Au Vénézuela, tout va bien

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Au Vénézuela, tout va bien

Publié le 23 février 2014
- A +

Entre les manifestations nantaises et les bouleversements politiques en Ukraine, les journalistes ne savent plus où donner de la tête. Cependant, on peut se demander pourquoi les événements qui se déroulent au Venezuela semblent recueillir aussi peu d’attention de leur part…

Comme je l’ai noté il y a quelques jours, la situation vénézuélienne n’a pourtant rien de calme ou de rassurante, et géopolitiquement parlant, le pays ne peut pas être négligé tant ses réserves en ressources pétrolières sont grandes. Pourtant, si l’on s’en tient au traitement médiatique qui est réservé aux émeutes et très violentes manifestations qui secouent le pays actuellement, force est de conclure que tout ne va pas si mal.

Certes, il y a bien eu quelques échauffourées, certes l’intervention des forces de l’ordre aura entraîné quelques petits dommages collatéraux, certes le pays semble un peu mal enquillé. Mais il n’est qu’à lire les articles délicieusement pondérés du Monde ou de Libération pour écarter toute éventualité d’un pays au bord de la guerre civile : tout ceci est un petit mauvais moment à passer, voilà tout.

Pignouferies de presse

Ainsi, Le Monde titre-t-il sans trembler que « les deux camps mobilisent en masse mais dans le calme », calme qui a jusqu’à présent fait 10 morts et plusieurs dizaines de blessés (chiffre officiel, les chiffres officieux étant à la fois bien supérieurs et surtout à la solde de l’impérialisme américain ce qui les discrédite immédiatement). À l’aune de ce « calme »-là, on peut dire que le jour où les Vénézuéliens vont vraiment s’énerver, ça va faire dans l’humanisme à coup de gros calibres. En tout cas, pour les journalistes du quotidien national français pas du tout acquis à la cause chaviste et toujours aussi neutre politiquement, tout ceci serait simplement

la plus importante vague de contestation depuis (l’)élection (de Maduro) de justesse en avril

… Vague qui aurait été déclenchée par une tentative de viol d’une étudiante sur le campus à San Cristobal, oups, ça arrive allons allons, protestations qui auraient dérivé « des revendications sur l’insécurité » à « la critique plus générale de la situation du pays ».

journalism - demorand keep fakingPour Libération, dont la qualité journalistique se mesure maintenant avec un microscope à effet tunnel (comme les nouveaux abonnements, du reste), on assiste aussi à des « contestations » (diable, que c’est bien trouvé – miracle de l’AFP et du copier-coller, la vraie valeur ajoutée du journalisme à la française), et puis le déploiement de parachutistes serait une conséquence de l’arrivée de paramilitaires colombiens, pas de quoi fouetter un petit félin sud-américain. Étonnement feutré (suivi d’une totale absence d’enquête) de nos journalistes en culotte courte lorsqu’ils nous apprennent que, je cite,

Dans les manifestations, il y a beaucoup de groupes armés qui ne semblent pas appartenir aux corps de sécurité de l’État.

Bah. Des citoyens vigilants qui organisent des petites patrouilles pour calmer les contestations un peu trop vigoureuses, il n’y a pas de raisons de vouloir y voir à mal. De toute façon, tout le monde sait que Maduro, le successeur du Cha’, est un Membre Officiel de La Ligue Du Bien Humaniste, et on le voit mal déclencher une répression sanglante ou laisser son pays à la solde de groupes armés plus ou moins anarchiques.

Pour Le Figaro, tentative amusante de faire croire à un journal de droite en France, la question vénézuélienne doit être bien piquante puisque sa rédaction a choisi d’aborder le sujet sous l’angle du pas d’angle du tout, cachons ça dans les brèves et les « flash-actu » rédigés un sandwich à la main, entre les fines analyses de Sotchi et les palpitantes resucées d’AFP sur l’Ukraine et les échauffourées nantaises.

Problème d’une source unique (AFP) et diablement pondérée, pour le dire gentiment ? Souci lié à une réduction drastique des effectifs de fin de semaine dans les rédactions des quotidiens nationaux ? Trop de stagiaires et pas assez de rédacteurs aguerris ? Volonté manifeste de conserver une saine distance aux événements, histoire de ne pas surjouer les problèmes vénézuéliens ? Détachement lié à l’éloignement du pays (après tout, Caracas, Maduro, l’Amérique du Sud, tout ça, c’est bien loin et il faut bien traiter les petits enquiquinements d’Ayrault Le Bâtisseur à Nantes, hein !)  ?

Allez savoir. En tout cas, il semblerait que le pays soit en proie à une insécurité galopante, une inflation vitaminée, des pénuries grandioses et des troubles sociaux et économiques pétillants, bref toute la panoplie de ces lendemains qui chantent promis régulièrement aux citoyens trop heureux de voter pour le socialisme triomphant.

che vador

On ne peut tout de même pas s’empêcher de noter que tout ceci cadre assez mal avec la présentation du pays que les mêmes journalistes des mêmes organes de presse subventionnée nous ont fait les mois et les années précédentes. Oh, ne leur retirons pas le fait qu’ils ont bien relaté les petits soucis économiques du pays, mais à chaque fois, les euphémismes furent de sortie, les modérations habilement introduites et, pour le coup, toutes les avancées sociales entraînées par Chavez ne furent jamais oubliées. Tant lors de sa première élection, qui leur permit de dresser le portrait d’un populiste, certes, mais humaniste et décidé, que lors de sa réélection et de sa mort, il fut toujours présenté dans des demi-teintes appliquées avec une précision louable si elle était d’actualité pour tous les autres politiciens de tous les autres pays. Et on ne compte pas les billets plus ou moins enfiévrés de chavistas européens louangeant le nouveau révolutionnaire, dont les Libération, Rue89 et autre NouvelObs se firent les porte-voix joyeux.

Comme d’habitude cependant, le crépi de la réalité est venu frotter sur les fesses des socialistes et des communistes qui doivent maintenant composer avec le résultat sanglant. Pourtant, il était visible depuis longtemps que le pays courait à sa perte ; à la mort de Chavez, Contrepoints synthétisait fort bien l’état général du pays, son bilan économique désastreux, son bilan social très mitigé (les disparités sont toujours énormes), son inflation, ses pénuries multiples, et se posait déjà la question de savoir ce qu’il resterait des années Chavez devant un tel désastre. Et alors que les journaux français se lancent dans une tornade de copiers-collers vigoureux de nouvelles d’agences AFP insipides, c’est encore dans les médias non-subventionnés qu’on devra chercher pour trouver une analyse claire et sans concession de la situation, analyse qui laisse apparaître que la menace principale n’est pas l’opposition dont Maduro pourra toujours s’occuper en augmentant la répression et la violence, mais bien les forces militaires alliées au président de l’Assemblée Nationale, Diosdado Cabello, que le moindre signe de faiblesse de la part de l’actuel président pourraient amener à agir, et plonger ainsi durablement le pays dans une bonne vieille dictature communiste comme on en trouve encore quelques unes.

De façon ironique, Maduro s’était récemment déclaré solidaire de son homologue ukrainien, Viktor Ianoukovitch. La question est à présent de savoir jusqu’à quel point le président vénézuélien suivra les traces de l’Ukrainien.

communism party is over
—-
Sur le web

Lire aussi :

Voir les commentaires (88)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (88)
  • C’est triste la jalousie…
    L’auteur de cette article critique 2 types de personnes :
    1) Les dictateurs socialo-communiste corrompus et népotistes.
    2) Les journalistes gauchistes.
    Fidel Castro et Hugo Chavez ont mieux réussit dans la vie que Monsieur H16, ils ont la gloire, le pouvoir et peut être la fortune à un niveau mondial.
    Baissons le niveau dans l’échelle de la réussite, Nicolas Demorand est un journaliste célèbre et il gagne très bien sa vie.
    Nicolas Demorand est un entrepreneur car il a négocié sa place de rédacteur en chef avec un Rothschild et ses subventions avec les plus haute autorité de l’Etat.
    Qu’a fait Monsieur H16 ?
    Il critique ses personnes d’un pont de vue moral comme tout bon gauchistes qui se respecte ( même si il porte le masque d’un libéral), au lieu de s’extasier devant leurs réussites !
    La jalousie, ce mal si français….

    • Jaloux de quoi? Jaloux d’un pays, Cuba, où les gens ont enfin pu acheter des télés à partir de 2010,et à des prix inabordables pour la très grosse majorité d’entre eux ?
      Un pays, le Vénézuela, riche en pétrole mais à court de sucre, de papier cul, d’huile, de farine, de papier journal..etc..?

      La bonne blague ! ^_^

      • Je pense que Le Z était ironique.

        • Je n’étais pas ironique, je décrivait seulement la réalité.
          Je ne fait qu’appliquer les critères de H16 à lui même : seuls les résultats comptent !
          Et les résultats sont que Nicolas Demorand et Maduro ont une vie plus intéressante que H16 sur tout les points : ils sont célèbres, riches et ont du pouvoir.
          Demorand et Maduro ne savent qui est H16, H16 sait qui ils sont !
          Les libéraux refuse la légitimité à Arnaud Montebourg de donner des leçon d’économie à Xavier Niel car Montebourg n’est pas un entrepreneur, donc pourquoi H16 pourrait donner des leçon de politique à un chef d’Etat, lui qui n’est pas chef d’Etat ?

          • Ma sœur est morte hier, elle ne manifestait pas, elle était dans la maison au Venezuela. Les policiers GNB vénézuéliens sont arrivés tirer des balles vers les maisons et appartements, aussi des bombes lacrimogenes. Nous avons reçu une vidéo, je la vois décéder et la police l’insulter. Je respecte que certains soient de gauche mais au Venezuela c’est le génocide le parti politique pas la gauche. Cet article m’a fait chaud au cœur alors pourquoi s’attaquer a quelqu’un qui parle enfin du Venezuela. Bonne continuation

          • On t’as reconnu Jean Luc!

          • C’est évidemment un troll ridicule mais répondons quand même : si pour les libéraux les hommes politiques ne doivent pas interférer avec l’activité des entrepreneurs ce n’est pas pour des raisons de compétences ou de réussites personnelles. Si demain Xavier Niel devenait ministre il n’aurait pas plus de légitimité que Montebourg pour s’ingérer dans les affaires économiques du pays.

            Le fait d’être célèbre, riche et d’avoir du pouvoir ne vous donne aucun droit supplémentaire par rapport aux autres être humain : c’est le principe de l’égalité en droit, indissociable du libéralisme et absolument incompatible avec le socialisme (qui implique que ceux qui dispose de la « majorité », ou simplement ceux qui dispose du pouvoir politique, puissent décider pour les autres par la force).

            • Oui, pour le troll ci dessus, manifestement le fait d’être connu fait de vous un être admirable. Je suppose qu’il doit admirer Hitler et que quiconque critique ce dernier, doit se voir apostrophé par le troll avec un : « qui êtes-vous pour le juger ? qu’avez-vous fait, vous, pour arriver à la cheville de cet homme mondialement connu et qui fut à la tête d’un des plus grands pays ? »

            • « Le fait d’être célèbre, riche et d’avoir du pouvoir ne vous donne aucun droit supplémentaire par rapport aux autres être humain »

              « L’égalité en droit » est sophisme, l’important est « l’égalité des moyens »
              Si je n’ai pas les moyens d’acheter un immeuble, le droit d’acheter un immeuble ne m’intéresse pas.
              Si j’ai les moyens d’acheter une maison, donc le droit d’acheter une maison est important pour moi.
              Je suis un individualiste pragmatique, et non un individualiste dogmatique comme vous…

            • Le Z: « Je suis un individualiste pragmatique »

              Un voleur quoi, l’idée de prendre aux autres pour avoir plus c’est pas nouveau.
              Après vous appelez ça comme vous voulez.

              Le Z: « « L’égalité en droit » est sophisme »

              Non abruti, ça veux dire que les lois sont les mêmes que tu sois riches ou pauvre.

              Le Z: « l’important est « l’égalité des moyens » »

              Un voleur quoi, « je ne fais rien mais je prend les biens de celui qui a bossé=égalité de moyen »

              C’est un caricature ce mec :mrgreen:

            • @Le Z
              « « L’égalité en droit » est sophisme, l’important est « l’égalité des moyens » »

              Profession de foi du pillard.
              Je vous répondrais avec Frédéric Bastiat:
              « Mais ce qu’il faut bien remarquer, c’est l’étonnant aveuglement du public en tout ceci. Quand des soldats heureux réduisaient les vaincus en esclavage, ils étaient barbares, mais ils n’étaient pas absurdes. Leur but, comme le nôtre, était de vivre aux dépens d’autrui; mais, comme nous, ils ne le manquaient pas. Que devons-nous penser d’un peuple où l’on ne paraît pas se douter que le pillage réciproque n’en est pas moins pillage parce qu’il est réciproque; qu’il n’en est pas moins criminel parce qu’il s’exécute légalement et avec ordre; qu’il n’ajoute rien au bien-être public; qu’il le diminue au contraire de tout ce que coûte cet intermédiaire dispendieux que nous nommons l’État? »

              Il n’y a qu’un principe libéral, la liberté.
              Elle se traduit en matière économique par la propriété sur les objets acquis dans le respect de la liberté.
              Votre égalité de moyens est la négation de la liberté, de la responsabilité, de la propriété.
              Loin d’améliorer le sort du genre humain, elle est le pillage réciproque par lequel vous le condamnez à la misère.

              Elle mène inévitablement au totalitarisme: Comme il est matériellement impossible de fournir à tous les moyens de satisfaire à toutes leurs envies, c’est donc l’État qui déterminera en détails à quelles fins et dans quelle mesure on a « droit aux moyens » de ses envies, c’est-à-dire on peut se spolier les uns les autres.
              Ainsi le socialisme est-il une régression intellectuelle semblable à la charia, aux antipodes de la liberté, qui laisse chacun faire et assumer ses choix sans autre limite que la liberté des autres.

              Je crois qu’Ayn Rand a bien formulé ce qui vous fait horreur : Man is free to make the wrong choice, but not free to succeed with it.
              Vous et les socialistes préférez l’échec de tous à celui de ceux-là seuls qui errent.
              Quant à nous, nous sommes convaincus avec Bastiat que la liberté seule convient à l’homme, conduit à l’harmonie économique et autre, que le socialisme refuse de voir l’harmonie providentielle pour s’obstiner à imposer par la répression une harmonie qui exige préalablement de changer l’homme (ce qui passe bien souvent par une bonne dose d’extermination…)

          • Z: ordure, retournez dans votre poubelle.

          • « Je n’étais pas ironique, je décrivait seulement la réalité. »

            Alors votre cas est bien pire que ce qu’on pouvait penser…

    • donc si on suit votre logique, on n’a pas le droit de critiquer les dictateurs car ils ont réussit à prendre la pouvoir, on n’a pas le droit de critiquer hitler qui a réussi à prendre le pouvoir et à tuer plus de 6 millions de juifs, on n’a pas le droit de critiquer mao, staline, lénine,….. on n’a pas le droit de critiquer les barons de la drogue qui ont réussi à amasser des fortunes considérables,on n’a pas le droit de critiquer les personnes qui se sont enrichi en ruinant d’autres personnes, on n’a pas le droit de critiquer les présidents francais (qui ont réussi à avoir le pouvoir),…. votre logique est complétement absurde. quand à la jalousie, lisez:
      http://www.contrepoints.org/2011/01/06/10334-etre-de-gauche-intolerant-et-peu-genereux
      http://www.contrepoints.org/2011/04/13/21001-radins-envieux-racistes-et-intolerants-les-socialistes-et-les-anticapitalistes
      http://www.contrepoints.org/2010/10/04/2621-gauche-intolerance-generosite-droite-liberalisme

      • Vous pouvez critiquer d’un point de vue moral, mais d’un point de vue objectif, Hitler est plus important que vous.
        Comparer la conséquence de ses actes sur l’Histoire et les votre sur l’Histoire ?
        Si vous étiez aussi diabolique que Hitler, auriez vous eu les capacité de déclencher la 2nd Guerre Mondiale ?

        Comparer Hitler et Staline ?
        Hitler est pire que Staline ( ou autre dictateurs communistes) car Hitler tuait des identités ( juif, gay, tziganes) et des opinions (communistes, sionistes, franc-maçon), alors que Staline ne vous tue que pour vos opinons…
        Pour faire simple pour vous :
        Hitler veut tuer tout les juifs peu importe qu’il soit communiste, sioniste, socialiste, nationaliste allemand, libéral ou autre…
        Staline ne tue qu’un capitaliste, qui peut être juif ou autres.
        Si vous êtes juif, et fidèle à Staline, il ne vous arrivera rien !

        Comparer Hitler et Pablo Escobar ?
        Pablo Escobar ne forfait personne à se droguer, n’a pas commis des meurtres de masse, et si il tuait quelqu’un, c’était surtout ses concurrents…

        Comparer Hitler et un Président français ?
        Mais bien sur….

        • évitez de parler de l’histoire vu que vous n’avez pas l’air de la connaitre. Staline avait des tendances xénophobes. L’urss était composé de dizaines de nationalités. Il a tout fait pour détruire les différentes identités nationales (ukrainienne, géorgienne,…). Il n’a pas hésité à déplacer des populations entières, à russifier certains territoires, à envoyer beaucoup de gens au goulag à cause de leur nationalité ou leur origine sociale (un prisonnier avait plus de chances de survivre dans un camp de concentration qu’au goulag). Il a organisé les grandes famines en ukraine, un génocide ayant tué plusieurs millions d’ukrainiens. Les communistes tuaient des gens juste parce qu’ils pourraient représenté des menaces. si vous etes d’origine bourgeois meme si vous etes un communiste, vous étiez tués (c’est une forme de racisme). Les koulaks (paysans russe possédant leur propre popriété) ont été persécuté juste car c’étaient des koulaks. Renseignez vous sur les communistes, ils ne tuaient pas que les capitalistes ou les gens n’étant pas de la meme opinion qu’eux… Le communisme a fait plus de 100 millionsde morts. Staline n’a pas hésité à tuer ses propres offivciers, des cadres du parti communiste juste parce qu’ils pourraient un jour peut etre représenté une menace.

          • Staline a tué beaucoup de ses fidèles

          • Si Staline tuait par xénophobie et par intérêts, il ne pouvait être communiste.
            Le communisme a comme thèse l’unicité du genre humain et la dictature du prolétariat.
            Staline n’était qu’un opportuniste raciste sans foi ni loi selon vous
            Donc le communisme n’a rien avoir dans les crimes de Staline, il n’a servit que de masque à ses crimes !
            L’ex-président tunisien Ben Ali se présentait comme un libéral.
            Mais Ben Ali n’était pas un libéral, il se servait seulement du libéralisme comme masque à sa tyrannie.
            Oui, je sais ma logique est implacable…

            • Benali appartenait à l’Internationale Socialiste (décision d’exclusion de son parti le 17 janvier 2011; http://www.internationalesocialiste.org/viewArticle.cfm?ArticleID=2085,). La logique est implacable: quand on se prend les pieds dans le tapis, on se casse la gueule.

            • Eh le Q tu te trompes de site, les commentaires de libé c’est par ici

              http://www.liberation.fr/

              Tu te sentiras mieux entouré parmi les tocards de ton espèce.

            • J’adore le gamin de 16 ans amoureux de sa logique de bulbe prépubère. Ca fait cet effet quand on découvre qu’on a un cerveau. Mais ca veux pas dire qu’une longue péroide de rodage n’est pas necessaire…

              Toi t’as besoin même d’un sérieux décrassage, genre avec un torchon entre les deux oreilles…

            • Le Z : « Donc le communisme n’a rien avoir dans les crimes de Staline »

              Tous les régimes communistes ont fini dans le sang des peuples, pour un total de 100 millions de morts.
              ça n’a pas marché une seul fois. Jamais, nulle part. La raison est très simple à comprendre mais tu n’as pas le niveau.

              Tu es un ado idéaliste qui par ignorance (et imbécilité des gens qui croient t’informer) fait l’apologie des pires régimes que la terre aie jamais connu.

            • ben ali se présentait comme libéral sur le plan des moeurs comme l’égalité homme femme,… (un peu comme aux usa où libéral égal à progressiste), sur le plan économique il était clairement socialiste. la tunisie comme les autres pays du magreb (lybie, égypte,..) est socialiste tout comme la syrie. le parti baas a meme servi de modèle au pasok (parti socialiste grecque) qui a dirigé sur la grece ces 30 dernières années et qui a mis en place un systeme basé sur le clientelisme et la corruption et qui est responsble de la situation de la grece actuelle… tous les pays du printemps arabe avait en commun d’etre socialiste.

            • les communistes ont une drole de défintion de la démocratie, quiconque n’est pas d’accord avec eux, quiconque pourrait (hypothétiquement) représenté une menace est tué. les communistes sont racistes sauf que leur racisme n’est pas basé sur la couleur ou la religion mais sur la classe sociale.

            • renseignez vous sur l’antisémitisme et le communisme (bcp de communistes étaient antisémites du fait que pour eux les juifs sont plus riches que le reste de la population et que le judaisme dit que les juifs sont le peuple élu (ce qui pour les cocos) est contre l’égalité). qui est l’électorat du fn, c’est l’ancien électorat du pcf. le fn est économiquement tres à gauche, , c’est pas pour rien que c’est le premier parti ouvrier. comparez leur programme économique avec celui du pcf des années 70.
              le totalitarisme (nazisme ,fascisme et communisme )est dérivée du socialisme.le parti nazi s’appelait national SOCIALISTE des ouvriers allemands, contrairement à ce que la plupart des gens pensent s’étaient un parti d’extreme GAUCHE (comme le fascisme et le communisme). Ce n’est qu’APRES la seconde guerre mondiale que l’on a dit que c’était d’extreme droite.Mussolini avant de fonder son parti fasciste a été rédacteur en chef d’un journal SOCIALISTE. LAVAL a été communiste avant la 2 guerre mondiale. Miterrand et son pere ont collaborer avec le régime de pétain. La tres grande majorité des collaborateurs en france étaient des gauchistes. En france, 80 % des colllabos venaient de la gauche. je vous conseille de lire Un paradoxe français, Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance ou de simon epstein

        • quelle malhonneté intellectuelle, relisez mon commentaire, je n’ai jamais comparé Hitler et Pablo Escobar. D’ailleurs, renseignez vous sur Pablo Escobar resonsable de pres de 50 000 morts (et non parmi ces morts, on compte bcp d’inocents). Hitler est, certes, célèbre et a influencé l’histoire mais je ne suis en rien jaloux de lui

    • Castro et El Ducha ont réussi leur vie en détruisant celles des autres. Mais ce n’est pas très grave : la fin justifie tous les moyens. Les homosexuels et les opposants politiques qui moisissent dans les geôles cubaines vous enverront une carte postale.

    • Le Z: « C’est triste la jalousie… »

      C’est d’un con comme axe d’attaque… :mrgreen:

      On fait de la politique et du libéralisme parce qu’on s’intéresse au sort des peuples, on s’en fout totalement que le dirigeant aie un chapeau à grelot rouge ou vert on n’a pas votre culte de la personnalité tovaritch. Et coté réussite… Plus de réserves de pétrole que l’Arabie pour la même population et un des pays les plus miséreux du monde…

      Communisme, what else ? 1000 essais, 1000 faillites ! Same player shoot dans la nuque again !

    • Monsieur Z: En tout cas moi je ne suis pas jaloux de votre crasse intellectuelle. Vous nous dites que critiquer des gens qui gagnent mieux leur vie est signe de jalousie? Et vous refusez qu’on critique les socialos qui passent leur temps à conspuer les riches. Si vous etes sérieux vous etes stupide. Je dirai meme sérieusement stupide.

    • Il me semble que Zahia gagne plus d’argent que votre mère, et est également plus célèbre que cette dernière.

  • Bravo pour votre article je suis français résident depuis 17 ans au Venezuela. Pour la presse française et les intellectuels de la gauche caviar et retrograde une dictature de gauche ne peut pas être mauvaise. La réalité le gouvernement protège ses interêts économiques et les entreprises qui travaillent au Venezuela. Il ne va pas se prononcer sur les violations aux droits de l’homme aux libertés fondamentales. Ce silence est une collaboration au règime castromaduriste. Il y a plus de dix morts victimes de la repression et de nombreux disparus. Le peuple venezuelien crie SOS et le pays de la liberte fraternite egalite fait la sourde oreille.

    • Et la France n’a même pas l’excuse de l’envoi gratuit de pétrole comme les voisins du MERCOSUR, la Russie, l’Iran, la Biélorussie ou encore Cuba (qui a lui seul reçoit par an un total de 1 Milliard de dollars !). Un tiers du fond d’aide issu de la rente pétrolière est détourné pour acheter la complaisance de ces pays vis-à-vis du régime. Le reste va dans des Missions de plus en plus fantoches et inutiles.

      Le régime crève mais il ira jusqu’au bout de son idéologie. La dictature est inévitable.

  • Heureusement qu’en France nous sommes protégés de ce fléau qu’est le socialisme.

    Nous, Monsieur, nous sommes dans une « démocratie libérale », pays des droits de l’homme et du citoyen.
    Pays où la corruption n’existe pas.
    D’ailleurs les hommes politiques nous représentent très bien. (environ 50% de la population active est fonctionnaire !)

    Bref, grâce à notre nouveau président social-néolibéral-démocrate mangeur de petites vieilles et accessoirement de bouses de vaches au salon de l’agriculture, nous sommes à l’abri de toutes ces petites misères causées par le socialo-ecolo-communisme….FN.

    Ajourd’hui, je suis fier de porter les couleurs de la France. Et je chante: allons enfant de la…blabla, égorger nos fils….blabla.

    Et comme c’est le hockey sur glace: HEJA SVERIGE !

  • Très bon article h16, qui résume très bien la situation, j’ai d’ailleurs remarqué la même chose concernant le très discret traitement du sujet dans notre presse, en particulier dans Le Figaro, qui devrait vraiment avoir honte.

    Je ne sais pas comment ça va finir au Vénézuela, mais une chose est sûre : les choses ne pourront pas continuer comme avant, cette inflation à 56% est tout simplement impossible à supporter, et même si elle retombait à 25% ça ne serait pas gérable bien longtemps, et les pénuries n’en parlons même pas, sans oublier la capitale Caracas 3ème ville la plus dangereuse au monde et où de nombreuses personnes perdent des êtres chers.
    Maduro je pense pas qu’il finira comme Ianoukovitch, du moins pas aussi vite. Je le vois s’affaiblir avec le temps et tomber une fois qu’il sera trop faible car le gars a l’armée aux ordres, l’aide cubaine et les milices personnelles..Les vénézuéliens ordinaires peuvent difficilement se défendre contre ça

  • Au Venezuela il ne se passe rien, c’est bien connu. Les milices paramilitaires à la solde du gouvernement ont déconnecté des villes entières, CNN en espagnol ne peut plus émettre, les quartiers dits bourgeois des grandes villes sont sous la coupe réglée des chavistos, il n’y a plus rien dans les rayons des supermarchés, il n’y a plus d’essence alors que le pays est un important producteur de pétrole, le bolivar a été dévalué de facto de 60 % en deux mois, l’état de guerre civile dure depuis 23 jours, les spoliations, les tortures et les viols sont devenu des faits divers, les réserves de devises ont chuté de 80 %, la compagnie aérienne nationale a du clouer au sol ses avions, … il ne se passe rien, c’est bien connu !!!

    • Les journaux français…Il faudrait que quelqu’un porte plainte pour refus d’informer ou quelque chose dans le genre parce que là c’est quasi délibéré, c’est vraiment dégueulasse.

  • Indice de pénurie de 28,8% soit plus d’un quart des magasins n’ont pas les produits de première nécessité (lait, sucre, papier toilette). Des articles sur BBC Mundo parlent de file d’attente de 8h pour faire ses courses aux supermarchés. Les gens se lèvent à 4h du mat pour aller acheter du pain dès qu’il est prêt. Les jeunes diplômés vénézueliens sont tous partis aux States, au Panama.
    L’organisme de contrôle des devises CADIVI doit plus de 13 Mds USD aux entreprises étrangères. Au point que même les compagnies aeriennes de pays alliés ne déservent plus le Venezuela.
    La Banque centrale ne dispose que de réserves qui ne couvrent qu’un mois d’importations alors qu’il en faut 3. Le bolivar est surévalué de 60% et va sans doute être dévalué de nouveau.
    PDVSA la compagnie nationale pétrolière est dans un état lamentable et sous-investit complètement.
    Criminalité incroyable et les expropriations et vols explosent.

    Pour remédier à ca, le président Maduro ancien syndicaliste chauffeur de bus a instauré la guerre contre les spéculateurs et la bourgeoisie. Cet abruti à la botte des cubains ne comprend même pas qu’il renvoie son pays 20 ans en arrière.

    CECI EST LA REALITE ET PAS LES MYTHES GAUCHISTES SUR DES PROGRES SOCIAUX QUE LES VOISINS DU VENEZUELA ONT CONNU LE TOUT SANS PETROLE.

    • 1) Le Venezuela est un pays pauvre, il n’a de richesse que ses hydrocarbures qui représente 50 milliards de dollar avec une population de 30 millions d’habitants donc seulement 1500 dollars par habitants…
      Quelles richesse !
      Le Venezuela n’est pas le Qatar !
      Pas d’entrepreneur au Venezuela avant Chavez, mais une bande d’oligarque qui n’ont jamais rien créé !
      2) Les jeunes diplômés vénézueliens ne sont pas de futur Zuckerberg mais seulement des petits bourgeois qui finiront cadre moyen dans des entreprises moyennes sans grand intérêts !
      3) L’ancien syndicaliste chauffeur de bus Maduro est Chef d’Etat !
      Que faite vous de si intéressant dans votre vie pour être aussi méprisant ?
      4) Etes vous un spéculateur et/ou un bourgeois pour les défendre avec autant de passions ?

      • 1) Non le Venezuela n’est pas pauvre. Beaucoup de Venezueliens sont pauvres mais le pays est riche. Pas d’entrepreneurs au Venezuela? Ah bon? Personne n’a jamais bossé? Pas de commercants? Pas de vendeurs? Pas d’entreprises privées? Il y a des entrepreneurs partout. Juste des Etats qui les empêchent de croitre. Beaucoup d’ingénieurs vénézueliens sont partis dans les étromonarchies ou au States. L’agriculture s’est cassé la gueule à cause de la réforme agraire.

        La population n’est pas une excuse. L’Arabie Saoudite a aussi 30 Millions d’Habitants mais je ne vois pas les saoudiens émigrer autant malgré leur régime totalitaire. PDVSA fait de la peine face à ARAMCO qui subventionne aussi massivement les saoudiens.

        2) Les jeunes diplômés vénézueliens sont les banquiers, médecins, infirmiers, employés, haut fonctionnaire, entrepreneurs, informaticiens, business man que le pays ne verra pas à cause de son environnement macro pourri.

        3) Désolé mais non, un chauffeur de bus sans formation universitaire pour autant de responsabilité c’est non. Le pays ne part pas de 0. Ils ont des gens compétents qui comprennent l’économie. Maduro au vu de ses résultats ne la comprend pas.

        • Tout à fait, des exemples de pays pétroliers bien gérés existent, chez eux la logique économique a pris le pas sur l’idéologie. Cependant ces pays sont pas exempts de défauts et auront leurs problème un jour ou l’autre.
          Mais le Vénézuela..Dans le genre se tirer une balle dans le pied j’ai jamais vu ça ! Gâcher une telle richesse..Le pays aurait pu devenir aisément le plus prospère d’Amérique latine alors que là c’est le Chili, pas autant gâté en termes de ressources.

      • Et le PIB Vénézuela c’est plus de 350 Mds USD pour un PIB/hab de plus de 12 000 USD/hb. Même si ca ne représente pas un revenu c’est une richesse énorme pour un pays d’Amérique latine.

      • Le Vénézuela est un pays vaste, pas le Qatar, il est sous les Tropiques et bien arrosé, avec une végétation luxuriante, pas le Qatar, il y a donc possibilité d’y développer une agriculture au moins performante. Vous me semblé bien méprisant tant pour les Qataris que les Vénézuéliens. Raciste de gauche le Z?

      • Quand un pays est gouverné par des gens aussi compétent et cultivé que des chauffeurs de bus (ou pourquoi pas des postiers comme le chef d’un parti français), il ne faut pas s’étonner que la pauvreté soit la règle.

        H16 est assez grand pour se défendre lui-même, mais peut être n’est-il pas intéressé par le pouvoir. Pourquoi certaines personnes veulent-elles être chef ? Parce qu’elles ont un égo démesuré qui leur fait croire qu’elles sauront mieux que personne régler les problèmes de tout le monde ?
        Les libéraux veulent un pouvoir très limité dès qu’il touche les autres et un pouvoir quasi absolu pour s’occuper d’eux-même… C’est si dur à comprendre ?

        On ne peut avoir que mépris pour les imbéciles qui veulent régir la vie de leur comtemporains et les mènent à la ruine pour servir leurs intérêts propres et assouvir leur soif de pouvoir.

        • Ce commentaire !
          +1000

        • Soit dit en passant, être chauffeur de bus n’empêche ni la culture économique, ni de savoir bien s’entourer si on en manque.
          Non, Maduro n’a pas d’excuse, même pas celle d’avoir été chauffeur de bus.

        • « Quand un pays est gouverné par des gens aussi compétent et cultivé que des chauffeurs de bus (ou pourquoi pas des postiers comme le chef d’un parti français), il ne faut pas s’étonner que la pauvreté soit la règle. »

          Non non.

          Dans une minarchie, même avec un chauffeur de bus alcoolique, l’économie irait infiniment mieux. 🙂

      • Lol, l’office du tourisme vénézuelien et la permanence politique du castrisme on trouvé en Z leur porte parole.
        pathétique gauchiste.
        ils mourraient de faim que tu dirais que c’est juste un régime alimentaire qui a mal tourné. De toute facon même après 80 millions de morts vous vous réveillez pas de vos rêves romantiques.

      • Le Z: « 1) Le Venezuela est un pays pauvre »

        C’te commentaire « je veux y croire » :mrgreen:

        Le Venezuela est assis sur un tas d’or pétrolier, une foret, pleins de ressources, ce serait un paradis si ce n’était une socialie. Dans un contexte beaucoup moins riche le Chili par exemple fait infiniment mieux. 1.5% d’inflation, 20’000 dollars par habitant, 11% de pauvreté (comme la France) etc. etc.

        Faut dire que c’est un pays libéral et capitaliste.
        http://www.heritage.org/index/ranking

      • Le Venezuela a de du pétrole ET de l’or, et des terres très fertiles et de l’eau en pagaille, et du soleil et pas trop de tempètes. Il est extrèement bien situé d’un point de vue géographique et commecial. Si ce pays est pauvre c’est uniquement du aux batons dans que le gouvernement met dans les roues des entrepreneurs (que vous appelez petit bourgeois) et de la corruption (de vos Heros révolutionnaires).

        TOut ce que vous dites porte le sceau de la stupidité qui vous caractérise. C’est lamentable.

  • Hier soir je n’ai pas été assez rapide pour zapper Arté, le docu de 19 h et j’ai juste entendu, avant de me précipiter sur la zapette, les ravages de l’ultra-libéralisme dans un pays asiatique (me souviens même plus du nom !) – j’ai pensé au Venezuela et son peuple bénéficiant pour le bonheur de tous de l’ultra-socialisme. Tout ceci devient vraiment inquiétant. Dans le même temps Joffrin remet le couvert sur des confrères mal-pensants, pas comme lui !

  • L auteur de CET article..serieux..l auteur,pour une fois,ne dit pas si ledit pays est foutu ou pas:-)))

  • Ils sont en pénurie de papier toilette, on a qu’à leur envoyer des exemplaires de libé.

  • La mort de Chavez est « catastrophique » historiquement, car ce que retiendront les socialistes c’est que la révolution bolivarienne (qui se passait si bien) a été gâchée par Maduro.
    Notez qu’aujourd’hui il est encore admiré, mais demain il sera la cible idéale suite à situation qui tourne de plus en visiblement à la catastrophe.

    Chavez encore au pouvoir, cela aurait été une excellente leçon des conséquences d’une politique authentiquement socialiste appliquée par un gouvernement élu, sans le parapluie argumentaire habituel du « ce-n’est-pas-un-vrai-pays-socialiste-c’est-juste-une-dictature ».

    • C’est l’évidence. Staline a ainsi comme effacé les crimes de Lénine et surtout de Trotsky dans l’imaginaire de la gauche socialiste en France.

    • Je penses qu’il aurait simplement dit que Chavez était en réalité un neolibéral (quand un gauchiste veut dire méchant, il ajoute neo devant) qui se faisait passer pour un socialiste.
      Et hop, on passe au pays suivant …

  • A la différence des « révolutions » réussies ces dernières années, dont celle en Ukraine désormais, l’armée et la police sont entièrement contrôlées par le régime et ne risquent pas de se retourner contre lui.
    Les Vénézuéliens qui manifestent actuellement n’ont aucune chance d’obtenir quoi que ce soit alors si en plus l’opinion publique s’en moque…

    Mais souvenez-vous de tous ceux qui en France défendent encore le gouvernement corrompu et criminel de Maduro. Le jour où le régime deviendra indéfendable, soyez certains qu’ils nieront et diront qu’ils ne savaient pas.

    • Oui ils diront comme dab que ce n’était pas du socialisme.
      Mais continueront à vénérer Chavez.

    • « Mais souvenez-vous de tous ceux qui en France défendent encore le gouvernement corrompu et criminel de Maduro. Le jour où le régime deviendra indéfendable, soyez certains qu’ils nieront et diront qu’ils ne savaient pas. »

      On est à l’ère d’Internet et des tweets, ça ne marchera plus ça, leurs conneries passées pourront être aisément retrouvées.

      • Faites comme moi : archivez.

        • Bof, ils se retournent toujours sur leur pattes, tels des chats. Combien de fervents communistes se sont remis en question une fois la réalité de l’URSS mise à nu…?

          • Disons que c’est plus facile pour les militants/sympathisants de base que pour les intellectuels qui ont parfois consacré toute leur vie et leur travail pour la cause communiste.

          • Le fait que le monde se libéralise de plus en plus montre que cela a malgré tout servi, le monde avance lentement mais sûrement. Le communisme n’est plus qu’une idéologie moribonde qui n’arrive plus à garder pied.
            Ce qui arrive au Cuba vient doucher les espoirs de ceux qui espéraient que ce pays pourrait créer le socialisme triomphant, celui du 21ème siècle, grâce au pétrole…Et ce qui arrivera en Corée du Nord quand tous les massacres et horreurs seront connus une fois le régime tombé viendra achever cela, car contrairement à l’époque de l’URSS il y aura internet, tout sera connu et diffusé.

            Je suis très optimiste pour ma part, du moins pour le monde car la France..

            • Le monde ne se libéralise pas, je ne connais absolument personne qui ait admis la déconfiture du vénézuela parmis la gauche, c’est la faute d’une conspiration etc …
              La mentalité socialiste n’est pas du tout en recul, ont leur confie même nos enfants plus que jamais et malgré les millions de morts, de pauvres, de vie détruite et inutile, les médias répandent encore le discours socialiste en choeur.

              Je ne vois vraiment pas comment être optimiste, mais il faut continuer de dénoncer ces gens et diffuser nos idées, ce ne sera pas notre génération qui en profitera, mais peut-être que ça permettra d’assurer un meilleur futur à nos descendant.

            • Bien sûr que si Bobjack.
              Rien que la progression rapide du libre-échange prouve que le monde se libéralise. Peut-être pas assez vite pour vous mais c’est le cas. Le traité de libre-échange USA-UE est particulièrement prometteur, ça fait rêver rien que d’y penser 😀

            • Le traité de libre échange reste assez obscur, c’est probablement un pas dans la bonne direction mais les libertés s’érodent à grande vitesse. Je crains particulièrement ce qui peut se produire lorsque les États obèses vont imploser.

            • Honnêtement y a vraiment pas de quoi avoir peur, faut pas que ça tourne à l’obsession, en plus le pessimisme c’est mauvais pour la santé 😀 C’est peut-être le fait que je ne sois qu’un jeune étudiant mais quand je pense à l’avenir je vois des choses merveilleuses, la prospérité et ça fait du bien car le monde semble offrir des promesses infinies.
              C’est le côté français aussi, toujours pessimiste, mais je préfère battre ça en brèche et adopter une positive attitude à l’américaine 😀

            • Je pense que vous surestimez l’optimisme américain 😀
              Mais sur le fond vous avez raison, si ça tourne à l’obsession c’est la folie qui guette ou la mauvaise santé.
              Adaptons-nous au monde tel qu’il est et restons optimiste 😀

    • « Mais souvenez-vous de tous ceux qui en France défendent encore le gouvernement corrompu et criminel de Maduro. »

      Faites-nous donc une liste, relevez les propos, qu’on puisse le ressortir plus tard, le jour où ils retourneront leur veste…

      • Comme Mélenchon, qui est un fin connaisseur du pays vu qu’il y a été reçu il y a quelques semaines par le gouvernement (1), qu’il y a bien vu la réalité de la vie (2), et qui se dit « très inquiet de la tentative de putsch d’extrême droite en cours »… no comment…

        (1) après certainement un vol en business, faut pas déconner, c’est pas à son âge qu’on va se mettre à voyager en classe éco !
        (2) ben oui, pourquoi le gouvernement du Vénézuela lui aurait-il caché quoi que ce soit ? C’est un gouvernement ami, ça ne se fait pas, des cachotteries !

  • Le Monde; tout un programme. Un bijou de la bienpensance qui désinforme avec constance depuis le génocide des Khmers rouges dont il estimait l’absence de gravite et la pureté…. Pas la peine de s’inscrire sur leur site pour poster : la censure y est féroce et en plus c’est payant.
    Libération n’en parlons pas; mais leur site accepte des opinions non trotskyste et c’est déjà beaucoup.

    Il est temps d’en finir avec la presse subventionnée. C’est mieux d’apprendre à penser par soi-même plutôt que de faire référence à ces torchons.
    Pas vrai le Z ?

  • Je « connais » (ami d’ami d’ami etc etc d’ami) un type, Romain Migus, qui est un « chaviste français », journaliste sociologue supporter du front de gauche parti vivre, comme quelques français apparemment, au Venezuela pour « vivre la magnifique révolution chaviste ». Il soutient évidemment Maduro, et dit que tout ça tout ça c’est la faute au Méchangrancapital. Pour moi, ce type est digne des SS français de la 2GM, mais passons. Toujours est-il que le type en question a un argument que je trouve assez sidérant : quelques morts dans une manif à Caracas c’est rien, car il faut rapporter ce nombre de morts au nombres de morts quotidiens moyen à Caracas… Autant dire que j’ai trouvé un sacré c****** de compétition. C****** auquel il serait bon que Contrepoints s’intéresse, pour démasquer un peu sa vacuité. M’enfin.

  • J’avait renoncé pourtant, mais voilà, finalement quelqu’un qui dit vrai. Merci, je suis vénézuélienne!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J'ai récemment eu l'occasion de relire le Manifeste communiste de Karl Marx. Près de vingt ans s'étaient écoulés depuis ma première lecture du texte à l'université et je ne me souvenais guère que des antagonismes de classe, du matérialisme de Marx et de l'exploitation du prolétariat.

Mais la crise actuelle au Venezuela m'a conduit à réfléchir une fois de plus à la philosophie socialiste et communiste qui se cache derrière la crise en cours.

 

Ce que j'ai trouvé

Avec ses 60 pages seulement, le Manifeste est étonnammen... Poursuivre la lecture

Par Augustin Neyrand. Un article de l'IREF Europe

« Outil des riches », le marché boursier vénézuélien a toujours été tourné en dérision par l’ancien président Hugo Chavez.

En réaction, les investisseurs internationaux s’en détournèrent d’autant que la monnaie perdait quasiment toute valeur durant les années de récession, la contraction de l’économie atteignant près de 80 % sur la période 2013 à 2020. Aujourd’hui, son successeur, Nicolas Maduro tente de relancer l’économie en tournant la page de l’ère Chavez.

Le présiden... Poursuivre la lecture

Par Dr Rainer Zitelmann. Un article de la Foundation for Economic Education

Le Chili a longtemps été considéré comme un pays capitaliste modèle en Amérique du Sud. Dans l'indice de développement humain 2022, le Chili se classe premier parmi tous les pays d'Amérique latine. Et dans l'indice de liberté économique 2022 de l’Heritage Foundation, il se classe 20e, devant les États-Unis et le Royaume-Uni. En 2018, le taux de pauvreté du Chili capitaliste était de 6,4 %, ce qui contraste fortement avec les 76,6 % du Venezuela socialiste.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles