX sans que l’on parle de l’isolationnisme des libertariens.

    • Ha bon par ce que actuellement il y a une politique isolationniste ? Et donc vous voudriez rentrer en guerre avec la Russie ? La catastrophe c’est de dépenser 1000 milliards par an dans le maintien d’un empire militaire.

      • Reagan n’était pas un isolationniste, a-t-il pour autant affronter l’URSS ? Non !
        Il suffit juste de ramener la Russie à la réalité en lui montrant qui est le plus fort.
        Si le chien reste sans rien dire quand le chat le griffe, le chat va gagner en confiance et finira par se croire plus fort…
        De plus la Russie est clairement anti-libérale, économiquement comme socialement, donc les laisser faire serait catastrophique,on sait ce que ça a donné avec l’Allemagne nazie.

        • Vous devriez être contant l’administration actuel exerce des menaces contre Poutine, enfin bref je ne vois vraiment pas en quoi la situation actuelle est une preuve des résultats d’une politique isolationniste puisqu’il n’y a pas de politique isolationniste.

          Une des premières choses que le nouveau gouvernement ukrainien a faites, c’est d’abolir le bilinguisme ukrainien/russe. Les gens en Crimée sont majoritairement russophones, en fait historiquement ces gens sont des russes, ils ont été rattachés administrativement sous l’URSS à l’Ukraine pour des raisons totalement déconnectés de la réalité culturelle.
          Alors à votre avis ils se sentent plus menacé par l’armée Russe ou par l’UE et le gouvernement central Ukrainien qui vient brider leur liberté ?
          Les médias sont vraiment très doués pour faire de la propagande de guerre…

        • La Russie comparée à l’Allemagne nazie au bout de six lignes. Changez rien surtout.
          Vous ne comprenez/connaissez rien à la Russie, comme 99% des gens qui écrivent sur sur ce pays, journalistes y compris.
          Je serais vous je m’abstiendrais de l’agiter lors d’un débat.

          • lol c’est clair

          • La M

            Hayek disait que huit points sur dix du programme marxiste avaient été appliqués par Hitler !!!

          • @ LaM C’ est votre droit d aimer la Russie. Et en plus probablement vous perdez votre temps sur ce pure player vous trouverez des lecteurs qui partagent votre grille de lecture sur boulevard Voltaire. …c est drôle cette majorité française : les socialistes qui aiment les musulmans et les nationalistes qui aiment la Russie. Mise a part leur collectivisme et leur complotisme, ils partagent tous les deux un anti-américanisme primaire.

            C est sur on comprend rien comme 99% des gens

        •  » en lui montrant qui est le plus fort  »

          bravo, quel sens moral…

  • Bof , je ne suis pas convaincu par ces arguments libertariens quand on sait que plus des deux tiers de l’endettement de l’état Us , sur 18000 milliards de $ ( sans parler des états fédéraux , des villes , des comptés ) est dû à de l’assistanat pour la retraite , le healthcare !!!

    Comment ferait le libertarien Rand Paul pour expliquer à tous ces gens ( comme en France ) qu’ils vont devoir se prendre en charge sans le secours de l’état providence ?????

    • « Comment ferait le libertarien Rand Paul pour expliquer à tous ces gens ( comme en France ) qu’ils vont devoir se prendre en charge sans le secours de l’état providence ????? »

      C’est simple : il ne le dirait pas, et le ferait lentement, en catimini, une fois au pouvoir.

      Pour moi le républicain qui serait vraiment capable de réformer c’est Paul Ryan, le seul qui parle des sacrifices nécessaires, et donc soit en tant que Président soit en tant que ministre.

      • J’oubliais de préciser qu’un simple gel des dépensses (ce qui serait grandement facilité par le fait de mettre en place comme je le disais un système de chèque santé et de block grant puisqu’il suffit alors de geler les montants distribués) suffirait à réduire en douceur le poids pour l’économie de ces dépenses et de ramener le budget à l’équilibre en quelques années (si on sabre dans les dépenses inutiles dont je parlais avant le retour peut même être immédiat), vous dites que Paul Ryan est un grand réformateur par rapport en Rand Paul mais en fait non, il propose simplement un gel des dépenses.

        • Non, sa feuille de route allait au-delà d’un simple gel, mais voilà il est pas extrémiste dans ses propositions et prend une approche basée sur la réalité, les chiffres, et non du populisme ou de l’idéologie. Et un gel serait suffisant : croissance non menacée, et inflation+croissance aidant la dette pourrait être lentement réduite sur le long terme.

          • Ba je sais pas vous sembliez dire que Paul Ryan lui au moins défendrait de vrais coupes budgétaire alors que les autres refuserait de parler des sacrifices à faire, maintenant vous défendez le fait que son programme est en fait très modéré…je suis désolé mais un programme modéré ne suffit pas, il faut revenir très vite à l’équilibre budgétaire, il est déjà très élevé alors même qu’on est en haut de cycle et qu’il faudrait se préparer à affronter la prochaine crise, sans parler du fait que pour relancer l’économie il faudrait trouver les marges de manœuvre nécessaires à une baisse des impôts.
            Concrètement il faudrait déjà 700 mds pour revenir à l’équilibre et 300 mds pour financer un programme de baisse d’impôt digne de ce nom et qui soit susceptible de donner un vrai boost à l’économie.
            Au total ca fait 1000 mds à dégager dans les deux ou trois ans à venir, je ne crois pas que son plan soit à la hauteur de l’enjeux. En appliquant ce programme on peut espérer que la prochaine crise n’aura qu’un impact modéré sur les finances publiques mais dans l’absolut il faudrait même encore 300 mds de plus pour ne pas basculer de nouveau de le rouge lorsqu’elle viendra.

    • Donc vous n’êtes pas convaincu par les argument libertariens tout en étant tout à fait d’accord avec eux sur le fait que les dépenses d’assistanat sont un problème…intéressant…du coup je ne vois pas trop avec quoi vous n’êtes pas d’accord.

      Rand Paul tout comme Paul Ryan n’hésites pas à dénoncer l’assistanat car ils savent qu’ils ont le soutien d’une large partie de la population. Il ne proposent pas pour autant de remettre totalement en cause l’assistanat, des coupes marginale suffiraient à faire des économies colossales (par exemple -6% sur les retraites = environ 50 milliards de $).
      Ils proposent surtout une modification de la gestion du système pour passer d’un système bureaucratique et centralisé à des système concurrentiels et décentralisé, selon les programmes soit par la mise en place d’un chèque santé permettant de financer l’achat d’une assurance privé, soit en renvoyant la gestion du programme au niveau des états en échange d’un block grant.
      Ainsi la gestion serait plus efficace et la concurrence permettrait de réduire les coûts.

      Par ailleurs votre statistique ne veut rien dire, tout dépend des choix budgétaires qui sont fait, il serait parfaitement possible de revenir à l’équilibre budgétaire sans toucher un centime sur les aides sociales, regardez les chiffres du budget (http://en.wikipedia.org/wiki/2012_United_States_federal_budget), vous seriez surpris de voir tout ce qui passe dans l’armée, les ambassades, les aides aux pays étrangers, les subventions, la bureaucratie, les infrastructures (alors que ca pourrait être géré par les états et/ou privatisé) et l’état policier (nsa, tsa…).

  • Le bipartisme américain… barrera toujours la route de quelqu’un comme Rand Paul.

    Tout comme son père. Grand homme, droit dans ses bottes… mais qui a toujours échoué.

    Et c’est normal, car l’Amérique n’est plus « libérale » et depuis longtemps.

    Les Pères fondateurs, la Constitution, les grands principes tout ceci a été violé, foulé aux pieds, tordu, perverti… pour finir par devenir un système monstrueux qui met des clowns comme Obama dans la Maison Blanche, avec des drones, des guerres hystériques, des écoutes généralisées, le Patriot Act, des coups fourrés ainsi qu’un collectivisme social et économique sournois, mortifère (comme chez nous).

    Les USA sont ainsi devenus un gigantesque… contresens.

    Et il n’y a pas plus idiots que les gauchistes, les bobos qui continuent de voir dans l’Amérique le suppôt du capitalisme, du turbo libéralisme etc.

    Bref. Paul est formidable, sans doute, comme son père l’est… mais il n’a STRICTEMENT aucune chance de devenir président (je n’utilise pas le mot « élire » à dessein tant les « élections » sont devenues une obscénité là bas) . Ni même vice président.

    L’étiage politique de Paul c’est 25 %, comme le Tea party. Voire même moins.

    Les républicains sont ainsi durablement divisés, et la bombe démographique joue également contre eux (avec l’immigration). Bref, leur seule « chance » est le centre mou, avec le soutiens des latinos. Et encore, car le Tea Party divisera.

    En clair : il est probable que les républicains ne voient plus la Maison blanche pendant… longtemps. Très longtemps.

  • La leçon a retenir, que les libéraux français ne retiennent pas, c’est :
    l’entrisme dans le gros parti de droite pour y former un courant.

    Et par chance, l’UMP nous a aidé en reconnaissant officiellement les courants depuis la défaite de Sarkozy, au lieu d’en profiter pour s’y glisser avec force Véron a choisi l’UDI. Erreur totale. Le PLD courant de l’UMP, avec un candidat aux primaires, voilà la seule, infime, chance, de faire grossir le mouvement liberal en France et au pouvoir.

    • L’entrisme ne peut marcher que si dans le parti il y a déjà un minimum de personnes qui se retrouveraient dans le courant. Il faudrait aussi que le parti en question ait un programme ou une procédure pour en élaborer un.

    • Malheureusement, vu le système à la Française où les partis décident qui se présente, je ne crois pas que ce soit possible.

  • Si Rand Paul était vraiment un libertarien, il ne serait pas républicain. S’il a quelques idées sympathiques, il n’en reste pas moins un religious freak et représente les pires idées du Tea Party. En ce qui me concerne, si j’ai voté pour Gary Johnson aux dernières élections, jamais je ne pourrais me résoudre à voter pour quelqu’un comme Rand Paul.

    • Et pourtant l’état US n’a jamais été aussi puissant que lorsqu’il entretenait un état régalien de base , comme d’ailleurs l’état français avant 1914 et ses 10 % de pris sur le PIB annuel de l’état , pour le faire tourner !!!

      Actuellement , ces deux états providence obèse sont à bout de souffle !!!

      • L’état régalien de base ca tombe bien c’était 3% du PIB aux USA, aujourd’hui rien que l’armée c’est plus de 5% du PIB, donc il y a bien un problème de surdimensionnement de l’appareil militaire, et surtout de développement d’une bureaucratie pléthorique (plusieurs centaines de milliards par an dans les grands ministères du type HUD), c’est pas juste l’état providence. Or il se trouve que le problème est urgent et qu’on se débarrasse bien plus facilement et rapidement des dépenses militaires éxécives et de la bureaucratie que des aides sociales (en particulier pour les personnes âgés, les chômeurs et ceux vivant en dessous du seuil de pauvreté).

    • Heu…donc Ron Paul n’était pas libertarien ?

      • Btp ,

        Oui , mais qu’appelez vous un libertarien , car c’est une notion un peu fourre tout , comme une auberge espagnole

        • Volna : je disais ca par rapport à Jerry qui dit que si on est au GOP, on est donc pas libertarien, alors que Ron Paul l’était évidemment…

          Question difficile…déjà le terme « libertarien » n’est qu’un anglicisme pour désigner ce que nous appelons en France un libéral. En suite il y a effectivement au sein du mouvement plusieurs courants, les principaux sont les minarchistes (qui ne sont ni plus ni moins que des libéraux classiques, soit un retour à un état de droit régalien respectueux des libertés individuelles fondamentales) et les anarcho-capitaliste.
          C’est donc quelqu’un qui à différents degrés refuse l’intervention du gouvernement dans ca vie, aussi bien sur le plan économique (adhésion forcé à un organisme de sécurité sociale, code du travail encadrant les relations entre employeur et salarié, subventions…) que privé (liberté religieuse, libre choix en matière d’éducation, opposition à la surveillance, à la prohibition des drogues, au contrôle des armes à feux…).
          Il s’agit donc quelqu’un qui souhaite une société basé sur des rapports volontaires entre individu plus tôt que sur la coercition.

          En pratique si vous êtes d’accord avec les propositions qui sont sur le site du Libertarian Party, c’est que vous en êtes 😉

          • Btp ,

            Je vous suis sur votre définition , quoique le minarchisme soit encore plus état minimum que le libertarianisme , bien sur les anarcho capitalistes sont encore à un stade supèrieur aux minarchistes !!! ce qui prouve que les deux Rand ont beaucoup de possibilités de libertarianismes !!!

            • C’est une famille très large c’est sur, d’ailleurs il me semble que ca regroupe justement aussi bien les minarchistes que les anarcap, j’ai tj entandu les minarchistes ET les anarcap se dire libertarien, je ne crois pas que par définition les libertariens soient moins extrémistes que les minarchistes, il en font partie, le slogan du Libertarian Party est d’ailleurs  » un minimum d’état, un maximum de liberté  » 🙂

    • Rand Paul, un « religious freak » 😉 Et si maintenant, vous faisiez un tout petit effort intellectuel, et tentiez de nous expliquer ce clip de campagne pondu par le parti d’Obama et son candidat Jack Conway contre le « religious freak » Rand Paul et les « religious freaks » du Tea Party ?

      https://www.youtube.com/watch?v=_nxNUcBA_g8

      Si Rand Paul reçoit l’investiture, il faudra quand même bien habituer tous les Bobo Franchouille à développer un minimum leur argumentaire 😉

      • Lol c’est clair ca m’avait trop fait marré le coup du « religious freak », dans ce cas Paul Ryan aussi…

  • Après les primaires, une alliance est-elle possible ?
    Je vois mal Rand Paul être élu, la gauche possédant la presse et la fonction publique; mais comme vice-président, avec 39% des voix républicaines, il serait sans doute un appui appréciable ?

  • Pour aller dans le sens de l’article : Cette option viendra plus vite qu’on ne l’espère selon un démocrate qui s’y connaît en matière de campagnes US:

    http://reason.com/reasontv/2014/02/18/joe-trippi-on-the-rise-of-libertarian-po

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin et Philippe Lacoude.

Première partie de la série ici Seconde partie de la série ici Troisième partie de la série ici Quatrième partie de la série ici Cinquième partie de la série ici Sixième partie de la série ici Septième partie de la série ici Huitième partie de la série ici Neuvième partie de la série ici Dixième partie de la série ici Onzième partie de la série ici Douzième partie de la série ici

On peut appeler seigneuriage le profit obtenu dans la production de monnaie. Mais on parle aussi souvent de l’imp... Poursuivre la lecture

Par Aurélien Chartier.

Il y a seulement 7 ans de cela, l’avenir semblait radieux pour le mouvement libéral aux États-Unis. Alors que des années très creuses avaient succédé à la présidence de Ronald Reagan, une nouvelle génération naissait dans le sillage des campagnes à la primaire républicaine de Ron Paul en 2008 et 2012. Dans un parti où l’aile néo-conservatrice religieuse avait fini par obtenir un contrôle quasi-total, un candidat défendait enfin un programme radical de défense du capitalisme et d’isolationnisme en politique extéri... Poursuivre la lecture

Par Damien Theillier.

Ce texte est librement adapté de divers discours de Ron Paul, ancien candidat à l’élection présidentielle américaine (2008 et 2012), aujourd’hui à la retraite. On me demande souvent s’il vaut la peine de s’impliquer en politique. Je réponds qu’il ne suffit pas de voter ou d’espérer gagner le pouvoir. L’enjeu est d’abord intellectuel et moral, avant d’être politique, au sens militant du terme. Il s’agit de formuler un ensemble de principes simples, applicables dans tous les domaines pour atteindre l’harmon... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles